forum privé de RPG
 

Partagez | .
 

 Retrouvaille torride. ( Aiden

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Maxden Couple
avatar
en savoir plus sur moi
Messages : 147
age : 43
Date d'inscription : 16/12/2016

MessageSujet: Retrouvaille torride. ( Aiden Jeu 16 Nov - 16:07

Mettre le feu à nos corps. Et succomber.
FEAT. | Aiden

Cela fait une semaine que tu es parti. Boulot oblige. Les sms que nous avons échangé durant ton absence ont mis le feu à ma peau. J’ai soulagé mes envies comme je l’ai pu. Souvent frustré de devoir me contenter que de ma main alors que je rêvais de tes lèvres, de tes doigts et de ton petit cul sexy. Tu m’as atrocement manqué. Mais le manque et le vide vont être comblés dans quelques minutes, vu que je viens de me garer au parking de l’aéroport pour te récupérer. Je rentre dans le hall et repère le terminal où tu dois arriver. Je file directement. Pressé de te serrer contre moi. De m'enivrer de ton odeur et de ta chaleur. Parce que le sexe m’a manqué. Énormément manqué. Mais avant tout c’est surtout toi qui as créé l’absence. Ta présence. Ton rire. Tes taquineries. Je sais que c’est juste pour le boulot et que tu n’as pas le choix. Mais ton absence me ramène au vide que j’ai éprouvé quand nous nous somme séparés. Cela peut paraitre idiot mais c’est comme ça. Alors quand enfin je t’aperçois j’ai qu’une envie foncer. Ce que je fais. Rien à foutre des gens autour de nous. Je t’attrape par la taille et t’attire contre moi pour t’embrasser. Un baiser que je rends sage. Gardant les plus sensuels pour le moment ou nous allons nous retrouver seul. « Salut sexy boy. Tu as fais un bon vol. » Mon regard se pose sur toi, difficile de douter des idées qui me passent par la tête. Je m'en fous de passer pour un gros accro aux sexes. De toute façon tu adores le fait que je sois accro à ton corps. Nous sommes rapidement à la voiture. Je sais que tu aimes conduire mais je m’installe derrière le volant, surement pour garder mes mains loin de tes courbes. Et te donner l’occasion de titiller les miennes. « Tu m’as manqué. Certains de tes sms m’ont rendu dingue tu le sais. » Tu as toujours aimé jouer avec mes envies charnelles. Tu aimes me mettre aux abois. En tout cas c’est encore réussi. Parce que l’envie de m’emparer de ton corps est des plus tenaces au creux de mes reins. Ma main vient  se poser sur ta cuisse, glissant sur ton aine sans aller plus loin. Ce jeu m’électrise. « J’espère que tu n’es pas trop fatigué car je compte bien te dévorer de toutes les façons possibles. » Le trajet ce fait taquin, chacun allume l’autre. Tu es un vrai expert dans ce jeu. « Tu as de la chance que je doive garder l’œil sur la route et une main sur le volant. » Heureusement qu’il n’y a pas trop de circulation. Sinon je crois que j’aurais garé la voiture sur le bas côté pour te dévorer sur le siège arrière. Mais la villa nous apparait enfin. Je gare la voiture. Je file ouvrir la porte pour libérait Northman qui te saute dessus. « Et Northman tu l’auras plus tard pour toi. Pour les  heures qui suivent il est tout à moi. » Tu récupères ta valise, et nous rentrons tous les trois. Tu poses ta valise à l’entré et à peine la porte se ferme, je te colle contre. Mon regard plonge dans le tien. « Je te trouve encore plus sexy qu’au moment des au revoir. » Et mes lèvres s’emparent des tiennes avec gourmandises. Nos langues dansent comme deux petites folles. Mes mains viennent trouver tes courbes. D’abord tes hanches. Puis je remonte sur tes épaules pour virer ta veste. Je sors ta chemise de ton pantalon et je parts à la conquête de ton torse. J’aime quand ta peau frissonne sous mes caresses. Je rends l’étreinte plus intime. Ma virilité est déjà dans tous ses états. Rien que l’idée de tes mains sur elle, me fait bander.  

Emi Burton

_________________
« L'amour est un trésor précieux qu'on perd facilement. Donnez-lui donc une base, afin qu'il soit éternel, l'estime et la confiance.»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maxden Couple
avatar
en savoir plus sur moi
Messages : 171
age : 29
Date d'inscription : 18/03/2016

MessageSujet: Re: Retrouvaille torride. ( Aiden Ven 17 Nov - 19:53

Son voyage d'affaire a été fluctueux. Il n'en doutait pas. Aiden a conscience de ses compétences et il sait convaincre ses clients potentiels de lui faire confiance. Son arrogance a toujours séduit, puisqu'il a cette capacité à user d'humour et de charisme pour éveiller la confiance et généralement, tout le monde se laisse avoir. Ils n'ont aucun soucis à se faire, aurait pu s'il n'avait pas été remis dans le droit chemin grâce à sa relation avec celui, qu'il considère comme l'homme de sa vie, bien qu'il ne l'affirmera jamais de voix haute devant le principal intéressé. Il a d'autres manières de le montrer et cela semble suffire, même si Maximilian semble parfois douter de cette réalité. Leur conception de leur relation, de la luxure est différente, cela leur a fait traverser des tempêtes, au point de ne plus être certain que leur relation pouvait continuer dans cette notion de couple qu'ils expérimentaient. Pourtant, aujourd'hui, Aiden a l'espoir que tout ceci ait un avenir et que Maximilian, finira par entrevoir une liberté charnelle, qu'il ne pensait pas possible jusqu'alors. Le bonheur de le retrouver est conséquent. Il a passé cette semaine à chauffer et frustrer son amant et s'en est délecter, bien que ses reins se sont autant enflammé que ceux de son amant. Difficile de résister à ces images emplies de luxure que leurs messages éveillaient en lui. Un sourire taquin orne naturellement ses lèvres lorsque son regard ténébreux se plonge dans celui de son amant. Maximilian n'hésite pas à réduire la distance entre leur deux chairs à néant pour venir s'emparer de sa bouche. Si par le passé, il aurait été gêné par cette action, car peu habitué à laisser son homosexualité s'afficher aux yeux du monde, aujourd'hui, il ne s'en formalise plus et vient répondre naturellement à ce baiser sans pour autant le rendre plus gourmand. "Cela s'est bien passé. J'avais hâte de rentrer, mais j'ai pu avancer sur quelques dossiers, donc je vais pouvoir abuser de toi." Il a un sourire charmeur sur les lèvres, le regard séducteur alors qu'il le détaille avec attention. "Si tu vois ce que je veux dire." Il a hâte de pouvoir retrouver la saveur de ses formes et se laisser dévorer par l'extase à ses côtés. Il a beau faire le fier, il est possédé autant par le manque que son amant, bien que comme toujours, il ne s'épargne pas quelques écarts, juste pour se vider les couilles. Seulement, cela se fait de plus en plus rare. Ils retrouvent rapidement la voiture, n'ayant aucune raison de rester plus longtemps dans les couloirs de l'aéroport. Maximilian prend place côté conducteur et Aiden n'y voit aucun inconvénient. "Vraiment ?" Il questionne en haussant le sourcil d'une manière amusé. "Moi, qui te pensait insensible." Il le taquine, nullement sérieux un seul instant. Il sent la main coquine de son amant glisser sur sa cuisse, frôler son aine et cela lui arrache un rire amusé. "Je sens que certains ont les mains baladeuses." Il adore cela, bien qu'il joue les hommes détachés, mais au fond de lui, il a hâte d'arriver à la résidence pour pouvoir abuser de son corps également. "Non, j'ai gardé toutes mes forces pour pouvoir te faire grogner de plaisir toute la nuit, au point de ne plus savoir où donner de la tête et je sais que tu adores ça." Il le regarde de son œil de prédateur en souriant. Il aime le taquiner, éveiller des pensées lubriques dans son esprit au point que son corps ne le trahisse. Ils finissent par arriver à la résidence et Northman vient naturellement saluer son maitre. Durant un instant, Aiden se laisse déconcentrer de ses ambitions pour saluer convenablement ce petit monstre dont il est si attaché. "Jaloux. Tu sais qu'il pourrait me monopoliser toute la soirée." Il taquine Maximilian alors qu'il joue avec son chien avec bonheur. Un véritable gosse quand il est avec son compagnon à quatre pattes, mais il finit par attraper sa valise et donne un petit coup sur le postérieur de l'animal pour le faire rentrer. "Allez avance, fripouille !" Il déclare en souriant avant de déposer sa valise dans le salon. Seulement, il se retrouve rapidement coller contre la porte, le corps brûlant et ambitieux de son amant contre le sien. "Tu es vraiment impatient et accro." Il taquine de son regard brillant avant de venir répondre à son baiser. La fougue se retrouve libérée. "J'espère qu'il n'y a pas Lawrence et Bleuenn, car tu risques de passer pour un père dépravé." Il le provoque tout en venant reprendre ses lèvres dans un baiser fougueux tandis que ses doigts viennent lui retirer son haut et s'attaquer à sa ceinture. Maximilian en fait de même sur lui et il sent déjà l'excitation de son amant contre la sienne. "Tu bandes déjà comme un dingue." Il murmure dans un sourire amusé alors que sa main vient presser sa virilité contre le tissu de son boxer au sein de son pantalon. "Elle a l'air d'être affamée." Il déclare en se léchant la lèvre de son regard brûlant. "Tout ce que j'adore." Il ajoute en venant glisser sa main contre sa virilité en demande pour lui prodiguer des mouvements salvateurs. "Qui passe à la casserole le premier ?" Il demande contre ses lèvres. "Moi ou toi ? Et comment ?" Il finit en venant le regarder avec ambition. Il a juste envie de se délecter de cette luxure de toutes les manières possibles et imaginables. Avec lui, c'est le paradis terrestre à chaque fois.

_________________
L'amitié est la similitude des âmes.
L'amitié est une âme en deux corps. Elle double les joies et réduit de moitié les peines.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maxden Couple
avatar
en savoir plus sur moi
Messages : 147
age : 43
Date d'inscription : 16/12/2016

MessageSujet: Re: Retrouvaille torride. ( Aiden Dim 19 Nov - 19:56

Mettre le feu à nos corps. Et succomber.
FEAT. | Aiden

Mon regard retrouve le tien. Tu avances au milieu de la foule. Je viens te rejoindre kidnappant tes lèvres dans un baiser sage. Il est agréable de voir que ce genre de geste ne te dérange plus. Pour moi c’est un moyen de pouvoir vivre plus librement notre amour. De pouvoir te l’exprimer à peine je te retrouve. Je retrouve ton sourire charmeur et ton regard séducteur, ils me font l’un comme l’autre toujours autant d’effet. Il m’avait fait craquer lors de notre première rencontre et je ressens toujours le même trouble. Tu ne peux t’empêcher de me titiller éveillant d’avantage l’envie d’être seul avec toi. Tu sais exactement comment m’emmener sur ton terrain de jeu. Même si sur le coup je fais celui qui n’a pas compris ton allusion lubrique. « Je ne vois pas du tout de quoi tu parles. Vas falloir que tu m’éclaires. » Je te fais un clin. J’imagine déjà tes mains et tes lèvres en train de mettre le feu à ma chair. Le manque rend toujours notre désir de retrouvaille plus intense. Et je me doute que la joute va être  torride. Mais avant il y a la route. Et durant ce trajet d’autres taquineries se mettent en place. De quoi nous mettre l’eau à la bouche. Et tu te régales cherchant à rendre mon désir plus vorace. « Tu n’es qu’un petit con provocant. Je me demande qui est le plus insensible des deux. » L’attente d’une main, d’une bouche se fait plus cuisante au creux de nos reins, même si tu joues à l’insensible. Je te connais, je sais que tu es autant en manque que moi. Je savoure l’instant alors que mes mains se font impatientes. « Tu vois des mains baladeuses toi. Pas moi. » Aussi gamin l’un que l’autre quand la provocation sexuelle rentre en jeu. « Tu as déjà fais le programme. En effet j’adore l’idée. Mais je sais qu’en retour tu vas aussi perdre la tête et grogner de plaisir. En plus j’ai pris ma matinée  pour pouvoir profiter à fond de ma nuit avec toi. » Je compte bien t’épuiser et te voir rendre les armes sous l’assaut de ma langue et de mes reins. Mais je sais que toi aussi tu auras ce même pouvoir sur mon corps. Parfois mon regard croise le tien et je n’ai aucun doute sur la flamme qui caresse tes reins à cet instant. Elle est aussi intense que celle qui titille mes entrailles. Le désir brule tes yeux jusqu’au fond de ton âme. J’aime cette lueur d’envie de luxure dans ton regard. Et puis je me gare devant la maison et à peine j’ouvre à Northman il t’accapare. Il est autant heureux que moi de te retrouver. Vous formez un beau duo. « Moi jaloux mais non. Aller ramenez vos fesses me amours. » Et je peux enfin fermer la porte de la villa et laisser libre cours à mon envie de luxure. Je te fais prisonnier oubliant toute retenue. Mes lèvres ont faim des tiennes. Et mes mains veulent retrouver ta chair. Je veux te sentir frissonner. Je veux te gouter du bout de mes doigts. Caresser ta chair. Embrasser ta bouche. « Carrément. » Je n’éprouve aucune honte face à mon désir qui explose. Face à ma virilité qui se sent à l’étroit dans mon pantalon. Signe véritable du désir que j’éprouve pour toi. De cette envie que tu éveilles à peine je te frôle de mes lèvres ou de mes mains. Je sais que ce désir est partagé et aussi vorace chez toi. D’ailleurs ton corps réagit à peine je l’effleure. « On est seul. Tu peux crier comme un dingue personne ne viendra à ton secours. Tu es ma proie. Comme je suis la tienne. » Et tu te fais plus possessif. Plus entreprenant. Notre baiser est bien loin du baiser sage de l’aéroport. Il put l’envie de luxure. Tes mains s’aventurent contre ma chair et je frissonne à peine tu viens la titiller. Je gémis contre ta bouche mordillant ta lèvre inférieure. « Comment ne pas bander face à un étalon pareil. » Ma main se fait également moins sage en venant retrouver ta virilité. « Je crois qu’elle n’est pas la seule. » Je passe vite les barrières du tissu pour venir saisir à pleine poigne cette chair que je rêve déjà de savourer de mes lèvres. Et que je rêve de sentir au creux de mes reins. « Putain j’aime te sentir dans cet état. » Les vêtements tombent peu à peu. Donnant à nos mains plus de liberté. Nos bouches s’amourachent avec gourmandise. Nos langues s’accrochent pour ne plus ce lâcher .Je souris à ta demande. « Je m’en fous. Toi. Moi. Peut importe de toute façon on y passera tous les deux à la casserole. Je veux juste te regarder dans les yeux. Je veux te voir jouir. » Je m’empare à nouveau de ta bouche. Mes doigts glissent dans ton dos. Au creux de tes reins. Avant de venir s’approprier tes fesses. Je viens titiller cette partie qui me fait que rendre mon envie plus cuisante. Et nous nous retrouvons sur le canapé. Nous finirons surement dans notre chambre mais là le désir est si pressant que le canapé sera parfait pour accueillir cette première joute. La première mais pas la dernière, notre appétit est bien trop grand.   

Emi Burton

_________________
« L'amour est un trésor précieux qu'on perd facilement. Donnez-lui donc une base, afin qu'il soit éternel, l'estime et la confiance.»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maxden Couple
avatar
en savoir plus sur moi
Messages : 171
age : 29
Date d'inscription : 18/03/2016

MessageSujet: Re: Retrouvaille torride. ( Aiden Sam 25 Nov - 21:13

Le manque provoqué par l'absence du plus jeune est conséquence. Ils se sont montré sage jusqu'à maintenant, venant titiller avec expertise la chair de l'autre par des paroles ou des contacts frivoles. Seulement, cette restriction éclate, s'effrite dès lorsqu'ils retrouvent leur demeure. Seuls, leur désir peut s'exprimer loin des regards curieux et ils ne se gênent pas pour s'approprier de nouveau la chair de l'autre. Leurs corps se collent l'un contre l'autre sous l'impulsion de Maximilian. Leur fougue explose, rend leurs actions conquérantes et emplies de cet appétit qu'ils ne camouflent pas pour la chair de l'autre. "J'aime quand tu assumes ton désir." Il souffle contre sa bouche gourmande qu'il vient embrasser à son tour. Il aimerait le savoir tout aussi libre et fougueux dans d'autres contextes, mais à cet instant, il n'y songe pas, se délecte juste de ce contact envoûtant qui enflamme tout son être. Leurs actions se font précipitées, habitées par cette passion qu'ils ne cherchent pas à contenir. " Parfait, car je compte bien te faire jurer de plaisir !" Il déclare contre cette bouche dont il prend possession en le défaisant de son haut. Leurs chairs se dévoilent, mais ses mains viennent se saisir de l'objet de ses ambitions. Il frôle sa virilité, est satisfait de le sentir si ferme. "Je peux dire la même chose. T'es grave bandant quand tu te laisse dévorer par le sexe." Il lâche dans un grognement de plaisir lorsqu'il sent son amant empoigner sa virilité. "Je sais." Il le provoque dans un sourire charmeur et une posture emplie d'érotisme. "OK, mais je compte bien prendre le contrôle." Il déclare contre sa bouche alors qu'ils prennent la direction du canapé. Il le fait naturellement tomber sur le canapé pour prendre place au dessus de lui. Sa bouche s'empare de la sienne dans une étreinte passionnée tandis que ses doigts continuent leurs caresses sur sa virilité cruellement tendue. Il l'extirpe même de sa prison de tissu, accentue sa poigne. Il adore le sentir ardent. "Et si tu m'avouais toutes les scènes cochonnes que tu as eu durant mon absence, pendant que je te suces bien lentement." Il murmure contre son oreille qu'il vient mordiller avec espièglerie. "Je suis sûr que tu as rêvé à des trucs très cochons." Il déclare en mordillant sa nuque alors qu'il vient glisser ses lèvres sur sa clavicule, son torse en venant retrouver le sol. De ses doigts agiles, il le débarrasse des derniers bouts de tissus et son regard provocateur et viril vient se plonger dans celui de son amant. Il adore l'avoir à sa merci et vient doucement lécher son ventre en glissant sur ses aines de sa langue et de ses doigts avant de titiller sa virilité tendue sous ses yeux sans le quitter du regard. Il n'a aucun doute sur l'effet grisant et exaltant qu'il a sur le corps enflammé de son amant. Il connait chaque point sensible de son anatomie et se délecte à chaque fois de les frôler ou de les dévorer. Il aime trop voir cet homme se perdre dans les méandres du plaisir. Il s'en délecte depuis tant d'années et ce n'est pas prêt de s'arrêter.

_________________
L'amitié est la similitude des âmes.
L'amitié est une âme en deux corps. Elle double les joies et réduit de moitié les peines.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maxden Couple
avatar
en savoir plus sur moi
Messages : 147
age : 43
Date d'inscription : 16/12/2016

MessageSujet: Re: Retrouvaille torride. ( Aiden Jeu 30 Nov - 18:23

Mettre le feu à nos corps. Et succomber.
FEAT. | Aiden

Une fois dans la villa, je peux profiter pleinement de toi. Rapidement je m’empare de ta bouche. Et mes mains viennent titiller ta chair. Tu m’as manqué et mes gestes se font plus voraces voulant combler ce vide que ton absence à provoquer. J’ai la sensation d’avoir été privé de toi durant un temps infini, alors que cela fait juste une semaine que tu es parti. Mes mots se font plus grisants et tes réponses m’enivrent. Je me laisse embarquer par le feu qui ravage mes reins qui se distille dans mes veines avec rage. Nos gestes se font plus explosifs chacun cherche à dompter l’autre tout en le rendant plus sauvage dans sa recherche du désir. Tu me provoques avec habileté et j’en redemande. « C’est ta faute tout ça. C’est toi qui me rends si brulant. Si gourmand. Tu me fous le feu avec une facilité déconcertante. Je te jure que je n’en pouvais plus de jouir grâce à ma main. Je ne pensais qu’à ta bouche. A tes mains. A ton cul. A ta queue. Je crève de manquer autant de toi. C’est pire que de manquer d’air. » Tu es plus que ma vie, et tes absences m’en faut prendre de plus en plus conscience. Peut être que tu vas trouver cela idiot, toi qui es si avide de liberté. Mais à cet instant je ne pense qu’aux frissons que tu déclenches et au désir que tu embrases. Et c'est tellement exquis et bandant. Nos mains viennent titiller nos virilités avec arrogance et indécence. J’en veux plus. Mais je veux aussi que l’on s’attarde. Que l’on rende nos désirs plus affamés. Je veux que tu me mettes aux abois, que tu me rendes fou avant de me donner ce que mon corps réclame à corps et à crie. Et je me fous que cela soit moi qui domine ou toi. De toute façon je compte bien dévorer ton cul avec ma queue et je sais très bien que mon cul aura le même menu. Nous nous retrouvons vite sur le canapé. Nos chairs presque à nues. Donnant plus de loisir à nos caresses. Rendant le contact plus intense, plus charnel, plus sensuel. Torride même. « Tu es vraiment un vrai obsédé Aiden. Putain c’est pour t’exciter d’avantage ou pour me faire languir. » Je viens kidnapper ta bouche alors que celle-ci s’amuse à me titiller l’oreille. « Parce que toi tu n’as pas rêvé à des trucs cochons. Tu as été un ange ? » Je resserre mon étreinte autour de ta virilité alors que tu descends le long de mon corps, jouant de tes lèvres sur ma peau déjà en attente. Tu finis te délivrer nos corps. « Le spectacle te plait ? » Je me perds dans ton regard tu pus l’envie de luxure. « Tu es excité sexy boy. Ma queue t’a manqué. Tu en baves presque tellement tu as envie de la bouffer. » Cela me rend plus amoureux de voir combien je t'ai manqué aussi. C'est agréable de voir ton désir s'enflammer devant mon corps mis à nu. Tes doigts viennent caresser ma chair, titillant mes points sensibles. Et puis ta langue s’ajoute à la danse. Je me cambre à peine elle effleure ma peau. Elle s’attarde, goute et déguste avant de venir attiser mon désir en glissant sur ma chair tendue. « Putain que j’aime quand tu titilles de cette façon. Même si j'ai envie que tu sois moins sage. Ta langue .. Tes doigts .. laisse-les glisser au creux de mes fesses. Je veux les sentir en moi. » Je me soulève même d’avantage pour que ta main se fraye un chemin plus facilement. « Oui comme ça. » Cela me rend dingue, aiguise mon désir. Même si c’est ta queue que je voudrais sentir au creux de mes reins. Mais sentir ma virilité dévorer par ta bouche c’est tellement exquis. Grisant. Excitant. Enivrant. Que j’en savoure chaque va et viens. « Alors tu veux que je te raconte mes rêves cochons. » Ma voix se fait taquine entrecoupé par mon souffle qui se fait plus fort suite à tes caresses. « J’ai rêvé de cette fellation tous les jours. Dans toutes les pièces de la maison. Tu l’agrémentais selon le lieu. Dans la cuisine c’était .. euh oui .. putain .. » Difficile de rester concentrer quand tu me dévorer de cette manière. J’en perds mes mots. Mes mains viennent se glisser dans tes cheveux pour rendre ton mouvement plus intense. Plus profond.   

Emi Burton

_________________
« L'amour est un trésor précieux qu'on perd facilement. Donnez-lui donc une base, afin qu'il soit éternel, l'estime et la confiance.»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maxden Couple
avatar
en savoir plus sur moi
Messages : 171
age : 29
Date d'inscription : 18/03/2016

MessageSujet: Re: Retrouvaille torride. ( Aiden Dim 17 Déc - 13:05

La déclaration de Maximilian est touchante, presque troublante. Cette dépendance a été longtemps l’objet de leurs disputes, de cette tension qu’ils pouvaient ressenti à certaines périodes. Aiden l’est également, mais d’une manière différente, moins intense, mais bel et bien réelle. Le manque qu’il a ressenti est réel. D’autres hommes ont pu profiter de ces charmes, mais Maximilian est le seul à lui offrir ses sensations là. Aiden est en partie responsable de cette dépendance, car il l’a engendré, l’a envouté en jouant à un jeu dangereux, lorsqu’il était plus jeune, mais tellement addictif. Aiden a toujours aimé plaire, a toujours savouré être l’objet de convoitise de cet homme, sans jamais lui mentir. C’est bien la seule chose qu’il n’est jamais faite et ne veut jamais. « Tu es un homme damné, qui a succombé au plus terrible des péchés : la luxure. » Il déclare dans un sourire narquois. Il aime cette idée de le savoir si affamé, si conquérant, si déterminé, bien qu’elle l’alarme également. Leur relation a toujours été complexe et elle n’est pas prête de se simplifier. Aiden ne pense pas être un cadeau pour son homme, mais le quitter n’est pas une possibilité, car Aiden a besoin de cet homme, de cet équilibre pour ne pas devenir totalement un trou du cul sans sentiments. Du moins jusqu’à qu’un homme transperce sa carapace, mais personne ne pourrait avoir le pouvoir qu’à cet homme sur lui. « Pas de chance : je suis la réincarnation de ce mal, tu devrais le savoir depuis les années où je te fais brûler en enfer ! » Il déclare dans une voix chaude sans quitter ses lèvres qu’il dévore avec appétit. Leur étreinte se fait plus brûlante, avide, enflamme chaque parcelle de leur chair, les consume avec violence face aux caresses de plus en plus passionnées. Aiden prend le contrôle, se positionne au-dessus de lui, à califourchon pour continuer ses supplices sur sa virilité en demande. Il joue le jeu de la provocation, se fait plus indécent dans ses mots. Il compte bien retourner les tripes de son amant par la violence du désir et de l’extase. C’est ce qu’ils désirent l’un et l’autre, après tant de jours éloignés l’un de l’autre. La sensualité finira bien par éclater, une fois ce besoin insatiable contenu, mais pour l’instant, ils explosent face à ce désir longtemps contenu et il compte bien profiter de chaque seconde en attendant ce feu d’artifice de délice, qui va s’évader dans chaque parcelle de leur être. « Tu le découvres ? » Il taquine contre sa bouche en venant renforcer la poigne autour de sa virilité en demande. « Les deux. » Il admet avant de glisser ses lèvres et son corps le long de ses formes. Il prend son temps, dévore sa chair offerte, savoure son gout salé et son odeur virile. « Jamais. Tu le sais bien. » Il déclare sans aucune pudeur lorsqu’il lui demande s’il a été sage. J’ai imaginé te faire tout ce que je te fais. A ton avis pourquoi je prends le contrôle. » Sa voix est suave, son regard sombre. Il pue la luxure, l’appétit de succomber à l’extase. Il lui retire ses derniers remparts de vêtements et savoure la vision de ce corps soumis. Il ne dit mot, se contente juste de faire un sourire en coin avant de venir dévorer le bas de son corps. D’abord son ventre, puis ses aines avant de retrouver sa protubérance. Il laisse sa langue la titiller et il savoure de le voir s’offrir à cette caresse. Cela semble provoquer un océan de sensation au creux des reins de son amant, qui en demande l’invite à être moins sage. Alors, il s’applique à répondre à ses demandes, lubrifie ses doigts pour venir frôler cette partie, en demande de ses attentions. Il l’observe de son regard gourmand, s’applique à lui offrir ses caresses qui lui retourneront les tripes et rendront son désir plus brûlant encore. Il sourit à ses propos, le laisse se lancer dans des aveux concernant ses fantasmes, tout en sachant qu’il va perdre ses mots. Cela l’amuse et il s’exerce à rendre l’exercice plus complexe en accélérant la cadence de ses doigts et de ses lèvres. Il le sent se perdre dans la luxure, réclamer plus intimement ses lèvres autour de sa virilité plus tendue encore. Il s’applique à insister sur ce point stratégique, le dévore de manière passionnée juste pour jouer avec sa jouissance. Il le sent au bord du gouffre, prêt à sauter dans ce sentiment d’ivresse, mais l’envie de jouer est plus tenace, alors il relâche la pression, se contente juste de lécher ce bout de chair de tout son long. Il se lèche les lèvres et vient plonger son regard sombre de nouveau dans le sien. Sa bouche continue de titiller ses aines. « Je me trompe où tu es au bord du gouffre ? » Il le taquine en venant mordiller sa peau située à ce point stratégique. Ses doigts continuent de malmener ses fesses. Il le provoque et insiste bien sur tous ses points stratégiques, juste pour s’assurer que son amant vivra une libération totale, après avoir réclamé sa bouche une dernière fois. Aiden est d’humeur joueuse.

_________________
L'amitié est la similitude des âmes.
L'amitié est une âme en deux corps. Elle double les joies et réduit de moitié les peines.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maxden Couple
avatar
en savoir plus sur moi
Messages : 147
age : 43
Date d'inscription : 16/12/2016

MessageSujet: Re: Retrouvaille torride. ( Aiden Ven 22 Déc - 23:55

Mettre le feu à nos corps. Et succomber.
FEAT. | Aiden

« Damé c’est ça. En plus ce péché de luxure je n’aime le partager qu’avec un seul mec. TOI. » Je suis conscient de la dépendance que j’ai à l’égard de ta chair, de ton odeur, de ta saveur, de ton être tout entier. C’est à la fois effrayant car je sais comment cela peut me faire mal et me rendre fou. Mais c’est aussi envoutant et grisant. Surtout quand tu affoles ma peau avec dextérité après une privation difficile à supporter. Et le jeu se fait plus brulant entre nos corps de plus en plus en demande. Tu affoles mes sens comme j’affole les tiens. J’aime voir ta chair frissonner et sentir ton cœur s’affoler. Cela te rend encore plus désirable, plus excitant. Et je ferais de toi qu’une bouchée, si l’envie de m’attarder pour t’enflammer d’avantage ne rongeait pas mes tripes. « L’enfer avec toi vaut tous les paradis. » Nos lèvres s’abreuvent du feu que distillent nos corps. Nos baisers et nos caresses se font plus gourmands, plus voraces. J’ai envie de perdre pied. De m’enfoncer sans retenu dans ce délice que tu distilles avec ferveur. Difficile de contenir mon désir qui se fait plus violent au creux de mes reins. Je te veux. Mais je veux aussi que tu me possèdes. Cela me rend fou ce besoin de sentir tes doigts, ta bouche dévorer mon corps. Et tu prends le contrôle venant surmonter mon corps. Tu attises ma gourmandise, mon appétit. Tu me fais languir. Tu m’affames. Conscient du feu que tu déclenches et du plaisir que tu fais naitre. Nos mots se font plus indécents. Vibrant de ce besoin de se titiller d’avantage. Le plaisir insolent doublé par un amour plus puissant et qui à cet instant explose. Tes lèvres qui arrachent à ma peau des frissons déroutants. Et tes mains qui s’emparent de ma virilité avec douceur avant de me faire perdre la raison. Tu te joues de ma peau, de mon corps, comme un musicien le ferait de son instrument. Et putain que c’est bon. « Tu prends le contrôle parce que tu veux me voir succomber avant de succomber à ton tour. Tu aimes mener la danse. Tu aimes me savoir à ta merci juste pour rendre mon envie et ma dépendance encore plus grande. De toute façon tu m’as eu au premier regard. Et je succombe à chaque fois. » Je n’oublierais jamais ce petit con dans ce bar. Cette insolence qui m’a envouté, qui m’a fait perdre pied. Et qui me séduit encore. Tu me rends plus fébrile alors que tes lèvres continuent de me faire glisser dans la folie d’un plaisir qui m’envahit de plus en plus. Mon regard s’accroche au tien et je te demande de me faire vibrer d’avantage. Mon corps te réclame. Et tu lui offre ce qu’il te demande. Ta bouche, tes doigts règnent en maitre sur ma chair. Je gémis ton prénom. Jure quand tu deviens plus insolent. Je brule. Frémis. Frissonne. Ma main vient se perdre dans tes cheveux pour accentuer ta caresse. L’humidité de ta bouche brulante rend ma virilité encore plus dépendante de cette caresse que tu distilles habillement. Tu t’amuses des flammes de l’enfer et mon corps en réclame encore Je me cambre. Je me tends alors que tu fais tout pour faire durer le moment. « Petit con comme si .. tu ne le savais pas .. bouffe-moi .. putain .. tu aimes me torturer .. » Je me plie pour venir chercher tes lèvres et te voler un baiser avec arrogance. Mon regard se perd dans le tien. Je murmure sur ta bouche. « Dévore-moi la queue mon cœur. » Je veux jouir entre tes lèvres. Inonder ta bouche de ma substance brulante. Avant que ta queue s’empare avec rage de mon cul qui crève d’envie de la faire prisonnière. Et tes lèvres s’emparent à nouveau de ma virilité. Alors que tes doigts se font plus affamés au creux de mes entrailles. Dans un râle je me libère. « Oui  .. bordel  .. tu suces comme un dieu .. ça m'a tellement manqué .. » Mes doigts s'accrochent à ta chair. Mon regard se voile et mon corps se laisse emporter par l’extase que tu déclenches avec fureur au travers de ma chair.« Putain j'aime quand tu me fais perdre pied de cette façon .. je t'aime .. ramène tes lèvres que je les dévore et prends moi .. je veux te sentir en moi. » L'envie est cuisante. Dévorante. Grisante. Impatiente. Hurlante. Je veux que tu me fasses l'amour. Tout mon corps te réclame.

Emi Burton

_________________
« L'amour est un trésor précieux qu'on perd facilement. Donnez-lui donc une base, afin qu'il soit éternel, l'estime et la confiance.»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maxden Couple
avatar
en savoir plus sur moi
Messages : 171
age : 29
Date d'inscription : 18/03/2016

MessageSujet: Re: Retrouvaille torride. ( Aiden Jeu 18 Jan - 20:47

Combien d’hommes ont perdu la tête à cause de lui ? Un nombre assez conséquent pour connaitre suffisamment son pouvoir de séduction. Il en a retourné des têtes, des tripes, des raisons. Nombre de ses anciens clients sont tombés amoureux de lui, ont succombés à ses caprices, à ses tarifs hors de prix juste pour engraisser son compte en banque. Par le passé, cela l’amusé. Il aimait voir cette passion enflammer la chair de ses victimes. Indirectement, il était fier d’avoir ce pouvoir, cette possibilité de détruire la personne s’il le désirait et il en a brisé, par simple immaturité. Seulement, dans tout ce long, il y a Maximilian et l’idée de le faire souffrir lui a toujours été cruellement difficile. Alors, cela le rend heureux de savoir qu’il est le seul mec avec qui il aime partager la luxure, mais cela le brise également, car il sait qu’il ne le rend pas totalement heureux. Ce cruel dilemme qui hante ses esprits depuis plus d’un an, parce qu’il a pris conscience que malgré cet amour, il avait des fantasmes différents du sien. Pourtant, cet homme, il l’aime à en crever. Il se libère totalement masculin à ses côtés et son addiction pour son corps est totale et profonde. A cet instant, il le désire totalement, le manque se trouvant trop conséquent pour être contenu. Alors, il ne laisse pas ses pensées moroses amoindrir cet engouement qui le gagne. Il se consume de désir pour son amant et fait en sorte de lui retourner les tripes comme toujours, en usant de cette complicité qui les rend si accro l’un à l’autre. Leur fougue explose dans une salve de gémissements et de caresses brûlantes. Ils se dévorent sans ménagement avant qu’il ne prenne les rennes et le tourmente plus encore. Il use de ses charmes, de ses talents pour rendre son amant brûlant de désir. Il veut l’entrainer dans ce gouffre addictif, en faire sa proie et y parvient. Impossible de contredire son amant, son père de substitution, l’homme de sa vie. Oui, il a besoin de ce pouvoir même s’il le refuse au plus profond de lui, car son amour pour lui, aimerait tellement le voir pleinement satisfait. Alors il accentue la pression de ses lèvres, de sa langue, de ses doigts. Il le possède entièrement, lui procure ce plaisir face auquel aucun homme ne peut résister. Il connait chaque parcelle sensible de son anatomie et il parvient à lui faire perdre contenance, à le faire exprimer ses paroles pleines de fougue, emplies de messages primaires. Il veut qu’il le dévore et Aiden compte bien lui donner ce qu’il réclame. « Oui… » Il souffle dans un sourire arrogant tout en répondant avec férocité à son baiser. Toute tendresse se dissipe pour laisser place à la passion sauvage. Leurs chairs sont trop brûlantes pour que la raison les rattrapes. Ils se laissent dévorer par la fournaise et une fois libéré des lèvres de son amant, il abat les siennes contre sa virilité qu’il dévore pleinement. Sa langue vient participer à la danse de ses mouvements qui se font plus gourmands. Il dévore sa queue, sa saveur salée, qui semble déjà prête à exploser. Il n’a rien à lui envié. Il grogne contre sa queue, sent sa virilité en demande et il ne se fait pas prier plus longtemps pour envahir ses reins. A peine réclamé, Aiden abandonne sa victime pour rejoindre sa bouche. Il lie sa bouche à la sienne alors qu’il le fait basculer sur le canapé. Il le domine totalement, écarte ses cuisses pour se fondre en lui. Il jure de plaisir, grogne contre cette bouche qu’il dévore tandis que son soldat s’immisce sur ses terres. Le plaisir est conséquent, trop brûlant. « Putain, que t’es bon ! » Il lâche entre deux baisers alors que ses reins se déhanchent déjà en lui. Ses mains empoignent ses cuisses alors que sa bouche s’égare sur sa mâchoire. Il le prend passionnément, avec cette fougue provoquée par le manque et le jeu mis en place. Il se laisse totalement dévasté par cette fournaise, grogne de plus en plus sauvagement contre sa mâchoire, sa nuque, sa bouche. Putain, il est vraiment trop bon ! Son souffle est précipité, son cœur prêt à exploser dans sa poitrine et l’explosion de ses sens rend l’extase incontrôlable. Il lâche prise dans un mouvement de bassin bien profond, laisse sa jouissance envahir ce bassin alors qu’il crie de plaisir. Cela le détend totalement, le fait relâcher toute pression tandis qu’il gémit profondément contre son oreille. Il se mord les lèvres, sourit face à cette extase qu’il ne vit qu’avec lui. « Putain, que ton cul m’a manqué. » Il souffle contre son oreille alors qu’il vient doucement la mordiller. Ses doigts glissent plus sensuellement sur ses cuisses tandis que ses mouvements de bassin s’amoindrissent. Il laisse cette extase s’étioler dans ses veines sans être déterminé à quitter ses reins. Il se sent trop bien en lui. Le meilleur endroit au monde pour sa virilité. Elle resterait bien prisonnière de son cul sans aucun problème. « J’aime ton odeur après le sexe. Tu sens terriblement le mâle. Cela m’excite. » Il déclare de nouveau avant de plonger son regard brillant de malice dans le sien. La nuit ne fait que commencer, il le fait et il compte bien jouir jusqu’à en être épuisé. Maximilian est le meilleur dans ce domaine. Un véritable objet de fantasme vivant.

_________________
L'amitié est la similitude des âmes.
L'amitié est une âme en deux corps. Elle double les joies et réduit de moitié les peines.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maxden Couple
avatar
en savoir plus sur moi
Messages : 147
age : 43
Date d'inscription : 16/12/2016

MessageSujet: Re: Retrouvaille torride. ( Aiden Sam 27 Jan - 18:27

Mettre le feu à nos corps. Et succomber.
FEAT. | Aiden

Je suis conscient que tu es ma perdition. Le pêcher pour lequel je vendrais mon âme au diable sans aucun regret. Je brulerais même en enfer pour toi. Tu es le seul avec qui j’ai envie de me perdre dans la luxure. Une envie et un besoin qui me rend à cet instant terriblement affamé. Tu es partie une semaine et le manque c’est fait vorace malgré nos échanges coquins et mes caresses en solitaire. Difficile de remplacer ta bouche, tes mains et ton corps. Difficile de te remplacer. Je me laisse emporter par la tempête que tu déclenches. C’est tellement grisant, que je n’ai qu’un désir t’appartenir tout entier avant de te posséder. Même mes paroles échangées avec Adrian s’effacent balayées par tes réactions. Tes attentions. Ton appétit. Ton amour. Un plan à trois pour fêter ton retour. Quelle connerie. Alors qu’à cet instant nous avons juste besoin de nous retrouver dans une joute insolente et torride. En tout cas à cet instant je ne doute pas une seconde que moi aussi je t’ai manqué. Et que mon cul ne sera jamais remplacé par un autre que tu as pu prendre ou que tu prends peut être encore. Je suis accro. Mais tu l’es également. Tes lèvres embrasent ma chair, ma virilité. Tes mains accentuent les flammes déjà bien voraces. Et nos mots comme des provocations indécentes nous rendent encore plus explosifs. La passion se déchaine et inonde mes veines. Et l’ivresse s’empare de moi sans modération. Je te laisse maitre de mon corps, tu as tous les droits et tu uses et en abuses. Donnant à cette joute une couleur des plus insolentes. Un rouge vif. Torride et sauvage. Et j’aime le chemin que nos corps empruntent. Tu me dévores. Tu me possèdes. Et tu m’entraines sur ses terres lointaines ou j’aime m’échouer avec toi. J’aime te sentir abandonner et voir cette flamme fière illuminer ton regard. Le petit con insouciant heureux d’avoir mis à mal son homme amoureux, son amant docile et soumis. La jouissance est délicieux, exquise, brulante. Elle se glisse comme un fruit exquis et juteux jusqu’au plus profond de mes tripes. Tu viens te coller contre moi alors que je frissonne encore et que nos virilités répandent leurs laves incendiaires. Je sens la mienne contre nos ventres et la tienne dans ma chair. C’est tellement bon de te retrouver de cette façon si décadente. « J’aime quand mon cul te manque de cette manière. Tu deviens plus gourmand. » Nos lèvres se kidnappent. Tu joues contre ma peau. Une de mes mains se pose contre ta nuque pour rendre notre baiser plus fougueux, alors que l’autre descend dans ton dos pour venir titiller tes fesses. Je te garde en moi. J’aime cette sensation de possession. Je suis à toi comme toi tu es à moi. « Et ton odeur m’excite aussi. Si tu savais comme j’ai envie de prendre ton cul. Te faire subir la même torture. Cette idée me brule la queue. » D’ailleurs elle reprend peu à peu de la vigueur boostée par nos caresses, nos baisers, nos mots. Et elle n’est pas la seule à avoir envie d’une autre joute, je sens la vigueur inonder la tienne également. « Je sens que la nuit va être terriblement torride. Tu veux à nouveau mettre à mal mes reins. Ou tu as envie que je te dévore. » Je m’empare de ta bouche avec appétit et gourmandise. Laissant mes doigts être plus conquérants contre ton petit cul sexy. Tu me rends dingue. Et je n’ai qu’une envie me perdre encore et encore dans la jouissance avec toi. Et peu importe qui même la danse. « Je t'aime. » Un peu de douceur dans cette déchéance charnelle.

Emi Burton


RP TERMINÉ

_________________
« L'amour est un trésor précieux qu'on perd facilement. Donnez-lui donc une base, afin qu'il soit éternel, l'estime et la confiance.»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
en savoir plus sur moi

MessageSujet: Re: Retrouvaille torride. ( Aiden

Revenir en haut Aller en bas

Retrouvaille torride. ( Aiden

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Retrouvaille
» Retrouvaille inattendue [pv Zarathos]
» Retrouvaille entre soeurs...|feat Rhéa-Gaïa O'Brain
» Chaleur torride...
» Retrouvaille!!! (PV Ryofu Itô) HENTAï

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Love Dust :: corbeille :: maxden-