forum privé de RPG
 

Partagez | .
 

 L'amour le plus discret laisse par quelque marque échapper son secret. (aiden)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Sebrian couple
avatar
en savoir plus sur moi
Messages : 1190
age : 33
Date d'inscription : 08/03/2016

MessageSujet: L'amour le plus discret laisse par quelque marque échapper son secret. (aiden) Ven 18 Mar - 11:06

Même dans le secret des coeurs amoureux, la vanité l'emportera toujours.
ADRIAN & AIDEN

Adrian n'a pas croisé son meilleur pote de soirée depuis plusieurs semaines, plus d'un mois s'il doit mettre une date sur leur dernière rencontre. Il a pris l'initiative de le contacter pour discuter autour d'un verre et savourer un moment réjouissant en sa compagnie. Une soirée qui s'annonce bien ordinaire en vue de leur relation d'autrefois, mais sa présence n'est pas de refus ces derniers temps. Il rejoint alors Aiden au Winchester's palace comme convenu avec lui, pour patienter au niveau du comptoir. Encore plus en retard que lui... sans aucun doute retenu pour une étreinte lascive en compagnie de Maximilian. Il commande un verre de whisky et la boisson favorite de son ami en attendant, pour pouvoir préserver quelque peu leur lien d'antan, l'alcool étant un élément essentiel pour éveiller davantage les sens de chacun des participants à leur plan à trois. Le beau gosse ne tarde pas à faire son apparition dans la pièce, qui déclenche un simple hochement de tête chez le blond. Il le scrute dans les yeux dès qu'il l'approche et prend place auprès de lui. « Salut sexy boy. Tu vas bien ? il l'interroge dans un premier temps avant de l'attaquer sans ne plus attendre. Dis donc, ça fait quelque temps qu'on ne s'est pas croisés. Ce n'est pas habituel. L'amour doit vraiment te faire tourner la tête, si tu en oublies tes amis... ça devient dangereux à ce rythme-là. On est en train de perdre Aiden, il lance pour le provoquer, sachant parfaitement que ce sujet est plutôt délicat. » C'est plus fort que lui de le titiller sur ce détail qui dans le fond, frustre Adrian. Cet amour sincère qu'il éprouve à l'égard de Maximilian les empêche désormais de se délecter d'un instant intime et jouissif. « Pas trop difficile de rester coincé en cage ? il poursuit en adoptant un comportement impertinent. » Il fait référence au manque de liberté qu'il doit affronter par la fidélité désirée et expérimentée. Un nouveau trait de caractère qui a le don de l'insupporter, et qu'il ne peut s'abstenir de mettre en avant par des remarques désobligeantes. Il aimerait seulement récupérer son meilleur pote de soirée, son partenaire pour dompter un partenaire docile. Ça l'irrite de le savoir si porté sur l'amour, ne se réjouissant plus de la diversité qu'il chérissait pourtant autrefois. Même lui a évolué dans le sens des normes sociales ; le seul homme pour qui il prévoyait pourtant un avenir plus plaisant. Il ne manque plus que le mariage et ce serait le comble de la connerie. « Bon, tu as passé de bonnes fêtes avec ton... compagnon ? Tu as pu mater quelques beaux mâles sur la plage ? il s'informe sur les événements récents de son quotidien, persistant à jouer à l'arrogant. » Il le toise de son air dédaigneux, accompagné d'un sourire en coin qui le trahit. Il l'apprécie beaucoup dans le fond, c'est seulement un jeu institué entre les deux qui le pousse à le taquiner sans cesse.
✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.

_________________
L'amour est la plus naturelle et la plus violente de toutes les passions ; elle peut, selon le caractère de celui qui en éprouve les atteintes, mener aux plus grandes choses comme aux plus horribles ; elle se compose, comme toutes les autres passions, de peines et de jouissances, mais dans un cœur qui sait la régler, les dernières l'emporteront toujours.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maxden Couple
avatar
en savoir plus sur moi
Messages : 124
age : 28
Date d'inscription : 18/03/2016

MessageSujet: Re: L'amour le plus discret laisse par quelque marque échapper son secret. (aiden) Ven 18 Mar - 11:15

Même dans le secret des coeurs amoureux, la vanité l'emportera toujours.
ADRIAN & AIDEN

Le retour au quotidien n’était pas facile. Il était difficile d’imaginer qu’il y a encore quelques jours, il se trouvait en compagnie de son amant sur l’une des iles paradisiaques que comptait leur planète. Pourtant, il avait dû rapidement reprendre le chemin du travail et comme toujours, après une longue période d’absence, il travaillait d'arrache-pied pour rattraper son retard. De ce fait, il ne put qu’être séduit par la proposition d’Adrian. Il se rendait compte que cela faisait un bon moment qu’il n’avait pas vu son ami. Il savait que celui-ci voyait d’un mauvais œil sa relation avec Maximilian, notamment cet aspect monogame de leur relation. Cela ne surprenait pas le chef de publicité. Il acceptait son point de vue et ne manquait pas de lui rappelait que c’était sa décision et qu’importe ce qu’il en pensait, la réalité demeurait la même. Il préférait même en plaisanter avec lui, d’autant plus que celui-ci avait couché avec son meilleur ami. Aiden savait que Sebastian était important pour Adrian. Il se rappelait parfaitement des détails de la conversation qu’ils avaient eue au moment de leur rencontre, la douleur qui avait peint les prunelles du blond face à son impuissance. Il sentait qu’il y avait anguille sous roche face à ce changement de cap. Il avait tenté de creuser la question, mais son ami avait préféré reporter le moment des réponses. Il comptait bien en avoir, histoire de savoir ce qui se trimait dans l’existence de son ami pour qu’il ait succombé à la seule limite qu’il se disait avoir. Comme quoi, on ne faisait pas toujours comme on voulait. Une fois le boulot travaillé, il s’était dirigé vers leur endroit habituel où ils se rejoignaient pour prendre un verre. Adrian se trouvait déjà là, ayant déjà commandé leurs boissons. « Toujours aussi efficace, toyboy ! » Dit-il en venant prendre place à ses côtés. « La grande forme écoute. J’ai passé des vacances de rêves et j’ai repris le travail. Et toi ? Toujours cloué avec ta femme qui te casse les couilles tous les soirs ou tu préfères retrouver le lit douillet de ton Seb ? » Le ton de sa voix comme son expression se fit taquin. Un sourire mesquin s’était figé sur ses lèvres. Il vint rire aux propos de son ami, bon joueur dans ce domaine. « Oh ? Je te manquais mon petit toyboy ? » Dit-il en lui offrant un regard complice et tout aussi provocateur. « T’inquiètes pas pour moi, ma cage est très confortable et Maximilian particulièrement torride au pied. Je ne me lasse pas de lui. C’est un met très rare. Ne t’en déplaise, monsieur. » Il avait ce sourire taquin et arrogant qui lui faisait clairement entrevoir qu’il ne regrettait pas d’être fidèle. Maximilian le satisfaisait pleinement sur le plan sexuel et il n’avait jamais eu un besoin aussi bestial que son ami de prendre les reins des autres. « Très bonne, on a profité de l’île à fond sur tous les plans. Et toi ? J’ai cru comprendre que monsieur a passé un bon Noël avec son Seb ! C’est fou comme t’es différent avec lui. Il se passe quoi entre vous ? Ne te défile pas. » Dit-il en lui donnant un coup d’épaule en le fixant de son regard pénétrant. Il était sûr qu’il y avait quelque chose là-dessous.

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.

_________________
L'amitié est la similitude des âmes.
L'amitié est une âme en deux corps. Elle double les joies et réduit de moitié les peines.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sebrian couple
avatar
en savoir plus sur moi
Messages : 1190
age : 33
Date d'inscription : 08/03/2016

MessageSujet: Re: L'amour le plus discret laisse par quelque marque échapper son secret. (aiden) Ven 18 Mar - 11:16

Même dans le secret des coeurs amoureux, la vanité l'emportera toujours.
ADRIAN & AIDEN

Adrian retrouve son meilleur pote à l'intérieur d'un bar, tout disposé à reprendre leur relation d'amitié vache comme auparavant. Il n'y a rien de plus réjouissant que les taquineries lancées chacun leur tour, dans un seul but de se provoquer mutuellement. Quand Aiden fait son apparition, c'est obligatoirement cette logique qu'ils suivent encore. Les plaisanteries glaciales fusent, mais dans le fond c'est uniquement une manière qui leur est propre de prouver leur affection commune. Adrian apprécie particulièrement charrier son ami et il sait pertinemment que la réciprocité est exacte. Il ne tarde pas à évoquer sa relation avec Maximilian, la critiquant avec autant de hargne qu'en temps ordinaire, ce qui lui vaut une simple indifférence de la part du sexy boy. Il rétorque à son tour en attaquant le sujet délicat pour le blond : son mariage avec son épouse étouffante, mais surtout sa relation ambiguë établie avec son meilleur ami. « Ça va. Quel intérêt de poser ces questions, alors que tu te doutes déjà des réponses ? il lance en l'observant de cet air railleur, échappant tant bien que mal aux interrogations embarrassantes. Loin de là, bon débarras. Je ne donne pas de l'importance à ceux qui oublient leur meilleur pote dès qu'ils sont casés, il déclare de ce ton glacial, toutefois trahi par un léger sourire en coin. » Evidemment que le revoir provoque sa gaieté, mais il possède trop de fierté pour l'admettre. Son regard est pénétrant, sans expression véritable, il le toise avec vivacité. Le blond n'est pas habitué à se formaliser d'une négligence considérable, il lui fait simplement remarquer une évidence pour l'embêter. C'est devenu ordinaire de donner plus d'importance à son amant, lui-même appliquerait cette norme avec Sebastian. Il y a seulement le fait de ne pas l'avoir compté dans les convives lors du dîner surprise organisé par Sebastian, qui l'agace. Pas qu'il tenait expressément à sa présence, mais il aurait eu sa place. « Ça fait combien de temps que vous êtes ensemble, déjà ? il l'interroge en lui accordant ce sourire fier qui est souvent estimé comme agaçant. » Il met simplement en avant le fait qu'il est question du début de leur relation, qu'à l'avenir il dévoilera probablement moins d'enthousiasme envers son compagnon. « « Vivement que tu reprennes ta liberté, tu deviens ennuyeux avec tes beaux discours. Je veux toutefois bien reconnaître que les viocs sexys, ce n'est pas courant de nos jours, il lance avant de boire une gorgée de son whisky. » Il conçoit que le charme assuré de Maximilian l'attire indéniablement, qu'il doit posséder des qualités qui l'ont séduit, encore plus qu'il a changé Aiden en un homme bon... Trop bon, certainement. Il apprécie seulement le taquiner à ce sujet. « Rien de différent entre lui et moi, seulement de la séduction qui s'y ajoute. Bon noël, moi aussi je vais partir pour un week-end en parapente. J'ai eu d'autres bons cadeaux sur Batman. Et toi ? Tu as pu mater des beaux torses pour l'occasion ou Max t'a fusillé du regard au moindre écart ? il repose la question qu'il a ignorée, fier de détourner le sujet pour le provoquer une nouvelle fois. » Il n'a en effet pas l'intention d'évoquer son meilleur ami si c'est pour déclencher l'esprit moqueur de son ami.
✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.

_________________
L'amour est la plus naturelle et la plus violente de toutes les passions ; elle peut, selon le caractère de celui qui en éprouve les atteintes, mener aux plus grandes choses comme aux plus horribles ; elle se compose, comme toutes les autres passions, de peines et de jouissances, mais dans un cœur qui sait la régler, les dernières l'emporteront toujours.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maxden Couple
avatar
en savoir plus sur moi
Messages : 124
age : 28
Date d'inscription : 18/03/2016

MessageSujet: Re: L'amour le plus discret laisse par quelque marque échapper son secret. (aiden) Ven 18 Mar - 11:18

Même dans le secret des coeurs amoureux, la vanité l'emportera toujours.
ADRIAN & AIDEN

Maximilian avait accueilli sa soirée avec Adrian avec froideur. Un fait qui ne l’étonnait nullement en vue de la relation entre les deux hommes. Maximilian était au courant qu’Adrian avait été son partenaire pour des nuits de débouches particulièrement décadentes lorsqu’il vivait sa vie de célibataire libre et endurci. Son inquiétude était sans doute légitime, mais il fallait reconnaitre qu’en dépit du fait qu’il avait été son partenaire, il était et demeurait un ami. Un ami qu’il avait rencontré à son arrivée à Wellington, avec qui il avait partagé des confidences dès le premier jour. Les deux jeunes hommes se ressemblaient sur de nombreux points. Ils étaient fiers, francs, méprisés la société dans laquelle ils vivaient en apprenant à se jouer d’elle, avait une addiction toute particulièrement pour la luxure qu’ils consommaient sans modération pour tenter de fuir, savourer des sensations d’autant plus intenses. Même s’ils n’en avaient jamais parlé ouvertement, Aiden savait que la bestialité de son ami était sans doute due à quelque chose qui avait particulièrement impacté sa vie. Du moins, c’était ce qu’il suspectait. « Quel intérêt de parler dans ce cas-là ? » Lâcha-t-il avec une pointe de sarcasme dans ce ton aussi railleur que celui de son ami. « Tu te défiles toujours autant à ce que je vois. » Son sourire était narquois alors qu’il se demandait s’il lui manquait. La réponse de son ami le fit sourire de plus beau. « Je m’en doute. On se demande même ce que tu fais là à me donner de l’importance. » Son sourire était narquois. « D’ailleurs, en parlant d’ami indigne. » Il souleva le sac plastique dans lequel il y avait le cadeau de son ami. « C’est pour toi. » Il s’agissait d’un costume sophistiqué du héros préféré de son ami. C’était son meilleur ami qui lui avait donné ce tuyau et il s’était démené pour trouver un costume sophistiqué à la taille de son ami. « Cela vaut pour Noël et ton anniversaire, petit ingrat ! » Son sourire était amusé alors qu’il le voyait déballer son cadeau.

L’attaque de son ami le fit rire. « Tu veux dire officiellement ? Six mois. Officieusement ? Dix ans. » Sa voix se voulait amusée en haussant les épaules. « Je risque d’avoir du mal à m’en passer, maintenant qu’il a débarqué à Wellington. Surtout vu que je n’en ai nulle n’envie. » C’était une vérité qu’il saurait saisir, puisque lui-même avait dans sa vie, un être précieux dont il ne pouvait pas se passer. C’est d’ailleurs ce qu’il essaya d’obtenir comme réponse de la part de son ami. Aiden était particulièrement curieux de la relation naissante qu’il développait avec son meilleur ami, qui était jusqu’alors la seule limite de son ami. C’était résolument curieux, mais comme il s’y attendait, la réponse de son ami se fit toute aussi impressive que la sienne. Cela le fit sourire en coin des lèvres. Il était toujours amusé par le petit jeu de questions sans réponses qui s’échangeait entre eux. « Cela a l’air crédible dit comme ça ! » Il but une gorgée de son verre avant d’ajouter dans un ton plus sérieux. « Non, sérieusement, il a bien dû passer quelque chose, non ? » Demanda-t-il dans un ton plus calme en venant ajouter. « Tu m’avais promis des réponses par SMS, je te rappelle. » Indirectement, il tentait de glisser la conversation vers un sujet plus sérieux afin d’indiquer à son ami que s’il avait besoin de s’exprimer à ce sujet, il était tout disposé à l’écouter sans raillerie, comme ils avaient pu le faire parfois, même si cela ne durait pas éternellement.


Costume Batman.


✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.

_________________
L'amitié est la similitude des âmes.
L'amitié est une âme en deux corps. Elle double les joies et réduit de moitié les peines.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sebrian couple
avatar
en savoir plus sur moi
Messages : 1190
age : 33
Date d'inscription : 08/03/2016

MessageSujet: Re: L'amour le plus discret laisse par quelque marque échapper son secret. (aiden) Ven 18 Mar - 11:19

Même dans le secret des coeurs amoureux, la vanité l'emportera toujours.
ADRIAN & AIDEN

« Autant que toi en tout cas, il rétorque en souriant lorsqu'il évoque cette capacité à se défiler comme à son habitude. » Il ne prête pas d'attention à son commentaire antérieur, sur le fait qu'il n'y a pas d'intérêt à répondre si les informations sont déjà acquises par l'interlocuteur. Il le scrute seulement avec un sourire amusé aux coins des lèvres, se réjouissant de l'arrogance de son ami qui manquait à son quotidien. « Je m'ennuyais, il soutient pourtant, ne désirant pas admettre que sa présence dans son existence est devenue essentielle. » Il existe peu de gens à qui le blond accorde sa confiance, ses confidences ou sa bienveillance. Seuls cinq individus peuvent le connaître sous une facette qui diffère de la réalité qu'il s'obstine à présenter aux insignifiants, qui ne peuvent ainsi l'atteindre. Dont Aiden, devenu un ami précieux au fil des années. Ce dernier lui tend un sachet plastique, pour lui démontrer qu'il appartient bel et bien à cette catégorie de remarquables. Ahuri et enjoué, il découvre un costume sophistiqué, véritablement classe, de Batman. Rien de mieux pour le contenter en toute définitive. Il se comporte de manière ordinaire, contemple le vêtement rigide avec attention mais réserve. Il ne dévoile pas son excitation, ne possède pas cette lueur espiègle au fond de ses prunelles ; ces émotions perceptibles sont destinées à son amant, le seul à avoir décelé son âme de gamin derrière cette carapace de dur à cuire. « Tu es dingue. Tu as dû payer ça une fortune. Je te sauterai presque au cou, il lance en esquissant un fin sourire, lui accordant une tape contre son épaule en guise de remerciements. Tu as eu un complice du nom de Sebastian ou tu as deviné tout seul ? il reprend avant de ranger l'habit à côté de lui. » C'est toujours plus délicat de se comporter en homme réjoui avec quelqu'un d'autre que Sebastian. Aiden saura qu'il est satisfait, il en est certain, pas besoin d'en faire des tonnes. Il prend la décision de lui offrir son présent à son tour, pour avoir la possibilité de contourner les remerciements. « Tiens, puisque je suis l'ami idéal que tu n'aurais jamais pu imaginer trouver. Tu n'as qu'à y aller avec Maximilian, il annonce pour souligner son irritation vis-à-vis de cette relation sentimentale, dissipée au fil du temps. » Deux places pour une finale importante de Basket, le cadeau sans doute espéré par le brun.

Il se surprend à entendre une remarque presque hallucinante, qui se glisse de la bouche de son ami avec cette voix amusée qui le déconcerte. « Dix ans ? Tu te fous de ma gueule ? il écarquille les yeux pour le scruter et remarquer son expression. » S'il ne réalisait pas les raisons d'un tel amour soudain et intrusif dans cette vie de débauche, Adrian prend désormais conscience que ces sentiments ne sont finalement pas critiquables. Il comprend le degré d'intensité de ce sentiment qui les unie, sans aucun doute semblable à celui qui rend son lien avec Sebastian indéfectible, plus fort avec les années qui s'écoulent. « Tu aimais déjà les vieux à l'époque. C'est l'homme qui te troublait il y a quatre ans, pour qui tu éprouvais des sentiments et à cause de qui tu as fui Auckland ? il réclame davantage d'informations, curieux de connaître la véritable identité de cet inconnu qui l'avait tant tourmenté. » Aiden ne lui avait jamais clairement spécifié que l'amour était à l'origine de sa fuite, certainement qu'il l'ignorait lui-même. Il ne lui avait pas non plus évoqué cet homme, resté inconnu depuis cette nuit où ils ont pris part à une discussion émotive. « Je comprends mieux cette obsession d'être avec lui. Il en a fallu du temps pour te changer en petit sentimental amoureux. Tu l'as fait ramer, je le plaindrai presque pour le coup, il conclut en souriant, une certaine touche d'humour restant coincée dans sa voix. » Leurs relations amoureuses sont au centre de leur conversation, puisque aussitôt le sujet Maximilian traité, ils se tournent vers le cas Lewis. Autant dire qu'ils en ont pour des heures si Aiden traite le domaine en profondeur. « Trop de choses en si peu de temps. Je ne sais pas par où commencer, il répond dans un premier temps, se livrant au final sur les renseignements souhaités. Dans le fond ce n'est pas tellement important. Tout ce qu'il y a à savoir, c'est qu'il est amoureux de moi et que même si ce n'est pas réciproque, j'ai vraiment envie de le rendre heureux. Je vais quitter Camélia, il explique en sautant les étapes pourtant essentielles à ce changement. » Il n'est pas doué pour étaler sa vie, il laisse Aiden le guider à l'aide de questionnements qui lui permettront de s'ouvrir et de mieux comprendre une situation qui l'échappe encore.
✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.

_________________
L'amour est la plus naturelle et la plus violente de toutes les passions ; elle peut, selon le caractère de celui qui en éprouve les atteintes, mener aux plus grandes choses comme aux plus horribles ; elle se compose, comme toutes les autres passions, de peines et de jouissances, mais dans un cœur qui sait la régler, les dernières l'emporteront toujours.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maxden Couple
avatar
en savoir plus sur moi
Messages : 124
age : 28
Date d'inscription : 18/03/2016

MessageSujet: Re: L'amour le plus discret laisse par quelque marque échapper son secret. (aiden) Ven 18 Mar - 11:19

Même dans le secret des coeurs amoureux, la vanité l'emportera toujours.
ADRIAN & AIDEN

Les taquineries et les sarcasmes étaient de mise entre les deux jeunes hommes comme à leur habitude. Leurs similitudes sur de nombreux points leur avaient permis de se rapprocher et de devenir des amis plus que de simples connaissances, potes. De ce fait, il était évident qu’il avait pensé à l’anniversaire de son ami en lui trouvant l’objet de ses rêves. Le résultat était à la hauteur de ses espérances. Il faut dire qu’il avait eu un conseiller dans la matière : le fameux meilleur ami d’Adrian qui l’avait guidé sur le présent le mieux approprié pour obtenir la satisfaction du blond. Après tout, il devait se faire pardonner de n’avoir pas été présent pour son anniversaire. La simple tape contre son épaule suffit à le certifier qu’il avait trouvé le cadeau idéal. Il n’attendait rien de plus de sa part, connaissant la réserve naturelle du blond, similaire à la sienne. Ils étaient loin de s’exclamer pour tout et n’importe quoi. « T’inquiètes, je m’en passerai. » Dit-il dans un sourire narquois en faisant référence au propos de son ami qui aurait presque eu envie de lui sauter au cou. « J’aurai peur. » Son sourire se fit plus amusé qu’autre chose. « J’avoue que j’ai eu un complice. Il te connait mieux que personne à ce qu’il parait. Je vois qu’il vise toujours juste. Il a l’air sympa en tout cas. Il tient beaucoup à toi, cela s’est senti dans sa voix. Cela en était presque touchant. » Il laissait planer le doute sur le contenu de leur conversation, ne développa les propos qu’il avait pu avoir avec le nouvel amant. Il avait utilisé un ton calme, bienveillant, légèrement amusé, car incapable de rester sérieux dans un intermède taquin avec son ami. Indirectement, cela prouvait qu’il n’était nullement moqueur de leur relation qui lui semblait toujours aussi fusionnelle que par le passé.

Après tout, il était le mieux placé pour entrevoir l’importance qu’avait Sebastian dans la vie d’Adrian. Il était la raison majeure de leur rencontre et du rapprochement qui avait suivi cette soirée. Deux cœurs perdus sans la personne qui faisait la différence, qui avait de l’importance. Adrian lui avait parlé de Sebastian tandis qu’il lui avait parlé de Maximilian par des moyens détournés pour tenter de faire comprendre au blond qu’il comprenait ses tourments, sa douleur. Adrian vint lui offrir un présent à son tour, sans doute celui de Noël. C’était deux places pour la finale de basket nationale. « Comme toujours, tu sais viser juste. Merci. » Ce fut à son tour de lui faire une tape sur l’épaule, le regard brillant de malice. Il était satisfait du cadeau, d’autant plus lorsqu’on savait que ses places s’arrachaient dès l’ouverture des guichets. « T’as dû te battre pour les obtenir. » Son sourire narquois, il vint rire doucement avant de boire une gorgée de son verre. Il répondit naturellement à l’attaque de son ami, lui dévoilant par la même occasion, l’identité de cet homme qu’il avait retiré de sa vie à son départ d’Auckland pour vivre à Wellington. Surprise assurée de la part de son ami, qui provoqua son rire par la même occasion. Son expression ne laissait aucun doute sur la véracité de ses propos, ce dont son ami semblait prendre conscience et rapprocher de leurs anciennes confidences. « C’était lui, oui. Cet homme que j’ai rencontré peu de temps après avoir été foutu à la porte par mes parents. Ce même homme qui est devenu une figure paternelle tout en étant mon amant le plus régulier. Ce même homme pour qui j’avais des sentiments sans m’en rendre compte. Sans doute que j’étais déjà amoureux de lui à l’époque. Je suis incapable de le dire réellement, mais maintenant qu’il est là, que j’aie vraiment manqué de le perdre lors du tremblement de terre, je ne peux pas ignorer tout ça. »

Il haussa les épaules. Le prix à payer était sa liberté sexuelle, mais il ne pensait pas perdre au change. Le bonheur de Maximilian était précieux. Adrian semblait mieux comprendre. Sa touche d’humour le fit rire de plus beau. Il lui donna un coup d’épaule sans commenter ses propos. Cela ne pourrait que lui faire plaisir et Aiden le savait. De ce fait, il aimait bien le faire ramer pour le coup. Ce fut au tour d’Adrian de s’exprimer sur sa relation avec son meilleur ami. Même s’il l’avait légèrement taquiné, la fin de ses propos prêtait aux confidences et au sérieux. Il était là pour l’écouter s’exprimer si besoin. Adrian le savait, il n’avait pas besoin de le lui faire autrement que par ce changement d’expression et de ton. Adrian se plia au jeu. Comme toujours, il resta sur sa réserve. Il n’aborda que le principal. Il savait que c’était à lui de puiser tout cela par des questions. Les révélations étaient intrigantes. Cela le surprenait de sa part. Il savait Sebastian important dans la vie d’Adrian, mais de là à faire ces sacrifices-là et aller à l’encontre de ses propres limites, c’était troublant. « OK, je comprends plus ou moins la situation. » Sa voix était sérieuse alors qu’il analysait les propos de son ami. « Tu as l’air vraiment sérieux pour en venir à quitter Camélia. » C’était une réalité dont il prenait conscience. Il n’y avait pas que de la luxure dans cette relation naissante entre le blond et son ami. « J’avoue que je ne m’attendais pas à ça. » Il ne pouvait que le reconnaître. « Il s’est passé quoi exactement pour que vous passiez d’amis à amants ? Cela me semble tellement énorme. Il a bien dû se passer quelque chose d’important pour que tu ailles à l’encontre de ta seule limite. En gros, tu veux dire que vous êtes en couple ? » Il demandait avec un peu d’incertitude dans la voix, c’était compliqué de tout suivre alors qu’il lui manquait l’essentiel des informations. Il verrait bien où tout cela allait les mener.
✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.

_________________
L'amitié est la similitude des âmes.
L'amitié est une âme en deux corps. Elle double les joies et réduit de moitié les peines.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sebrian couple
avatar
en savoir plus sur moi
Messages : 1190
age : 33
Date d'inscription : 08/03/2016

MessageSujet: Re: L'amour le plus discret laisse par quelque marque échapper son secret. (aiden) Ven 18 Mar - 11:19

Même dans le secret des coeurs amoureux, la vanité l'emportera toujours.
ADRIAN & AIDEN

Leur amitié qui ne se rattache pas à de l'hypocrisie ou du vide, plutôt une profonde affection qui les unie depuis quatre ans. Recevant un merveilleux cadeau de son meilleur pote, un costume sophistiqué de Batman, Adrian lance une plaisanterie, comme quoi il lui sauterait bien au cou. Aiden affirme qu'il s'en passerait et que ce geste lui ferait peur, ce qui soutire un rire de la bouche du blond. « Moi aussi, il rétorque simplement d'un air amusé pour répondre à la remarque narquoise de son ami. » Ce ne serait pas un comportement habituel s'il en venait à pratiquer cette action avec son ami. Il n'a jamais été expansif, alors s'il parvenait à exprimer autant son enthousiasme, cela relèverait du miracle. « Le seul qui me connaît sur le bout des doigts, je ne peux pas nier. Il était temps que tu le rencontres. Qu'est-ce qu'il t'a raconté de particulier pour que toi, Aiden Phelps, soit... presque touché ? il réclame des informations en le toisant. » Adrian use de l'humour pour s'informer, mais n'est pas pour autant pleinement serein du léger rapprochement entre les deux. Il doit connaître le contenu de leur conversation pour avoir cette impression de maîtriser la situation, mais surtout pour se contrôler lui-même. Il pourrait se laisser submerger par l'agacement si ces deux êtres essentiels à son existence créaient un lien intime. Sans aucun doute parce que les similitudes entre Aiden et lui sont évidentes et nombreuses, ainsi il craindrait la concurrence. Sans compter cette attirance physique, indéniable et prévisible, pour leurs courbes divines qui sont au goût de chacun. Non, qu'ils gardent une distance entre eux est préférable aux yeux du blond. Définitivement.

Après une gorgée de sa boisson ingurgitée, Adrian tend son cadeau au sexy boy, qui n'est autre que deux places pour une finale de Basket. Il semble lui convenir, puisqu'il lui rend sa tape amicale dans l'épaule pour témoigner sa satisfaction. « Tu ne sais pas à quel point. J'ai profité qu'un homme les vende sur internet, j'ai dû me battre contre d'autres qui augmentaient le montant avec des enchères. J'ai simplement dû mettre le prix dans le fond, il commente en souriant pour lui désigner combien il ne s'est pas moqué de lui avec ce présent. » Quand leur échange prend fin, ils reviennent à leur discussion sans embarras. Ils n'ont jamais été portés sur les longs discours de reconnaissance, un simple "merci" vaut de l'or pour eux. Alors ils reprennent sur l'identité masquée d'un homme particulier, avec qui Aiden est désormais en couple. Ce Maximilian tourmentait son cœur des années auparavant et Adrian est surpris de connaître cette vérité. Il comprend mieux pour quelles raisons son ami semble profondément attaché à cet homme, mais aussi combien leurs relations sentimentales peuvent se confondre. Il s'identifie aux mots de son ami, qui expose son affection pour son petit-ami. « Oui, tu étais déjà amoureux à l'époque. Je peux te l'assurer. Je l'ai vu dans tes yeux le premier soir, même si je n'en ai rien dit. Tu aurais été trop bousculé si je t'en avais fait part, il commente doucement sans lui jeter de regard, buvant rapidement une gorgée. Je comprends mieux toute votre relation, elle se rapproche de celle que j'entretiens avec Sebastian. Sois heureux avec ton vioc', il déclare en tournant la tête, accompagné d'un sourire tendre qui exprime son consentement soudain pour cette relation. » Ce sont leurs forces au quotidien, mais en même temps ils sont faibles devant leurs détresses. Il n'a plus aucune raison d'être en désaccord avec les choix de son meilleur pote, ni même de juger le sacrifice réalisé pour ses beaux yeux. Il ne peut pas critiquer cet amour, non plus survenu de nulle part puisque les prémices datent de plusieurs années. Il ne peut que soutenir le lien indéfectible et profond qui le rattache à cet homme, puisqu'un semblable l'unie à son meilleur ami depuis toujours.

Ils en viennent à discuter de la relation avec Sebastian, qui a pris un tournant différent. Aiden réclame des explications plus claires, sur les étapes qui les ont menés à une telle modification. « J'ai manqué de le perdre moi aussi. Encore une fois. Je l'ai mal supporté, mais mes mots n'ont pas été suffisants pour recouvrir son cœur de l'amour qu'il réclamait, dont il avait cruellement besoin ce soir-là. Je me suis appliqué face à sa détresse, lui ai procuré cet amour-là par des caresses plus intimes qu'autrefois. Je lui ai fait l'amour et ça devait s'arrêter là, le sortir de sa déprime. Je n'ai pas réfléchi, c'est venu naturellement, ça s'est imposé à moi. C'était la seule manière pour qu'il se sente véritablement aimé. Mais au lieu de ça, ça a déclenché des sentiments chez lui, une forme d'amour plus particulière qu'auparavant. Je le connais Seb, j'ai compris que son comportement changeait vis-à-vis de moi. Alors il m'a avoué qu'il était amoureux, et si au début ça m'a fait flipper à cause de la possibilité que ça détruise tout, j'ai fini par lui accorder ce qu'il souhaitait. Je n'en peux plus de le voir malheureux depuis quatre ans, alors si c'est ce qu'il faut, je le ferai. Et ça semble porter ses fruits, il précise de nouveau pour détailler les derniers événements autant qu'il le peut, sans jamais poser son regard dans le sien. Je suis très sérieux quand ça concerne Sebastian. J'ai étudié les possibilités, évalué s'il était possible qu'on trouve le bonheur tous les deux. Ces derniers mois m'ont prouvé que oui, j'aimerais que ça continue ainsi. On était dans une relation secrète jusque début janvier, pour qu'on puisse définir si notre fusion habituelle collerait aussi aux plans qu'on s'est toujours interdits, surtout le sexe. C'est primordial dans une relation, je crois que tu m'approuveras sur ce point, et ça aurait pu bloquer. Mais c'est même l'extase pour tout t'avouer, alors j'ai pris une décision. Je lui ai fait comprendre au nouvel an que ma nouvelle résolution était le divorce, alors j'ai l'intention de m'y atteler prochainement. On est en couple s'il faut une étiquette, même s'il représente plus qu'un vulgaire petit-ami. Je n'ai plus l'intention de me cacher, quand bien même Camélia ignore encore tout, il lui explique en prenant quelques pauses, tentant de rendre la situation plus compréhensible pour son ami, lui accordant quelques sourires ou rires à certaines phrases taquines. » Il hausse les épaules d'un air indifférent, comme si ça n'avait plus d'importance, mais son regard s'assombrit autant que son cœur. La possibilité de perdre sa moitié, cette âme sœur qui égaye ses journées et l'inonde de bonheur, tend ses nerfs avec force. « Je sais que ça doit te sembler étrange et assez imprévisible pour le coup, moi qui disais que je ne l'aurais jamais entre mes draps. Mais c'est tellement plus que ça, il conclut par un rire, sans trop savoir quoi ajouter. » Il en a suffisamment dit, il lui laisse le plaisir de poser d'autres questions si tout n'a pas été spécifié.
✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.

_________________
L'amour est la plus naturelle et la plus violente de toutes les passions ; elle peut, selon le caractère de celui qui en éprouve les atteintes, mener aux plus grandes choses comme aux plus horribles ; elle se compose, comme toutes les autres passions, de peines et de jouissances, mais dans un cœur qui sait la régler, les dernières l'emporteront toujours.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maxden Couple
avatar
en savoir plus sur moi
Messages : 124
age : 28
Date d'inscription : 18/03/2016

MessageSujet: Re: L'amour le plus discret laisse par quelque marque échapper son secret. (aiden) Ven 18 Mar - 11:20

Même dans le secret des coeurs amoureux, la vanité l'emportera toujours.
ADRIAN & AIDEN

Discuter de vive voix avec le fameux Sebastian de son ami, lui avait permis d’entrevoir la profondeur de leur lien. Bien que leur conversation s’était contentée d’aborder des sujets plutôt banaux, concernant leur ami en commun, il n’avait pas pu passer à côté de l’affection de l’Hispanique pour Adrian. Le ton de sa voix qui s’adoucissait naturellement lorsqu’il parlait de lui, l’aisance de rire de façon douce lorsqu’il lui avait parlé de sa passion pour les comics, la manière dont il avait vanté les mérites artistiques de son ami qu’il méconnaissait jusqu’alors. « Rien de bien particulier. Disons que ça s’entend dans le ton de sa voix qu’il tient énormément à toi. Il a une manière particulière de parler de toi, qui prouve son attachement. D’ailleurs, je compte bien que tu me fasses découvrir ta BD. » Dit-il dans un sourire narquois. « Il a vendu la mèche en vantant tes mérites. Il est bavard quand on le lance sur toi. » Il haussa un sourcil d’un air inquisiteur, le regard brillant de malice. Il savait que le contenu de sa conversation intéressait son ami, mais ne dit rien de plus à ce sujet. « J’espère avoir l’occasion de le rencontrer physiquement. Je suppose que ça sera possible prochainement. » Il énonça une possibilité probable alors qu’il venait boire une gorgée de son verre tout en découvrant son cadeau. Comme toujours, son ami avait visé juste. Il l’en remercia par le même geste réalisé par son ami et un simple mot. « J’imagine. Tu as dû te ruiner vu les prix auxquelles elles peuvent se revendre. Super cadeau, je ne pouvais pas espérer mieux ! » Il était sincère à ce sujet alors qu’il gardait de façon précautionneuse l’enveloppe à ses côtes.

Très rapidement leur conversation s’attarda sur sa relation nouvelle avec Maximilian, qui questionnait énormément son ami. Il n’y avait rien d’étrange, il n’avait pas tous les éléments pour comprendre la situation. Des informations qu’il lui communiqua dans des confidences. Il avait confiance en Adrian. Il savait qu’il traiterait ses informations relevées avec sérieux. Les propos d’Adrian le déroutèrent malgré lui. Il affirmait qu’il l’était déjà à l’époque, il pouvait lui assurer. Finalement, il comprenait sa relation avec son amant puisqu’elle se rapproche de celle qu’il avait avec Sebastian. Cette comparaison l’intrigua même s’il se garda bien de faire tout commentaire. Il ne vint pas nier les propos de son ami. Au fond, il avait peut-être raison. Cela n’avait pas d’importance. Le passé ne pouvait être changé alors à quoi s’attarder dessus. « Comme j’ai toujours pensé que tu ressentais quelque chose de plus fort pour Sebastian que tu ne l’envisageais possible. » Lâcha-t-il dans une sincérité qui devait être déconcertante. Sa franchise s’était exprimée naturellement à la suite des paroles de son ami, sans pour autant préciser plus son idée. De toute manière, il semblait avoir acquis la bénédiction de son ami, ce qui était un très bon point. Adrian vint à son tour s’exprimer sur sa relation naissante avec son ami de toujours. Ses explications étaient déroutantes et il devait reconnaitre qu’il ne saisissait pas tout. De ce fait, il ne manqua pas de lui demander des détails plus précis sur les circonstances qui avaient bouleversé leur relation. Des informations qu’Adrian vint lui fournir comme il avait lui-même divulgué pour permettre à son ami d’entrevoir la complexité de son lien avec son amant actuel.

Sebastian avait manqué de se suicider de nouveau. Une réalité qui avait encore profondément marqué l’échine de son ami, qui avait pris conscience que ses paroles ne suffisaient pas pour sauver l’âme de son ami. Il lui avait donné cette forme d’amour dont il avait besoin pour s’assurer de sa survie. Ils avaient couché ensemble. La dévotion d’Adrian était résolument touchante, troublante. Il était vraiment à faire beaucoup de choses pour son meilleur ami, bien plus que lui-même aurait été capable pour Léo. Tout ceci avait éveillé des sentiments amoureux dans le cœur de Sebastian et il l’avait compris. Cela l’avait fait flippé, car il avait peur que leur lien s’effrite, mais il avait concédé à ses sentiments, comme s’il s’était donné comme mission d’être celui le rendrait heureux. Cela semblait porter ses fruits. Le regard d’Aiden ne fit plus inquisiteur en observant le visage de son ami. Était-ce réellement qu’une obligation pour lui ? Il n’avait pas de doute sur le fait qu’il y avait plus que cela. Peut-être qu’Adrian ne le percevait pas réellement ? Adrian était sérieux dans ses propos. Cela permettait d’entrevoir la profondeur de son attachement à Sebastian. Jamais il ne l’avait vu si sérieux, si impliqué dans ses propos, ses explications. Étrangement, ces propos lui rappelaient cette conversation qu’ils avaient eue lors de leur rencontre. Ils étaient ensemble et il comptait bien divorcer pour ne plus cacher cette relation.

Adrian avait beau donner l’impression que tout cela le laissait indifférent, mais il ne la lui faisait pas à lui. Il le savait tendu et intrigué par sa possible réaction. Il vint même dérider la fin de ses propos par un rire qui n’obtint que son sourire légèrement amusé. Il ne comptait pas se moquer, percevait le sérieux de tout cela. « Étrange, ce n’est pas vraiment le mot adéquat. J’aurai tendance à dire que c’est assez déroutant. Pas que tu puisses éprouver du désir pour ton meilleur ami, mais de déceler la force de l’affection que tu as pour lui. » Conclut-il simplement en buvant une gorgée de son verre. « Je te savais attaché à lui, mais de la manière dont tu parles, c’est très touchant. Tu l’aimes vraiment profondément. » C’était une affirmation, nullement une interrogation. Il n’avait aucun doute à ce sujet même si son ami semblait l’ignorer, l’omettre dans ses propos. Sa voix se fit tendre alors qu’il venait lever son verre. « À ton bonheur avec Sebastian dans ce cas-là. C’est le plus important. J’espère que vous le serait puisque ça semble nécessaire pour chacun de vous deux. » Il lui offrit un sourire bienveillant en venant lui offrir un clin d’œil amical. Il devait reconnaître qu’il était vraiment touché par la confidence de son ami. Aujourd’hui, il découvrait une nouvelle facette de son ami.

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.

_________________
L'amitié est la similitude des âmes.
L'amitié est une âme en deux corps. Elle double les joies et réduit de moitié les peines.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sebrian couple
avatar
en savoir plus sur moi
Messages : 1190
age : 33
Date d'inscription : 08/03/2016

MessageSujet: Re: L'amour le plus discret laisse par quelque marque échapper son secret. (aiden) Ven 18 Mar - 11:24

Même dans le secret des coeurs amoureux, la vanité l'emportera toujours.
ADRIAN & AIDEN

Ils en viennent au sujet Lewis, pour le traiter en profondeur. Aiden l'a eu au téléphone récemment et il lui explique clairement le contenu de leur conversation. « Trop bavard, ça peut en devenir dangereux à ce rythme-là, il soupire accompagné d'un sourire, avant de poursuivre pour éclaircir ces confidences peu ordinaires. Je suis sûr qu'il t'en a parlé pour que tu me fasses de la publicité, c'est un malin. Il tente de vendre ma BD en ce moment, il se débrouille pas mal mais ça ne doit pas lui paraître suffisant vu qu'il voudrait que je perce. Je pourrais te la faire lire... qui sait, peut-être que ça te poussera à lui apporter ton aide, il continue de sourire sans relâche, prêt à dépasser cette étape avec son ami. » Recevoir sa critique, peut-être tranchante, pourrait le déstabiliser et l'agacer mais il en prendrait compte. Une manière de lui donner une importance dans sa vie, plus grande au fil des années. « On pourra se faire ça prochainement. Un dîner de couple ? ça serait le comble pour nous deux. Ça permettra à Max de ne plus trop s'inquiéter à mon sujet. Je ne l'embêterai pas trop, promis. J'aurais trop peur que tu te venges sur Sebastian, il propose dans des rires francs, s'amusant lui-même de la situation. » Qui l'aurait cru que tous les deux, les plus grands séducteurs volages de Wellington, finiraient par être casés et entreprendre des soirées de ce type ? Il finit par hocher simplement la tête avec un sourire en guise de réponse se rapportant sur son cadeau d'anniversaire. Oui, il a payé une fortune mais tant que la satisfaction apparaît dans ses prunelles, c'est suffisant comme récompense.

Adrian prend le soin de comparer leurs relations sentimentales pour mettre en évidence les similitudes. Il lui expose également une vérité qu'il méconnaissait, mais qu'il ne relève pas étonnamment. Il lance plutôt une remarque surprenante qui surprend le blond, mais le chamboule aussi. « Tu rigoles ? Être amoureux de Sebastian ? D'où tu sors ça ? il se met à rire de cette vérité qu'il méconnaissait. » L'improbabilité que ça se produise déclenche obligatoirement son rire. Dans le fond il est nerveux car cette révélation le décontenance quelque peu. « Ça reste mon meilleur ami malgré tout ce qu'il peut se passer, il affirme de ce ton convaincu pour contester les propos d'Aiden. » A ses yeux, il est impossible que ses sentiments soient réciproques. Ils se connaissent depuis 21 ans, l'amour l'aurait déjà inondé si ça avait dû se réaliser. Il est inconcevable qu'il puisse craquer sur cet homme, aussi adorable, tendre et sexy soit-il. Ils poursuivent finalement sur la relation entre Adrian et Sebastian, comment ils en sont arrivés à un stade aussi poussé. Aiden est ébahi devant une telle évolution, mais comprend mieux lorsqu'il lui explique clairement et précisément les événements qui se sont déroulés. « Cela ne date pas d'hier tu sais, il admet en riant légèrement, peu habitué à faire preuve de sentimentalisme. » Incapable de déclarer sa reconnaissance, il est contraint de le taquiner légèrement pour mettre en avant une vérité qu'il ne semble pas réaliser. Cela fait plus de vingt ans que son affection pour Sebastian est puissante, intense, indéfectible. Il ne pourra jamais se lasser de lui, jamais l'abandonner ou vivre sans lui. C'est impensable, indéniable. Oui, il l'aime vraiment profondément. Depuis le jour où il lui a tendu une petite voiture en réclamant son attention. Depuis toujours. C'est sa moitié mais il se retient de l'en informer. Aiden doit l'avoir compris, il imagine, ce n'est pas essentiel de l'annoncer. « Merci. A ton bonheur avec Max, il lance en levant son verre à son tour. »
✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.

_________________
L'amour est la plus naturelle et la plus violente de toutes les passions ; elle peut, selon le caractère de celui qui en éprouve les atteintes, mener aux plus grandes choses comme aux plus horribles ; elle se compose, comme toutes les autres passions, de peines et de jouissances, mais dans un cœur qui sait la régler, les dernières l'emporteront toujours.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maxden Couple
avatar
en savoir plus sur moi
Messages : 124
age : 28
Date d'inscription : 18/03/2016

MessageSujet: Re: L'amour le plus discret laisse par quelque marque échapper son secret. (aiden) Ven 18 Mar - 11:25

Même dans le secret des coeurs amoureux, la vanité l'emportera toujours.
ADRIAN & AIDEN

« Qui sait ? » Lâcha-t-il dans un rire fin face aux propos de son ami. Après tout, la communication était son champ de compétence. « Je ne m’y connais pas trop en BD, mais si tu veux un avis franc et professionnel, tu peux compter sur moi. » Il était sincère. Il était connu pour avoir un point de vue critique constructif. « Si je peux l’aider après dans la technique de communication et comment distribuer tout ça, je le ferai. » Il fit une pause. « D’ailleurs, tu n’as pas que j’accapare son attention en usant de mes talents dans le domaine ? » Il le provoque par pure taquinerie, pas sérieux pour un sou, bien qu’il trouve l’ami et amant de son grand ami séduisant. Il a tiré le gros lot. Du moins, il le pense. Sebastian a l’air d’être un homme bon à première vue. Il pourrait facilement s’attacher à lui. Il n’a aucun doute sur la question. « Ou pire que je collecte les dossiers à ton sujet. » Il haussa un sourcil inquisiteur, le regard plein de malice, provoquait simplement son ami sur le sujet. Face à sa proposition de faire un diner de couple. Il ne put que rire à la remarque de son ami. « On aura vraiment tout vu tous les deux. L’idée me tente bien. Cela pourrait vous permettre de partir sur de nouvelles bases. » Dit-il en buvant une gorgée de son verre. « Au pire, tu sais de quoi je suis capable. À tes risques et périls. » Une petite menace, à peine sérieuse. Ils savaient tous les deux de quoi était capable l’autre pour se venger. Ils étaient faits sur le même moule. Forcément, il y avait des risques qu’aucun ne voulait prendre.

Un sujet qui vint se clôturer pour partir sur un nouveau, plus sérieux, notamment sa relation avec Maximilian, la similitude de cette dernière avec celle de son ami. Lorsque son ami lui fit la confidence qu’il l’avait pensé amoureux déjà à l’époque, il ne put que lui fournir sa propre confidence à ce sujet. Il avait toujours pensé qu’il ressentait quelque chose de plus fort pour Sebastian qu’il ne pouvait lui-même envisager possible. Il sait que cette révélation chamboule Adrian. Le contraire serait étrange, montrerait qu’il ait pris conscience de son affection profonde pour son meilleur ami. « Du tout. » Lâcha-t-il simplement. « C’est assez évident avec du recul. Désormais que j’ai accepté ce que je ressentais déjà pour Maximilian à l’époque. Tu étais dans un piteux état, plein de rage envers cet autre homme, perdu rien qu’à l’idée de perdre Sebastian. » Il haussa les épaules, tâchant de justifier son point de vue. « Ce n’est peut-être pas de l’amour au sens propre du terme, mais c’est une de ses formes. Votre lien est trop puissant pour que ce soit si anodin. » Il fit une pause, but une gorgée de sa boisson. « Tu es libre de faire ton propre avis sur la question. C’est en tout cas, ce que j’ai pensé sur l’instant et que je continue de croire. » D’autant plus en vue des récents évènements, mais il se garda bien de le spécifier. Leur conversation vint d’ailleurs s’attarder sur ces évènements en question, ce qui avait conduit à leur rapprochement. Des révélations très sérieuses qui avaient dû changer pas mal de choses dans leur relation. « Je sais... » Mais de là à le désirer ? Lui qui disait n’avoir jamais éprouvé du désir pour ses formes. Du moins pas à sa connaissance. Il le savait attacher à son meilleur ami, de façon profonde. Il ne se montra pas plus curieux, ne désirant nullement chercher trop les confidences de son ami au sujet de ce qu’il ressentait pour Sebastian. S’il en avait besoin, il le ferait de manière détournée. « Merci. » Lâcha-t-il à son tour en venant boire une gorgée dans un sourire complice.
✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.

_________________
L'amitié est la similitude des âmes.
L'amitié est une âme en deux corps. Elle double les joies et réduit de moitié les peines.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
en savoir plus sur moi

MessageSujet: Re: L'amour le plus discret laisse par quelque marque échapper son secret. (aiden)

Revenir en haut Aller en bas

L'amour le plus discret laisse par quelque marque échapper son secret. (aiden)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» Quelque chose de différent : "Mon Amour Chéri"
» GIFI un amour de caniche toy femelle de 10 ans (34)
» Regardez ça aller. Est-ce que je tire trop fort sur la laisse de l'animal?
» Laisse la force te guider [libre]
» la faim plus fort que l'amour

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Love Dust :: corbeille :: sebrian-