forum privé de RPG
 

Partagez | .
 

 Frustration ou délivrance. ( Aiden & Alexander

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Sebrian couple
avatar
en savoir plus sur moi
Messages : 33
Date d'inscription : 16/12/2016

MessageSujet: Re: Frustration ou délivrance. ( Aiden & Alexander Sam 15 Juil - 1:48

Gabriel ne resterait pas éternellement un enfant, Alexander en avait effectivement conscience, mais il avait toujours souhaité préservé son innocence le plus possible. Il ne lui tardait certainement pas de le voir grandir et connaitre les joies de l’adolescence, d’autant plus qu’il craignait cette période, sachant qu’il devrait être sans aucun doute plus autoritaire si Gabriel se laissait embrigadait par ses camarades et amis. Mais, en attendant, il préférait ne pas trop y songer, étant plus heureux de le voir jouer avec ses super héros et vouloir protéger leur petite voisine. Une pensée qui le faisait sourire, étant plus amusé par la remarque de Maximilian. A contrario, il était plus inquiet par le fait de voir Gabriel avoir le caractère de sa mère, au risque de devenir littéralement fou. Néanmoins, Maximilian venait le rassurer, lui indiquant d’arrêter de penser à cela, Gabriel était un gosse adorable. Même s’il aimait sa mère, il verrait effectivement la différence entre les deux parents. Des mots qui le faisaient sourire malgré lui, alors qu’il entendait Maximilian qu’il finirait par avoir des cheveux blancs avant l’heure. Heureusement pour lui, à chaque fois qu’il s’inquiétait, aucun de ses cheveux ne finissaient blancs.

Si la tension s’était légèrement baissée au cours des dernières minutes, Alexander sentit à nouveau son cœur battre encore plus rapidement lorsque Maximilian abordait à nouveau ce sujet brulant. Il releva son regard à l’instant même où il lui demandait ce qu’il avait ressenti lorsqu’il les avait observés quelques minutes auparavant. Il lui demandait de répondre franchement, parce qu’il savait qu’Aiden avait apprécié aussi. Pour sa part, il avait pris tout cela comme une attaque, ne l’ayant pas vraiment mis à l’aise. Passant sa main dans ses cheveux, nerveux, il lui expliquait qu’il avait du mal avec ces pratiques. Alexander n’était nullement étonné par ses propos, connaissant suffisamment Maximilian pour savoir qu’il était encore réticent à ces pratiques. Alexander leva son regard légèrement nerveux vers les deux hommes, se mordant les lèvres, alors qu’il prononçait d’une voix mal-assuré. « Vous regarder ? C’était très… excitant. ». Alexander se sentait de plus fébrile à ses mots, souhaitant uniquement dire la vérité. « J’avais… l’impression de retourner des années en arrière. Et à vrai dire malgré les années… je te trouve encore plus séduisant et excitant qu’avant. ». D’autant plus qu’il l’avait vu de dos, les fesses en premier plan, une vision très alléchante pour l’homme qu’il était. Les années n’avaient certainement pas enlaidi cet homme. Alexander passa sa main sur son crâne, nerveux « Vous êtes vraiment sexy tous les deux ensemble, c’est difficile de penser le contraire. ». Alexander se mordait les lèvres à cet instant, les images de cette scène revenant dans son esprit. L’Asiatique n’avait pu que fantasmer sur ces deux hommes, il avait devant lui ses plus grands fantasmes ! Les deux hommes qui avaient le plus marqué son existence. Il ne savait pas s’il pouvait détendre l’atmosphère, mais il préférait être franc. « Cela n’avait rien d’une attaque de ma part en tout cas… j’ai… juste profité de la vue. ». Et il avait nourri l’envie de les rejoindre, oubliant Juan pendant toutes ses minutes. « C’est difficile de rester insensible à vous deux ensemble… ». Alexander avait été très excité et à vrai dire, rien que le fait d’en parler augmentait la chaleur de son corps. Maximilian avait voulu connaitre son ressenti, il préférait être franc, même si la situation n’allait pas nécessairement s’améliorer.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maxden Couple
avatar
en savoir plus sur moi
Messages : 162
age : 43
Date d'inscription : 16/12/2016

MessageSujet: Re: Frustration ou délivrance. ( Aiden & Alexander Sam 22 Juil - 20:20

Oublier la raison pour juste se livrer à la tentation.
FEAT. | Aiden & Alexander

Le calme a l’air de faire place à la tempête mais au fond de moi, ce n’est qu’une illusion. Je me sens fébrile, déchiré par tout ça. Je ne sais plus trop comment me tenir autant par rapport à toi que par rapport à Alexander. Mes idées sont assez embrouillées. C’est difficile à gérer car la peur de te perdre est toujours présente. Je sais que le fait de ne pas m’abandonner à tes désirs te rendra distant par moment. Tu iras chercher ailleurs ce que tu ne trouves pas au creux de mes bras. Et c’est dur à accepter et à vivre. Je te sens absent, même si tu essaies de mettre ton grain de sel dans la discussion. Ce n’est pas évident pour moi de faire comme si tout allait bien. Alors je relance la discussion sur ce malaise qui plane sur nos têtes. Pourquoi faire semblant ? Autant essayer de comprendre. Voir si je suis le seul con à avoir la trouille face à ces désirs bien loin de mes idées de vie de couple. Je me tourne vers Alexander essayant d’oublier ta présence car elle me rend plus fébrile. Je lui redis ouvertement ce que j’ai ressenti quand je l’ai vu. Sans cacher ma gêne. Et je lui demande d’être honnête en me faisant part de ce que lui à éprouver en retour. Je ne sais pas ce que j’attends de cette conversation qui me bouscule. Mais ne rien dire reste tout autant douloureux. En tout cas pour moi. Je me doute que toi tu as déjà pris ton parti sur le fait que tu ne partageras jamais ce genre de jeu avec moi. Je suis condamné d’avance. Je voudrais que tu te rendes compte que ce n’est pas si évident de se livrer de la sorte même par amour. Alexander est également mal à l’aise. Mais il parle ouvertement. Je suis troublé par ses mots je ne pensais pas lui faire encore de l’effet après toutes ses années. Mon regard glisse parfois sur toi pour capter tes réactions mais j’ai la sensation que rien ne passe comme si tu restais de glace. Alors que j’ai tant besoin de ton soutien. C’est frustrant. A croire que tu ne veux pas me donner ma chance. Mon arrêt de mort est déjà signé à ce sujet. Alexander continue, je vois sa nervosité dans ses gestes. Je reste silencieux ne voulant pas l’interrompre. Le laissant libre de vraiment avouer son ressenti. Et je sens bien que même le fait d’en parler le trouble encore. Je ne pensais pas que l’on pouvait autant dégager d’érotisme pour rendre un homme aussi réceptif à nos débats, même si cet homme est Alexander. Et que dans ce cas l’équation est bien différente qu’avec un inconnu. En plus nous étions justes aux préliminaires. « Je sais Alexander que ce n’avait rien à voir avec une attaque de ta part .. c’est juste moi qui l’ai vécu ainsi. Trop bousculé par un tas de chose .. et surtout novice dans ce genre de pratique .. » Pas facile de se laisser emporter dans ce cas, même si tu as essayé. J’étais comme paralysé et tiraillé par tout ce que nous avons traversé. Je me lève anxieux et je viens me caler derrière toi. Mes mains glissent sur ton cou. Je cherche le contact. Je tremble. Une se pose sous ton menton pour te faire lever la tête vers moi alors que l’autre descend le long de ton torse. Mon regard se perd dans le tien et je kidnappe tes lèvres dans un baiser sensuel. Je quitte un instant tes yeux pour trouver le regard d’Alexander. Avant de retrouver le tien. Ma main s’arrête sur ton bas ventre. Mes lèvres glissent au creux de ton cou et tout contre ton oreille je murmure. « Si tu ne m’aides pas je n’y arriverais pas mon cœur. » Je regarde à nouveau Alexander. « Et si on faisait visiter la maison à notre invité. » Ma voix est légèrement sensuelle. Je viens encore quémander un baiser. Devenant plus gourmand. Je me sens fébrile mais j’essaie de passer au dessus de tout ce qui résonne dans ma tête. Tu te lèves et ma main s’attarde sur tes fesses. Alexander se lève également. Je laisse mon regard glisser sur ses formes plus en détail. Essayant de retrouver le désir que jadis il allumait au creux de mes reins. Désir qu’il n’y a que toi qui fait naitre depuis des années. « On pourrait commencer par notre chambre. » Une légère provocation. J’ignore si je pourrais aller jusqu’au bout mais je te montre que je veux faire des efforts. Quitte à te décevoir en n'arrivant pas à te combler. Même si cela me fout la trouille.

Emi Burton

_________________
« L'amour est un trésor précieux qu'on perd facilement. Donnez-lui donc une base, afin qu'il soit éternel, l'estime et la confiance.»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maxden Couple
avatar
en savoir plus sur moi
Messages : 187
age : 29
Date d'inscription : 18/03/2016

MessageSujet: Re: Frustration ou délivrance. ( Aiden & Alexander Mar 1 Aoû - 13:52

Leur conversation prend un chemin étroit à l’initiative de Maximilian. Le sujet qu’il aborde avec leur convive est épineux. Il le sait, d’autant plus que la présence d’Alexander a mis un terme à toute idée luxuriante, qui s’était immiscé entre eux. Aiden a du mal à voir où Maximilian veut en venir en demandant ça à Alexander. Il ne sait pas ce qu’il désire réellement. Il pensait pouvoir le tenter en usant de cette opportunité pour lui faire découvrir son monde, autrement que par une soirée luxuriante avec d’autres couples ou partenaires potentiels, mais ça s’est voué à un échec cinglant, qui ne le laisse pas indifférent. Au contraire, il se sent frustré, car sans faire de promesse, Maximilian lui avait laissé une ouverture, qui n’en était finalement pas une, à moins que ce soit Alexander qui représente un souci. Il ne le pensait pas, s’est dit sur le moment qu’une part de désir devait demeurer dans l’esprit de Maximilian à l’encontre d’Alexander. Cela n’a pas été le cas et au final, cela a peu d’importance. La réalité demeure la même. Ils sont différents et cela constitue un véritable frein à l’évolution de leur relation, qui a cruellement trinquée au fil des mois. Il doit juste apprendre à vivre avec et juste profiter des moments avec Maximilian, en ne rompant jamais une barrière, une limite. C’est comme ça. Alors, il écoute Alexander s’exprimer sur la question, avouer l’excitation que la vision de leurs corps en pleine joute charnelle a éveillé en lui. Il le sent mal à l’aise de l’évoquer, sans doute encore fébrile face à l’excitation que cela a suscité en lui. Aiden se contente juste de sourire, amusé, car il ne peut nier être ce qu’il est. Oui, il aimé être observé tandis que Max lui faisait une fellation et il a aimé lui en faire une sous le regard cruellement envouté du philippin. C’est ce qu’il est. Il ne peut pas aller à l’encontre de sa nature. De ce fait, il demeure silencieux, laisse Maximilian lui répondre. Il l’écoute sans rien dire, le fixe de manière intriguée lorsqu’il le voit se lever de sa place. Que compte-t-il faire ? Aiden le fixe avec attention, le sent se placer derrière lui. Il ne sait pas quoi en penser, avant de sentir ses mains chaudes, mais tremblantes se mouvoir sur sa nuque. L’effet est électrisant, bien que surprenant. Il relève son visage à la demande de son amant, savoure la caresse de sa bouche contre la sienne avec le même engouement. L’excitation retrouve ses sens. Il ne peut pas s’empêcher et Maximilian cherche à avoir cet effet là sur lui. Il en est troublé, légèrement inquiet, mais il ne dit mot, n’ayant pas encore la possibilité de le faire. Sa virilité savoure la pression de sa main tout comme la caresse chaude de son souffle contre son oreille. Il entend ses paroles. « Tu es sûr de toi ? » Il questionne simplement avant de laisser sa bouche retrouver la sienne. Il veut juste être certain qu’il ne se force pas, car cela sera inévitablement voué à l’échec malgré tout effort de sa part. Il l’observe avec attention user de sous-entendus, dans une voix suave, qui saura inévitablement réveiller des souvenirs luxuriants dans leurs êtres. Alors, Aiden décide de lâcher son approche blasée pour chasser ce malaise inévitable. « Bonne idée. » Il déclare dans un sourire amusé et joueur en venant de nouveau embrasser furtivement son homme dans une étreinte lente en glissant sa main dans sa nuque avant de s’échapper de son emprise, certes appréciable. « Prêt pour une petite visite guidée ? » Il demande à Alexander en se relevant pour prendre la direction de leur chambre. Il prend les devants et amorce le pas pour les conduire jusqu’à leur chambre. Il ne fait rien, use d’une attitude décontractée pour chasser le trouble qui l’assaille. « Voici notre chambre. On a une magnifique vue depuis la baie vitrée. » Il présente sans trop rentrer dans les détails pour laisser le temps à Alexander d’observer les lieux. Il profite de ce moment-là pour venir retirer son T-shirt et se rapprocher de Maximilian sans le quitter du regard. Son regard est sombre, séducteur. Sa main vient se nicher dans sa nuque pour le contraindre à un baiser lent et sensuel. Ses doigts libres s’immiscent sous sa chemise pour effleurer ses abdominaux tandis que ses lèvres viennent dévorer sa chair disponible. « On y va à ton rythme. Si tu veux arrêter, tu le dis. C’est toi qui mène la danse. » Il murmure contre son oreille pour l’inviter à se détendre alors qu’il mordille doucement son oreille. « Il fait chaud, vous ne trouvez pas ? » Il déclare en venant déboutonner la chemise de son homme. Il y va doucement, de manière joueuse sans quitter son regard du sien. Cela doit devenir un jeu pour Maximilian, sinon cela n’aura pas de sens.

_________________
L'amitié est la similitude des âmes.
L'amitié est une âme en deux corps. Elle double les joies et réduit de moitié les peines.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sebrian couple
avatar
en savoir plus sur moi
Messages : 33
Date d'inscription : 16/12/2016

MessageSujet: Re: Frustration ou délivrance. ( Aiden & Alexander Lun 14 Aoû - 0:00

Alexander ne savait pas si la révélation qu’il venait de faire allait arranger la situation ni l’aggraver, mais au moins il avait été clair, sans ambiguïté. Il n’avait pas cherché à mentir, masque ce qu’il ressentait, d’autant que Maximilian l’avait poussé sur cette voie. Il s’était défendu, il n’avait pas caché ce qu’il pensait au fond de lui, c’est pourquoi il ne put qu’être satisfait de la réponse de Maximilian. Il ne le repoussait pas, qu’il savait que cela n’avait pas été une attaque de sa part. Maximilian était juste novice dans ce genre de pratique, mal à l’aise. Un point de vue qu’il comprenait aisément, ayant sans doute besoin de plus de temps pour être à l’aise et se sentir peut-être prêt à franchir le pas.

Mais à sa plus grande surprise, Maximilian se releva et rejoint Aiden, se calant contre lui. En seulement quelques secondes, l’homme semblait avoir changé de comportement, venant se caler contre lui, cherchant son contact, caressant son coup avant de le voir kidnapper ses lèvres. Un acte qui le surprit et qui vint raviver ce désir qui s’était à peine atténué. Si la scène avait été particulièrement torride lorsqu’ils les avaient vus ensemble à travers la vitre, les avoir en face de lui l’était encore plus. Maximilian cherchait à être sensuel et il y parvenait parfaitement. Lorsqu’il croisa le regard de Maximilian, il se sentit particulièrement troublé, son rythme cardiaque s’accélérant à l’instant même où il proposait de lui faire visiter la maison à leur invité et plus particulièrement leur chambre. Alexander ne les lâchait pas du regard alors qu’il venait se retrousser les manches de son pull, la chaleur de son corps augmentant soudainement. Alexander ne chercha pas à détourner son regard, il les observait plutôt avec appétit, son désir refaisant à présent surface. A la question d’Aiden, il ne put que répondre : « Sans aucun problème ! ». L’un de ses plus grands fantasmes allait se dérouler sous ses yeux, il était tout simplement qu’il ne désire pas les observer. Aiden et Maximilian étaient si séduisants, tous les deux ensembles. Il les suivit sans rechigner, ayant hâte de rejoindre cette pièce, remplie d’histoires de vices et de luxures. La chambre était magnifiquement décorée et elle était très spacieuse, bien plus agréable que sa propre chambre. Néanmoins, son attention fut rapidement attirée par les deux silhouettes des deux hommes qui le faisaient résolument fantasmer. Aiden se retrouvait à nouveau torse nu devant, se rapprochant de loin d’un air séducteur et sombre. Tout ce luquii fallait pour faire fondre son cœur. Si la scène avait été particulièrement désirable à travers la baie vitrée, ne les avoir qu’à un mètre l’était mil fois plus. Il les dévorait littéralement du retard, les trouvant magnifiquement beaux ensemble, partageant un baiser sensuel et tentateur. Il n’entendait pas les murmures d’Aide, mais il supposait qu’il encourageait Maximilian dans cette voie. Alexander les trouvait véritablement désirables et tentateurs. Si bien, qu’il ôta son pull pour ne se retrouver plus qu’en simple débardeur, observant les deux hommes avec envie et désir. « Très chaud… ! » prononça-t-il simplement alors qu’il se mordait les lèvres, la température de son corps était si haute. Si seulement, il pouvait participer à l’échange, se retrouver au milieu de ses hommes si tentateurs ! Néanmoins, il savait qu’il ne pouvait rien faire, ayant déjà une grande chance de pouvoir les observer, ensemble, dans cette si belle chambre. Il n’était pas permis à tout le monde de voir un de ses fantasmes se réaliser sous ses yeux 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maxden Couple
avatar
en savoir plus sur moi
Messages : 162
age : 43
Date d'inscription : 16/12/2016

MessageSujet: Re: Frustration ou délivrance. ( Aiden & Alexander Lun 14 Aoû - 10:29

Oublier la raison pour juste se livrer à la tentation.
FEAT. | Aiden & Alexander

Les mots d’Alexander me rendent plus fébrile. Me troublent. Pas évident de gérer les sensations qui m’enlacent à cet instant. Lui comme toi aurait apprécié, alors que moi je me suis senti géné. Cela me secoue et je viens te rejoindre. Chercher ton contact, un moyen de me rassurer. Sans trop savoir ce que je vais faire. Mais retrouver tes lèvres, ta chair m’apportent de l’apaisement même si je reste perdu. « Non, je flippe à mort mais je veux nous donner une chance dans cette voie. » Je veux essayer au moins et puis c’est Alexander et pas un inconnu croisé dans la rue. C’est peut être cela qui me trouble aussi. Enfin j’évite de me poser un tas de question et propose de visiter la maison, plus particulièrement notre chambre. Dans ma tête c’est un peu le bordel mais je sens ton soutien dans ton regard. Dans tes gestes. Je me doute que notre ami ne doit rien comprendre à ce revirement de situation, je ne le comprends pas moi-même. Mais je t’aime et c’est la seule chose qui compte à cet instant. Toi. Nous. Ton bonheur. Notre bonheur. Rapidement nous nous retrouvons dans notre lieu de luxure, même si toute la maison se prête à nos jeux. Je me sens trembler dans chaque parcelle de mon corps. Mon regard alterne entre Alexander et toi. Je suis paumé, je ne sais que faire. Cet univers n’est pas le mien. Mais ton regard me rassure. Tu enlèves ton tee-shirt et je peux à nouveau admirer tes formes exquises. Ce que je ne me gène pas de faire. Tes courbes m’ont toujours donné chaud. Et je ne suis pas le seul à baver à cet instant. Ton regard capte le mien. Tu me déstabilise comme toujours. Comment résister à tes yeux sombres, séducteurs. A ce moment là je ne vois que toi. Je tremble d’avantage sous le coup du désir. Et tu t’approches, ta main s’empare de ma nuque. Tes lèvres kidnappent les miens et je me laisse emporter par ce baiser qui éveille des frissons au sein de ma chair tremblante. Une de mes mains se pose sur ta hanche. L’autre vient se caler au creux de tes reins. Je me colle contre toi. Mon cœur accélère. J’oublie Alexander. Tes doigts s’invitent sur ma peau. Tu m’électrises, même si ma fébrilité domine pas mal de mes émotions. Elle ne doit pas passer inaperçu vu les mots que tu murmures au creux de mon oreille. Et je fais de même voulant ces mots que pour toi. « Merci. J’ai tellement peur de ne pas être à la hauteur .. de te décevoir. » Ma hantise te décevoir. Ne pas être à la hauteur de tes espérances. Je sais que cela te tient à cœur de partager ce genre d’expérience avec moi. Toi tu n’y vois qu’une source de plaisir supplémentaire. Moi j’ai une vision différente. Mais je veux essayer pour toi. Pour nous. Pour ce bonheur malmené que j’ai tant besoin de retrouver. Je me perds à nouveau dans tes yeux alors que tu t’attaques à ma chemise. Tu y vas doucement jouant la séduction. La voix d’Alexander me ramène dans cette réalité. Nous sommes trois dans notre chambre. Je le regarde un instant, lui aussi quitte son pull pour se retrouver en débardeur. J’avale ma salive, troublé malgré par moi par son corps qu’il dévoile. Je ne sais pas comment tout ça va se dérouler. Je me sens encore trembler. Alors je retrouve tes yeux comme point d’ancrage. Ma main quitte ta hanche pour venir retrouver ton visage. Je laisse mes doigts caresser ta joue avant de kidnapper tes lèvres. Je ferme les yeux. Mon autre main glisse sur tes fesses. Jouant sur tes courbes. Et je te fais tomber sur notre lit me retrouvant au dessus de toi. Je te souris. Te détaille. Comme si je te voyais pour la première fois. C’est une sensation étrange qui me prend là au creux de mes tripes. Mes mains glissent sur ton corps avec tendresse. C’est plus sensuel que torride. « Tu es beau Aiden. Terriblement sexy. » Je me murmure pas, laissant ainsi le loisir à Alexander d’entendre. « Je t’aime. » Je laisse mes doigts s’attarder sur ton visage. Ton torse. Ton bas ventre. Titiller ta chair le long de la ceinture de ton boxer. Je presse mon corps d’avantage contre le tien. Ta virilité heurte la mienne. Elle joue les effarouchée, alors que la tienne est déjà au garde à vous. Je me doute que tu ne tarderas pas à la rendre plus apte à ce moment de luxure. Je m’empare à nouveau de tes lèvres. Toujours avec douceur. Moi qui suis toujours affamé de ta chair, là je reste dans la réserve. Mais cela rend l’instant plus sensuel et plus troublant pour ma part. J’ai encore du mal à me laisser aller. D’ailleurs j’évite de penser à Alexander. Même si je sens son regard poser sur nous. Et vu ce qu’il a dit tout à l’heure, il doit être comblé de nous voir à nouveau animé par la flamme du désir.

Emi Burton

_________________
« L'amour est un trésor précieux qu'on perd facilement. Donnez-lui donc une base, afin qu'il soit éternel, l'estime et la confiance.»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maxden Couple
avatar
en savoir plus sur moi
Messages : 187
age : 29
Date d'inscription : 18/03/2016

MessageSujet: Re: Frustration ou délivrance. ( Aiden & Alexander Mar 15 Aoû - 11:15

Il ne lui est pas difficile d’imaginer la crainte qui envahit les tripes de son amant. Il n’avait pas vu cette initiative arriver. Il pensait devoir tirer un trait sur ces désirs de luxure moins conventionnelle. « Fais-moi confiance, cesse de réfléchir et ça ira. » Il déclare faiblement contre ses lèvres qu’il vient embrasser avec sensualité tout en bénéficiant des bienfaits apportés par les mains baladeuses de son amant. Il abandonne son attitude renfermée pour reprendre les commandes. La gêne n’est pas vraiment là. Il est juste légèrement inquiet de faire un pas de travers et d’éveiller de nouveau la jalousie de Maximilian. Il sait que Maximilian a toute légitimité de craindre un revirement de situation dans ses sentiments s’il venait à mêler ses formes au philippin, mais aux yeux d’Aiden, elle est caduque. Il ne voit qu’un ami en Alexander. Un ami certes désirable, mais pour lequel la nature de ses sentiments est totalement différente à l’affection qu’il porte à Maximilian. Il les mène à leur chambre, présente les lieux en suivant la proposition de son amant. Il retire son T-shirt et vient prendre les commandes sans réellement se préoccuper du Philippin. Il s’accapare les lèvres de son amant dans un baiser sensuel tandis que ses doigts s’épandent sur la chair sensible de son partenaire. « Ne te prends pas la tête avec ça. On verra. Essaye juste de te laisser couler. » Il murmure en écho à ses paroles au creux de son oreille tandis qu’il joue de séduction sur sa chair. La voix d’Alexander lui soutire un sourire amusé tandis qu’il laisse son regard s’égarer sur lui quelques secondes. « Mets-toi à l’aise, je crois que la température ne va faire qu’augmenter. » Il le taquine en lui indiquant un petit fauteuil non loin du lit où il pourra les observer s’il le désire. Aiden ne compte pas l’inviter dans leur étreinte, sauf si Maximilian le désire plus tard. Ce qu’il désire juste à cet instant, c’est détendre Maximilian, l’inviter à lâcher sa pudeur pour laisser leur alchimie sexuelle faire le travail. Ils sont complémentaires sur le plan de la luxure et leurs étreintes ont toujours une saveur exquise. Il sent Maximilian hésitant, il le sent dans la manière qu’il a de caresser sa joue avant d’attraper ses lèvres avec sensualité. Aiden le laisse faire, vient le défaire de ses dernières affaires pour rendre sa chair plus accessible. Il répond naturellement à son baiser, savoure la caresse gourmande des menottes de Maximilian sur sa chair. Il prend place sur le lit à la demande muette de son amant. Son corps presque nu retrouver la froideur des doigts, mais cela n’a aucun effet dégrisant sur sa chair. Oui, il est excité de faire l’amour avec Maximilian sous le regard envieux d’Alexander, même s’il ne le regarde pas. Il se laisse porter par l’ivresse des contacts enjôleurs de son amant sur sa chair. « Je peux te retourner le compliment. T’es cruellement bandant. » Il déclare dans un sourire charmeur. Son « Je t’aime. » lui soutire un petit sourire. Il le sait. Il n’en doute pas, mais il sait également que c’est une nécessité pour Maximilian de l’exprimer. Ce qui n’est pas son cas. Il se contente juste de laisser ses doigts griser la chair de son dos, de la chute de ses reins, de ses fesses tandis qu’il savoure les caresses de son partenaire. Il presse son bassin contre le sien et une de ses mains s’invite naturellement dans le boxer de son amant pour frôler son épée avec espièglerie. Sa bouche vient retrouver la sienne tandis qu’il vient doucement le caresser de sa paume brûlante et avide. Le baiser gagne en érotisme avant que sa bouche vienne retrouver sa mâchoire, son oreille. « J’aime la fermeté de ta queue. Elle me donne faim. » Il murmure contre son oreille qu’il mordille. « Tu veux me dominer ? » Il murmure en déposant un baiser sous son oreille. C’est un moyen de lui donner les commandes, de se détendre et de faire ce qu’il veut de son corps. C’est aussi une manière possible pour aider Maximilian a dépassé sa jalousie en marquant son territoire. Peut-être finira-t-il par comprendre qu’Alexander n’aura jamais ce pouvoir sur lui, car il est le seul à le détenir depuis des années ? Qu’importe, il cherche juste à le détendre et à le rend plus gourmand, car Maximilian n’a aucune raison de se restreindre. Rien ne se passera sans son accord. « Prendre le contrôle de ma chair ? » Il ajoute à Maximilian en venant laisser son regard se perdre sur les formes d’Alexander, dans une position dépravée et exaltante, sagement assis sur le fauteuil. Cela l’amuse et rend son exaltation plus ferme tandis que sa poigne se fait plus ferme autour de la virilité de son homme et sur sa chair. Il veut se laisser consumer par l’excitation.

_________________
L'amitié est la similitude des âmes.
L'amitié est une âme en deux corps. Elle double les joies et réduit de moitié les peines.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sebrian couple
avatar
en savoir plus sur moi
Messages : 33
Date d'inscription : 16/12/2016

MessageSujet: Re: Frustration ou délivrance. ( Aiden & Alexander Ven 18 Aoû - 18:49

Alexander n’avait qu’une seule ambition : celle d’observer et de profiter de la réalisation de l’un de ses plus grands fantasmes. Il avait sous ses yeux les deux hommes qui avaient toujours su attiser son désir. Alexander n’avait jamais pu oublier les traits si attirants de son amour de jeunesse, tout comme celles d’Aiden qui lui avait permis de redécouvrir le plaisir d’être aimé par un homme, éveillant son cœur bien plus que de raison. Lorsqu’il les observait, il songeait que sa relation avec Juan était bien fade à côté, aussi sensuelle et attirante pouvait-elle être. Les deux amants étaient réellement séduisants, à se dévorer littéralement du regard, caressant leurs corps musclés et sensuels. Alexander avait cruellement envie d’être à leur place. Alexander remarquait évidemment que Maximilian n’était pas à son aise, mais à l’aide d’Aiden il essayait progressivement de reprendre confiance, de ne pas s’angoisser. Il n’était pas auprès d’eux pour entendre leurs paroles, mais il supposait que ses paroles s’orientaient dans ce sens. Alexander ne chercha pas à résister à la proposition d’Aiden, venant s’installer plus correctement sur le petit fauteuil qu’il lui indiquait. Il était certainement plus simple pour lui de profiter de la vue qu’il lui était offert, pour prendre ses aises et se laisser aller à ses sensations luxuriantes.

Alexander les suivait du regard, profitant de ces instants de luxures à leurs côtés, un instant plus que privilégié à ses yeux. Il les observait s’allonger sur leur lit conjugal, se mordant les lèvres à cette vue sensuelle et excitante. Leurs corps étaient presque nus et Alexander ne pouvait pas s’empêcher de les détailler, les trouvant vraiment beaux ensemble. Alexander aurait pu sans aucun doute leur énoncer à eux aussi de nombreux compliments, pensant chacun de leurs mots. Les voir si unis et si sensuels éveillait presque en lui une once de jalousie, les trouvant résolument magnifiques. Ils s’aimaient véritablement et il lui semblait que sa relation avec Juan était bien pâle à côté de la leur.

Ils se caressaient avec sensualité, dégageant une grande sensualité. Alexander s’imaginait aisément être à leur place, recevant leurs caresses et leurs baisers. Une pensée qui lui donnait encore cruellement chaud, si bien qu’il vint tout simplement ôter son débardeur et défaire en partie sa ceinture. L’image dominante de Maximilian sur le corps d’Aiden avait quelque chose de réellement érotique à ses yeux, plongeant à la fois dans ses souvenirs, mais aussi dans cet instant présent qui était résolument excitant. Il s’imaginait sentir la main d’Aiden sur son sexe, le caressant avec autant de sensualité. Cette pensée accentua d’autant plus son désir, sentant la température de son corps augmenter progressivement, son regard devenant plus brillant. Il avait l’impression d’être un voyeur pervers et à vrai dire, cette pensée ne le dérangeait vraiment pas, retombant dans ces premiers effluves d’adolescents. Il aurait aimé être à leurs côtés, entendre réellement leurs murmures, mais cela lui était tout simplement impossible. Néanmoins, s’imaginer leurs propos avait en même temps quelque chose de très sensuel. Lorsqu’il croisa le regard d’Aiden, son corps s’échauffa d’autant plus. Savoir que sa présence pouvait les exciter, le rendait d’autant plus fébrile alors qu’il venait détacher sa ceinture pour baisser son pantalon. Alexander était incapable de rester insensible à ses deux hommes qui s’aimaient avec passion, qui découvraient leurs chairs et qui partageaient un moment de luxure, rempli d’affection et d’amour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maxden Couple
avatar
en savoir plus sur moi
Messages : 162
age : 43
Date d'inscription : 16/12/2016

MessageSujet: Re: Frustration ou délivrance. ( Aiden & Alexander Dim 27 Aoû - 11:38

Oublier la raison pour juste se livrer à la tentation.
FEAT. | Aiden & Alexander

J’essaie de passer au dessus de tout ce qui m’assaille. Je le fais pour nous. Pour toi. Mais il m’est difficile de calmer la fébrilité qui me bouffe avec rage. Je me sens comme un enfant perdu. Je ne sais quelle posture prendre. Quels gestes engager. Tu te fais rassurant par tes mots, tes caresses, tes baisers. Mais une fois dans la chambre j’ai la sensation que c’est pire. Mon cœur s’affole mais pas à cause du désir. Juste à cause de la trouille qui me ronge, me bloquant même dans mes réactions. Tu te concentres sur moi, tu me troubles. Mais la présence d’Alexander n’est pas facile à oublier, ou à lier à ce que nous allons faire. Je me sens mal à l’aise. Notre cocon devient la porte à une autre sorte de plaisir et j’ai du mal à trouver ma place dans ce lieu qui est réservé à notre intimité. Cela peut paraitre idiot. Pourtant je veux t’offrir cet instant. « Je vais essayer. » Tu joues sur ma peau avec habilité comme à chaque fois que tu cherches à me mettre le feu. Moi j’ai l’impression de m’égarer. Même si je m’accroche à ton regard. J’évite de penser  à Alexander au fait qu’il se déshabille. J’évite de penser que ses courbes pourraient te tenter. Tout cela n’est pas évident à gérer. Je sais à quel point il est une gourmandise pour toi et que l’envie d’y regouter à cet instant doit te titiller. Je ne sais pas comment je le vivrais si je te sentais le désirer. J’ai surement jeté dans l’arène la plus désirable des proies. Mais j’évite d’y songer sinon cela va être ma perte. Une fois nos chairs mises à nues, le jeu devient plus brulant. Enfin c’est ce que tu t’actives à faire. Moi je me sens encore hésitant et rien que l’idée du regard d’Alexander sur nous me perturbe. Une fois sur notre lit, j’essaie de me détendre, de me laisser porter par l’ivresse de ton corps. Ton odeur. Tes caresses. Tes baisers. Tu viens me titiller en retour de tes mots. Je cherche à me rassurer. A me disant que tu es à moi. Que c’est moi que tu aimes. Mais cela reste compliqué. Tes doigts se font plus conquérants sur mon corps. Les miens essaient de prendre le pouvoir sur ta peau. Tu me provoques d’avantage. Je me crispe quand ta main vient se glisser dans mon boxer. Ma main vient presque stopper ton geste avec douceur. « Pourquoi ai-je si peur ? » Ta bouche retrouve la mienne et je succombe à ton baiser. Un instant je me laisse emporter par cette ivresse. Ta bouche se fait gourmande sur ma chair. Je souris. Toujours tendu. Je voudrais tellement me laisser aller. Accepter ce que tu m’offres. Mais je suis encore sur la réserve. Pas facile d’oublier cette présence. J’ai la sensation qu’il se glisse entre nous. Alors qu’il est assis sur son fauteuil profitant de la vue de nos corps enlacés. Ce qui doit faire monter sa température. « Te dominer ? » Je réponds presque surpris. Je ne sais pas si j’en serais capable. Sur le coup je ne sais plus rien. Tout s’embrouille dans ma tête. Je viens à mon tour glisser ma main dans ton boxer. Je laisse glisser mes doigts sur ta chair ferme. Mais mes gestes sont encore hésitants. « Je me sens comme un débutant. » Je souris contre tes lèvres. Ne sentant vraiment idiot de me trouver autant sur la retenue. C’est comme si j’étais prisonnier alors que je te sens si libre. Je rends mes caresses plus intenses. Je vois ton regard se perdre sur Alexander, cela pique ma jalousie. C’est presque douloureux sur le coup. Je ne sais pas comment gérer toutes ces sensations.  Ma main se pose sur ta joue pour obtenir ton attention. Je plonge mon regard dans le tien. « C’est vraiment ce que tu veux ? » A vrai dire je devrais plutôt me demandais si c’est vraiment ce que je veux. Tu dois sentir mon trouble, ma gêne. Je ne sais pas comment calmer tout cela. Ta main se fait plus entreprenante sur ma virilité. « J’aime quand tu me caresses de la sorte. Tu sais qu’elle n’est qu’à toi. » Contrairement à la tienne qui se perd parfois dans d’autre terre. Je viens me poser au dessus de toi. Laissant mon corps s’imposer sur le tien. Je fais doucement glisser ton boxer. Ma main se fait plus conquérante sur ta chair. Trouvant refuge au creux de tes fesses. Mes lèvres emprisonnent les tiennes. Je tremble toujours. Mais j’essaie de ne penser qu’au plaisir que l’on va se donner et que l’on va partager. Mais ce n'est pas gagné.

Emi Burton

_________________
« L'amour est un trésor précieux qu'on perd facilement. Donnez-lui donc une base, afin qu'il soit éternel, l'estime et la confiance.»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maxden Couple
avatar
en savoir plus sur moi
Messages : 187
age : 29
Date d'inscription : 18/03/2016

MessageSujet: Re: Frustration ou délivrance. ( Aiden & Alexander Dim 3 Sep - 17:09

Il essaye de détendre Maximilian en usant de patience et de diplomatie. Il fait de lui le centre de son intérêt, cherche par tous les moyens à cacher cette tension qui l’habite. Il n’a aucune idée de ce que cette étreinte va donner. Aiden lui est reconnaissant d’essayer, de ne pas lui fermer définitivement la porte. Même s’il ne le l’exprime pas clairement, cela lui touche au plus profond de ses tripes, lui donne l’espoir que cette manière d’être et de vivre pourra finir par devenir un jeu entre eux. Il l’espère en tout cas, même s’il demeure conscient que ce sera loin d’être aussi facile. Il sait bien que ça sera tout le contraire, mais il ne veut pas le forcer, si ce n’est d’accepter que ces distractions fassent partie de son mode de vie et que cela ne change en rien l’amour flamboyant qu’il lui porte. Si seulement, Maximilian pouvait le comprendre, peut-être qu’il pourrait s’ouvrir à de nouveaux horizons. Du moins aux yeux d’Aiden. Quoi qu’il advienne, il s’efforce de le diriger dans cette voix puisqu’il lui a demandé. Il s’applique à éveiller ses sens, son désir sous la pression de ses doigts, de ses lèvres, de son corps. Il consacre son attention à Maximilian, le pousse à rejoindre leurs draps pour poursuivre cette étreinte qui prend peu à peu forme. « La nouveauté éveille toujours la crainte, c’est normal, mais ça va bien se passer. » Il murmure contre ses lèvres dans un regard pénétrant. « Essaye juste de te laisser aller, de laisser ce plaisir envahir tes reins. Détends-toi. » Il lui conseille avec une bienveillance profonde tandis qu’il vient lui voler un baiser, cherche pas tous les moyens à l’embarquer dans cette étreinte luxuriante. Alors, il lui propose de prendre les commandes, d’être le maitre du jeu, pour qu’il aille à son rythme, qu’il parvienne à trouver ses marques. Son initiative surprend son amant, qui ne semble plus savoir quoi faire. Aiden ne dit mot, continue juste à frôler son épée avec une fermeté enchanteresse. Il cherche à le tenter par cette manœuvre, insiste légèrement pour tenter de rendre le jeu plus enivrant pour Maximilian tout comme lui. « Tu es pourtant loin de l’être. T’es le meilleur quand il s’agit de me faire jouir. » Il répond en écho à sa remarque, un sourire amusé sur les lèvres. Ce n’est pas pour rien qu’il est accro à ses formes, qu’il aime être sous la coupe de ses doigts et de ses reins. Le désir ne se distille jamais. Il ne se lasse pas de dévorer ces formes ou d’y succomber. Maximilian joue avec expertise de ses doigts, mais Aiden ne peut s’empêcher d’observer rapidement Alexander. Il trouve cela amusant de le savoir si brûlant face à la vision de leurs deux corps mêlés. Il sent que son initiative a titillé d’autant plus le désir du philippin, mais cela ne semble pas satisfaire son amant, qui par le toucher de sa main, l’oblige à le fixer de nouveau. « Oui. Et toi ? » Il murmure simplement dans une voix brûlante. Oui, il est prêt à lui laisser les commandes, à accepter d’être sa proie sous le regard gourmand d’Alexander si cela peut lui permettre de se détendre, de se sentir plus à l’aise avec tout cela. Il veut juste qu’ils partagent cette expérience ensemble. « Je sais, elle adore ça, encore plus quand c’est mes reins qui la bouffent ou ma bouche. » Il déclare pour rendre l’étreinte plus érotique. Il est satisfait de le voir passer au-dessus de lui. Son dos retrouve la chaleur des draps tandis que Maximilian le défait de son boxer. Sa bouche retrouve sa comparse tandis que les mains de Maximilian se font tout aussi baladeuses que les siennes. Il empoigne doucement ses fesses tandis que leurs épées battent le fer l’un contre l’autre. Leurs corps se frôlent, s’enlisent dans une étreinte lascive et brûlante. Leurs baisers gagnent en langueur tout comme leurs doigts se font plus voraces. Aiden se laisse emporter par le plaisir. « Continue. Fais-moi jouir comme tu sais si bien le faire. » Il commande contre sa bouche dans une voix chaude et légèrement dépravée. Il veut que l’étreinte soit plus profonde, plus brûlante encore. Il veut sentir leurs corps s’emboiter, le désir s’intensifier et le happer. Maximilian est le meilleur dans la matière.

_________________
L'amitié est la similitude des âmes.
L'amitié est une âme en deux corps. Elle double les joies et réduit de moitié les peines.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sebrian couple
avatar
en savoir plus sur moi
Messages : 33
Date d'inscription : 16/12/2016

MessageSujet: Re: Frustration ou délivrance. ( Aiden & Alexander Dim 24 Sep - 1:35

Alexander observait les deux amants avec un intérêt particulier, détaillant leurs silhouettes comme s’ils faisaient partie d’une œuvre d’art. Une merveille qu’il était bien difficile de quitter du regard tant il les trouvait sublimes tous les deux ensemble, le rendant envieux de la relation qu’ils partageaient. Jusqu’à ce jour, il ne s’était jamais laissé l’opportunité de vivre une telle relation, n’ayant pas pu s’ouvrir de la même manière avec ses amants, même avec Juan aujourd’hui. Alors, il ne pouvait résolument que les jalouser et les enviait. Il nourrissait l’envie de les rejoindre, de se glisser dans les draps pour recevoir leurs attentions et leurs caresses, comme ils pouvaient le faire ensemble. Cette scène était particulièrement érotique pour l’Asiatique qui voyait son corps s’échauffer toujours plus chaque seconde. Ainsi, il se déshabillait progressivement, assis sur ce fauteuil, ne se retrouvant plus qu’à présent en simple pantalon, torse nu, son débardeur enlevé. Les secondes s’écoulaient lentement et il se sentait de plus en plus étouffé tant la scène était érotique et sensuelle. Il sentait et voyait bien évidement que Maximilian n’était pas confiant, mais son amant le poussait à poursuivre, essayait de l’apaiser, susurrant des mouts d’encouragement, du mois il le supposait. Il ne pouvait pas les entendre, mais leurs gestes et leurs mouvements trahissaient résolument chacune de leur pensée. Aiden était particulièrement sensuel, frôlant le sexe de son amant avec sensualité et fermeté. Il aurait voulu être encore plus près d’eux pour entendre leurs paroles et le moindre murmure, même si son imagination perverse pouvait supposer quelques-unes d’entre elles.

Il voyait Aiden être toujours plus dévêtu par Maximilian, se retrouvant à présent nu sous ses yeux gourmands et plein d’envie. Leurs bouches se retrouvaient dans un baiser particulièrement langoureux, leurs mains s’évadant sur leurs corps, découvrant leurs formes si exquises du regard. Alexander n’avait pas pu celles de Maximilian depuis de nombreuses années, mais il se rappelait les avoir ô combien apprécié et l’âge ne l’avait réellement pas enlaidi. Ces formes étaient exquises et sans aucun doute que s’il avait l’autorisation de les toucher, sa conscience n’aurait aucun mal à céder. Alexander désirait réellement chacun des deux hommes et il devait avouer qu’il n’avait sans doute pas assisté encore à une scène si érotique. Si bien que sous cette tension sexuelle, Alexander venait ouvrir simplement son pantalon, glissant sa main dans son boxer pour que sa main atteigne son sexe, laissant échapper malgré lui un léger soupir. Il ferma les yeux un instant face à l’afflux de désir qui prenait part de son corps, qui était déjà si brulant. Il se caressait sous leurs yeux, glissant son boxer en même temps que son pantalon au niveau de ses cuisses afin que son intimité soit enfin dévoilée, la laissant libre, lui laissant le plaisir de soulager tout cette tension accumulée. Il les observait avec attention alors que sa main glissait avec lenteur sur son sexe qui prenaient de plus en plus vigueur entre ses doigts et à la vision qui lui était offerte. Il était un privilégié en quelque sorte, s’imaginant être lui aussi une des victimes de leur passion et de leur fougue. Il entendait quelques mots de leurs échanges « continue », « jouir », des mots qui accentuaient le feu dans son corps. Voir Maximilan dominer Aider était tout simplement jouissif, tant cette scène lui paraissait rare. Aiden aimait Maximilian, le laissant prendre les rênes de leurs échanges, une ambiance bien différente de celle qu’il avait pu partager avec lui. Leurs gestes devenaient encore plus désirables, éveillant d’autant plus son sexe qui appréciait ses caresses, même si au fond de lui, il aurait aimé que ce soient une de leurs mains.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
en savoir plus sur moi

MessageSujet: Re: Frustration ou délivrance. ( Aiden & Alexander

Revenir en haut Aller en bas

Frustration ou délivrance. ( Aiden & Alexander

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Sujets similaires

-
» [Validée]Godwrath D. Alexander [Fini]
» Signature de contrat - Alexander Frolov
» F.T. d'Alexander Blake
» Alexander Caldin.
» ALEXANDER OVECHKIN .

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Love Dust :: corbeille :: maxden-