forum privé de RPG
 

Partagez | .
 

 Lâche prise sexy boy. Laisse moi t'aimer. ( Maxden

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Maxden Couple
avatar
en savoir plus sur moi
Messages : 116
age : 42
Date d'inscription : 16/12/2016

MessageSujet: Re: Lâche prise sexy boy. Laisse moi t'aimer. ( Maxden Dim 12 Mar - 19:04

Envie de retrouver nos corps dans un même accord.
FEAT. | Aiden

Les émotions prennent rapidement le dessus. Et en quelques secondes je ne maitrise plus rien. J’essaie de reprendre mes esprits mais le cumul de tout s’engouffre dans ma tête avec une violence qui me laisse complètement anéanti. Je vois ta panique, elle amplifie la mienne.  Je me sens idiot comme si je ne te compliquais pas assez la vie. Tu réagis rapidement, tu files chercher de quoi boire et manger. Les secondes qui s’écoulent paraissent interminable. J’essaie de faire le vide durant ton absence pour rependre mes esprits. Tu reviens les mains chargées, je fais de l’humour pour chasser cette torpeur et cette douleur qui nous empoignent tous les deux avec rage. Mais je vois bien que tu es troublé, perdu. Je me sens coupable de t’imposer toutes ses épreuves. L’agression n’a rien simplifié bien au contraire cela a juste ajouté plus de difficulté à notre situation. Mais nous ne pouvons pas faire grand-chose. Nous devons juste essayer de franchir cette épreuve de plus en gardant le cap. Je dois apprendre à vivre en ayant causer la mort d’un mort. Comme je dois apprendre à vivre en pensant qu’il te faut du temps. Je cherche le contact de ta chair. Je te parle même d’idée de weekend en amoureux. Un moyen de fuir cette réalité qui nous bouffe et nous étouffe à petit feu. J’ai été pris en traite et mis à terre comme une merde par toutes mes pensées sombres. Du coup je fais tout pour penser à autre chose. Et tu continues à t’occuper de moi avec cette tendresse qui te caractérise et que tu as parfois du mal à laisser sortir. Pourtant là tu n’as plus de carapace. Je vois juste ta faiblesse face à ma douleur. Et ta fébrilité face aux sentiments que tu éprouves. Car même si tu joues le fier, si tu gardes la distance il y a des gestes et des regards qui ne me trompent pas. « Je ne compte pas faire le fou. » Tu m’aides à me relever, à mettre mon peignoir et nous rejoignons le salon où tu m’installes sur le canapé. Northman vient nous rejoindre, il sent le malaise et il n’attend qu’une chose monter sur le canapé. Tu m’abandonnes un instant pour aller finir de te sécher et de t’habiller. « Oui faudrait pas en plus de tout ça que tu tombes malade. T’inquiète pas. Northman me surveille. » Il n’attend même pas mon geste pour venir prendre place sur mes jambes. Je le caresse. Le rassure car je le sens autant fébrile que nous. « Tout va bien Northman. » Je ferme les yeux. Epuisé. Tu ne reviens pas tout de suite. Un besoin de t’isoler surement. Pour dissimuler ton malaise. Puis tu reviens vêtu d’un tee shirt et d’un pantalon. Tu files vers la cuisine pour nous préparer un plateau repas, puisque tu as validé l’idée. « Je crois que tu peux prévoir pour trois. » Je te montre Northman de la main. Mon regard ne te quitte pas. Tu viens rapidement nous rejoindre. Tu t’installes à mes côtés et tu effleures ma mâchoire. Je souris. « Oui ça va. Northman m’a réchauffé et réconforté. C’est parfait. Je n’ai pas super faim. Je suis plutôt épuisé comme vidé. Mais je vais manger, je n’ai pas envie de me sentir mal à nouveau. » Je me cale contre toi. Appréciant de retrouver la chaleur de ta peau, même au travers de tes vêtements. « Tu n’as pas besoin de me le dire deux fois. De plus tu es le meilleur des oreillers. » Nous partageons à trois ce superbe plateau repas que tu as préparé. Northman fait bien parfois la gueule à certains mets mais il n’a pas l’air d’avoir envie d’aller trouver mieux dans sa gamelle. Lui aussi a besoin de notre réconfort. Une fois le repas finit je m’installe mieux laissant ma tête se poser sur tes cuisses. « Tu mets ce que tu veux. » Je viens attraper ta main pour la glisser autour de ma taille. Je glisse mes doigts entre les tiens. Je ferme les yeux. Je me laisse gagner par la douce chaleur que ton corps distille contre le mien. « Pour le weekend tu as en a vraiment envie. Je ne veux rien t’imposer Aiden. » Je n’ai pas relevé ton si tu veux dans la salle de bain. Mais je veux m’assurer que l’idée est partagé, que tu ne fais pas cela juste pour me faire plaisir. Je veux que tu en aies autant envie que moi. Je ne vois pas la moitié du film. La fatigue vient se saisir de mes yeux. Quand je les ouvre à nouveau c’est le générique de fin qui défile sur l’écran. Je me retourne pour me mettre sur le dos. Mon regard vient se perdre dans le tien. « Il était bien ? Je crois que j’en ai loupé la moitié. » Northman a déserté le canapé, mais il est toujours prêt de nous. Ma main glisse sur sa joue. Elle passe derrière ta nuque. Je me soulève légèrement et t’attire vers moi. « Embrasse-moi. » Nos lèvres se kidnappent avec douceur. Ma langue retrouve la tienne. Le baiser est doux mais beaucoup plus enivrant que les précédents. Mon autre main glisse sous ton tee shirt. J’effleure ta chair, la sent frissonner. J’aime sentir ta peau frémir sous mes doigts. Puis j’abandonne tes lèvres pour embrasser ta mâchoire, ton cou. Mon corps se colle d’avantage contre le tien. Je titille ta chair « J’ai envie que tu me fasses l’amour. » Ma main quitte ta nuque et attrape ta main. Je l’emmène jusqu’à mon bas ventre. « Caresse-moi. » Ma voix est chaude et sensuelle. Mon cœur accélère. Mes lèvres se font plus gourmandes contre ta chair. Quand à mon autre main elle s’approprie chaque centimètre de ton torse. S’attardant sur tes boutons de chair. Le désir s’empare de mes reins comme à chaque fois que mon corps frôle ton corps. Et même si je suis épuisé, j'ai besoin de me perdre dans une joute charnelle juste pour oublier. Et je sais que dans des moments pareils, toi aussi tu aimes te perdre dans la luxure.

 
Emi Burton

_________________
« L'amour est un trésor précieux qu'on perd facilement. Donnez-lui donc une base, afin qu'il soit éternel, l'estime et la confiance.»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maxden Couple
avatar
en savoir plus sur moi
Messages : 135
age : 28
Date d'inscription : 18/03/2016

MessageSujet: Re: Lâche prise sexy boy. Laisse moi t'aimer. ( Maxden Dim 12 Mar - 23:42

Le malaise de Maximilian semble se dissiper, mais Aiden demeure attentif aux moindres signes qui pourraient lui indiquer une nouvelle fragilité de sa part. Il le conduit au salon, le dépose sur le canapé avant de s’éclipser dans la salle de bain pour se sécher et revêtir des vêtements plus chauds que son boxer. Il laisse son amant entre les pattes de Northman, qui semble inquiet. Dans sa précipitation, il n’a pas fait attention à son acolyte, qui désire dorénavant être rassuré. Ce que semble lui procurer Maximilian. En effet, à son retour dans le salon, il retrouve Northman sagement installé contre les jambes de son amant. Tout semble rentrer dans l’ordre, ce qui lui procure une certaine sérénité, bien que son trouble demeure persistant. Il a besoin de s’assurer que la situation ne va pas déraper de nouveau. Il se montre légèrement plus tactile, bien que cela ne soit pas dans sa nature. Il a besoin de s’assurer de certains éléments comme la température de sa chair. Maximilian tente de le rassurer et il se laisse convaincre. « Oui, autant éviter cela, même si je comprends. » Lui-même n’a pas d’appétit à cet instant, mais il ne rechigne pas à avaler les mets qu’il a concocté. Du coin de l’œil, il surveille que Maximilian mange convenablement, assez pour reprendre de l’énergie. Maximilian finit par prendre place sur ces cuisses et Aiden le laisse faire. Il zappe sur les différentes chaines pour trouver un programme intéressant. Il finit par mettre une vidéo à la demande. Un film d’action, banal, mais qui leur permettra de se changer les idées. Il sélectionne le titre lorsque Maximilian lui pose une question. Il ne s’y attendait pas. « Oui, j’en ai envie. C’est juste que je n’y ait juste pas pensé. Cela peut être bien. Une idée de l’endroit où tu voudras aller ? » Il questionne sans lâcher le téléviseur des yeux. Il n’est pas contre cette idée. Vraiment. Il pense que cela peut être une bonne idée et il se laisse tenter par la proposition. Finalement, il se plonge dans le film, sent la respiration de Maximilian se calmer. Il le voit même s’endormir, ce qui ne créé pas de surprises pour lui. Après toutes les émotions qu’il a vécues et ce malaise, le contraire aurait été surprenant. Aiden profite de ce silence pour réfléchir, la mine sérieuse. Il dépose sa tête contre le dossier, inspire profondément pour éviter de laisser la fébrilité l’habiter. Tout est si complexe dans son esprit. Les minutes défilent et son regard se perd sur les images qui défilent. Le film se déroule, mais il ne plonge pas vraiment dedans. C’est la voix de Maximilian qui l’extirpe de ses pensées. « Il y a mieux. » Il déclare dans un ton assez vague sans admettre qu’il n’a pratiquement rien vu. Il le laisse caresser sa joue, sa nuque et il n’omet aucune résistance lorsqu’il lui demande de l’embrasser. Il laisse ses lèvres récupérer les siennes pour un baiser lent et enivrant. Il se laisse embarquer par cette douce sensation et chaleur qui s’immisce au sein de son être. D’autant plus que Maximilian titille sa chair avec une idée bien en tête. Aiden le laisse prendre les commandes, partagé entre son inquiétude et le désir qui se loge au creux de ses reins. Il le sait encore fragile et faible, d’autant plus à la suite de ce malaise. « Ce n’est pas prudent, tu le sais bien. » Il murmure avec inquiétude contre son oreille dans une voix chaude. Il trouble ses sens, c’est une évidence. Ses doigts qui se perdent sur son torse, éveillent indéniablement son désir. Il est difficile de résister à la tentation, d’autant plus lorsqu’il saisit sa main pour la loger entre les pans de son peignoir. Ses doigts frôlent sa protubérance pour sentir sa chaleur et sa légère fermeté. Il lui prodigue les attentions qu’il réclame tandis que sa bouche dévore la sienne. Il se laisse dominer par cette exquise chaleur. « OK, mais c’est toi qui mène l’échange. J’ai peur de te faire mal, même sans le vouloir. » Seul Maximilian connait ses limites. « On a qu’à aller dans la chambre. Ce sera mieux pour toi. » Il propose contre ses lèvres alors qu’il continue ses caresses. Son hésitation persiste, mais le désir semble remporter la partie. Il lui est difficile de résister.  

_________________
L'amitié est la similitude des âmes.
L'amitié est une âme en deux corps. Elle double les joies et réduit de moitié les peines.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maxden Couple
avatar
en savoir plus sur moi
Messages : 116
age : 42
Date d'inscription : 16/12/2016

MessageSujet: Re: Lâche prise sexy boy. Laisse moi t'aimer. ( Maxden Lun 13 Mar - 19:19

Envie de retrouver nos corps dans un même accord.
FEAT. | Aiden

Installé sur le canapé, je reprends doucement des forces. J’essaie de chasser le stress et d’oublier les douleurs qui m’ont conduit à ce malaise. Northman m’aide  à dissiper tous les sensations étouffantes. Le caresser me fait du bien. Et rapidement tu nous retrouves. C’est collé l’un contre l’autre que nous mangeons. Même si l’appétit n’est pas spécialement là , il faut reprendre des forces. J’apprécie le contact de ton corps contre le mien. Cela finit de calmer mes craintes. Une fois installé sur tes cuisses je me laisse aller. C’est tellement agréable de te retrouver de cette façon. Et j’en ai besoin. Je sais que toi aussi. J’en profite pour te reparler de l’idée du weekend en amoureux. Je souris à tes mots rassurant, nous retrouver loin de tout ne pourra que nous faire le plus grand bien. « A vrai dire vu mon état il n’était pas évident d’en parler avant. J’en sais rien. Tout dépend le nombre de jour que l’on prend. La France me tenterait bien. La côte d’Azur. Mais cela risque fort de faire juste pour un weekend. Et toi tu aimerais aller où ? » Je me moque un peu du lieu, l’important c’est juste d’être avec toi. De ne t’avoir que pour moi. Sans penser au boulot et aux problèmes. Tu lances le film mais le sommeil me prend rapidement. Et je ne cherche même pas à lutter. Épuisé par ce qui n’est arrivé et détendu par le fait de sentir ta chaleur et ta présence. Je cherche ton regard dés que je reprends conscience. « Tu as dormi toi aussi c’est ça. » J’en profite pour venir trouver ta chair et kidnapper tes lèvres. Je me laisse emporter par le désir qui me brule les reins et envahit mes entrailles. T’avoir contre moi éveille ma chair d’avantage. Et tu te laisses enivrer aussi. J’aime sentir ta peau frissonner sous mes doigts. « Je sais mais j’en crève d’envie. Et tu en as envie aussi. Il y a qu’à voir comment tu réagis. Ta virilité s’agite déjà dans ton pantalon. Comme la mienne. » Ma main sur ton torse se fait plus insolente. Et je t’incite à me caresser. Je gémis contre tes lèvres quand ta main frôle contre mon sexe. Mon corps se cambre. Ma bouche se fait plus gourmande sur contre le tienne. Ce qui rend nos langues moins sages, elles se livrent  à une danse plus sensuelle. Ce qui fait accélérer mon cœur et mon souffle. « Si tu veux. Mais tu ne me feras pas mal. Et puis tu sais être doux même quand la passion te dévore. » Ma main abandonne ton torse pour se glisser dans ton pantalon. Je frôle à mon tour ta virilité au travers de ton boxer. « Oui comme ça je vais pouvoir te débarrasser de tes fringues. » Je te sens hésitant. La crainte de me faire souffrir est présente. « Cela va nous faire le plus grand bien Aiden. Nos corps en ont besoin. Nos âmes et nos cœurs aussi. Et je te jure que si cela va mal je te le dirais. Mais j’ai tellement envie de te sentir dévorer mes reins que la douleur ne sera rien face à la jouissance que nous allons partager. » Je me relève doucement. Te tirant avec moi. Je t’attrape par la taille t’embrasse avec passion. Avant de partir dans la chambre. Une fois dans celle-ci je m’allonge sur le lit. Sans quitter mon peignoir. Tu t’allonges à mes côtés. Ma bouche retrouve la tienne. Et mes mains glissent sur ton corps. Je te débarrasse de ton tee shirt. Laissant mes doigts envouter ta chair. Ils jouent le long de ta taille avant de venir se perdre contre ta virilité. D’abord au travers du tissu. Puis contre ton boxer avant de finir sur ta chair. « Bordel que j’aime te sentir tendu de la sorte. » Nos corps se frôlent. S’affolent. Je fais tomber ton pantalon et puis ton boxer tout en savourant la vue de ton corps sexy. « C’est le meilleur dessert que tu pouvais m’offrir. J’ai envie de laisser ma bouche dévorer chaque centimètre de ta chair. Comme j’ai envie que tu dévores chaque centimètre de la mienne. » Je gémis à chacune de tes caresses. A chacun de tes baisers.  Le feu se fait plus intense au sein de mes entrailles. Je prends mon temps savoure le gout de ta peau et je m’enivre de ton odeur. Je n’en pouvais plus de dormir à côté de toi en me contentant que de simples caresses innocentes. J’ai envie d’insolence, d’indécence. Mais aussi de tendresse et de douceur. Je tremble même contre toi en imaginant ta virilité partir à la conquête de mon intimité. Mais avant je compte bien te faire gémir avec mes mains et ma bouche. D’ailleurs je m’y emploie avec amour. J'ai juste envie de me perdre dans un moment de luxure intense. Et je sais que dans ces moments là nos corps sont dans un accord des plus parfait. Preuve évidente de l'amour qui nous lie. Je me colle plus contre toi, profitant des bienfaits que tu me procures autant avec tes mains qu'avec tes lèvres. Tu m'envoutes avec délice. Et je me laisse couler dans ce plaisir que tu distilles avec fébrilité.

 
Emi Burton

_________________
« L'amour est un trésor précieux qu'on perd facilement. Donnez-lui donc une base, afin qu'il soit éternel, l'estime et la confiance.»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maxden Couple
avatar
en savoir plus sur moi
Messages : 135
age : 28
Date d'inscription : 18/03/2016

MessageSujet: Re: Lâche prise sexy boy. Laisse moi t'aimer. ( Maxden Jeu 16 Mar - 23:34

Contre toute attente, Maximilian aborde de nouveau l’éventualité d’un voyage. La manière d’aborder ce sujet le surprend. Il n’a pas la sensation de s’être forcé à valider cette idée dans la salle de bain, mais il ne le commente pas. Il tâche de le rassurer par ses mots, sans montrer pour autant plus d’enthousiasme qu’il ne le faut. « La France, cela risque de faire court pour un week-end, mais on pourra voir cette destination pour des prochaines vacances. Après, je ne sais pas. Il y a des coins chouettes en Nouvelle Zélande. On pourrait réserver une petite maison dans les montagnes pour prendre l’air frais. » Il propose avant de s’intéresser au film. Seulement, ces pensées errent, le déconcentre et il se sent perdu. Tout se bouscule, rien n’est clair dans son esprit face à la fébrilité qui le consomme. Il ressent une profonde fatigue lui bouffer les entrailles tant il est las de se battre contre tout ce qu’il ressent. Il lui est difficile d’aimer et d’être détruit par le regard que lui a porté Maximilian. Il aimerait avancer, mais ne semble plus avoir la force pour le faire. Alors, les minutes s’égrènent et le film touche à sa fin. C’est Maximilian qui l’extirpe de ses pensées cruellement confuses. « Non, je pensais. » Il déclare avec nonchalance, sans rentrer dans les détails. Il ne compte pas le faire, car de toute manière, il ne saurait pas quoi répondre. Il est loin d’être en état de réfléchir convenablement à ce qu’il ressent vis-à-vis de tout cela. Et l’envie n’y est pas. Il veut juste se laisser porter, car la tension ressentie depuis des mois commence à le mettre sur les rotules, épuisé et amer. Il n’aime pas cette idée. En conséquence, s’il fait preuve de bienveillance en voulant calmer les actions taquines de Maximilian, il lui est résolument impossible d’y rester insensible. Il éveille naturellement et habilement sa chair du bout de ses doigts. Cela rend même Maximilian plus provocateur et il se laisse embarquer par cette douce chaleur qui l’enivre. Leurs baisers se font plus gourmands, leurs actions se précisent et s’il se montre hésitant, son désir le trahit inévitablement. En conséquence, il se laisse entrainer dans la chambre. Maximilian l’embrasse, le presse contre lui et l’entraine à sa suite. Il ne dit mot à ses propos, n’est juste pas en état de polémiquer à ce sujet. Il est disposé à lui donner la joute qu’il désire. Ils retrouvent leur lit où ils prennent place pour poursuivre l’échange. Leurs lèvres se retrouvent, leurs mains titillent la peau de l’autre avec expertise. Aiden s’attarde sur la protubérance de son amant tandis que sa comparse défait le nœud de son peignoir. Il se laisse dévêtir, savoure la pression de ses doigts et de ses lèvres sur sa chair. L’échange se fait petit à petit brûlant, enivrant, exquis. Il laisse ses gémissements s’extirper de ses lèvres. « Fais toi plaisir, je ne compte pas me gêner. » Il souffle dans une voix chaude contre son oreille tandis qu’il savoure la poigne de sa main sur sa virilité gonflée du plaisir qu’il provoque en lui. Leurs chairs se frôlent tout comme leurs souffles qui se mêlent dans des gémissements incontrôlés. Sa bouche glisse contre sa nuque, sa clavicule, ses pectoraux. Il se positionne de sorte que Maximilian puisse toujours atteindre ses formes pour qu’il évite le maximum d’efforts. Il s’applique, appose ses lèvres à des endroits stratégiques, mais épargner par les hématomes. Leurs présences le déconcertent énormément, mais Maximilian rend son excitation tellement forte qu’ils ne parviennent pas à le déconcentrer totalement. Il se concentre sur ses gémissements, la fébrilité dont semble être victime sa chair tandis que sa bouche retrouve ses aines, sa protubérance qu’il honore de sa bouche. Il ne le fait pas trop languir, lui offre cette sucrerie dont il savoure la chaleur du bout de sa langue, de ses lèvres. Il le laisse s’enliser dans cette exquise fournaise, laisse ses doigts glisser contre ses cuisses, ses fesses et retrouvent le cœur de ses reins. Ses touchers se font légers, mais réels. Il distille le feu comme il peut et se laisse envouter par cette exquise chaleur. Il est prêt à savourer une étreinte délicieuse en sa compagnie et tout son être savoure chaque seconde qui s’écoule. Il meurt d’envie de le posséder et ses lèvres remontent la route qui mène de son ventre à sa bouche. Il ne dit mot, demeure silencieux lors de cette échange, mais le désir est bien là, aussi vorace que l’amour qu’il lui porte et qui transpire chaque geste de sa part.   

_________________
L'amitié est la similitude des âmes.
L'amitié est une âme en deux corps. Elle double les joies et réduit de moitié les peines.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maxden Couple
avatar
en savoir plus sur moi
Messages : 116
age : 42
Date d'inscription : 16/12/2016

MessageSujet: Re: Lâche prise sexy boy. Laisse moi t'aimer. ( Maxden Ven 17 Mar - 21:00

Envie de retrouver nos corps dans un même accord.
FEAT. | Aiden

« Je suis partant pour l’idée de louer une maison dans la montagne, pour un weekend c’est mieux de rester au pays. Et on reparlera de la France lorsque la date de nos prochaines vacances sera au programme. » Je m’installe sur toi rassuré. Et puis le fait que tu parles de prochaines vacances accentue mon bien être. Faire des projets m’aide à voir un avenir plus serein. Alors que depuis des mois c’est le flou complet, même si je sais que rien n’est acquis et que tout reste encore à reconstruire. Mais ces mots dans ta bouche sont à cet instant comme une douce sucrerie. C’est tellement agréable que je me laisse emporter par le sommeil. Mais le réveil est encore plus délicieux puisque je viens te titiller. Tu émets au départ des réserves sur une joute charnelle. La peur de me faire mal se met en travers de la route du désir. Mais tu te laisses vite happer par l’envie, il faut dire que mes doigts viennent envouter ta chair avec insolence. Nos lèvres se retrouvent et nos corps s’enflamment. Et la chambre vient à nouveau accueillir nos corps qui s’enivrent avec douceur et tendresse. J’ai juste envie de me détendre et d’oublier toutes ces tensions qui m’accablent et te tiraillent aussi. Et quoi de mieux que ton corps et ta peau pour apaiser tous les troubles qui m’enlacent. Quoi de mieux que de se perdre dans la luxure pour chasser toutes les ombres qui planent sur nos âmes et offensent nos cœurs. Une fois tes vêtements enlevés je peux profiter de ta chair avec gourmandise. Mes doigts savourent la douceur de ta peau, je la sens frissonner. Mes lèvres goutent et regoutent à tes lèvres avides de la saveur de tes baisers.  Je gémis lorsque ta main vient trouver ma virilité. C’est tellement bon de retrouver la chaleur de tes doigts contre ma chair en demande. Je laisse mon sexe se gonfler du désir que tu fais naitre dans chacune de tes caresses. Et je pratique la même torture contre ta peau tendue. Mon corps brule d’avantage contre le tien. Et le feu se fait plus pressant au creux de nos reins. « Compte sur moi pour ça. Je ne vais pas me gêner non plus pour abuser de la gourmandise que tu m’offres. » Ta bouche glisse sur mon corps, ma respiration accélère au fur et à mesure que ta bouche s’égare sur mes courbes. Cela picote légèrement au niveau des hématomes mais pas question d’arrêter ce délice pour ces légères douleurs. Surtout que tu prends soin de les éviter. Tu changes de position m’offrant ta virilité alors que ta bouche après avoir titiller mes aines s’empare de la mienne. Je laisse échapper un soupir de plaisir lorsque ta bouche emprisonne mon sexe. « Bordel oui .. » Je laisse alors ma langue s’égarer à son tour sur ton bas ventre. Tes cuisses, tes aines avant de me saisir avec douceur et appétit de ton soldat prêt au combat. Mes vas et viens s’allient au tien. Ce qui rend l’instant encore plus torride et érotique. Mes reins répondent à chacune de tes caresses que tu me prodigues avec tout ton amour. L’instant est grisant, il emplit nos corps de ce feu qui s’écoule avec plus de rage au creux de nos veines. Mon cœur s’emballe. Mes mains se font plus coquines sur ta peau. Une vient même rejoindre ton intimité, il faut dire que tu titilles déjà la mienne avec habileté. Et l’envie de sentir ta queue s’emparer de mes riens devient plus pressante. Je grogne lorsque je sens ta bouche abandonner ma virilité, m’obligeant en retour à abandonner la tienne. Mais tu dois toi aussi avoir envie que la joute devienne plus intime. Ta bouche remonte sur ma peau enivrant d’avantage mes sens. Je frissonne. Laisse mes doigts glisser sur ton corps. Puis tes lèvres s’emparent des miennes. Laissant parler nos appétits bien plus voraces qu’au début. Je passe mes jambes autour de ta taille t’offrant un terrain de jeu plus grand et tout le loisir de venir te perdre au creux de mes reins. Je colle ton corps contre le mien. Tout en faisant attention de ne pas réveiller la douleur. Nos regards se kidnappent. Ma main glisse sur ton torse avant de retrouver ta virilité, doucement je viens la caresser avant de la guider vers mon intimité. Mes reins la réclament. Mon corps te réclame. Mon autre main passe derrière ta nuque pour rendre notre baiser plus envoutant. Et dans un mouvement doux ton bassin vient s’emparer du mien. Je gémis contre tes lèvres. Je te mords même involontairement. Je resserre l’étreinte de ma main contre ta nuque. Alors que l’autre s’attarde entre tes jambes. Avant de venir glisser sur ta hanche, tes fesses et de frôler à nouveau ton intimité. Je me donne, m'abandonne. Et tu en fais de même. Et l'amour et la passion que nous nous portons accompagnent chacun de nos gestes enflammés, chacun de nos baisers. La nuit est toute à nous.

 
Emi Burton


RP TERMINÉ

_________________
« L'amour est un trésor précieux qu'on perd facilement. Donnez-lui donc une base, afin qu'il soit éternel, l'estime et la confiance.»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
en savoir plus sur moi

MessageSujet: Re: Lâche prise sexy boy. Laisse moi t'aimer. ( Maxden

Revenir en haut Aller en bas

Lâche prise sexy boy. Laisse moi t'aimer. ( Maxden

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Sujets similaires

-
» Regardez ça aller. Est-ce que je tire trop fort sur la laisse de l'animal?
» Laisse la force te guider [libre]
» vous aimer les puzzles??? a mettre dans vos favoris
» [Libre]Prise d'otage? Pas si sûr! [Rang C]
» Prise la main dans le sac...[PV Sacha]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Love Dust :: corbeille :: maxden-