forum privé de RPG
 

Partagez | .
 

 le début d'une histoire sans fin (maxden 00)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Maxden Couple
avatar
en savoir plus sur moi
Messages : 149
age : 29
Date d'inscription : 18/03/2016

MessageSujet: le début d'une histoire sans fin (maxden 00) Sam 20 Mai - 18:26

Cela fait plusieurs semaines qu’Aiden a débarqué à Auckland en utilisant les économies que certains de ses amis lui ont donné pour qu’il puisse quitter sa ville natale. Depuis son arrivée en ville, il écume les bars gays de la ville à la recherche d’une proie, d’un homme qu’il pourra baiser pour avoir un toit pour dormir, manger et prendre une bonne douche au lever. Il les sélectionne attentivement. Ce sont souvent des hommes de la trentaine, voire la quarantaine, qui semblent un peu perdu dans leur vie et ne sont pas mécontent d’avoir des formes juvéniles pour jouir pour une nuit. Aiden s’en formalise, use de ses charmes pour les appâter, les séduire et en faire son jouet. Il faut dire qu’il n’a pas froid aux yeux, n’a aucune pudeur sur le plan de la luxure. Jeune et expérimenté, il s’adonne à ce plaisir malsain qui demeure le point faible de tout homme. Cela ne le dérange pas de sucer pour avoir des hommes à sa merci qu’il se fait un plaisir de baiser avec cette fougue qui caractérise sa jeunesse. Ils ne demandent que ça. Assis à la table du bar, il observe encore aujourd’hui les hommes présents. Il est parvenu à taper l’amitié au serveur, qui malgré son jeune âge lui sert des cocktails alcoolisés lorsque des jeunes hommes lui en offre un. Il faut dire qu’il fait plus vieux que son âge. A le voir, on lui donnerait la vingtaine plutôt que tout juste sortie de l’adolescence. Il en joue, cache effrontément son âge en mentant sur son histoire. Ils n’ont pas besoin de connaitre son histoire. Comme toujours, il finit par trouver un homme à son gout. Il a tout ce qu’il recherche : trentaine, l’air un peu perdu, plus mélancolique. En plus, il doit bien admettre qu’il est le trentenaire le plus sexy qu’il a pu voir depuis qu’il vient ici. Il sirote son verre en le détaillant, le jauge avec intérêt. Il est bien musclé, a des traits masculins forts appréciables, en plus de dégager une émotion singulière. Cela lui plait bien. Alors, après avoir jaugé cet homme qui l’accompagne, qui s’éclipse de leur table, il attrape son verre et s’approche de lui. Il s’installe sans rien dire, sourire aux lèvres, le regard pénétrant et charmeur ancré dans ses rétines. « Salut ! Moi c’est Aiden. Cela te dérange si je te tiens compagnie ? » Il se pince la lèvre de façon charmeuse, arrogante, mais mystérieuse. Il cherche à éveiller son intérêt en s'imposant à lui. « Que fait un beau gosse comme toi dans ce bar ? » Il questionne en venant doucement caresser sa légère barbe naissante sans le quitter du regard. De plus près, il est encore plus séduisant qu’il imaginait. Il le trouve même réellement baisable. Il a encore plus envie de finir sa nuit dans son lit et son regard se fait encore plus charmeur. Il compte bien le charmer.

_________________
L'amitié est la similitude des âmes.
L'amitié est une âme en deux corps. Elle double les joies et réduit de moitié les peines.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maxden Couple
avatar
en savoir plus sur moi
Messages : 131
age : 43
Date d'inscription : 16/12/2016

MessageSujet: Re: le début d'une histoire sans fin (maxden 00) Dim 21 Mai - 9:12

Le début d'une histoire sans fin.
FEAT. | Aiden

Je me suis laissé entrainer par un groupe d’ami dans un bar gay. Ils ont l’intention de me changer les idées, ils trouvent que je déprime trop depuis quelque temps. Ce qui est un peu logique, certaines choses ont du mal à être digéré. A vrai dire, elles ne le seront jamais. Au départ j’hésite et puis je les suis, après tout je risque quoi. Et puis me souler la gueule me fera du bien. L’ambiance est détendue, ils rigolent. J’ai du mal à m’intégrer dans leur bonne humeur. Elle pourrait être contagieuse mais je n’ai pas la tête à ça. J’ai juste envie de boire mon verre sans entendre des blagues débiles ou des suppositions sur un mec qui me materait depuis que nous sommes là. Je jette un coup d’œil dans la direction qu’ils me montrent. Tout ce que je vois c’est un gamin de vingt ans. Ils sont cons franchement. Alors je les laisse rire. Je m’éloigne et m’installe seul à une table avec mon verre de whisky. Mon meilleur ami, mon meilleur amant depuis ces derniers mois. Il m’aide à oublier. A m’oublier. A oublier ma putain de femme et .. Bleuenn notre fille. Ce qui reste le plus difficile. Je reste là seul, les yeux perdus je ne sais où. Le cœur vidé. Et le corps torturé. Et puis il y a le bruit de la chaise que l'on tire. Je relève les yeux. Il est là. Sourire aux lèvres avec sa jeunesse écrasante. Il s’assoit comme ça sans attendre. Putain pourquoi il vient m’emmerder moi. Son regard est provocant. Charmeur. Presque envoutant. Je le soutiens un instant avant de trouver ça idiot. Il cherche quoi ? « Salut. Tu aurais pu demander avant de t’assoir. Aiden. » Ma voix est légèrement cassante. Il se pince la lèvre et je ne peux m’empêcher de le trouver sexy. Il me donne même chaud. Non c’est surement le whisky. « Très drôle. Je bois cela ne se voit pas. » Pas très coopératif, mais bon je n’ai pas spécialement envie de compagnie. Et puis merde c’est qu’un gamin. Je fais signe au serveur pour avoir un autre verre. Je regarde celui d’Aiden presque vide. « Un autre jus de fruit ? » Je le laisse commander ce qu’il veut. Après tout si le serveur le sert ce n’est pas mon problème. Je lui souris. A croire qu’il m’a retourné la tête en quelques secondes. Quel con. « Et moi c’est Maximilian. Max pour les intimes. » Je joue à quoi là. Je ferais bien d’aller retrouver mes amis. Mais leurs rires sont trop forts. Leurs bonnes humeurs trop douloureuses. Et Aiden ressemble à une vraie sucrerie. Putain Max tu dérailles.


Emi Burton

_________________
« L'amour est un trésor précieux qu'on perd facilement. Donnez-lui donc une base, afin qu'il soit éternel, l'estime et la confiance.»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maxden Couple
avatar
en savoir plus sur moi
Messages : 149
age : 29
Date d'inscription : 18/03/2016

MessageSujet: Re: le début d'une histoire sans fin (maxden 00) Dim 21 Mai - 11:37

Son arrogance juvénile s’impose à cet homme aux traits fermés. Aiden ne manque pas de confiance en lui en dépit des épreuves qu’il a enduré au cours de ces dernières semaines. Son cœur est détruit, son âme marquée par la douleur indélébile provoquer par les injures de son père, qui ne l’est plus. Orphelin, exilé de sa vie natale, Aiden survit, tant bien que mal en usant de son charme, de sa capacité à baiser les reins d’hommes en manque de contact charnel. C’est le seul moment où il a l’impression de vive, d’abandonner cette douleur lancinante un bref instant et il en est accro, mais il ne veut plus d’attaches, plus jamais, pas comme avec James. Son cœur demeure dévoré par la noirceur apportée par sa trahison, cette accusation abjecte. Non plus jamais, il ne sera le petit ami de quelqu’un, plus jamais il ne laissera un homme ou un jeune homme trouver sa place dans son cœur. C’est ce qu’il s’est juré. Alors, il joue pour séduire, appâter ses hommes pour des nuits d’ivresses. Cet homme n’échappe pas à cette règle et il le convoite. Il compte bien finir sa nuit dans ses draps pour éviter de finir dehors. Il se montre difficile d’accès, mais Aiden ne se laisse pas intimider. Il aime les challenges depuis toujours. « Ce n’est jamais bon de broyer du noir seul dans son coin. On est bien mieux en charmante compagnie, tu ne penses pas ? » Il déclare sans perdre de sa prestance. Ses prunelles se font plus pénétrantes tandis qu’il se montre assez coriace. Il aime sa réparti, laisse un sourire enjôleur se figer sur ses lèvres qu’il pince en l’observant plus fermement. Il rit même à sa remarque. « Je n’ai plus rien d’un gamin depuis un moment si tu vois ce que je veux dire. » Il commente en venant indiquer ses formes viriles, mais encore bien juvéniles en apparence. Une manière de l’inviter à le détailler à son tour, à se laisser tenter. « Je suis plutôt cocktail maintenant. J’aime les alcools forts tout comme pour les sensations. » Il déclare en venant boire une gorgée de son verre sans le quitter du regard. Il se délecte du gout sucré et alcoolisé, un sourire orné sur les lèvres. Il découvre son prénom finalement. Un moyen d’entrevoir que sa manœuvre commence à avoir des effets. « Maximilian, Max. J’aime bien. » Il use de sa voix chaude comme il pourrait lui souffler au creux de l’oreille pour rendre sa chair plus brûlante. Il glisse sa langue sur sa lèvre. Il l’allume petit à petit. « Et tu fais quoi dans la vie, Max ? » Il susurre en venant reporter son verre à ses lèvres pour le finir et avoir un nouveau verre. Il compte bin le séduire, qu’importe s’il essaye de le repousser. Il le trouve vraiment désirable. Il a bien envie de souffler son prénom dans son oreille en prenant ses reins en demande. Cela rend ses prunelles plus sombres.

_________________
L'amitié est la similitude des âmes.
L'amitié est une âme en deux corps. Elle double les joies et réduit de moitié les peines.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maxden Couple
avatar
en savoir plus sur moi
Messages : 131
age : 43
Date d'inscription : 16/12/2016

MessageSujet: Re: le début d'une histoire sans fin (maxden 00) Dim 21 Mai - 12:27

Le début d'une histoire sans fin.
FEAT. | Aiden

J’ai juste envie d’être seul avec mon verre. Mes amis l’ont compris, ils restent au bar à rigoler comme des idiots. Mais cela n’a pas l’air d’être le cas de ce petit con arrogant qui vient s’imposer en m’éclaboussant de sa jeunesse. Il dégage quelque chose. Il semble si sur de lui autant dans son regard que dans sa façon d’être. Pourtant il y a une certaine fragilité qui semble l’entourer. Une fragilité contre laquelle il lutte en offrant une vision des plus sensuelles, voir même érotique. Putain il ne pouvait pas passer son chemin. Non il pose son cul sur la chaise à côté de moi et entame la discussion. Sur de lui. « J’aime bien être seul dans mon coin à broyer du noir. Et je suppose que tu parles de toi quand tu parles de charmante compagnie. » Ma voix perd de sa froideur, mais je reste distant. Pas question qu’il s’imagine quoi que ce soit. Même s’il joue divinement bien avec ses lèvres. Un jeu qui pourrait me mettre l’eau à la bouche. Mais je préfère plonger mes lèvres dans mon verre. Il n’a pas froid aux yeux le petit con. Il y a des plombes qu’un mec dans son genre ne m’a pas fait du rendre dedans. Faut dire que je me ferme comme une huitre. Je m’ouvre quand l’alcool me fait perdre la raison et je prends le cul qui s’offre à moi sans chercher autre chose. Le jeu de drague ne fait plus parti de ma vie en ce moment. Je le provoque à mon tour par rapport à sa jeunesse. Il riposte avec arrogance. « Non je ne vois pas du tout et je n’ai pas envie de voir. » Je résiste même si ses propos comme sa tenue ressemblent à une invitation. Il veut quoi ? Que je baise son cul dans les toilettes. Il a besoin de quelques bons coups de queue pour calmer ses ardeurs. Je soupire. C’est presque dérangeant de penser à ça et pourtant ça m’excite. « Les cocktails c’est bon pour les gonzesses. Un mec ça boit du whisky. Un bon vieux whisky de 20 ans d’âge ou plus. Il n’y a rien de mieux quand on veut être un homme. » A moi tour je le provoque. Je plante mon regard dans le sien. Je sens un frisson glisser sur ma peau. Il a quoi de plus que les autres. Je ne réponds pas à sa remarque à mon prénom, rien à foutre qu’il aime bien. « Quand je ne bois pas je bosse. Et toi tu fais quoi quand tu ne dragues pas les inconnus dans les bars ? » Je n’ai pas envie de parler de ma vie. Elle est morne et sans saveur. Maison, boulot, dodo, avec quelques instants de luxure qui ne m’apporte même pas du réconfort. Je pourrais me barrer. Et le planter là. Pourquoi je ne bouge pas ? Je me laisse tenter à glisser mon regard sur ses courbes. Elles ont l’air délicieuses. Putain Max tu joues au con là.


Emi Burton

_________________
« L'amour est un trésor précieux qu'on perd facilement. Donnez-lui donc une base, afin qu'il soit éternel, l'estime et la confiance.»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maxden Couple
avatar
en savoir plus sur moi
Messages : 149
age : 29
Date d'inscription : 18/03/2016

MessageSujet: Re: le début d'une histoire sans fin (maxden 00) Dim 21 Mai - 18:31

Il ne perd pas patience. Il s’applique à répondre avec style aux paroles de l’homme qu’il convoite. Il est farouche, moins enclin que les autres à se laisser charmer par un jeune homme. Peut-être qu’il ne cherche pas une compagnie pour finir la nuit, mais cela n’arrête pas Aiden. « En effet, je doute d’être la plus détestable, sinon tu serais déjà allé les rejoindre. » Il déclare dans un sourire charmeur à indiquant son groupe d’ami. Il considère que sa présence ne l’insupporte pas et il sent dans la lueur de son regard que cela ne lui déplait pas qu’il joue de son charme avec lui. Aiden n’est pas idiot dans le domaine. Il est même plutôt perspicace dans ce domaine-là. Il se trompe rarement. D’ailleurs cet homme ne manque pas de le tanner sur ses airs jeunes, mais cela ne l’intimide pas. Il cherche à l’intéresser, mais celui-ci fait de la résistance. Cela ne le dérange pas. Il en sourit même en laissant son regard pétiller d’une légère pointe de malice. Il lui en faut plus que ça pour espérer qu’il lâche l’affaire. « J’ai l’impression d’entendre un sage parler. » il déclare dans un rire en venant prendre le verre de son partenaire pour tremper ses lèvres dans le liquide fort. Du whisky, il en a bu par le passé, souvent pour rentrer dans le moule voulu par son père. Son regard s’assombrit un instant, mais il balaye ce souvenir loin de son esprit. Il boit une gorgée en venant plonger son regard dans celui de Maximilian. Il finit par lui rendre son verre dans un sourire amusé. « Histoire que tu ne me confonds pas avec une gonzesse. Je suis loin d’en être une. » Son arrogance s’exprime. Son rire pétillant de malice s’exprime de ses lèvres. Il le met au défi indirectement d’agir envers lui comme s’il était un gamin. Il a envie de l’entrainer dans son jeu, de rendre ces traits moins tirés par il ne sait quels tracas. Rien ne peut être pire que la crasse qu’il vit depuis des mois. Du moins, il a du mal à imaginer ce qu’il y a de pire au monde que d’être orphelin et à la rue pour avoir été coupable d’être ce qu’il est, d’avoir aimé un homme. Un homme qui l’a trahi tout simplement, sans regrets. Son regard se teinte de nouveau sans crier garde, devient plus sombre avant de reprendre contenance. Il lui demande ce qu’il fait dans la vie. La réponse lui fait froncer légèrement les sourcils. Il ne sait pas si c’est la vérité, mais il semble passer à côté de certains plaisirs qu’il juge indispensable. « Je les déguste avec appétit. » Il lâche en sentant son regard inquisiteur sur ses formes. C’est une provocation en bonne et due forme. « En prenant bien mon temps. » Il rit en le fixant avec insistance. « Mais plus sérieusement, je bosse aussi. J’enchaine les petits boulots. » Un petit mensonge se glisse entre ses lèvres, mais ce n’est pas très vendeur de dire qu’il vit dans un squat et tente de survivre comme il peut, car trop jeune pour trouver un emploi. Au fond, cela n’a pas d’importance. Il attrape son verre pour le glisser entre ses lèvres. « Et tu as des passions autre que boire et bosser ? » Il déclare avec cette pointe de malice pour tenter de creuser un peu plus. Il n’a pas envie de lâcher l’affaire. Il le trouve vraiment désirable.

_________________
L'amitié est la similitude des âmes.
L'amitié est une âme en deux corps. Elle double les joies et réduit de moitié les peines.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maxden Couple
avatar
en savoir plus sur moi
Messages : 131
age : 43
Date d'inscription : 16/12/2016

MessageSujet: Re: le début d'une histoire sans fin (maxden 00) Lun 22 Mai - 15:46

Le début d'une histoire sans fin.
FEAT. | Aiden

Aiden s’installe à ma table, il cherche à briser les barrières que je mets face à sa jeunesse insolente. Je m’en veux même de le trouver sexy. Désirable. Je me sens fragile alors que son assurance parait inébranlable. Je veux juste que l’on me foute la paix, mais il n’a pas l’air d’être partant pour ça. « Tu as toujours réponse à tout c’est ça. » Comment résister à son sourire charmeur et à son regard intense ? Je devrais me lever rejoindre mes amis, joindre mon rire aux leurs et me noyer dans mon verre. Mais je reste là attendant une autre de ses répliques provocantes en réponse à mes attaques. Car je ne lui facilite pas la tâche. Même si mon regard me trahit. Peut être même mon corps. Car je sens bien l’effet qu’Aiden à sur lui. A croire que je ne le commande plus. Ou plutôt si. Mais il ne pense qu’à une chose : se taper son cul. « Un sage .. si tu le dis. » J’essaie de ne rien trahir de ce qui se trame dans mon être en gardant une voix plutôt froide. Je garde la distance, seul moyen de ne pas perdre le contrôle sous son regard sombre. Et la provocation continue, quand ce n’est pas lui c’est moi. Et le voilà qui chope mon verre de whisky. Gonflé le gamin. Et en plus il vient me narguer en plongeant son regard dans le mien. Bordel il est tellement … « Un vrai petit mec. Bien monté en plus je suppose. » Il joue à l’arrogant j’en fais de même. Et mon regard glisse encore une fois sur ses courbes. Je m’attarde même essayant de deviner ses muscles. Il est surement très fin mais je suis sur qu’il cache de délicieuse tablette de chocolat. Prête à se dessiner d’avantage sous les doigts des amants qu’il embarque comme il est en train de m’embarquer. Puis je glisse sur sa taille, et effleure son entre jambe. La chaleur se fait plus intense au niveau de mes reins. Calme-toi Max. Je n’ai pas envie de parler de ma vie du coup je lui retourne la question, pour le déstabiliser. Je vois le trouble dans son regard mais pas évidant de le désarmer. Je souris à ses mots. Quel petit con. « Je vois tu suces avant de te prendre leur bite dans le cul. Ou c’est toi qui fous la tienne dans le leur. » Je cherche à le choquer, juste pour tâter le terrain. Après tout vu son âge il pourrait simplement en vouloir à mon porte feuille. Et me laisse comme un con la queue bandante et frustré. Je soutiens son regard. « Tu as plus l’âge de faire des études que de bosser. Raz le bol de l’école ou une envie de liberté ? » Il fait peut être parti de cette jeunesse qui préfère trainer dehors à se contenter de quatre sous plutôt que de bosser sérieusement pour obtenir un bon job. Pour moi de bonne étude c’est la base d’un avenir serein. Et des petits boulots cela ne nourrit pas toujours son homme. Un tas d’idée me passe par la tête mais comment savoir vraiment ce qui se cache derrière ses yeux déroutants. « Tu es du genre tenace Aiden. Tu cherches quoi ? Si tu allais droit au but on gagnerait du temps tu ne crois pas. » Je lui souris. Et finit mon verre. Avant d’en demander un troisième. Et d’une voix totalement désintéressée je lui balance en réponse à sa question sur mes passions. « La baise. Et toi ? » Et je pose ma main sur sa cuisse, premier signe de faiblesse de ma part. Max tu es perdu.


Emi Burton

_________________
« L'amour est un trésor précieux qu'on perd facilement. Donnez-lui donc une base, afin qu'il soit éternel, l'estime et la confiance.»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maxden Couple
avatar
en savoir plus sur moi
Messages : 149
age : 29
Date d'inscription : 18/03/2016

MessageSujet: Re: le début d'une histoire sans fin (maxden 00) Lun 22 Mai - 23:28

Il sourit à la remarque du plus vieux. il n’a pas besoin d’affirmer ces propos, car son expression parle d’elle-même. Son arrogance naturelle s’affiche, aucune gêne ne l’envahit d’agir de cette manière. Aiden est un jeune homme confiant et qui n’a pas froid aux yeux. Il adore les chalenges et il compte bien obtenir ce qu’il désire : les draps de cet homme, comme ses reins qu’il compte bien dévorer des siens. Il n’a aucun doute sur la question. Il résiste, mais il sent bien que ce petit jeu mis en place titille les sens de Maximilian. Il ne manque pas d’ailleurs de riposter, tenter de le déstabiliser, en vain. Cela l’amuse terriblement et le pousse à agir de manière plus provocatrice encore. Il ne le lâche pas du regard tout en usant de ses charmes avec subtilité. « Bien monté, en effet. Je pourrais te montrer tout ça à l’occasion. » Ce soir plus précisément, il a envie d’ajouter, mais garde le mystère sans réellement y mettre la forme. D’ailleurs, il sait que l’appétit du plus vieux est activé. Il refusait de jauger la marchandise, mais ne se gêne plus pour le reluquer avec intérêt. Cela plait à Aiden. Son sourire s’agrandit tandis qu’il le laisse apprécier les courbes de son corps sous le tissu de ses vêtements simples : un T-shirt et un jean slim noir. Ils soulignent parfaitement ses courbes qui ont toujours leur petit effet. Leur conversation se poursuit naturellement et leurs répliques ne font qu’intensifier le jeu qui est mis en place. Maximilian attrape la perche qu’il lui a lancé. Il sourit même, ce qui accroit le sien. Maximilian cherche à le choquer, mais Aiden n’est pas pudique pour un sou dans le domaine de la luxure. Pourquoi le serait-il ? Il se pince la lèvre dans un geste gourmand, son regard demeure ancré dans le sien. « Je les suce, ils me sucent. » Il déclare avec nonchalance, mais sensualité. « Généralement, c’est moi qui prend leur cul pour leur offrir l’extase. » Il ajoute sans aucune gêne, le regard ferme et séducteur. Maximilian s’interroge sur son statut. « Besoin de liberté. Je n’ai pas trop eu le choix de toute façon, mais je compte bien reprendre mes études quand j’aurai économisé. » Pour ça, il faut déjà qu’il trouve une activité lucrative, quelque chose qui lui permettra de gagner assez d’argent pour espérer reprendre sa scolarité, mais pour l’instant, c’est sa survie qui est son obsession, trouver un endroit où vivre. Il se montre franc, sans dévoiler quoi que ce soit sur sa situation. Il n’a pas envie de s’apitoyer sur son propre sort. Il veut vivre, se concentrer sur son présent à défaut de penser à l’avenir. Maximilian décide de jouer franc jeu. Il lui demande d’en faire autant, pose sa main sur sa cuisse. Il créé le contact, ce qui l’amuse grandement. « On a une passion commune, alors. » Il déclare en plongeant son regard dans le sien. A son tour, il glisse sa main sur sa cuisse pour frôler son creux. « T’allumer. » Il déclare contre son oreille en créant une proximité enivrante. Son souffle frôle son oreille, sa voix est suave. « Te déguster toute la nuit, t’entendre gémir et jouir. Je suppose que tu as la même envie, je me trompe. » Il vient mordiller doucement sa lèvre. « Histoire de bien te déguster. Tu aimes jouer ? » Il questionne simplement en faisant glisser sa main contre son aine. « Je sens que tu demandes que ça. Ton corps en tout cas, semble le quémander. » Si les paroles peuvent mentir, le corps lui a son propre langage et il est certain que cet homme à autant envie que lui de lâcher prise, savourer ce sentiment d’ivresse et de liberté que seule la jouissance procure.

_________________
L'amitié est la similitude des âmes.
L'amitié est une âme en deux corps. Elle double les joies et réduit de moitié les peines.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maxden Couple
avatar
en savoir plus sur moi
Messages : 131
age : 43
Date d'inscription : 16/12/2016

MessageSujet: Re: le début d'une histoire sans fin (maxden 00) Mar 23 Mai - 9:35

Le début d'une histoire sans fin.
FEAT. | Aiden

J’essaie de maintenir une certaine distante. Cela ne marche pas. Ma raison est encore à flot mais mon corps coule. Je suis certain qu’Aiden l’a remarqué. Même s'il y va doucement. En maintenant la provocation histoire de faire monter la température. Et il réussit à merveille ce petit con. « A l’occasion ? Pas certain qu’on se recroise. » Cette phrase me donne la sensation de sonner faux à cet instant. Comme si quelque chose au fond de moi me disait qu’il aillait laisser sa trace. Quelle connerie. En tout cas pour le moment il marque bien mon esprit avec ses courbes délicieuses. Je voudrais qu’il se lève de sa chaise juste pour mater son cul dans son jean. Il doit être à croquer. Et j’avoue que l’idée de le défoncer me ravage. Un frisson vient même l’accompagner pour me dérouter d’avantage. Ou alors c’est le whisky qui me chauffe le corps. Non je n’en ai pas bu assez pour ça. C’est juste LUI. Et son putain de regard. Sa putain d’assurance. Sa putain d’arrogance. Son putain de corps sexy. Et au lieu de rester sage, je le provoque à mon tour. N’ayant qu’une envie que la conversation devienne plus brulante. Et boum cela ne loupe pas. Rien qu’à entendre le mot sucer sortir de ses lèvres, je les imagine autour de ma queue. Tu perds la raison Max. Et en plus j’aime ça. « Superbe programme. Dominant plutôt que soumis. J’adore les soumis. » De toute façon personne ne m’a jamais dominer et ce n’est pas aujourd’hui que cela va changer. C’est moi qui prends. Pas question d’être pris. Mais l’idée de me taper un petit cul vierge est encore plus alléchante. « On a pas toujours le choix dans la vie. Mais il est vrai que les études sont quand même une priorité. Tu as l’air d’un battant tu vas t’en sortir. J’en suis certain. » Je n’ai aucun doute quand je prononce ces mots. Même si je descelle une blessure dans son regard. Il est difficile de cacher ces choses là. Je sais qu’Aiden s’en sortira, avec l’arrogance qu’il a et la force qu’il dégage, l’avenir lui tend les bras. Je ne sais pas pourquoi je rends le jeu plus torride par mes mots et par mon geste. Peut être parce que j’ai envie de couler avec lui ce soir. Cela parait si facile. « Ah bon. » J’essaie de rester neutre dans ma voix mais c’est trop tard. Vraiment trop tard. Sa main au creux de ma cuisse. Son souffle sur ma peau. Je suis ferré comme un poisson. Je vais manquer d’oxygène. Ses mots se font plus provocants. Je les voudrais presque plus indécents. Et le feu s’intensifie au creux de mes reins. J’essaie de ne pas prendre le contrôle pour éviter de bander comme un adolescent en manque. Il me mordille la lèvre. Je lui boufferais bien les siennes. Je plante mon regard dans le sien. « Je me demande qui des deux aiment le plus jouer ? Le truc c’est que personne ne me domine beau gosse. Alors pas sur que ça colle. » Je frôle ses lèvres. Sa main glisse d’avantage vers mon aine. Je la stoppe pas besoin qu’il aille me chauffer plus. J’ai déjà assez de mal à garder mon sang froid. « En effet tu as su réveiller mes envies de luxure. Tu es doué pour un gamin. Tu as quoi dix huit ans peut être vingt et je n’en suis même pas sur. J’ai trente ans tu en as conscience. » Pas envie d'être coincé pour détournement de mineur, même s'il est consentant. Mon regard se fait plus intense dans le sien. Et ma main à son tour glisse vers son entre jambe. « Tu es prêt à te faire dominer. Parce que sinon pas la peine de continuer ce petit jeu érotique et brulant. » Je préfère mettre carte sur table. Je n’ai pas envie qu’il pense qu’il va se taper mon cul. Il est vierge et il le restera. Il n’est pas encore né celui qui me soumettra avec sa queue. « Si tu es prêt à ça, on va chez moi tout de suite. » Pas la peine de perdre plus de temps dans ce bar.


Emi Burton

_________________
« L'amour est un trésor précieux qu'on perd facilement. Donnez-lui donc une base, afin qu'il soit éternel, l'estime et la confiance.»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maxden Couple
avatar
en savoir plus sur moi
Messages : 149
age : 29
Date d'inscription : 18/03/2016

MessageSujet: Re: le début d'une histoire sans fin (maxden 00) Mer 24 Mai - 10:10

Il sourit à la remarque du plus vieux. Il est moqueur tant il a la sensation qu’elle sonne faux à ses oreilles. Il a comme cette réelle sensation que Maximilian n’est pas insensible à ses charmes. D’ailleurs, son regard gourmand le trahit et Aiden n’hésite à pousser le jeu plus loin. Il ne s’arrête pas de le fixer avec intensité, laisse son arrogance et sa belle gueule titiller les sens du plus vieux. Il se sait désirable. Peu d’hommes lui résistent et cela lui confère cette assurance qui agace, comme enivre ces potentiels amants. Ils sont nombreux les hommes qui désirent le mettre dans leur lit pour le soumettre, lui faire perdre son arrogance, mais il suffit de les mettre dans le lit, frôler les bons points sensibles en susurrant des mots salaces pour les enivrer d’un tout autre objectif tout aussi exaltant. Il manipule avec aisance et Maximilian rentre totalement dans son jeu et se retrouve pris au piège de ses filets. Il sent que lui-même en a conscience. D’ailleurs, il l’entend dans le timbre de sa voix. « J’adore jouer. » Il déclare simplement dans une voix franche et déterminée. Un moyen de dire qu’il n’a pas peur de se lancer dans des étreintes sans savoir ce qu’il va advenir réellement. A partir du moment où il y a de l’amusement et du respect, il est prêt à tout pour savourer le plaisir de la chair. Du moins, il le prétend, car il ne compte pas se laisser dominer. Pas même James a eu ce droit sur son corps et pourtant, il l’aimait réellement. Ce n’était pas qu’une amourette, il vivait son premier amour. Si seulement, il avait pu savoir ce qu’il allait advenir. Ils abordent brièvement sa situation. Il y a un peu de vrai dans son mensonge, ce qui donne du sens à la réponse du plus vieux. « Merci. » Il déclare dans un sourire amusé, d’autant plus face aux actions du plus vieux. Il rompt la distance entre eux, crée le contact charnel, ce qui lui fait clairement entrevoir qu’il va obtenir ce qu’il désire. En conséquence, il ne se gêne pas pour le caresser à son tour, enflammer sa chair à son contact et il sait parfaitement qu’il y parvient. Maximilian ne peut le camoufler, car il a l’œil perspicace. Aiden l’allume carrément par des paroles fortes en sens. Il cherche à titiller son désir. Il sourit glorifiant lorsqu’il le sent stopper son geste. Il a peur de bander comme un adolescent sous la puissance de ses mots coquins ou est-il déjà brûlant de désir. « Dix-neuf. L’âge n’a pas d’importance pour moi. J’aime les corps bien en forme et tu as tout ce que je désire pour déssert. » Il déclare à ses propos avant que Maximilian mette carte sur table, mais Aiden n’est pas disposé à lui donner gain de cause sans pour autant fermer les portes. Il adopte une posture taquine, joueuse et use de sa voix chaude pour enivrer son futur partenaire. « Si tu aimes vraiment jouer, je te propose quelque chose. On va chez toi, on laisse nos doigts et nos bouches dévorer la peau de l’autre et si tu es vraiment doué avec tes doigts, ta bouche, peut être que je te laisserai prendre mon cul. Mais il est fort possible que je t’aie usé avant, car je suis du genre affamé au pieu. » Sa voix est sensuelle, son regard plus pénétrant et joueur que jamais. Sa langue vient taquiner la bouche de Maximilian afin de gouter à ses lèvres. Il se montre indécent, presse ses doigts contre son aine. D’ailleurs ses lèvres viennent retrouver ses victimes. Il lui offre un baiser sauvage pour ouvrir son appétit. Il savoure la texture de ses lèvres, cela aiguise son appétit, mais il demeure sage. Du moins en apparence, car indirectement, il s’impose dans le désir de cet homme. Il est presque sûr qu’il ne refusera pas sa proposition. Il trouve qu’ils pourraient être gagnant, gagnant, bien qu’il ne compte pas se soumettre, mais plutôt parvenir à le soumettre à ses reins. « Alors ? Cela te tente, Maximilian ? Une nuit de jouissance sulfureuse est à portée de toi. A toi de voir. » Il déclare sans quitter un instant ses prunelles. S’il refuse, il s’en ira se trouver un partenaire tout aussi joueur que lui, mais ce soir, il a bien envie de déguster cet homme.

_________________
L'amitié est la similitude des âmes.
L'amitié est une âme en deux corps. Elle double les joies et réduit de moitié les peines.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maxden Couple
avatar
en savoir plus sur moi
Messages : 131
age : 43
Date d'inscription : 16/12/2016

MessageSujet: Re: le début d'une histoire sans fin (maxden 00) Mer 24 Mai - 18:01

Le début d'une histoire sans fin.
FEAT. | Aiden

Je sais très bien que je suis cuit. Je l’ai su à la minute ou nos regards se sont croisés. Je résiste jute parce que j’aime jouer et il a l’air d’aimer aussi. Et puis c’est bien plus excitant de faire tirer le jeu en longueur, que de se jeter l’un sur l’autre comme des bêtes affamées. Même si c’est ce qui va finir par arriver. Parce qu’on a en envie autant l’un que l’autre.  Et que ce jeu nous rend plus enclin à nous perdre dans tout le sens du terme. De toute façon je serais bien con de me priver alors qu’Aiden vient s’offrir sur un plateau. Après tout c’est lui qui est venu me provoquer. Moi je n’ai rien demandé. L’idée de me taper un petit cul aussi sexy est très alléchante. Alors je me laisse embarquer par ses sourires, ses regards, ses mots qui ouvrent vers des promesses qui se veulent insolentes. Même si je me laisse doucement ensorceler pas question qu’il pense pouvoir faire de moi sa proie. L’idée qu’il me dévore ma queue de sa bouche, est plus que plaisante mais il ne touchera pas à mon cul. Et je lui fais bien comprendre. Je ne veux pas de malentendu de ce côté-là. Il joue le soumis ou il va voir ailleurs. Il a beau avoir des tas d’atouts et une superbe assurance. Il a beau me donner faim. Pas question qu’il vienne prendre ce territoire que je n’ai jamais offert à personne jusqu’à présent. Et le jeu se fait plus intime quand il frôle ma peau. Même au travers du tissu je sens la brulure de sa chair sur la mienne. Il va finir par me faire perdre pied ce petit con. Et en public. Même si les gens ont l’air d’en avoir rien à foutre. C’est surtout que je ne veux pas qu’il sente dans quel état il me met. De toute façon il doit s’en douter. Et ses mots viennent me titiller d’avantage. « Dix neuf ? » Je ne suis pas sur que cela soit la vérité, mais je n’insiste pas plus c’est son corps et son cul après tout. « Moi ton dessert. Tu es sur que cela ne va pas être le contraire. » Nos regards s’accrochent d’avantage et nos souffles s’effleurent. Cela devient grisant mais je continue à mettre des barrières pour être sur qu’il sache dans quoi il s’embarque. Je frissonne au son de sa voix. Et pas que sous le son de sa voix. Sa bouche se fait insolente contre la mienne. Ce baiser a le gout de son arrogance qu’il affiche avec rage. Ses doigts s’affirment sur ma peau comme un étau de possession. Je ne peux plus fuir. Et je n’en ai pas envie. Alors je rends mes doigts plus insolents contre le tissu de son pantalon. Sans aller jusqu’à la proie qu’ils languissent de découvrir. « D’accord. Prépares toi à me supplier de te prendre. Parce que ton cul va réclamer ma queue à grands cris. Et je suis aussi un affamé au pieu. » Mes lèvres goutent avec sensualité les siennes. Je m’enivre d’avantage. Ma langue s’impose contre la sienne. Pas question qu’il croit qu’il mène le jeu. Ce n’est qu’un gamin. Une fois nu sous mes doigts il va vite se laisse dompter. Enfin c’est ce que je me dis. Max tu risques fort de perdre à ce jeu. « Je ne dis jamais non à une nuit pareille. » Je me lève et me dirige vers le bar. Je règle mes verres et ceux d’Aiden. Je salue mes amis. Et le retrouve. « Ma voiture est à quelques pas. On sera à mon appartement dans dix minutes. Tu vas tenir jusque là. » Je le nargue. A peine sortir du bar je le bloque contre le mur. Mon corps s’impose au sien. Ma bouche fait prisonnière sa bouche pour un baiser sulfureux, presque brutal. Mes mains s’invitent sur ses formes cherchant à découvrir un peu plus ses courbes. Un moyen de voir s’il est bien prêt à se donner. A s’abandonner. Et ce contact me rend plus affamé. Putain il me fait bander comme un dingue. Et rien à foutre à cet instant qu'Aiden s'en rende compte. Au contraire je fais tout pour qu'il le remarque.


Emi Burton

_________________
« L'amour est un trésor précieux qu'on perd facilement. Donnez-lui donc une base, afin qu'il soit éternel, l'estime et la confiance.»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
en savoir plus sur moi

MessageSujet: Re: le début d'une histoire sans fin (maxden 00)

Revenir en haut Aller en bas

le début d'une histoire sans fin (maxden 00)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Sujets similaires

-
» L'histoire sans fin
» Histoire sans queue ni tête
» [Menue-tâche] Histoire sans parole… ou presque. (Kinimo)
» L'histoire sans fin...
» L'histoire sans queue ni tête

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Love Dust :: corbeille :: maxden-