forum privé de RPG
 

Partagez | .
 

 Une main tendue. ( Alexander

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Maxden Couple
avatar
en savoir plus sur moi
Messages : 95
age : 42
Date d'inscription : 16/12/2016

MessageSujet: Une main tendue. ( Alexander Jeu 26 Jan - 17:04

Par amitié.
FEAT. | Alexander

Depuis que tu as donné ta démission l’ambiance est assez morose voir difficile au niveau de l’équipe. Il faut dire que ton remplaçant est loin d’avoir ta niaque et ton envie de te battre. Il est loin de faire l’unanimité au sein de l’équipe. Il déclenche même des conflits en se prenant pour celui qu’il n’est pas.  Et cela ajoute des tensions qui se répercutent sur tout et tout le monde. Il n’est là pas parce qu’il l’a mérité mais parce qu’il a eu du piston. La chance d’être le fil d’un mec qui a les bras long à la direction. Et cela me rend dingue surtout que son dossier était loin d’être élogieux. Il était même douteux. Mais je suis obligé de faire avec et surtout de tout faire pour booster l’équipe afin  que la boite ne dégringole pas à vitesse grand V par un manque de motivation. C’est un boulot de tous les instants qui m’usent moralement et physiquement. Je remets même en question mon envie de rester à mon poste. Et vu aussi nos problèmes personnels pas évident de tout gérer. J’ai parfois la sensation de manquer d’oxygène, d’étouffer. Même si je fais tout pour garder le cap et pour ne pas couler. De plus pour arranger le tout je trouve le comportement Alexander étrange. Ton départ l’a énormément affecté. Bien plus que les autres. Ce qui est logique, tu l’as tellement poussé pour qu’il soit à son maximum que cela est loin d’être facile, de faire sans toi. Ta gueule et ta verve manque aux réunions et dans les instants détentes. Je ne sais pas pourquoi j’ai la sensation que le malaise est bien plus que professionnel au niveau d’Alexander. Qu’il y a quelque chose de plus profond. Il a changé. Il est même distant. J’ignore exactement ce qui ce passe, mais au fond cela me chagrine un peu de le voir ainsi. Abattu et perdu. Presque déconnecté. Et je ne sais pas comment aborder le problème. Je ne veux pas le froisser ou le mettre mal à l’aise en abordant un sujet dont il ne voudrait pas parler. La situation est assez délicate. Mais je ne peux pas laisser ça comme ça. Je peux au moins essayer de lui apporter mon aide comme il l’a fait pendant ton absence. Un ami c’est fait pour tendre la main surtout pendant les coups durs. Je décide dont de le convoquer dans mon bureau pour lui parler d’un dossier. Une excuse bidon. Il ne se doutera pas que ce que je cherche c’est de voir ce qui ne va pas réellement. Que je cherche à savoir ce qui le tracasse. J’aurais pu l’inviter à boire un verre mais pas sur qu’il accepte vu sa façon d’agir depuis quelques jours. Du coup je l’appelle sur son poste. Et lui demande de me rejoindre dans mon bureau. Il arrive rapidement. « Entrez monsieur Perkins. » Je garde la distance patron employé, comme je le faisais avec toi. Et une fois la porte de mon bureau fermé, je me lève pour le venir le saluer. Tapant amicalement son épaule sourire aux lèvres. « Alors Alexander comment tu vas ? Je t’offre un café. » En attendant je m’appuie contre mon bureau. « Pas trop dur avec le remplaçant d’Aiden. J’ai la sensation que ce n’est pas facile pour toi. Enfin c’est difficile pour toute l’équipe. Aiden ne se remplace pas comme ça. » Je soupire, triste constatation. Je vais servir les cafés. « Installe-toi. »  Puis je m’assois à mon bureau. « C’est un vrai connard faut dire la vérité. J’ai même envie de le tuer parfois. J’espère qu’il ne te met pas de bâton dans les roues au niveau de ton boulot. Sinon faut pas hésiter à me le dire. Parce que je ne te sens pas à ton aise au boulot en ce moment. » J’essaie de lui tendre la perche. Mais il a l’air d’hésiter. Je ne comprends pas ce qui cloche.
   
Emi Burton

_________________
« Un baiser, c'est quelque chose de plus que le premier contact charnel de deux corps: c'est l'exhalation de deux âmes enamourées. Mais le baiser criminel longtemps retenu, longtemps désiré, est plus sensuel encore. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sebrian couple
avatar
en savoir plus sur moi
Messages : 27
Date d'inscription : 16/12/2016

MessageSujet: Re: Une main tendue. ( Alexander Mer 1 Fév - 10:25

Par amitié.
FEAT. | Alexander

Est-ce que la vie pouvait être seulement simple, sans difficulté, sans obstacle ? Alexander connaissait évidement la réponse. Sa vie avait été toujours complexe, remplie de contradictions, remplie de choix parfois difficile. L’arrivée d’Aiden dans sa vie lui avait permis de se découvrir, d’assumer l’homme qu’il était, de prendre plus confiance en lui. Néanmoins, s’il avait cru prendre de bonnes décisions ces derniers mois, il n’en était plus vraiment sûr. Sa relation avec Juan se dégradait progressivement sans qu’il n’arrive à en comprendre les raisons et il se demandait s’il avait fait le bon choix, en acceptant de sortir avec lui l’été dernier. D’autant plus que son esprit était occupé par la silhouette d’un homme bien trop connu, qui l’avait fait sortir de sa réserve. La vue du corps humide d’Aiden l’avait fait craquer et il était venu l’embrasser, un baiser qui avait éveillé son désir. Aiden restait et resterait son plus grand point faible. D’autant plus dans cette période de doute qui ne semblait pas avoir de fin. Son attitude au travail était effectivement impactée, même s’il essayait d’être toujours irréprochable. Il n’était plus aussi proche de ses collaborateurs depuis le départ d’Aiden, mais ce n’était pas vraiment ce qui le préoccupait. Il s’était accommodé pendant des années à une ambiance plus glaciale, sans que son travail ne soit altéré. Il avait été convoqué par Maximilian dans son bureau, il supposait que cela n’était pas relié, ils avaient de nombreux dossiers importants à traiter. Si bien qu’Alexander ne tarda pas avant de le rejoindre, saluant Maximilian sur un ton neutre jusqu’à que la porte ne se referme et les laisse seuls. Si Alexander avait essayé de se rapprocher de Maximilian ces derniers mois, le fait d’avoir embrassé Aiden avait laissé place à une certaine gêne. Alexander se sentait honteux vis-à-vis de son ami, qui l’aimait et qui vivait très mal sa séparation avec Aiden. Alors, plutôt que l’affronter, il avait fui sa présence, n’osant pas assumer cet acte, ayant l’impression d’avoir trahi la confiance que lui portait Maximilian.

Retrouvant un ton plus amical, il lui demandait de ses nouvelles, lui offrant un café. Maximilian lui demandait plus d’informations à propos du remplaçant, supposant que cela ne devait pas être facile pour lui. Attrapant le café qu’il lui tendait, il venait s’asseoir sur une des chaises du bureau, l’écoutant dénigrer le remplaçant et ce n’était certainement pas Alexander qui allait le contredire. Maximilian avait remarqué qu’il n’était pas à son aise au boulot. Maximilian ne pouvait pas se douter qu’il s’agissait plutôt de ses problèmes de couple, que la présence de ce nouveau collaborateur qui le perturbait. Remerciant Maximilian pour le café, il lui adressa un sourire timide : « Le remplaçant d’Aiden… à vrai dire je ne le vois pas trop. Je crois qu’il ne juge pas vraiment bien mon travail, secondaire et pas nécessairement utile, comme avaient pu le faire certains. Alors, on ne peut pas dire qu’il me dérange. »dit-il en haussant les épaules, si Maximilian ne l’appréciait pas, cela lui paraissait normal. « S’il a de mauvais résultats, il ne faudra sans doute pas s’étonner. Peut-être qu’ils comprendront qu’ils ont fait une erreur dans quelques mois… qu’Aiden était le meilleur pour le poste ! et humainement aussi… ! ». Alexander était sans aucun doute l’un des meilleurs, ce n’était pas ce nouveau collaborateur qui le remplacerait. « Sinon ça va, un peu préoccupé par mon rôle de papa, en papa poule que je suis ! ». Alexander ne savait pas vraiment s’il pouvait aborder ses problèmes de couple avec Maximilian, tant le terrain risquait d’être glissant et dangereux. Maximilian avait remarqué qu'il n'était pas au meilleur de sa forme, qu'il s'était éloigné de lui, mais il ne pouvait pas ouvertement lui parler des raisons. À défaut, il préféra reprendre la discussion sur le remplaçant : « Le remplaçant, il t’a déjà posé des problèmes ? Je crois qu’il a été à l’origine d’une dispute entre collègues l’autre jour… j’ai cru entendre ça à la pause déjeuner au loin. ». Alexander le connaissait assez mal, mais de ce qu’il en avait entendu, il n’en pensait pas que du bien. La présence d’Aiden manquait. Il ne pouvait que s'en rendre compte...
   
Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maxden Couple
avatar
en savoir plus sur moi
Messages : 95
age : 42
Date d'inscription : 16/12/2016

MessageSujet: Re: Une main tendue. ( Alexander Sam 4 Fév - 14:20

Par amitié.
FEAT. | Alexander

Je sais que ton départ est difficile à vivre pour l’équipe surtout que ton remplaçant est loin de te valoir. De plus il a tendance à jouer au con en profitant des circonstances de son arrivé chez nous. Et du fait que son père est les bras longs. Et cela passe mal. Même très mal. Je me prends souvent la tête avec lui. C’est épuisant moralement et physiquement. J’essaie de faire le maximum pour que tout se passe bien, mais parfois j’ai envie de baisser les bras. De tout envoyer valser. Et le plus touché par ce bordel c’est Alexander. Je le sens si distant alors que nous nous étions rapprochés ces temps derniers. Cela me fait mal. Une merde de plus qui s’ajoute à tout ce que j’endure depuis quelques mois. Je vois bien qu’il hésite à venir vers moi. Je me doute que la nouvelle ambiance qui règne au boulot n’arrange rien. Du coup je décide de le convoquer dans mon bureau pour savoir ce qui le tracasse. Ou du moins essayer. Persuadé qu’à la base le plus gros du problème vient de ton remplaçant. Après il y a peut être autre chose derrière. La vie de couple n’est pas toujours simple. Je suis bien placé pour le savoir. Il a peut être tout simplement besoin de parler mais n’ose pas venir m’ennuyer sachant que ma vie est déjà complexe. En tout cas je veux éclaircir ce malaise qui se fait plus pesant. Je veux comprendre pour il s’éloigne alors qu’un rapprochement amical c’était engagé. Et une fois la porte de mon bureau fermée, je laisse tomber la procédure patron employé pour lui parler en tant qu’ami. Abordant directement le sujet tout en lui proposant de boire une tasse de café. Installé face à lui je l’écoute quand il me dit comme le voit celui qui a pris ta place. Cela me laisse sans voix. « Ton travail secondaire !! Mais c’est n’importe quoi. Tout le monde a pu se rendre compte à quel point ce que tu fais est essentiel. Quel con. Du coup tu n’as pas trop affaire à lui. » Je soupire, conscient que ce changement risque fort d’entrainer un découragement de plus en plus pesant dans l’équipe. Le chiffre d’affaire finirait par s’en ressentir et cela allait à un moment ou un autre me retomber sur la gueule. Les mots d’Alexander ne font que renforcer l’évidence qui se dessine. « C’est sur que si cela continue dans cette lignée, on fonce tout droit dans le mur. Le souci c’est que cela risque fort de nous retomber dessus. Parce que même s’ils se rendent compte que c’est du à leur connerie ils nous le feront payer. De toute façon Aiden ne reviendra pas. Et s’ils persistent en gardant son remplaçant je ne sais pas où l’on va. C’est vraiment dommage parce que l’on était au top. Et là tout part en sucette. Enfin. » Je passe ma main dans mes cheveux blasé de constater que je suis impuissant face à tout ça. A part de foutre l’autre con à la porte. Mais pour ça faudrait que ce qu’ils l’ont mis là, voit que ce n’est qu’un incapable. Je suis surpris quand dans la conversation Alexander parle de son fil. J’en profite pour prendre des nouvelles de Gabriel. Peut être que son mal être vient d’un problème avec lui, c’est le genre de chose qui peut perturber un père même au boulot. « Gabriel te fait des misères ? Il ne travaille pas bien à l’école ? Tu lui as dis pour Juan et toi ? Ou il n’est pas encore au courant. » Je n’ai eu aucun souci avec Bleuenn quand je lui ai dis pour mon orientation sexuelle. Mais elle était adulte et avec la séparation qu’avait imposé sa mère tout ce qu’elle voulait c’était me voir heureux. Le reste lui importait peu. Mais Gabriel est plus jeune. Du coup le sujet est plus délicat. Alexander revient sur ton  remplaçant, à croire qu’il ne veut pas que la discussion dévie vers quelque chose de plus privé.  « Oui tu as bien entendu. Cela a failli mal finir. La salle de repos n’était pas de tout repos à ce moment là. Je suis arrivé à temps pour tout calmer. Mais je sais que cela recommencera c’est à croire qu’il ne cherche que ça de toute façon. Un fouteur de merde c’est tout ce qu’il est au final. Ou alors il veut changer toute l’équipe et la mal mène juste pour pousser tout le monde à bout. En attendant ça plombe l’ambiance et le boulot s’en ressent. Et je comprends que tout cela puisse bousiller ton moral. » Je me lève pour me resservir un café et j’en propose un autre à Alexander. « Tu sais que si tu as un souci et que tu veux en parler tu peux. J’ai apprécie que tu m’écoutes quand j’en ai eu besoin. Je serais ravi d’en faire de même pour toi. » Je vois bien que le problème est plus profond qu’une mauvaise ambiance au boulot. En même temps je me rends compte que peut être il serait plus facile pour Alexander de parler avec toi. Comme il l’a fait des dizaines de fois. Mais je lui tends quand même une perche. A voir s’il va la saisir.
   
Emi Burton

_________________
« Un baiser, c'est quelque chose de plus que le premier contact charnel de deux corps: c'est l'exhalation de deux âmes enamourées. Mais le baiser criminel longtemps retenu, longtemps désiré, est plus sensuel encore. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sebrian couple
avatar
en savoir plus sur moi
Messages : 27
Date d'inscription : 16/12/2016

MessageSujet: Re: Une main tendue. ( Alexander Mer 15 Fév - 22:36

Par amitié.
FEAT. | Alexander

Maximilian n’appréciait pas vraiment la compagnie du remplaçant d’Aiden, ce qu’Alexander comprenait, partageant les mêmes idées que lui. Mais, malheureusement, ce dernier avait des chances de rester encore dans la boite pour de longs mois, ayant réussi à être place dans cette agence par un de ses supérieurs. Ce qui risquait sans doute de poser à la boite, Alexander avait été recruté il y a presque dix ans dans cette entreprise et même s’il n’avait jamais été trop proche de ses collègues, il remarquait que l’ambiance en interne se détériorait. Alexander espérait lui aussi que ses supérieurs se rendraient compte de leur erreur et qu’il décide de recruter une personne vraiment compétente, même si à ses yeux personne ne pouvait remplacer Aiden. L’absence d’Aiden pesait chaque jour dans son travail, d’autant plus après les derniers évènements. Alexander ne mentait pas exactement à Maximilian, son mal-être était lié à son fils, il n’expliquait que partiellement les vraies raisons de son malaise. Maximilian cherchait à avoir plus de renseignements. « Non, rien qui est lié à l’école. Il est presque aussi sérieux que moi à son âge, il est parmi les mieux classés.»dit-il dans un léger sourire, avant de passer une main derrière sa nuque de manière nerveuse. « C’est un peu plus compliqué, c’est surtout lié à Juan… ». Alexander ne savait pas vraiment trop comment aborder le sujet, si ce n’était en lui avouant qu’il n’était pas sûr que Juan soit la meilleure personne pour lui.  

En ce qui concerne la fameuse histoire qu’il avait entendu, Maximilian la lui confirmait. Il avait été celui qui avait arrêté à temps la dispute, mais il craignait que cela recommence. Le remplaçant cherchait à créer des histoires entre les salariés. Peut-être voulait-il changer l’équipe et pousser à bout tout le monde. Malheureusement, l’ambiance au travail était morose et il comprenait que cela puisse miner son moral. La présence de cet homme impactait nécessairement son travail, mais cela n’était pas la raison de son mal-être, ce qui l’amenait à être si morose ces derniers temps. Maximilian lui proposait de parler s’il le voulait de ses problèmes, il avait apprécié le fait qu’il l’écoute par le passé et il en serait ravi qu’il en fasse de même. Alexander but une gorgée du café qu’il lui tendait, jouant un instant avec sa tasse avant de lever son regard vers Maximilian. « Je n’ai jamais trop été doué pour me confier alors… peut-être que je vais être un peu maladroit. Peut-être que me confier me fera du bien…». Parler lui ferait nécessairement du bien, n’ayant pas réussi à se confier à quiconque, tant il avait l’habitude de se renfermer sur lui-même lorsqu’il n’allait pas bien. Il n’était peut-être pas obligé de se confier sur tout. Buvant une gorgée de son café, il baissa les yeux avant de commencer « Depuis le mois de juillet, je suis avec Juan et je pensais que cela aurait pu fonctionner. Je ne crois… pas à l’histoire parfaite. Depuis quelques semaines, ça s’est un peu tendu. Il a rencontré Gabriel pendant les fêtes, Gabriel n’a pas mal réagi, il l’a accepté, il a été même curieux… mais, depuis Juan est devenu plus distant. On se voit moins souvent. Et je ne sais pas trop s’il était prêt à ça… à vivre un jour avec nous… ou s’il le sera vraiment, ni si c’est le bon. ». Alexander garda les yeux baissés sur le sol un instant, avant de porter son regard sur Maximilian. Avouer à Maximilian qu’il avait embrassé Aiden était réellement difficile pour lui, il lui suffisait peut-être de cacher son identité s’il devait continuer ses confidence, même s’il risquait de se trahir. « Peut-être que je me pose trop de question ?  ». Alexander se mordit la lèvre, jouant avec sa tasse avant de reprendre : « Qu’est-ce que tu en penses ? Peut-être que je me suis précipité…». Alexander appréciait la compagnie de Juan, mais il savait au fond de lui que son cœur ne battrait jamais aussi fort qu’avec Aiden. Le baiser qu’il avait partagé avec Aiden l’avait bien plus troublé que n’importe quel baiser avec Juan.
   
Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maxden Couple
avatar
en savoir plus sur moi
Messages : 95
age : 42
Date d'inscription : 16/12/2016

MessageSujet: Re: Une main tendue. ( Alexander Jeu 23 Fév - 19:46

Par amitié.
FEAT. | Alexander

Je ne sais pas trop ce qui rend Alexander distant depuis quelque temps. Je suppose que la mauvaise ambiance qui règne à l’agence est déjà un bon facteur de malaise. Comme ton départ. Mais j’ai la sensation qu’il y a quelque chose de plus profond.  Quelque chose que je n’arrive pas à cerner et qui a l’air de l’affecter énormément. Tout ce que je sais c’est que je veux aider Alexander dans la mesure du possible bien entendu. Parce que je l’apprécie et que cela me fait mal aux tripes de le voir ainsi. Je pense alors à son fil Gabriel. Je suis père, même si je n’ai pas eu le plaisir de partager toutes les jeunes années de ma fille. Je me doute que cela ne doit pas être évident tous les jours d’élever un enfant. Il y a tellement de sujets qui compliquent la vie avec les gosses. Que cela pourrait bien être la source de son mal être. Je lui parle de l’école et de sa relation avec Juan, ce sont les premières causes qui me viennent à l’esprit. Et j’ai rapidement  ma réponse. « Bon s’il bosse bien à l’école c’est plutôt cool. Un souci de moins. » Mais la suite de sa réponse le rend plus nerveux. Son geste ne trompe pas. Quand il a des réactions comme ça, il me fait penser à toi. « Compliqué comment ? » Je ne sais pas si le problème vient de son fil ou bien de son petit ami. Et pour le moment Alexander n’a pas l’air prêt à en dire plus. Il change de sujet. Du coup je lui réponds avant de revenir sur le premier sujet. Essayant de lui faire comprendre que je suis prêt  à l’écouter. Comme il l’a fait. Reste plus qu’à savoir s’il veut en dire plus. Ou s’il se contente de dire que tout est du à l’ambiance du boulot. Même si je me doute que quelque chose cloche du côté de Juan et de Gabriel. Pas toujours évident de faire accepter un enfant à un nouveau compagnon. Comme pas toujours évident de faire accepter à un gosse de partager son père avec un étranger. « J’étais maladroit aussi moi quand je t’ai parlé. Mais cela m’a fait du bien et je pense que cela t’en fera aussi. » Je lui souris. « Je n’aime pas te voir comme ça. »  J’avale quelques gorgées de café, il en fait de même. Je suis calme et détendu, je n’ai aucune raison d’être autrement de toute façon. Je veux juste jouer mon rôle d’ami. Après tout je lui dois bien ça. Car malgré la jalousie que j’ai éprouvé envers Alexander suite à sa relation avec toi. Il reste un ami car un lien fort nous lie. Un lien que j’ai souvent oublié. Et que j’essaie encore d’oublier mais qui revient  à la surface comme un souvenir délicieux du passé. Il baisse les yeux comme gêné par ses dires. « Aucune histoire est parfaite de toute façon. C’est  bien si Gabriel l’accepte. Il aurait pu très bien avoir du mal. Après pour Juan tu as essayé de lui parler de ton ressenti. De le voir seul pour lui demander ce qui ce passe. Je sais que c’est difficile,  je vois bien par quoi je passe. Même si le sujet est différent. Pas toujours facile de trouver les bons mots pour ne pas blesser ou froisser l’autre. Je me doute que cela doit sérieusement te bouffer le moral. C’est logique et le contraire aurait prouvé que tu ne tiens pas à Juan. Après il a aussi peut être besoin de temps. » Nos regards se croisent à nouveau, je sens bien son embarras. Cela me fait de la peine de le voir ainsi. Il mérite d’être heureux. Il n’est pas toujours facile de comprendre l’être que l’on aime et avec qui on a envie de faire un bout de chemin. Je suis bien placé pour le savoir. Je pensais vivre une relation stable et puis tout est parti en vrille et je ne sais pas trop comment tout recoller. « Non je ne pense pas. Même si c’est vrai que de ce poser des questions complique parfois les choses. » Je m’en pose aussi pas mal en ce moment. J’ai trouvé certaines réponses dans ma discussion avec Sebastian, mais certaines restent encore difficiles à accepter. Alors je peux comprendre qu’Alexander soit perdu et complètement à l’ouest par rapport à tout cela. Et puis Gabriel est encore jeune du coup il doit vraiment en tenir compte pour la suite. Et si cela ne passe pas du côté de Juan, pas évident de voir une suite dans la relation. « Tu lui avais dis d’entré que tu avais un gosse. Parce que si c’est le cas quand il c’est embarqué dans une relation avec toi il savait. Après je ne pense pas que tu te sois précipité. Faut juste que tu mettes les choses à plat. Que tu lui demandes ce qu’il pense de tout ça. C’est sur que si le fait qu’il y ait Gabriel cela lui pose un problème cela va compliquer la donne. Car je sais que pour toi il passe avant ton bonheur. Et dans ce cas Juan ne tient vraiment pas à toi si ton fils est un obstacle. » Et cela me fait encore plus penser à ma relation avec toi. Juan doit accepter Gabriel s’il veut vivre avec Alexander. Moi je dois accepter ton envie de liberté par rapport la luxure si je veux vivre avec toi. Même si c’est loin de se ressembler comme situation. Il y a un travail d'acceptation qu'il faut être prêt à faire. Je lui souris et me lève de mon bureau pour venir le rejoindre. Je pose une main sur son épaule le regardant dans les yeux. « Qu’est ce tu ressens réellement pour Juan ? C’est la question que tu dois te poser à la base. Tu es vraiment amoureux ou bien tu as des doutes sur tes sentiments. » Je sais à quel point il tenait à toi. Est-ce qu’il éprouve pour Juan est plus fort ou moins fort que ce qu’il éprouvait pour toi ? Tout cela me fait poser un tas de question. Si Alexander redevenait un homme libre et vu notre situation qu’est ce que tu ferais ? Craquerais-tu à nouveau ?
   
Emi Burton

_________________
« Un baiser, c'est quelque chose de plus que le premier contact charnel de deux corps: c'est l'exhalation de deux âmes enamourées. Mais le baiser criminel longtemps retenu, longtemps désiré, est plus sensuel encore. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sebrian couple
avatar
en savoir plus sur moi
Messages : 27
Date d'inscription : 16/12/2016

MessageSujet: Re: Une main tendue. ( Alexander Ven 3 Mar - 15:37

Par amitié.
FEAT. | Alexander

Pour une fois, Gabriel n’était pas le centre de ses problèmes, ou du moins pas directement. Il était un enfant sage, qui n’avait jamais vraiment était turbulent en cours. Il faisait même partie des meilleurs élèves de sa promotion, ce qui le rendait résolument fier.  Alors, ce n’était résolument pas ce sujet qui lui posait problème, c’était Juan et ses sentiments. Alexander ne savait plus vraiment où il en était et le baiser qu’il avait partagé avec Aiden le troublait. Maximilian le rassurait, lui énonçant que lui aussi avait été maladroit quand il lui avait parlé, mais cela lui avait fait effectivement du bien et il espérait que cela soit le cas pour lui aussi.  Alexander savait bien qu’il n’y avait pas d’autre possibilité pour soulager son âme, ses traits fatigués ne disparaitraient pas en gardant pour lui chacune de ses émotions.  

Maximilian le rassurait, lui indiquant qu’aucune histoire n’était parfaite. Il lui conseillait de parler de son ressenti, même si cela pouvait paraitre difficile. Lui-même vivait une situation similaire, même si le sujet était différent. Il n’était pas toujours facile de trouver les bons mots pour ne pas blesser les autres. Il comprenait maintenant ce qui rendait monotone, cela prouvant qu’il tenait à Juan. Peut-être que Juan avait besoin de plus de temps pour supporte la situation. Maximilian avait sans doute raison, mais l’Asiatique se posait lui-même des questions à propos de l’affection qu’il portait à Juan. Chacun des instants qu’il avait passé avec lui, lui paraissait bien moins intense que les moments partagés avec Aiden et c’était sans aucun doute ce qui le dérangeait le plus dans cette situation. Il n’avait pas osé aborder le sujet avec Juan, ce dernier se faisant un peu plus absent que d’habitude, mais il savait que ce jour devait arriver d’une manière ou d’une autre. Maximilian le comprenait, ses questions pour lui n’étaient pas de trop.  Sans doute fallait-il se poser ses questions avant que leur relation ne prenne trop d’importance, au risque de souffrir réciproquement. Sa vie amoureuse lui semblait être depuis toujours bien trop complexe, n’ayant jamais réussi en bientôt trente-huit à vivre une histoire pleinement heureuse. Il avait toujours fui lorsque les évènements devenaient complexes, mais il savait au fond de lui qu’aujourd’hui, s’il voulait vraiment changer, il se devait d’affronter toutes ses difficultés, quitte à de nouveau être blessé.

Maximilian lui indiquait qu’il lui avait annoncé dès le départ qu’il avait un enfant, alors il savait que si jamais, leur relation devait être plus sérieuse, il rencontrerait un jour Gabriel.  Il devait seulement mettre les choses à plat, qu’il lui demande ce qu’il pensait de tout ça. Effectivement, si la présence de Gabriel lui posait problème effectivement cela poserait un problème, parce qu’il savait qu’en tant que père, son bonheur passait devant tout. Des mots qui résonnaient parfaitement dans son esprit, tant pour lui, Gabriel était l’être le plus important pour lui. « Je lui avais parlé de Gabriel lorsque nous avons commencé à avoir une relation plus sérieuse, il ne pouvait pas y échapper. Il ne m’a pas reparlé de Gabriel depuis Noël, peut-être qu’il ne sent pas prêt à vivre une vie de famille. Ce que je pourrais comprendre, tout le monde ne rêve pas de ça… peut-être qu’il se pose lui aussi les mêmes questions. Il n’est pas très à l’aise non pour discuter de ses sentiments… nous formons un beau couple, comme ça. Je n’ai jamais été très doué pour affronter les problèmes dans les relations, mais je pense qu’effectivement, je ne pourrais pas y échapper, je vais devoir lui parler, au risque d’être dans une impasse.» dit-il dans un léger sourire avant de boire une gorgée de son café.

Alexander releva son regard lorsque Maximilian posa sa main sur son épaule, abordant l’un des sujets les plus complexes de son existence. Était-il amoureux de Juan ? La réponse était évidente dans son esprit, mais difficile à prononcer et à avouer. Le baiser qu’il avait partagé avec Aiden avait réveillé son cœur, qui battait bien moins vite en compagnie de Juan. Mais, une histoire avec Aiden était impossible, il ne comprenait d’ailleurs pas pourquoi il avait craqué, connaissant très bien la finalité de la situation. Vivre une histoire avec Aiden était tout simplement impossible.  Alexander se mordit les lèvres un instant, avant de baisser les yeux et prononcer simplement dans une voix mal assurée : « Je… lui porte beaucoup d’affection. Il est toujours là lorsque j’en ai besoin, il est souriant et il aime rire. Je n’ai vraiment pas à me plaire… mais, je me pose effectivement des questions. Tout se passait bien avec lui, mais peut-être que… je ne suis pas aussi… amoureux que je devrais l’être. » Alexander laissa échapper un soupir, avant de fermer les yeux, essayant de calmer le rythme de son cœur. « Il y a maintenant presque quinze jours, j’ai… embrassé… un autre homme. Il ne s’est rien passé… de plus avec lui. Je ne sais pas… ce qui m’a pris, mais… tout s’est remis en cause dans ma tête. Ça m’a troublé… plus que cela n’aurait dû. ». Alexander était bien incapable de prononcer le nom d’Aiden devant Maximilian, mais au moins, il pouvait lui expliquer la situation plus clairement. « Alors, je dois… avouer que je suis encore plus perdu ces derniers temps.  ». S’était-il précipité de sortir avec Juan ? Il ne savait pas vraiment.
   
Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maxden Couple
avatar
en savoir plus sur moi
Messages : 95
age : 42
Date d'inscription : 16/12/2016

MessageSujet: Re: Une main tendue. ( Alexander Mar 7 Mar - 18:57

Par amitié.
FEAT. | Alexander

J’essaie de cerner ce qui tracasse Alexander et me donne la désagréable sensation qu’il prend de la distance avec moi. Je pensais que nous nous étions rapprochés suite à nos derniers échanges. Et là je ne saisi pas son trouble. Il est vrai que le fait que tu sois parti de l’agence n’arrange. Comme ton connard de remplaçant qui s’amuse à plomber l’ambiance avec amusement. Mais je sens que c’est bien plus profond. Alors j’élimine petit à petit les diverses choses qui pourrait causer ce désarroi qui se fait de plus en plus flagrant. Après le boulot, c’est Gabriel qui me vient en premier. Quel père pourrait avoir l’esprit tranquille si son enfant lui cause du souci. Mais tout à l’air d’aller de ce côté, il bosse bien à l’école et rend toujours son père aussi fier. Reste plus que Juan, son petit ami. Je sais à quel point la vie de couple est complexe et compliqué. J’affronte cela tous les jours. Au départ je pensais que tout couler parfaitement entre nous. Et puis tout est parti en vrille parce que nous n’avons pas le même point de vue sur certaines libertés. Et depuis c’est un vrai bordel entre nous. Même si on essaie de recoller les morceaux, il y a une fêlure qui a du mal à se combler. Et cela me bouffe comme cela te bouffe. Et puis Alexander à Gabriel, problème que je n’ai pas vu que Bleuenn est adulte. Peut être que c’est de ce côté que le bas blesse. Pas toujours facile d’accepter le père et l’enfant. Même si les choses sont dites d’entré de jeu, parfois cela peut coincer. J’essaie d’aider du mieux que je peux Alexander. Je sens son malaise et sa difficulté à s’exprimer. Comme s’il y avait une gêne encore plus profonde. Il a su m’écoute alors je le pousse un peu. Après tout, les amis sont là pour ça, apporter leur soutien quand tout va mal et que l’on a l’amère sensation que le bateau coule. Et c’est ce que je ressens par rapport à Alexander. Je le sens complètement perdu. Et cela m’attriste bien plus que je ne le voudrais. Je suis loin de penser que ce qui tracasse Alexander a, à tout point de vue, un rapport avec toi. Avec ce qu’il éprouvait avant que vous rompiez. A cause de moi. A ce qu’il éprouve encore et qui fausse d’une certaine manière sa relation avec Juan. Je sais qu’il tenait beaucoup à toi. Je sais à quel point tu peux rendre accro un homme autant physiquement que mentalement. Je vois comment j’ai du mal à me passer de toi. De ta chair. De ton odeur. De ta voix. Mais j’essaie d’oublier tout ça me disant qu’après tout il est amoureux de Juan. Enfin c’est la sensation que j’ai eu quand il a abordé le sujet. Je réussis à le faire parler. Et le problème est bien Juan. Et le fait que la présence de Gabriel l’éloigne d’Alexander plus qu’il ne le rapproche. Pourtant il a été au courant des le début de la relation qu’il était père. « En plus Gabriel est un gamin formidable. Qui n’aurait pas envie de se lier avec lui. Je ne vois pas pourquoi Juan bloquerait à cause de ça. S’il tient à toi je trouve cela idiot de ce priver de cette relation parce que tu es père. Je serais fier d’avoir un gamin comme lui. Ou même de partager la vie d’un mec qui aurait un gamin pareil. Je ne verrais nullement de frein à ma relation au contraire. Je pense en effet qu’il faut que tu crèves l’abcès. Il a peut être tout simplement peur et n’ose pas te le dire. Enfin j’espère que cela va s’arranger entre vous. Tu avais l’air si heureux. » Et puis en couple il n’est plus une tentation pour toi ou une crainte pour moi. Parce qu’au fond je reste toujours méfiant suite à votre relation. Parce que je sais aussi à quel point Alexander peut rendre accro un homme. Je le sais parce que par le passé j’adorais céder à l’appel de sa chair. Et que peut être dans d’autre circonstances, si je ne t’avais pas retrouvé, j’aurais pu y céder à nouveau. Même si au départ je lui en voulais de m’avoir laissé comme un con après plusieurs mois de relation. Je viens poser une main amicale pour apporter mon soutien à mon ex amant. Mais quelque chose me trouble dans son regard. Il y a encore autre chose. C’est encore plus profond que l’histoire avec Juan. Mais c’est quoi ? Je ne tarde pas à avoir ma réponse. Ou du moins une partie. « Une chose te fait penser que tu n’es pas autant amoureux que tu le devrais. » Après tout ce n’est pas le genre de réflexion que l’on se fait sans raison. Il y a souvent quelque chose derrière ce style de pensée. Et la suite tombe. Je le regarde surpris. Encore une fois sans penser qu’il parle de toi. « Embrassé un autre homme. Un baiser c’est rien de bien grave il n’y a pas mort d’homme Alexander. »  Je ne comprends pas qu’il soit si troublé. Mon regard se fait plus intense dans celui d’Alexander. Je me fais aussi plus curieux sans imaginer que cela va le mettre encore plus mal à l’aise. « Un mec que tu connaissais ou bien une rencontre au hasard d’une soirée. Pour que tu sois perdu sur un simple baiser c’est que le mec a du te chambouler. Il devait dégager un truc de fou pour te mettre dans cet état. C’est pour ça que tu remets tes sentiments pour Juan en question et que tu es si distant avec moi. » J’essaie de ne pas l’accabler plus qu’il ne l’est. Mais pour qu’un baiser le trouble autant il y a de quoi ce poser des tas de questions. Mais encore une fois pas une minute je pense qu’il parle de toi. Je lui fais confiance de ce côté-là et Alexander sait à quel point je suis fou de toi. Et personnellement je ne sais pas comment je le prendrais si la personne embrassé était toi. Cela me secourait c'est certain.
   
Emi Burton

_________________
« Un baiser, c'est quelque chose de plus que le premier contact charnel de deux corps: c'est l'exhalation de deux âmes enamourées. Mais le baiser criminel longtemps retenu, longtemps désiré, est plus sensuel encore. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sebrian couple
avatar
en savoir plus sur moi
Messages : 27
Date d'inscription : 16/12/2016

MessageSujet: Re: Une main tendue. ( Alexander Lun 27 Mar - 1:37

Par amitié.
FEAT. | Alexander

Aux yeux de Maximilian, la meilleure solution était de parler à Juan et ne pas fuir comme il avait tant l’habitude de le faire. Alexander n’était pas un homme très courageux, mais il se devait d’affronter Juan au risque de voir leur relation s’effondrer. Maximilian le rassurait, lui indiquant qu’il ne comprenait pas comment Juan pourrait bloquer à cause de Gabriel, ce dernier étant un enfant formidable à ses yeux.Maximilian espérait que la situation s’arrangerait, il paraissait jusqu’alors si heureux. Chacun de ses mots le touchèrent, l’emmenant à sourire doucement alors qu’il le remerciait : « Merci pour ces compliments sur Gabriel, tu rends mon côté papa gâteau heureux. ». Maintenant, il ne le lui restait plus qu’à affronter Juan et ses éternelles questions qui n’avaient pas encore de réponses. « Je suis heureux ! Juste que je me pose beaucoup trop de questions… pour mon bien. ».  Des questions qui l’amenaient à douter de ses sentiments envers Juan. Son cœur avait battu si rapidement dans sa poitrine lorsqu’il avait embrassé Aiden, bien plus qu’en compagnie de Juan et cette constatation venait le troubler d’autant plus. Alexander ressentait une réelle affection pour Juan, mais il savait que cette dernière se trouvait bien moindre que celle d’Aiden et cette réalité le troublait. Avait-il eu une vraiment bonne idée de se lancer dans une relation avec Juan, dans la mesure où il se trouvait encore presque amoureux d’Aiden. N’avait-il pas seulement menti à Juan en prétendant pouvoir entamer une relation plus sérieuse avec lui ? Alexander n’avait pas la réponse, mais il savait que ce baiser avait remis en question tous leurs acquis dans cette relation.  Pour Maximilian, embrasser un autre homme n’était pas très grave, d’autant plus qu’il avait spécifié qu’il ne s’était rien produit de plus, il ne s’agissait que d’un simple baiser.  Il n’avait pas trompé Juan, mais il ne pouvait pas s’empêcher de remettre en question ce qu’il vivait avec lui.

Le regard de Maximilian était résolument troublant pour Alexander qui avait de la peine à avouer les raisons de son mal-être, d’autant plus que la personne qu’il avait embrassée était Aiden, l’homme qu’aimait profondément son ami. Maximilian cherchait à comprendre son trouble, lui demandant s’il s’agissait d’un homme qu’il connaissait. Pour être aussi perdu, cette personne devait être une personne avec beaucoup de charme et très particulière. Alexander détourna le regard à ses mots, ne sachant pas vraiment comment aborder la situation plus en détail. Il passa sa main nerveusement dans sa nuque alors qu’il répondait à sa question d’un ton toujours mal assuré : « Je sais que ce n’est qu’un baiser, je sais que je ne devrais pas être aussi mal à l’aise… mais, je n’arrête pas d’y penser et de remettre en cause ces derniers mois et mes sentiments pour Juan parce que… » il s’agissait d’Aiden et qu’il n’avait jamais vraiment réussi à l’oublier. Néanmoins, il ne se sentait pas nécessairement capable d’énoncer ses mots de vive voix, il préférait masquer la vérité, du moins tant qu’il le pouvait, avant qu’il ne le devine par lui-même. Après tout, il n’y avait qu’un homme dans sa vie qui avait réussi à le tourmenter à ce point et Maximilian le connaissait. « ce n’était pas un inconnu et que je le connaissais déjà très bien. J’ai pas su résister quand je l’ai vu et quand je l’ai… embrassé, mon corps a réagi bien plus fortement que lorsque… je suis avec Juan.  Alors, à vrai dire, je ne sais plus vraiment où j’en suis… et je remets en cause ce que je vis, ce que je ressens… et je m’enferme à nouveau dans cette bulle. Je suppose qu’il n’y a pas de solution miracle, mais je n’en vois pas le bout pour l’instant. Peut-être que j’ai juste le besoin de prendre du recul… ». En ignorant l’identité de la personne, Maximilian ne pouvait peut-être pas cerner le problème entièrement, mais Alexander se sentait bien trop coupable vis-à-vis de lui pour l’énoncer à voix haute.  
   
Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maxden Couple
avatar
en savoir plus sur moi
Messages : 95
age : 42
Date d'inscription : 16/12/2016

MessageSujet: Re: Une main tendue. ( Alexander Dim 2 Avr - 15:45

Par amitié.
FEAT. | Alexander

J’essaie au court de la discussion, de cerner le problème qui rend Alexander distant. Il est vrai que l’ambiance au boulot n’est pas des plus faciles depuis ton départ. Mais il y autre chose derrière son malaise. Quelque chose de plus profond. Et Juan et Gabriel viennent dans la discussion naturellement. Pas toujours évident de lier une vie de couple quand il y a déjà un enfant au milieu, même si cet enfant est un petit ange qui fait la fierté de son papa. Je sens bien que pour Juan cela a l’air de poser un souci, même si le sujet n’a pas réellement été mis approfondi. J’essaie de rester objectif et positif dans cette situation. Je veux juste apporter mon aide à Alexander comme il m’a apporté la sienne quand j’étais perdu suite à notre rupture. « Je n’en doute pas. Mais c’est sincère. Gabriel est vraiment un gosse adorable. » Je n’ai pas eu la chance de le croiser souvent, faudrait d’ailleurs remédier à cela et ce refaire une soirée à la maison tous les quatre. Surtout que nous avons un bel espace maintenant pour accueillir des invités. Mais je n’en parle pas, je verrais ça plus tard. « Je comprends parfaitement. Je m’en pose aussi beaucoup par rapport à ma relation avec Aiden. Pas toujours évident de savoir comment agir pour que cela ne froisse personne tout en contentant tout le monde. Je pense que parfois on se pose trop de questions. Mais à notre âge pas facile de changer. » J’essaie de remonter le moral de mon ami. Étant conscient en parlant de tout ça que moi-même je fais parfois de grosses conneries dans ma vie de couple. La preuve il y a qu’à voir ou nous en sommes. Mais je garde espoir et je crois en notre avenir. Mais Alexander lui a l’air encore perdu. C’est comme s’il avait envie de parler de quelque chose mais qu’il n’y arrivait pas. Je sens bien que cela lui pèse sur la poitrine. Je le vois dans son regard qu’il détourne dés que le mien se pose dans le sien. Dans la fébrilité de ses gestes qu’il essaie de cacher. Dans sa voix qui parfois se fait plus troublée. Et puis enfin il va au fond des choses, il a embrassé un autre homme. Et cela a l’air de le chambouler complètement. Je relativise les choses ce n’est qu’un simple baiser mais pour Alexander c’est bien plus que ça. Je ne saisis pas toute l’ampleur que ce geste implique pour lui. Alors je cherche en à savoir plus sans le brusquer ou le buter. « Parce que quoi ? Le fait d’embrasser un autre homme t’a fait comprendre qu’au final tu n’aimais pas autant Juan que tu ne pensais. Cet autre homme t’a fait vibrer plus que ton mec .. c’est ça. » Je reste objectif mais les phrases suivantes d’Alexander me mette mal à l’aise. Je ne sais pas pourquoi je pense à toi. Faut dire que je connais ce qui vous a uni. Je sais qu’Alexander était accro. Terriblement accro même. Je sais comment tu rends accro. Du coup tout deviendrait plus clair. Son mal être envers moi. Sa façon de faire. Son trouble imposant. Ses sentiments qui le perturbent. Je n’ose y croire. Je reste calme mais l’idée que c’est toi l’homme qu’il a embrassé se fait plus imposante. Je reste un instant silencieux face à ses dernières phrases. Je me les retourne dans la tête et plus je les repasse et plus l'évidence se fait puissante. Je soupire. Passe ma main dans mes cheveux pour cacher mes tremblements. Je ne sais pas quoi penser face à cette idée qui m’assaille. Je ne sais comment en parler. Comment la digérer. La confiance que j’avais mise en Alexander semble d’un coup avoir une faille. Je n’ose même plus le regarder. Et les mots sortent tous seuls dans une voix éteinte. « Un homme que tu connais .. qui te trouble au point qu’il te fait remettre en question tes sentiments .. un homme qui fait réagir ton corps comme personne .. » Je marque un temps de silence. Mes yeux retrouvent ses yeux sans colère, ni rage. Mais avec un soupçon de détresse et d'incompréhension. Je suis perdu aussi. « C’est Aiden c’est ça. » Ma voix tremble j’ai même du mal à prononcer ton prénom. Je me sens blessé, même si je ne t’en veux pas. Parce qu’après tout ce n’est pas toi qui as provoqué ce geste. Même si je ne peux m’empêcher de penser à ce que tu as du éprouver. Au trouble que cela a du éveiller au creux de ta chair. Au creux de tes reins. Je repasse derrière mon bureau, anéanti. Ne sachant pas trop vers quoi cette situation va nous embarquer. Doutant à nouveau de tout. De mon amitié pour Alexander. De toi et même de moi.
Emi Burton

_________________
« Un baiser, c'est quelque chose de plus que le premier contact charnel de deux corps: c'est l'exhalation de deux âmes enamourées. Mais le baiser criminel longtemps retenu, longtemps désiré, est plus sensuel encore. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sebrian couple
avatar
en savoir plus sur moi
Messages : 27
Date d'inscription : 16/12/2016

MessageSujet: Re: Une main tendue. ( Alexander Mer 12 Avr - 19:38

Par amitié.
FEAT. | Alexander

L’ambiance de la pièce semblait de plus en plus pesante pour Alexander qui ne savait plus vraiment comment se comporter vis-à-vis de Maximilian.  Il se dirigeait lentement, mais surement vers une pente sinueuse qui ferait comprendre à son ami que l’homme qu’il avait embrassé était Aiden. Il essayait comme il le pouvait de ne pas aborder son nom, mais il savait au fond de lui que Maximilian comprendrait, ils se connaissaient bien trop pour que le contraire soit possible. Il craignait de plus en plus ce moment, même si la discussion à propos de son fils lui permettait en quelque sorte de se changer les idées. Maximilian semblait comprendre tous ses questionnements, se retrouvant dans la même situation que la sienne. Malheureusement, à leur âge, il était bien difficile de changer. Alexander se contenta alors de sourire, ayant effectivement l’impression d’être compris par lui, même si leurs positions respectives étaient complexes.

Il avait réussi au moins partiellement à se confier à lui, lui avouant que c’était le baiser qu’il avait partagé avec lui qui le troublait, qui avait remis en cause toute sa relation avec Juan. Un baiser qui avait fait battre son cœur bien plus rapidement qu’avec n’importe quel autre baiser avec lui. Cela n’avait pu que le rendre fébrile, se demandant s’il ne mentait pas à Juan en restant avec lui. Comment pouvait-il l’affronter et lui faire croire qu’ils pouvaient avoir une relation sérieuse avec lui s’il était incapable d’oublier Aiden ? Maximilian l’avait parfaitement compris, si bien qu’il ne put que confirmer ses propos : « Tu as tout compris…  je ne suis pas vraiment à l’aise avec tout ça. » et particulièrement face à lui. Aiden et Maximilian n’étaient certainement plus en couple, mais il connaissait les sentiments qu’ils ressentaient l’un pour l’autre. Alors, Maximilian n’était sans doute pas la meilleure personne à qui se confier. Au fur et à mesure qu’Alexander s’expliquait, Maximilian devenait plus pensif, soupirant, devenant plus nerveux, n’osant plus affronter son regard.  Alexander releva subitement son regard lorsqu’il entendit la voix de Maximilian. Il avait fait le parfait rapprochement, il s’agissait d’Aiden. Que pouvait-il lui répondre ? La réponse était si évidente quand on le connaissait. Maximilian n’avait pas mis longtemps avant de trouver son identité, il n’y avait que lui qui avait réussi à atteindre son cœur de cette manière. Alexander ne savait plus comment agir face à lui à présent, il savait ce qu’il avait fait et connaissant la fragilité de leur relation, Il savait qu’ils n’allaient pas se battre, Maximilian le connaissait, et c’était le seul fautif de l’histoire. Aiden n’était pas le responsable, c’était lui l’unique fautif.

Alexander releva son regard un instant, tremblant légèrement des mains : « Je ne vais pas nier… je suis juste le seul fautif. … Aiden n’y est pour rien, le seul à blâmer c’est moi. ». Alexander ne voulait certainement pas blâmer Aiden de la situation. Même s’ils se savaient attirés réciproquement et que la tension avait été palpable dans cet abri, c’était lui qui avait franchi la ligne interdite. « Je comprendrai que tu m’en veuilles… si j’étais… si distant, c’était pour ça aussi… je suis coupable. D’autant que je sais que ça n’a aucun sens…  que vous vous aimiez les deux et que personne ne pourra changer ça.  ». Pourquoi fallait-il qu’il remette en cause son propre monde alors qu’il n’y avait aucune issue possible. Pourquoi s’interdisait-il seulement d’être heureux avec qu’il avait avec Juan ? « Je peux partir, si tu veux… ».  Alexander se retrouvait dans une impasse totale et il ne voyait pas de solution possible.
   
Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
en savoir plus sur moi

MessageSujet: Re: Une main tendue. ( Alexander

Revenir en haut Aller en bas

Une main tendue. ( Alexander

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» Il y a toujours une main tendue (pv Lily & Enzo)
» Une main tendue ça ne se refuse pas! [feat Zeus]
» L'avenir c'est ce qui dépasse la main tendue !〘PV Jisetsu Gabushi 〙
» La main invisible
» Prise la main dans le sac...[PV Sacha]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Love Dust :: corbeille :: maxden-