forum privé de RPG
 

Partagez | .
 

 Laisser parler mes sentiments. ( Maxden

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Maxden Couple
avatar
en savoir plus sur moi
Messages : 101
age : 42
Date d'inscription : 16/12/2016

MessageSujet: Laisser parler mes sentiments. ( Maxden Ven 16 Déc - 20:17

Pour te prouver que je t'aime tel que tu es.
FEAT. | Aiden

Je profite d’être seul à la maison pour ouvrir un colis que la mère de Bleuenn m’a envoyé il y a quelques jours. Je n’en avais pas eu le courage jusqu’à présent. Ma vie étant plus un champ de bataille qu’autre chose, surtout niveau sentiments et émotions. Je n’avais pas envie de me retrouver plus fébrile et plus détruit en ouvrant ce paquet. Mais là je suis seul, Lawrence a rejoint Thiago pour le reste de la journée et toi tu es à ton entrainement de basket. Qui risque fort de se prolonger sur la suite de l’après midi, voir même la soirée. Comment souvent depuis notre rupture. J’ignore ce que je vais trouver dans le colis, mais je pense que cela ne va pas m’épargner. Je m’installe sur le canapé. Hésite encore avant de lire la lettre qui y est jointe. Peur d’une bombe à retardement qui m’exploserait  en pleine figure au moment où j’en ai le moins besoin. Du coup je décide d’ouvrir le colis en premier. Sans trop savoir non plus ce qu’il me réserve. Mes mains sont hésitantes sur le carton. Mon cœur se met à battre plus fort et une boule vient serrer d’avantage mes entrailles. Je soupire, manque de souffle. J’ouvre le colis et je découvre diverses enveloppes avec des dates notées dessus. Quatorze années de la vie de Bleuenn sans moi. Quatorze années de souvenirs que je n’ai pas partagé. Cela m’inonde d’émotions qui viennent me bousculer cruellement, les larmes envahissent mes yeux. Je me laisse gagner par tout ce qui me déchire et me balaye depuis des semaines. J’en ouvre une au hasard, elle contient des photos. Des photos de Bleuenn. Il y en a une plus grosse, pas de date dessus. Je la prends et l’ouvre les mains tremblantes. Et je retrouve des photos que je croyais détruites à jamais. Même Bleuenn les pensaient perdues. Je me lève pour aller boire un verre d’eau laissant en plan sur la table du salon ce surcroit de souvenirs. Je me sens à la fois en colère contre la mère de Bleuenn et en même temps heureux de pouvoir revoir certaines photos et en découvrir d’autre. C’est une avalanche de sentiments qui  me rend plus fébrile et plus fragile. Je me dis que j’aurais apprécié que tu sois là pour les partager avec moi. Et puis cela aurait été moins dur au final de les regarder sans être seul. Que tu aurais pu être un soutien dans ce moment difficile et touchant. Mais j’ai choisi que la maison soit vide pour vivre cet instant qui au final est une horrible épreuve. Je retourne vers la table et je reprends l’enveloppe restant debout. Le corps tremblant. Je regarde les photos une à une. La maternité. Les premiers pas. Les anniversaires et divers évènements. Je suis submergé par les larmes. Northman reste à mes côtés ne comprenant surement encore une fois ce qui se passe. Pauvre chien,  il est mis lui aussi à rude épreuve avec tout ce qui se passe dans la maison. Et puis la porte s’ouvre. Tu apparais, mon regard se perd dans le tien. Et je me sens plus idiot alors que j’ai les yeux rougis. « Salut .. tu rentres tôt .. enfin ce n’est pas un reproche .. désolé un petit coup de blues. » Je ne me sens mal pas parce que tu viens d’arriver, mais parce que tu vois ma détresse. Ma faiblesse. Cette faiblesse que le fossé qui se creuse entre nous renforce ardemment chaque jour. « Est-ce que tu veux regarder des photos avec moi .. des photos de Bleuenn enfant  .. des souvenirs que je voulais regarder seul mais c’est trop dur .. » Ma voix est pleine d’émotion diverses. J’ai juste envie de partager ce moment avec toi. Un moment qui pourrait nous rapprocher un peu alors que je te sens t’éloigner chaque jour. C’est horrible comme sensation, une vraie déchirure. Ne sachant pas si tu vas accepter ou bien encore une fois rester distant et froid.

Emi Burton

_________________
« Un baiser, c'est quelque chose de plus que le premier contact charnel de deux corps: c'est l'exhalation de deux âmes enamourées. Mais le baiser criminel longtemps retenu, longtemps désiré, est plus sensuel encore. »


Dernière édition par Maximilian H. Johnson le Ven 16 Déc - 20:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maxden Couple
avatar
en savoir plus sur moi
Messages : 124
age : 28
Date d'inscription : 18/03/2016

MessageSujet: Re: Laisser parler mes sentiments. ( Maxden Ven 16 Déc - 20:40

Laisser parler mes sentiments.
Maximilian ✧ Aiden
Aiden savoure ces matinées où il retrouve sa bande d’amis sur le terrain de basketball pour souffler après une longue semaine. Il faut dire que ces dernières semaines ont été complexes à gérer pour l’ancien chef de publicité. Comme il en avait parlé à son amant, il a déposé sa démission au sein de la COM Agency. Cette annonce a eu l’effet d’une véritable bombe au sein de son équipe, qui s’est retrouvé scandalisée face à une situation aussi grotesque. Sa décision est prise et le jeune chef de publicité enchaine les démarches pour monter sa propre boite de communication. Il ne compte pas regarder en arrière et travaille d’arrache-pied pour remettre rapidement le pied à l’étrier. De ce fait, il est appréciable de pouvoir décompresser avec ses amis, oublier durant quelques heures, la complexité de son existence autant sur le plan personnel que professionnel. A tel point qu’il se retrouve exténué après la séance et éprouve le besoin de rentrer plutôt que de suivre sa bande de pote chez l’un d’entre eux. Sans doute que les émotions ont été plus éreintantes qu’il ne l’imagine. De ce fait, il regagne sa demeure, passe le pas de la porte avec cette nonchalance qui lui est propre. Il ne sait pas si Maximilian est là ou non. Cela n’a peu d’importance. Son affaire au sein de la COM Agency leur a permis de briser une partie de la glace, qui s’est formée autour de son cœur. Il y a encore du travail à faire, mais Aiden n’est plus aussi fermé qu’auparavant. Il reste juste sur ses gardes et s’efforce de faire en sorte que leur situation ne dérape pas de nouveau. Il n’a pas besoin de ça en ce moment, bien que le manque de Maximilian se fait plus cuisant chaque jour, d’autant plus qu’il n’obtient que peu de satisfaction à savourer les courbes d’autres hommes. Autant dire que c’est le véritable enfer dans son esprit et son cœur en ce moment. Pourtant, il le retrouve sagement dans le salon. Maximilian semble troublé. Il le perçoit dans la lueur de ses prunelles. Cela le décontenance totalement, lui fait perdre même ses mots. Il se demande ce qu’il se passe, mais n’a même pas l’aisance de lui poser la question tant il se trouve surpris par cette scène. Maximilian s’excuse pour son état de fébrilité, ce qui le rend plus pantois face à la situation. « Pas besoin. Cela arrive, tu sais. » Il déclare d’un air absent face à ses propos. Il caresse tendrement Northman qui lui fait la fête comme à chaque fois qu’il rentre. Il finit par déposer son sac de sport sur un fauteuil du salon, fixe ce colis posé sur la table basse où sont éparpillés des dizaines de clichés. Il lui informe que c’est des clichés de Bleuenn lorsqu’elle était enfant. « Comment les as-tu eus ? » Il questionne simplement en se rapprochant de lui. Il lui semble que le peu de souvenirs qu’il a d’elle se trouve dans une boite qu’il garde précieusement depuis ces dix dernières années. Une boite qu’il lui avait déjà montrée, il y a près d’un an, au moment où il avait enclenché ses recherches. « Cela doit te remuer pas mal, de revoir toutes ses photos... » Il déclare en venant prendre place à ses côtés. Il prend quelques clichés entre ses doigts, découvre de nouvelles images qu’il ne connaissait pas. Son expression est fermée, soucieuse. Il ne sait pas si c’est une bonne idée pour lui de voir ces moments dont sa femme l’a privé durant toutes ses années. « Tu es sûr de vouloir les regarder ? Ce n’est pas plutôt nocif de faire ça, surtout seul ? » Il demande avec sincérité en plongeant son regard dans le sien. « Tu ferais mieux de les regarder, avec Bleuenn. » Il conseille avec douceur. « Comme ça, tu peux construire avec elle un souvenir positif basé sur des moments dont tu as été privé par le passé. C’est malsain à mon sens, de le faire comme ça. » Il ajoute sans animosité dans sa voix. Au fond, il est inquiet de le voir se plonger dans de sombres pensées comme celles-ci, alors qu’il vit désormais avec sa fille. C’est une chance incroyable. Il devrait plutôt savourer le présent que de rester ancrer dans le passé. C’est du moins son point de vue, à cet instant.

© Starseed

_________________
L'amitié est la similitude des âmes.
L'amitié est une âme en deux corps. Elle double les joies et réduit de moitié les peines.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maxden Couple
avatar
en savoir plus sur moi
Messages : 101
age : 42
Date d'inscription : 16/12/2016

MessageSujet: Re: Laisser parler mes sentiments. ( Maxden Ven 16 Déc - 20:42

Pour te prouver que je t'aime tel que tu es.
FEAT. | Aiden

Je regarde les photos qui se trouvent dans cette boite que j’hésite à ouvrir depuis plusieurs semaines. Cela met mon cœur et mon âme à rude épreuve. Je me doutais que le moment serait difficile, mais je ne pensais pas m’écrouler aussi facilement. C’est surement le cumul de tout ce qui se passe dans ma vie qui accentue toutes ces sensations bouleversantes. Mais vu que je suis seul je me laisse aller sans éprouver la moindre gêne. Mais la porte s’ouvre sur toi. Et j’ai l’impression que tout devient alors plus douloureux et déchirant. Je ne voulais pas que tu me vois dans cet état. Tu n’as pas besoin de cela en ce moment. Ta vie est assez mise à rude épreuve entre ta démission de la COM Agency et notre rupture. Mais il m’est difficile de cacher mon trouble. Alors je m’en excuse ne sachant pas trop comment tu vas prendre cette situation. Tout est si complexe et compliqué entre nous en ce moment que j’ai peur que tu interprètes mal ce genre de réaction. Tu poses ton sac sur un des fauteuils du salon et tu t’avances vers moi. Je vois ton regard se poser sur les photos qui s’étalent pèle mêle sur la table. Des instants de la vie de Bleuenn que je n’ai pas eu le bonheur de partager. « C’est  mon .. la mère de Bleuenn qui me les a envoyé. Je l’ai reçu il y a quelques semaines. Je n’avais pas eu le courage de l’ouvrir avant .. je voulais être seul .. pensant que cela serait plus gérable au premier abord .. niveau émotion …  mais je pense que je me suis lamentablement  planté  .. » Ma voix est lasse conscient que sur ce coup là j’ai été bien moins fort que je ne le souhaitais. Un peu comme la soirée piscine avec Alexander. La rupture développe plus ma sensibilité et mes faiblesses. Tu t’installes à mes côtés je suis touché et ému par ton comportement. Cela fait tellement chaud au cœur de te sentir moins distant ces derniers temps. Même si ce n’est pas encore gagné c’est toujours un point positif dans notre relation. « Oui pas mal .. je pensais être plus fort que ça .. mais voilà .. » Je soupire conscient que je me suis plus torturé qu’autre chose. Tu regardes quelques photos. « Je me rends compte que j’ai manqué pas mal de chose .. comme j’en manque avec toi en ce moment .. c’est douloureux de voir ce que l’on loupe dans la vie des gens que l’on aime pour des conneries parfois .. » Je dis cela comme ça, sans réellement réfléchir. Juste un amalgame qui me trouble et qui se fait évident vu ce que nous traversons. « J’étais sur il y a quelques minutes .. maintenant je n’en sais rien .. oui très nocif surtout quand je me rends compte qu’elle a gardait des photos d’avant le divorce et qu’elle a dit à Bleuenn qu’elle avait tout détruit .. je crois que je pourrais l’étrangler pour ça .. » Je te tends alors les photos de la maternité, des premiers pas, des premiers anniversaire. Les photos d’une famille heureuse que j’aie détruite un peu comme j’ai détruis au final notre couple. Ton regard vient se perdre dans le mien. Je tremble car ce que j’y vois me serre le cœur. C’est troublant de retrouver ce regard là. Cela me chamboule encore plus que les photos. « Peut être oui .. à vrai dire je ne voulais pas qu’elle me voit comme ça .. comme je ne voulais pas que tu me vois ainsi .. en ce moment je suis trop à fleur de peau et la moindre émotion vient tout foutre en l’air. » Je me laisse partir plus dans le canapé, frôlant ton corps au passage. Ma tête part en arrière pour se poser contre le fond du fauteuil. Je ferme les yeux. Ils me brulent. « Pas mal de choses sont mal saine dans ma vie en ce moment .. tout devient si difficile que je me sens perdu .. jamais je n’ai ressenti ce mal être Aiden .. j’ai la sensation de couler et de ne plus arriver à remonter .. pas toi ? » Je rouvre les yeux et tourne ma tête vers toi pour trouver ton regard. « J’ai l’amère sensation de te perdre .. c’est dur à expliquer  .. à vrai dire je crois qu’il n’y a pas de mot réel pour tout ça .. » Je passe ma main dans mes cheveux encore plus fébrile que d’habitude. « On peut parler de nous enfin .. de là où on en est .. je commence à vivre tout ceci très mal .. et toi ? Tu me manques  .. et c'est douloureux .. » Je me redresse et pose ma main naturellement sur ta cuisse. Mon regard toujours perdu dans le tien. Faut que je te parle, que je te dise que j’en peux plus de faire semblant d'aller voir ailleurs. Que je veux te retrouver et que pour ça je suis prêt à découvrir ton univers. Reste plus qu’à trouver les mots sans te froisser ou te bloquer. Je n’ai pas toujours le tac, mais là avec les émotions à fleur de peau cela sera plus facile.

Emi Burton

_________________
« Un baiser, c'est quelque chose de plus que le premier contact charnel de deux corps: c'est l'exhalation de deux âmes enamourées. Mais le baiser criminel longtemps retenu, longtemps désiré, est plus sensuel encore. »


Dernière édition par Maximilian H. Johnson le Ven 16 Déc - 20:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maxden Couple
avatar
en savoir plus sur moi
Messages : 124
age : 28
Date d'inscription : 18/03/2016

MessageSujet: Re: Laisser parler mes sentiments. ( Maxden Ven 16 Déc - 20:44

Laisser parler mes sentiments.
Maximilian ✧ Aiden
Aiden est surpris de trouver Maximilian dans un tel état. Cela le décontenance, car en dépit de ce qu’il désire se faire croire, il n’est pas insensible aux tourments qui peuvent envahir le cœur de son ancien amant, de l’homme qu’il aime malgré tout. C’est comme ça, il se fait doucement à cette idée, bien qu’il demeure convaincu que leur séparation est la meilleure chose qui soit, en cet instant, et ce, malgré ses propres doutes. Il relâche sa posture désinvolte pour reprendre la posture de l’ami, mais surtout de l’homme qui le soutient depuis des années dans les sombres moments de la vie. « Je le pense également. » Il déclare sans animosité dans la voix lorsque Maximilian lui donne des informations concernant la boite où se trouve de nombreux clichés. Il a conscience que cela ne peut que le remuer. Il connait Maximilian. Il est persuadé qu’il a pensé à tous ces moments du quotidien que son ex-femme l’a privé. Des moments qu’il aurait voulus partager avec elle. Aiden sait parfaitement que c’est inutile de ressasser le passé, mais Maximilian n’est pas assez fort pour cela. La disparition de son ex-femme en emportant la chair de son sang, cela ne pouvait que créer une blessure béante dans sa poitrine. Une blessure jamais totalement cicatrisée, ben que sa fille vive désormais à ses côtés. S’il comprend cette posture, il n’est pas convaincu qu’elle soit utile. Il pense que Maximilian devrait accepter son passé et qu’il se concentre sur le présent et l’avenir. Pourtant Maximilian semble inexorablement plongé dans le passé. Cela l’agace, parce qu’il aimerait juste qu’il profite du présent en arrêtant de ressasser le passé. « Je pense surtout que tu te fais du mal à toi-même. » Il confesse simplement. « Tu vis constamment dans le passé, sans prendre conscience de vivre à fond le présent. » Il ajoute en plongeant son regard dans le sien. « Je ne dis pas ça pour te blesser, mais je pense vraiment que c’est un problème pour toi. Il faut juste accepter que les choses soient comme elles sont, accuser le coup et aller de l’avant, se battre. » Il déclare avec franchise, mais douceur. « Ta fille est là, présente à tes côtés au quotidien. Tu as la chance incroyable de te créer de merveilleux souvenirs avec elle. Profite, Max. Vis ta paternité. Celle que tu peux vivre et arrête de penser à ce que tu as ratés. C’est juste impossible de tout vivre avec une personne. Aussi précieuse soit-elle. C’est comme ça, accepte-le. » Il n’évoque pas leur situation, car il ne sait pas quoi répondre de plus spécifique. Son conseil vaut pour Bleuenn et pour eux. Il se demande vraiment si c’est une bonne idée qu’il ait pris la décision de les regarder seul. « Le plus important, c’est que ces souvenirs sont intacts, alors cesse de t’attarder sur le négatif. » Il conseille de nouveau simplement avant de lui proposer de faire tout cela avec sa fille. Il est inquiet tout naturellement, mais s’efforce de le camoufler. Maximilian lâche son sac. « Ce n’est pas une sensation étrangère. Je l’ai déjà ressenti et sans doute que cela se reproduira à l’avenir. J’essaye juste d’être fort et encaisser la douleur. » Il déclare en haussant les épaules en usant d’une posture nonchalante. « J’accepte juste que les choses soient comme elles sont. » Sans doute que c’est injuste par rapport à Maximilian, mais même s’il souffre de leur rupture, de la distance que cela impose entre eux, il continue d’avancer, car c’est dans sa nature. Il apprend à vivre différemment, à redevenir un électron libre. Ses déclarations le troublent, c’est une évidence, mais il garde cette posture digne et fière qui lui est propre. « Je ne sais pas. Peut-être que c’est le cas ou du moins que les choses changent entre nous. » Il déclare simplement. « Tu me manques aussi, mais je n’ai pas envie de revenir à ce qu’on était avant, Max. Je n’ai plus envie de le tolérer, de prendre sur moi pour que ça marche. Je connais tes faiblesses et je les ai toujours acceptés, mais j’ai mes limites également. » Il admet simplement en venant se lever, car il sent la nervosité l’envahir de nouveau. « Je pense vraiment qu’on irait droit dans le mur si on se remettait ensemble. Tu… nous commettrons de nouveau les mêmes erreurs. Et même si je te fais confiance, même si je sais qu’au fond de tes tripes, tu ne veux pas me blesser, tu auras toujours ce monstre au fond de toi, qui te fera dire les pires atrocités, parce que t’es comme ça, que tu as cette blessure infligée par ton ex-femme qui t’a bousillé le cœur, l’âme. Sauf que tu ne te rends pas compte que tu m’infliges parfois la même chose. » Il ajoute en venant inspirer profondément pour reprendre un peu le fil de ses pensées. « J’ai envie d’une relation saine, d’une personne qui accepte vraiment qui je suis, qui essaye de me comprendre vraiment. » Et a cet instant, il n’est pas certain que Maximilian soit capable de lui offrir cela. Il veut juste d’une relation équilibrée. C’est tout ce qu’il désire.

© Starseed
]

_________________
L'amitié est la similitude des âmes.
L'amitié est une âme en deux corps. Elle double les joies et réduit de moitié les peines.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maxden Couple
avatar
en savoir plus sur moi
Messages : 101
age : 42
Date d'inscription : 16/12/2016

MessageSujet: Re: Laisser parler mes sentiments. ( Maxden Ven 16 Déc - 20:46

Pour te prouver que je t'aime tel que tu es.
FEAT. | Aiden

Regarder ces photos du passé tout seul était une mauvaise idée. La pire des idées. Je pensais y arriver et être assez fort pour encaisser, mais c’est loin d’être le cas. Je me trouve prisonnier de mes émotions qui me submergent. Cumul de mes regrets autant à l’égard de Bleuenn que de toi. Un amalgame douloureux. Tu restes là à mes côtés, tu es même attentif et rassurant. Ce qui me fait du bien. La distance qui se met entre nous est de plus en plus dure à supporter. Alors le fait que tu t’attardes. La façon dont tu me parles et me regardes, me fait dire que je n’ai pas tout perdu de notre relation. Reste au moins l’ami précieux et présent depuis toutes ces années. Partageant les galères et les bons moments. Même si je ne sais pas exactement comment tout cela va se terminer. Ni quel chemin va prendre notre relation. Parce que nous n’abordons pas spécialement le sujet. Surement par peur de blesser l’autre ou de réaliser que quelque chose c’est brisé, ce qui est impensable pour moi. En tout cas tout ça m’a mis l’âme et le cœur à l’envers. Et c’est douloureux. Même après toutes ces années. Je n’arrive pas à digérer ce que mon ex femme m’a fait et ce dont elle m’a privé. Tu m’écoutes et m’épaules. M’expliquant que de vivre dans le passé me fait plus souffrir qu’autre chose. On ne peut le changer, il faut juste l’accepter pour pouvoir avancer. Je t’écoute, mon regard plongé dans le tien. Je suis conscient que ce que tu dis se lie aussi à notre relation même si tu n’abordes pas vraiment le sujet. Je ne peux l’ignorer.  « Je sais Aiden .. j’essaie .. je te promets que j’essaie .. c’est juste que là .. enfin j’ai eu tort  .. je le reconnais .. je ne pensais pas que cela me bouleverserait autant .. je verrais ça plus tard avec Bleuenn. » Je repose les photos et referme la boite. Mais je suis déchiré. Et j’éprouve le besoin de te parler de nous. De tout ce que j’éprouve. De cette douleur qui ne fait que grandir au sein de ma poitrine. Qui m’étouffe presque. Cette douleur contre laquelle j’ai du mal à lutter tellement elle est vive et vorace. Le manque aussi que cette séparation engendre. Manque que rien ne comble. Et que chaque jour qui passe rend plus profond. J’essaie de choisir les bons mots. Le moindre faux pas peut tout foutre en l’air. Et je ne le veux pas. Je veux juste te dire ce que j’éprouve. Et essayer de savoir ce que toi tu ressens. Car je me doute que cela te fout en l’air autant que moi. Même si tu le caches. Je sais que j’ai égratigné sévèrement l’homme fragile que tu es. Tu avoues que je te manque. Mais tu ne veux plus passer par ce que l’on est passé. Vivre ce que l’on a vécu, enfin le pire car je sais que tu ne diras jamais non au meilleur de nous. Tu te lèves et je sens ta fébrilité. Je sens à quel point ce sujet est douloureux, mais il faut bien l’aborder. En tout cas moi j’en ai besoin car vivre comme l’on vit me fait plus de mal qu’autre chose. Et j’aimerais savoir où l’on va. Pour toi se remettre ensemble c’est aller droit dans le mur, vu que tu penses que je ne peux pas changer. Tes mots sont durs à entendre. Et surtout ils me font penser que tu ne crois plus en notre histoire. Ce qui rend cette discussion encore une fois difficile et pleine de souffrance. Mais je ne peux t’en vouloir, je l’ai cherché au fond. Par trop de jalousie. Par trop de possession. Je me lève à mon tour pour venir te faire face. Mon regard je perds dans le tien. J’ai les tripes retournées et le cœur déchiré. Mais pour avancer faut aller jusqu’au bout et voir l’avenir. Alors je me lance à nouveau. « Je comprends Aiden et je ne t’en veux pas de voir les choses comme ça  … je pense juste que l’on mérite tous une seconde chance et j’aimerais … que tu m’en donnes une .. j’ai changé .. j’ai réfléchi à pas mal de chose ..  j’ai envie de te montrer que je peux t’aimer et t’accepter tel que tu es ... » Ma voix est franche même si elle est un peu branlante par moment. Je baisse un instant les yeux, tout en me raclant la gorge. Puis je retrouve ton regard. « Je vais être honnête avec toi … il n’y a eu personne d’autre que toi depuis notre rupture .. pas que je n’ai pas essayé .. je n’y suis juste pas arrivé .. pas moyen de bander devant un autre mec .. ni devant des formes féminines ..  je te jure que j’ai pris une claque dans la gueule et que cela m’a fait sérieusement réfléchir … tu es le seul à rendre mon corps dingue et à le faire réagir .. » Je passe ma main dans mes cheveux. Troublé de te dire ça, même si cela ne me gêne pas d’en parler. « Je me suis rendu compte que si je voulais te retrouver fallait que je change et que je fasse des concessions .. et je te jure que je suis prêt à en faire  .. toutes ces nuits seuls dans la chambre d’ami à éprouver des plaisirs solitaires et bien cela m’a vraiment servi de leçon .. je veux bien si tu le veux bien entendu vivre avec toi  .. et découvrir d’autre chose même si seul avec un autre j’ai été nul .. avec toi cela risque d’être plus facile .. je sais que tu ne me lâcheras pas sur un coup comme ça .. j’ai juste la trouille .. » Je m’approche de toi et laisses glisser mes doigts contre ton torse. « Je t’aime .. j’ai envie de te retrouver .. » Je reste face à toi laissant le silence venir porter mes mots et mes émotions.

Emi Burton

_________________
« Un baiser, c'est quelque chose de plus que le premier contact charnel de deux corps: c'est l'exhalation de deux âmes enamourées. Mais le baiser criminel longtemps retenu, longtemps désiré, est plus sensuel encore. »


Dernière édition par Maximilian H. Johnson le Ven 16 Déc - 20:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maxden Couple
avatar
en savoir plus sur moi
Messages : 124
age : 28
Date d'inscription : 18/03/2016

MessageSujet: Re: Laisser parler mes sentiments. ( Maxden Ven 16 Déc - 20:47

Laisser parler mes sentiments.
Maximilian ✧ Aiden
« C’est une sage décision. » Il conclut simplement au sujet des clichés et de la douleur qu’ils lui procurent. Il ne fait pas d’autres commentaires. Il veut bien le croire lorsqu’il lui promet qu’il fait de son mieux pour apprendre à savourer le présent, même s’il reste mitigé à ce sujet. Il demeure inquiet pour lui, même s’il essaye d’adopter une posture désinvolte, mais cela est difficile de l’être lorsque Maximilian rebondit sur leur relation. Ses mots le troublent plus qu’il n’aimerait l’afficher. Il pourrait fuir la conversation, prétendre une urgence ou même demeurer silencieux à ces confessions, mais il lui est difficile d’être froid avec lui. D’autant plus désormais qu’il prend conscience que Maximilian lui manque, que ses aventures ne lui procurent absolument pas la même exaltation que lorsqu’il possède cet homme. Il lui est difficile d’admettre sa faiblesse envers lui, après avoir tant souffert de l’impact de ses mots, de certains de ses jugements qui l’ont tant meurtri. Sa fierté n’arrive pas à le tolérer, mais il lui demeure profondément attaché, bien trop à son gout. Alors, c’est à son tour de lâcher son sac, de lui donner le fond de sa pensée. Il se montre sincère, expose certaines douleurs qu’il lui a infligé par jalousie et frustration. Des paroles, des actions qui le hantent encore et le rende plus perdu que jamais dans ses émotions. La seule chose qu’il sait : c’est qu’il doit se protéger. Il ne veut plus lui donner ce pouvoir de lui donner l’impression que sa nature est le problème dans leur histoire, qu’il doit se formater aux désirs du plus vieux, s’il veut être avec lui. Son cœur est encore déchiré par tout ce qu’il s’est passé, même s’il le cache avec aisance, sauf dans le cas présent. Il est nerveux, le devient d’autant plus lorsqu’il sent Maximilian rompre la distance. Ses paroles ne le laissent pas insensibles. « Je veux bien te croire, Maximilian, mais à ce stade, ce n’est pas des mots dont j’ai besoin, ce sont des preuves. » Il déclare en venant serrer ses poings contre sa poitrine. Un mouvement de repli sur lui, qui tente de contenir l’émoi et la nervosité qui assaillit son âme. La suite des propos de Maximilian ne fait qu’accroitre sa fébrilité. Sa franchise le désarme totalement. Il ne sait pas quoi répondre alors il demeure silencieux, bien que sa respiration se fait plus vive. Il se sent complètement largué par la suite de ses propos. Il le fixe avec intensité, profondément troublé. Il se dégage doucement de son contact. « Désolé. Laisse-moi le temps de digérer tout ça. » Il déclare faiblement en venant faire les cent pas dans le salon. « Je ne saisis pas tout. » Il admet en venant inspirer profondément. Il glisse sa main derrière sa nuque, fronce les sourcils en tentant de songer à tous ses mots qui ont été prononcés. « Tu veux découvrir d’autres choses ? C'est-à-dire ? Tu parles des plans à trois, des soirées libertines ? » Il questionne en plongeant son regard dans le sien. « Tu en as vraiment envie ou c’est juste un moyen pour me récupérer ? Car si tu en pas légèrement envie, ça mènera nulle part, tu le sais ? » Sa voix est franche, mais il n’y a aucune animosité de sa part. Il se sent juste complètement largué dans toutes les émotions qui le prennent en otage. « Et cela ne me rendra pas heureux non plus pour autant. » Il lui déclare en venant inspirer profondément. « Putain, je n’arrive plus à comprendre. Je suis complètement largué là, Max ! » Il admet avec émotion. « Je sais même plus quoi penser de tout ça, de ce merdier créé pour au final arriver à quelque chose comme ça ! » Toutes ces nuits où il a pleuré dans les bras de Cesaria parce que son cœur saignait d’être perçu comme un homme aux besoins singuliers, de blesser l’homme qui l’aimait et qui avait abandonné la partie parce que son orgueil avait été bafoué par la sincérité de ses propos. « Qu’est-ce que tu veux, Max ? » Il questionne en se rapprochant légèrement de lui. « Qu’est-ce que tu attends de moi, de nous ? Tu crois vraiment que ça peut marcher ? Que tu peux t’ouvrir assez pour partager ces penchants différents avec moi ? ou au moins essayer ? Parce que je ne sais plus ce que tu veux… » Il déclare dans une voix faible en plongeant ses iris dans les siens. Il est complètement largué dans ces émotions et ne sait plus où donner de la tête, tout simplement.

© Starseed

_________________
L'amitié est la similitude des âmes.
L'amitié est une âme en deux corps. Elle double les joies et réduit de moitié les peines.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maxden Couple
avatar
en savoir plus sur moi
Messages : 101
age : 42
Date d'inscription : 16/12/2016

MessageSujet: Re: Laisser parler mes sentiments. ( Maxden Ven 16 Déc - 20:48

Pour te prouver que je t'aime tel que tu es.
FEAT. | Aiden

La discussion a bifurqué sur un plan plus privé. Mais j’en ai besoin. J’ai besoin de te parler de nous. De notre avenir. De savoir si tu entrevois une issue à cette rupture qui pour moi devient une vraie torture. Je n’arrive plus à assumer le manque. Le vide béant et profond que laisse ton absence. Sur tous les points de vue. Car elle me touche autant physiquement que moralement. Cela devient trop lourd. Trop douloureux. Tout ce que je veux c’est te retrouver.  J’ai besoin de savoir où on va pour arriver à avancer. Car pour le moment j’ai plus la sensation de couler. Alors j’essaie sans te froisser, sans te blesser de te dire ce que je ressens. Sans tabou. Je te parle même sans détour. N’ayant rien à te cacher. Je sais que tu es un homme sensible et que même si tu restes encore distant, il y a des choses qui te touchent. Je sais que la douleur que tu éprouves suite à cet rupture est aussi profonde et violente que la mienne. Parce que qui nous uni est une addiction contre laquelle nous avons du mal à lutter. Même si je me doute que tu vas chercher ailleurs un moyen de combler ce vide. Ce manque. Il y a une partie de toi qui reste insatisfaite. Et même si tu essaies de le cacher, je le vois dans ton regard. Il en est de même pour moi de toute façon. Toi seul sait me rendre entier. Me combler. Et ce n’est pas d’aujourd’hui. Mais tu restes sur tes gardes face à mes paroles. La peur de souffrir encore est là juste sous tes veines et je peux le comprendre. Comment pourrait-il en être autrement vu ce que je t’ai fais traverser ces derniers temps. « Je m’en doute  .. donne moi la possibilité de faire mes preuves alors. » Et je continue sur ma lancer. Je ne cherche pas à te mettre mal à l’aise. A te rendre coupable. Ni à t’accabler. Je veux juste que tu saisisse ce qui se passe au fond de moi. Ce que je vis. Ce que je ressens. Cela te trouble et te désarme. Ton regard se fait plus intense. Mes doigts viennent frôler ta peau mais tu préfères t’éloigner et faire les cents pas dans le salon. Signe distinctif de ta nervosité. De ton bouleversement face à ce que je viens de te dire. Tu es largué et c’est logique. « Prends ton temps. J’avais juste besoin de te le dire. Mais je comprends que cela puisse te dérouter. » Ta main glisse contre ta nuque. Je ne te quitte pas des yeux. Je tremble intérieurement bouffer par la trouille de ta réaction. J’ignore ce qui va sortir de tout cette discussion. Peut l’arrêt de mort de notre relation. La fin de tout. La fin de nous. J’attends tes mots comme un espoir. Tu as les cartes en main. Tu as le pouvoir de me donner ma chance ou de réduire à néant mes espoirs. Et cela ne fait qu’augmenter mon angoisse. Ma gorge se serre. Et mes tripes se nouent. J’ai juste envie de te serrer contre moi. De sentir ton odeur. De trouver ta chaleur. Et ton regard revient se planter dans mon regard. Il cherche des réponses. Et les questions tombent. « Je veux te découvrir d’avantage.  Partager plus avec toi. Te rendre heureux. Cet univers fait parti de toi et  … » Ton regard me trouble. Je me sens désarmé. « Je ne connais rien à tout ça .. enfin physiquement .. pour être honnête  j’ignore franchement comment je vais réagir .. vu comment j’ai été ces derniers temps niveau sexe  … » Je soupire, perdu parce que je n’ai aucune idée de ce que je vais éprouver ou ressentir dans ce genre de situation. Et face à des inconnus j'ai pas été à la hauteur ces dernières semaines. «  Plan à trois .. soirées libertines j’en sais rien. Tout ce que je sais c’est ce que je ressens pour toi et je ne veux pas le perdre  ..  je ne veux pas te perdre .. alors oui j’ai envie de partager ça avec toi .. même si j’ai la trouille .. j’ai confiance en toi .. de toute façon ce que l’on vit en ce moment ne mène nulle part Aiden.. je ne suis pas heureux parce que je ne me sens pas entier .. et toi tu es heureux de vivre comme ça ? » Je m’approche de toi tout en gardant une certaine distance. Je sens ta détresse face à mes mots. Et je peux la comprendre alors que tu laisses éclater tes émotions. Cela te perturbe au plus haut point. Je t’ai fais souffrir et là je reviens te dire que j’accepte de faire ce que je refusais il y a quelques semaines. Causant cette rupture et cette souffrance horrible dans nos cœurs. Cela doit causer un bordel monstre dans ta tête et j’en suis conscient. « Logique que tu sois largué. Peut être que j’avais besoin de ce merdier pour comprendre  …  j’en sais rien. » Je ne sais pas trop quoi dire. Je me sens si coupable et tout cela ne fait que me torturer d’avantage, comme te torturer aussi. Et c’est toi qui réduit la distance. « Je sais que je veux vivre avec toi. Mais pas comme l’on vit actuellement. J’ai envie qu’il y est un nous à nouveau. Je veux retrouver notre complicité, notre intimité. Et ces mois sans toi on était un enfer . Je le vis très mal. Je comprends que tu doutes  .. j’avoue que je ne sais pas comment tout cela va se goupiller … mais si je n’essaie pas je ne le saurais jamais et je risque de passer à côté du bonheur .. » Ma main vient à nouveau frôler ton torse. « Et puis si cela ne fonctionne pas .. et bien je te laisserais vivre la vie que tu souhaites mais je promets de ne pas te blesser. » Mon souffle vient effleurer ta peau et le tien effleure la même. « As toi de voir .. je ne t’oblige en rien .. si tu ne veux pas par peur de souffrir encore je le comprendrais  .. j’ai juste besoin de savoir si tu veux me donner une chance ou si tu préfères continuer comme ça .. » Mes lèvres frôlent les tiennes. « Je t’aime .. laisse moi te le prouver. »

Emi Burton

_________________
« Un baiser, c'est quelque chose de plus que le premier contact charnel de deux corps: c'est l'exhalation de deux âmes enamourées. Mais le baiser criminel longtemps retenu, longtemps désiré, est plus sensuel encore. »


Dernière édition par Maximilian H. Johnson le Ven 16 Déc - 20:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maxden Couple
avatar
en savoir plus sur moi
Messages : 124
age : 28
Date d'inscription : 18/03/2016

MessageSujet: Re: Laisser parler mes sentiments. ( Maxden Ven 16 Déc - 20:49

Laisser parler mes sentiments.
Maximilian ✧ Aiden
Il a besoin de preuves, mais il ne sait pas s’il veut lui donner la chance de lui montrer. La déchirure que leur relation a provoqué au sein de sa poitrine est profonde. Il a pleuré de nombreuses nuits de frustration, car il lui a été impossible de comprendre ce qu’il s’est passé, pourquoi leur complicité s’était effritée avec le temps et a provoqué ces disputes, ces incompréhensions meurtrières. Il ne répond rien, car il lui est impossible d’entrevoir ce qu’il désire réellement. Tout est si chaotique dans son cœur à cet instant, partagé entre colère et affection, entre douleur et joie. Cela le rend si confus et si nerveux qu’il adopte une position de repli sur lui-même. Il ne comprend absolument plus rien. Il ignore les pensées qui traversent l’esprit du plus vieux. Cela lui semble être un tel basculement entre ce qu’il évoquait le mois dernier et ce qu’il déclare désormais. Cela est trop déroutant pour qu’il puisse concrètement aborder cela avec sérénité. Maximilian le plonge dans un état de déroute profonde. Il finit par trouver la force d’exprimer ses questions, de retrouver le fil d’une pensée qu’il exprime. Maximilian s’efforce de préciser ses pensées. « Et pourquoi ? » Il demande sincèrement. « Pourquoi veux-tu essayer quelque chose que tu as dénigré et rejeté en bloc lorsque je l’ai émis comme désir ? » Il ne comprend pas qu’il ait pu changer d’avis sur la question, qu’il désire essayer, maintenant que leur couple est en ruine, voire qu’il n’existe plus. « Tu ne veux pas me perdre, mais c’était avant qu’il aurait fallût y penser, Max. » Il lâche avec nervosité. « J’avais la trouille de te dire ça. Je me suis forcé à m’ouvrir pour que tu ne sois pas mis de côté, que tu puisses au moins, essayer de comprendre, y réfléchir, mais tu n’as même pas fait cet effort. Au contraire, tu l’as rejeté en bloc, comme si ce n’était pas normal d’avoir envie d’essayer de nouvelles expériences avec son homme. » Il ajoute avec fébrilité. « As-tu la moindre idée de ce que j’ai pu ressentir face à ce refus, face à la suite de notre dispute ? » Il ajoute sans quitter son regard du sien. « Et maintenant, parce que tout est brisé, tout est à reconstruire, tu veux essayer à ce moment où se serait le plus dangereux pour nous deux. » Il inspire profondément pour calmer le rythme effréné de sa respiration. « À ce niveau, on a besoin d’un pansement, de quelque chose qui pourrait recoller ce qui s’est brisé entre nous, putain ! » Il est de nouveau nerveux. Il ne sait plus quoi penser de tout ce merdier dans lequel est plongé leur relation. C’est une sensation qui lui est insupportable. Alors, il se montre franc, demande clairement à Maximilian ce qu’il attend d’eux, de lui. Il se sent faible, plus que jamais face à cet homme qui le chamboule trop. Sa réponse n’amoindrit pas son trouble, bien au contraire. Sa proximité, son flot de paroles, son baiser, Aiden ne sait pas comment y réagir. Cela provoque un véritable raz de marée de confusion au sein de sa poitrine. « Je ne sais pas… » Il admet faiblement en fermant ses paupières. « Je ne sais pas quoi te répondre, sincèrement. J’ai aucune idée de ce qu’il faut faire, ce qu’il y a de mieux pour nous deux. » Il inspire profondément en venant plonger son regard dans le sien. « J’ai la trouille de te redonner ce droit, ce pouvoir sur moi. » Il admet simplement en venant accroitre la pression de ses bras contre son torse. Pourtant, il sait au fond de lui que leur complicité, leurs moments à deux lui manquent profondément et est source d’insatisfaction de sa part. Il s’éloigne de nouveau de lui pour tenter de reprendre contenance, le fil de ses idées. Il demeure silencieux quelques minutes, fais les cent pas dans le salon. « Ecoute, on a qu’à redevenir amants pour commencer. » Il propose simplement. Il n’est pas question d’agir en couple à ses yeux, mais de tenter de reconstruire leur complicité notamment sur les nombreux plans de leur intimité. « Si ça marche, on tentera de voir pour la mise en place d’un plan à trois ou d’une découverte d’une soirée libertine. »  Il murmure simplement en se tournant vers lui. « Il nous faudra sans doute du temps pour recoller tout ça, avant d’envisager de nouveau un véritable « nous ». Désolé. » Il a besoin de ça. Il doit s’assurer que Maximilian peut vraiment accepter sa nature, respecter son besoin d’indépendance, mais aussi de s’ouvrir à de nouvelles expériences, du moins essayer, sans le considérer comme un mouton noir. Il faudra du temps et de la patience pour apaiser ses craintes et lui donner envie de croire de nouveau à un « nous » entre eux.

© Starseed

_________________
L'amitié est la similitude des âmes.
L'amitié est une âme en deux corps. Elle double les joies et réduit de moitié les peines.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maxden Couple
avatar
en savoir plus sur moi
Messages : 101
age : 42
Date d'inscription : 16/12/2016

MessageSujet: Re: Laisser parler mes sentiments. ( Maxden Ven 16 Déc - 20:53

Pour te prouver que je t'aime tel que tu es.
FEAT. | Aiden

Le malaise nous entoure. Difficile de l’ignorer. Je vois bien que mes paroles te perturbent et te troublent. Comment pourrait-il en être autrement vu ce qui c’est passé entre nous la dernière fois que nous avons abordé ce sujet délicat. La trouille et la fébrilité me tiraillent. Serrant mes tripes et séchant ma gorge. Je ne sais pas quelle posture prendre. Cherchant même mes mots pour éviter de te voir te fermer d’avantage. Je me doute que j’ai mis le bordel dans ton cœur et dans ta tête par ce revirement de situation. Il est normal que tu te poses des questions et que tu te demandes si ce n’est pas juste une façon de te récupérer. Tu doutes de ma sincérité. Du fait que je sois prêt à vivre ce genre d’aventure alors que j’ai tout refusé la dernière fois. Ne te laissant aucune chance de me faire découvrir cet univers qui ne m’est pas familier et qui te tient à cœur. Je comprends que tout cela te rende sceptique. Et que tu es du mal à penser que je sois sincère, d’ailleurs tes mots me le font largement comprendre. Tu ne veux pas être blessé et souffrir encore une fois. Je sais que la tâche sera rude et le chemin long et chaotique. Je ne sais même pas moi-même comment je vais vivre tout cela. Si je vais apprécier. Si je vais en être capable. Je suis autant perdu que toi au final. La seule chose dont je suis certain c’est que je ne peux plus vivre comme nous vivons en ce moment. Que je veux te retrouver. Et que pour ça je suis prêt à te suivre dans cet univers différent. J’espère juste être à la hauteur car si je n’y arrive pas, cela risque fort de mettre un terme à notre relation. Enfin à ce qu’il en reste. Mais je ne peux pas la laisser s’étioler sans avoir au moins essayer de la sauver. Mais je sens que rien n’est gagné, vu tes paroles. Je me demande même si j’ai bien fait de revenir sur ce sujet. La nervosité te gagne, ta voix, ton regard, tes paroles, tout me rend encore plus fébrile. Mais je ne compte pas baisser les bras. Je veux te prouver que je souhaite vraiment me battre pour nous. « Il me semble que l’on dit qu’il n’y a que les cons qui ne changent pas d’avis. Je suis conscient du mal que je t’ai fais Aiden. Je me doute que tu as passé des nuits blanches déchiré par ce que je te fais vivre .. j’ai fais une connerie .. je m’en mords les doigts chaque jour qui passe … crois moi. » Ma voix est autant fébrile que la tienne. De plus ton regard me trouble. J’ai du mal à respirer. J’ai la sensation d’étouffer. Je me sens vraiment mal face à tes mots. Face à ton jugement et à ce que je te fais endurer. « Comme je te l’ai dis tu n’es pas obligé de me laisser cette chance. C’est toi qui vois. Je comprendrais que tu ne veuilles pas retenter l’expérience par peur de souffrir encore .. c’est juste que j’ai besoin de savoir .. en fonction de ta réponse je prendrais certaine décision .. parce que continuer comme ça j’y arrive plus .. et cela devient plus malsain qu’autre chose en tout cas pour moi .. et je ne veux pas te faire souffrir d’avantage. » La discussion reste pénible, elle ronge nos cœurs et aux âmes laissant des traces comme à chaque fois. Chacun est atteint. Chacun est blessé. Pourtant les sentiments que nous nous portons sont vrais et puissants, c’est surement ce qui fait que nous sommes encore là à espérer. Même si pour toi le doute est plus fort que l’espoir. « Un pansement ? Le seul pansement que je vois c’est de nous laisser une chance de se retrouver. De réapprendre à ce connaitre et à ce découvrir. Tu penses à quoi sinon ? » Et mes doigts retrouvent ta peau, comme mes lèvres retrouvent tes lèvres. Je te frôle juste mais ce contact m’électrise. Un flot de frisson vient déferler le long de ma colonne vertébrale s’emparant de mes reins. Et inondant mes veines. Bordel cela me rend fou de voir ce que tu déchaines dans mon corps. Je t’effleure juste et c’est déjà l’incendie. Alors que mon corps reste sourd à des caresses plus intimes quand elles viennent d’inconnu. Toi tu n’as même pas besoin de me toucher pour réveiller mes envies. Ton souffle contre ma peau. Ton regard. Ton odeur. Ta voix. Juste cela suffit à me faire perdre la tête. C’est flippant parfois. Mais je ne contrôle pas ce pouvoir que tu as sur moi. J’aime trop ce que tu déclenches pour me rebeller contre cette folie charnelle. Et à voir ta réaction je sais que tu n’es pas insensible à mes gestes. « Comme je te l’ai dis, tu peux prendre ton temps pour y réfléchir .. je comprends que tout cela te chamboule et que tu ne veuilles pas m’accorder ce droit .. tu veux te préserver et je ne t’en veux pas .. moi j’ai juste plus envie de lutter contre ce que je ressens pour toi .. » Je passe ma main dans mes cheveux. Tu t’éloignes. Je me doute que cette proximité n’arrange rien dans le trouble que tu ressens. Je ne cherche pas à réduire la distance. Je ne veux pas que tu te sentes étouffé ou coincé par des envies incontrôlables. Autant les tiennes que les miennes. Car à cet instant je laisserais bien mes mains et ma bouche retrouver ta chair surement brulante pour soulager ma chair affamée. Le silence tombe quelques secondes. Mon regard te suit alors que tu fais les cents pas. J’ai peur de ce qui pourrait tomber comme mots suite à ta réflexion. Je m’attends à tout. Même au pire. Surtout au pire. Et cela ne fait qu’augmenter ma fébrilité. Autant dans mon corps que dans mon regard. Je flippe à mort. Et puis tes mots me surprennent. Je ne réagis pas tout de suite quand tu me parles de redevenir amant. Je comprends aussi tout ce que cela veut dire. Notamment l’acceptation de ne pas être le seul à toucher ton corps. « Tu n’as pas à être désolé .. vu qu’à la base tout est de ma faute .. c’est moi qui nous aie mis dans cette situation .. logique que j’en paie le prix fort .. » Je soupire épuisé et anéanti par tout cela. « Je peux juste te demander d’éclairer quelques points .. par la situation amant tu entends le fait que l’on fasse encore chambre à part je suppose .. et le fait que je ne serais pas le seul à avoir tes faveurs .. je suppose aussi que je n’aurais pas le plaisir de te dominer .. » Ma voix est calme mais troublée, car j’ai du mal à me pas faire passer tout ce qui m’assaille. Notamment la frustration que nos joutes risquent de m’apporter d’une certaine manière. Je sais que tu seras combler ma virilité par tes caresses et tes baisers. Mais l’idée de ne pas pouvoir posséder tes reins alors que tu prendras les miens est difficile. Surtout que dans nos joutes charnelles il y a toujours eu ce partage. Enfin sauf dans le dernière ou il n’y a eu que toi qui a joué le dominant. « Ne prends pas mal ces demandes. C’est juste pour éviter les impairs .. je ne veux pas faire de gaffe ou espérer quelque chose que je n’aurais pas au final .. je préfère partir sur de bonnes bases .. j’ai assez merdé comme ça. » Je m’installe sur le canapé. Pour essayer de calmer l’envie de venir à nouveau te titiller, t'exciter. Voir plus encore.

Emi Burton

_________________
« Un baiser, c'est quelque chose de plus que le premier contact charnel de deux corps: c'est l'exhalation de deux âmes enamourées. Mais le baiser criminel longtemps retenu, longtemps désiré, est plus sensuel encore. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maxden Couple
avatar
en savoir plus sur moi
Messages : 124
age : 28
Date d'inscription : 18/03/2016

MessageSujet: Re: Laisser parler mes sentiments. ( Maxden Ven 16 Déc - 20:54

Laisser parler mes sentiments.
Maximilian ✧ Aiden
Sa fébrilité est puissante, presque destructive. Les propos et aveux de Maximilian le trouble avec tant d’intensité qu’il ne sait plus quoi penser, dire ou faire. Il se sent pris au piège, acculé comme un lion en cage. Cette sensation lui est horripilante. Maximilian s’exprime, tâche de lui donner le fond de sa pensée, sans prendre en considération qu’il ne fait qu’accentuer son émoi. « Certaines décisions ? Lesquelles ? Celles de disparaitre de ma vie, couper tout contact avec moi ? » Il questionne avec agitation, car cette idée l’anéanti profondément. « Tu sais bien que je ne te laisserai pas faire, que j’en suis incapable, bordel ! » Le timbre de sa voix est saccadé, bouleversé par cette idée qu’il ne parvient pas à tolérer. Il ne veut pas le voir quitter sa vie de nouveau. S’il ne le dit pas à haute voix, de façon claire, son corps l’exprime avec violence par son agitation face au sous-entendu émis. Sa respiration est vive, troublée par l’émotion vive qui le gagne. Pourtant, il sait plus que tout que leur histoire ne tient qu’à un fil. Il se sait complètement perdu dans ses désirs vis-à-vis de cet homme. Il ne sait pas ce qu’il attend, escompte de sa part. Tous ses repères ont disparu durant leur dernière dispute, lorsque Maximilian a mis un terme à leur relation en lui rendant sa liberté, sans chercher à se battre. Il ne pense pas que se lancer dans l’expérimentation de la luxure à trois ou de façon plus libertine soit une bonne idée. Il sait que leur complicité a pris un coup et qu’il faut qu’ils la reconstruisent. Toute cette conversation le prend au dépourvu, mais il sait qu’il ne peut pas faire machine arrière, alors il réfléchit, bien trop pour ne pas avoir la sensation de devenir fou. Il pense à ce qu’il ressent, ce qu’il désire, toutes les incidences que tout cela va avoir sur la suite de leur histoire. Il ne sait plus où donner de la tête. Il est complètement perdu. Alors, il admet son impuissance, sa crainte de lui redonner le pouvoir qu’il avait sur lui. De ce fait, il lui propose de couper la poire en deux, de redevenir son amant pour tenter de rebâtir leur complicité, qui s’est étiolée. Il ne peut que lui offrir cela pour le moment, car il n’est pas prêt à redevenir un homme fidèle après tout ce qu’il s’est passé ces derniers mois. Maximilian accuse l’information, demande plus d’explications sur la relation qu’il désire qu’ils remettent en place. « Pas forcément faire chambre à part, histoire de tenter de retrouver notre complicité, mais oui, tu ne seras le seul à avoir mes faveurs. » Il admet. Du moins, pas pour le moment, même si ces derniers temps, Aiden a moins tendance à enchainer les coups d’un soir. Seulement, il est bien trop fier pour lui admettre cette réalité. Seulement, il ne veut pas le bercer d’illusions, il est possible qu’il aille fourrer d’autres hommes par besoin maladif de se soulager autrement et garder son indépendance. Il ne sait pas si ça durera, si l’habitude ne finira pas par le rendre de nouveau fidèle, mais il ne veut pas se l’interdire. « Concernant ta dernière remarque. Pas pour le moment. Je ne me sens pas prêt à te redonner ce droit. » Il n’est pas encore prêt à lui donner ce pouvoir de nouveau, malgré le désir qui le taraude avec force. C’est à Maximilian de voir si cette relation lui convient. « Juste le temps de voir si quelque chose est effectivement possible entre nous. » Il murmure pour lui indiquer que la situation a pour but d’être temporaire. Histoire de s’assurer qu’ils peuvent de nouveau être complice, qu’il n’y aura plus de disputes entre eux sur des sujets relatifs à sa nature. Du moins, c’est qu’à cette condition qu’il pourra envisager de nouveau une relation sérieuse avec lui.

© Starseed

_________________
L'amitié est la similitude des âmes.
L'amitié est une âme en deux corps. Elle double les joies et réduit de moitié les peines.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
en savoir plus sur moi

MessageSujet: Re: Laisser parler mes sentiments. ( Maxden

Revenir en haut Aller en bas

Laisser parler mes sentiments. ( Maxden

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Sujets similaires

-
» Des radios communautaires pour parler d’environnement
» Orthographe et parler jeun's
» Se parler à soi-même...?
» [Terminé] Une soudaine envie de parler. (PV Elena. A Armstrong)
» « Te parler du bon temps, qu'est mort & je m'en fous ♥ »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Love Dust :: corbeille :: maxden-