forum privé de RPG
 

Partagez | .
 

 I really need you, my friend ! | PV Adrian Bramwell

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Sebrian couple
avatar
en savoir plus sur moi
Messages : 1185
age : 28
Date d'inscription : 08/03/2016

MessageSujet: I really need you, my friend ! | PV Adrian Bramwell Ven 18 Mar - 14:09

I really need youn, my friend !
ADRIAN & SEBASTIAN

L’idée de savoir sa mère dans le bloc opératoire à cause d’une complication le rendait particulièrement fébrile. Il avait beau faire de son mieux pour ne pas paniquer, il n’y parvenait pas. Il s’était lancé dans la réalisation de quelques cookies, mais ses doigts tremblaient. Il ne savait pas ce qui était le pire : être à l’hôpital à arpenter les couloirs à la quête d’un regard, d’une information rassurante ou d’être à la maison, dans le silence le plus total. Aucun des deux, sans aucun doute. Adrian était sur la route pour Auckland. Il venait pour le soutenir dans cette épreuve qu’il n’avait pas imaginée si angoissante. Il avait seulement voulu s’assurer que sa mère allait bien, mais au final, il n’avait pu que la voir quelques minutes avant qu’on ne la conduise à une série de tests. Au final, la situation était encore plus angoissante. Adrian voulait qu’il l’appelle, mais il ne savait pas s’il pourrait parler sans avoir des sanglots dans la voix. C’était déjà compliqué de contenir son émotion alors que sa respiration se faisait plus forte. Il fallait vraiment qu’il se calme. Il se força à inspirer profondément en venant mettre son kit Bluetooth main-libre dans son oreille. Il appuya sur le nom d’Adrian pour l’appeler. Il se sentirait sans doute mieux lorsqu’il entendrait sa voix. En attendant, il s’efforçait d’inspirer, d’expirer doucement. Adrian vint décrocher. « Salut, Adrian ! » Dit-il dans une voix un peu éteinte. « Merci de venir. Tu es bien parti de Wellington ? » Il se pinça la lèvre. « Je suis en train de cuisiner les cookies que je t’ai promis. » Il vint rire faiblement. « Tu as pris de quoi manger et boire ? Conduis prudemment, je compte sur toi ! » Dit-il avec douceur alors qu’il imaginait sans trop de difficulté que c’était loin d’être le cas. Entendre sa respiration était légèrement apaisante. Il se concentra sur cela pour le moment.
✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.

_________________
Kiss me, don't doubt my soul, even for one second.
Without you, I'm lost. Without you, I become poison. I can't fathom awakening without one of those kisses, Without your breath on my neck.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sebrian couple
avatar
en savoir plus sur moi
Messages : 1201
age : 33
Date d'inscription : 08/03/2016

MessageSujet: Re: I really need you, my friend ! | PV Adrian Bramwell Ven 18 Mar - 14:13

I really need you, my friend !
ADRIAN & SEBASTIAN

Adrian n'a pas cherché à comprendre ou à régler son départ avec sa femme ou ses collègues, il est juste parti. C'était naturel de le faire, son cerveau n'a pas cogité plus qu'il n'était nécessaire pour effectuer un tel parcours. Sans aucun doute car il s'agit de Sebastian au bout de cette foutue route et qu'il a toujours été plutôt déraisonnable pour lui. Mais il s'en fiche, Adrian, il roule sans se poser de questions. Une seule réside dans son esprit sans jamais le quitter une seule seconde : est-ce qu'il va bien ? Est-ce qu'il a réussi à se calmer ? Même qu'il appuie un peu trop fort sur l’accélérateur pour en venir à bout plus rapidement. Il touche au bouton de la voiture pour décrocher, puis parle à voix haute lorsque c'est à son tour de répondre. « Salut babe. » Il tente de ne pas avoir un ton inquiet, plutôt chaleureux et doux, ce genre de brin de voix qui pourra l'apaiser un minimum. « Oui, je suis parti il y a une heure mais avec les bouchons à cette heure, j'ai eu du mal à sortir de la ville. Mais c'est bon, la route s'est dégagée. » Il surveille la route en même temps de lui causer, ce serait quand même bête d'avoir un accident aujourd'hui. « Tu es le meilleur, merci. Tu auras même le droit de m'en piquer ! » Il rit avant de se taire un instant pour dépasser quelqu'un. « J'ai pris un thermos rempli de café, pour la bouffe je ferai un détour dans une ville si vraiment j'ai faim, ne t'en fais pas. Et si tu mettais de la musique dynamique pour te détendre encore plus ? » Même s'il sent qu'il est proche d'une crise de larmes, entendre sa voix l'apaise un minimum.
✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.

_________________
L'amour est la plus naturelle et la plus violente de toutes les passions ; elle peut, selon le caractère de celui qui en éprouve les atteintes, mener aux plus grandes choses comme aux plus horribles ; elle se compose, comme toutes les autres passions, de peines et de jouissances, mais dans un cœur qui sait la régler, les dernières l'emporteront toujours.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sebrian couple
avatar
en savoir plus sur moi
Messages : 1185
age : 28
Date d'inscription : 08/03/2016

MessageSujet: Re: I really need you, my friend ! | PV Adrian Bramwell Ven 18 Mar - 14:14

I really need youn, my friend !
ADRIAN & SEBASTIAN

Entendre sa voix était rassurant. Les yeux fermés il écoutait les réponses de son ami, rythmait sa respiration sur la sienne pour tenter de se calmer. S’il avait été là, sans doute l’aurait-il pris dans ses bras en n’ayant rien à faire que cela puisse faire ronchonner son ami. Il en avait l’habitude et à cet instant, il en avait vraiment besoin. Le ton de la voix d’Adrian était chaleureux, agréable et reposante. Il avait toujours eu cette aisance à calmer cette angoisse qui prenait si facilement place au sein de son cœur. C’était plus souvent Adrian qui calmait ses peurs que le contraire. Cela avait commencé dès l’enfance et cela continuait à l’âge adulte, même s’il avait passé l’âge de se blottir dans les bras d’un ami comme un enfant. Au fond, ils s’en fichaient pas mal de tout cela. Adrian en particulier et il lui avait fait clairement comprendre qu’il n’avait pas besoin de se montrer fort avec lui, qu’il l’acceptait tel qu’il l’était et que ça ne changerait pas. « C’est le plus dur de sortir des embouteillages,… mais vu l’heure, le reste de la route risque d’être plus tranquille. » Sa voix était à peine audible, fébrile par ses sanglots qu’il s’efforçait de contenir. Il inspira profondément en se pinça la lèvre, lui fit part qu’il cuisinait. La remarque de son ami le fit légèrement sourire. « Je ne compte pas t’attendre pour en piquer quelques-uns, tu n’en sauras rien. » Une petite pique taquine juste pour tenter de faire de l’humour même si son cœur avait tout sauf le cœur à rire. Il inspira de nouveau pour tenter de ravaler ses larmes. « Tu as raison, un peu de musique pourra faire du bien. » Il faisait de son mieux pour avoir une voix claire alors qu’il venait allumer la chaine hifi de la cuisine pour mettre un peu de musique, assez fort pour qu’il puisse l’entendre, sans pour autant ne plus entendre la respiration rassurante de son ami. « J’espère que tu fais attention sur la route, n’appuie pas trop sur l’accélérateur… j’ai eu ma dose d’accidents pour l’année. Cela est déjà agréable de pouvoir entendre ta voix. Cela me fait du bien. » Il vint s’appuyer sur le plan de travail en inspira de nouveau. Il avait été idiot de croire qu’il pourrait gérer ça tout cela, mais n’osa pas l’avouer pour ne pas paraitre idiot. Pourtant, il l’était un peu tant il avait du mal à gérer cela sans lui. Il ne pourrait sans doute, jamais s’en passer.
✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.

_________________
Kiss me, don't doubt my soul, even for one second.
Without you, I'm lost. Without you, I become poison. I can't fathom awakening without one of those kisses, Without your breath on my neck.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sebrian couple
avatar
en savoir plus sur moi
Messages : 1201
age : 33
Date d'inscription : 08/03/2016

MessageSujet: Re: I really need you, my friend ! | PV Adrian Bramwell Ven 18 Mar - 14:16

I really need you, my friend !
ADRIAN & SEBASTIAN

Adrian se sent soulagé de l'avoir au téléphone, parce qu'il sait qu'il n'est pas recroquevillé sous ses couettes en pleurant toutes les larmes de son corps. Pourtant il a toujours autant le cœur serré car il comprend que son ami pourrait craquer à tout moment. Il aimerait tellement être auprès de lui à cet instant, l'observer du coin de l’œil en train de préparer les cookies et lui accorder une étreinte lorsqu'il en réclamerait ou jugerait en avoir besoin. Il se sent trop loin de lui, trop impuissant, et ça le met sur les nerfs. Il ne le laisse toutefois pas paraître au téléphone, gardant sa voix agréable pour que Sebastian se libère de sa nervosité. « Oui là il n'y a plus beaucoup de monde sur la route, c'est tranquille de conduire de nuit. » Il plaisante sur les cookies et leur dégustation, puis rit quand Sebastian lui rétorque qu'il n'a pas l'intention de l'attendre pour les dévorer. « En fait tu fais semblant d'être gentil en m'en préparant, mais tu comptes me bouffer la moitié, vilain garçon. » Il a le ton moqueur bien évidemment, c'est loin d'être un reproche. Savoir qu'il se nourrit est par ailleurs réconfortant, c'est une manière de récupérer les forces qui lui manquent. « Je roule prudemment, ne t'en fais pas. » Plus rapide qu'il n'est autorisé de le faire, mais il reste prudent... il ne lui indique pas la vitesse, il ne vaut mieux pas. Il est déjà suffisamment stressé comme ça, et peut-être même qu'il se doute qu'elle est trop élevée. Adrian n'a jamais respecté les règles concernant la vitesse, il apprécie trop ses voitures pour se contenter du maximum imposé. Il est égoïste sur ce point-là, car il ne pense pas au danger auquel il se confronte, ni à la déchirure qu'il pourrait causer à Sebastian si un accident arrivait. Il tient seulement à le retrouver rapidement, pour être présent et plus efficace sur place. « Tu as même le droit de danser, la musique est entraînante ! » Il tente de lui redonner la pèche, de loin. Il entend la mélodie et ne peut s'empêcher de bouger légèrement la tête sous le rythme de la musique.
✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.

_________________
L'amour est la plus naturelle et la plus violente de toutes les passions ; elle peut, selon le caractère de celui qui en éprouve les atteintes, mener aux plus grandes choses comme aux plus horribles ; elle se compose, comme toutes les autres passions, de peines et de jouissances, mais dans un cœur qui sait la régler, les dernières l'emporteront toujours.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sebrian couple
avatar
en savoir plus sur moi
Messages : 1185
age : 28
Date d'inscription : 08/03/2016

MessageSujet: Re: I really need you, my friend ! | PV Adrian Bramwell Ven 18 Mar - 14:18

I really need youn, my friend !
ADRIAN & SEBASTIAN

« Cela va te permettre d’avancer vite, sans te mettre trop en danger… » Sa voix était toujours aussi faible, mais il s’efforçait de mettre toute sa bonne volonté pour qu’elle ne flanche pas. Il était évident qu’Adrian était inquiet. Il en venait même à se demander comment il avait pu penser qu’il n’en avait strictement rien à faire qu’il prenne son indépendance. Sebastian était parfois incohérent. Surtout depuis quatre ans. Son univers s’était cassé la gueule et le seul pilier qui tenait bon, était cet homme qui par amitié était en train de remonter tout le pays pour le soutenir dans une douloureuse épreuve. Cela le touchait, l’émouvait et il s’efforçait de ne pas verser de larmes. « C’est ça. Je cache bien mon jeu, hein ? Tu devrais en avoir l’habitude. Promis, je t’en laisserai assez pour te faire croire que je les ai faits avec tout mon amour. » Il vint sourire tendrement, sa voix se voulut plus taquine, mais c’était difficile. Bien sûr qu’il allait s’appliquer à lui faire de bons cookies pour le remercier de tout ce qu’il faisait pour lui, de façon inconditionnelle. Il avala sa salive pour rester digne, ne pas s’effondrer en larmes. Pourtant, il ne put retenir son inquiétude de se faire connaitre. Il le suppliait d’être prudent. Indirectement, il savait que c’était une demande vaine. Il savait qu’il allait lui mentir, en lui disant qu’il était prudent. Ce qu’il fit, mais Sebastian savait qu’il était au-delà de la vitesse réglementée. Il le connaissait trop par cœur. Difficile de ne pas s’en faire. Il se pinça la lèvre de nouveau en venant se redresser. Adrian l’invita à danser s’il le voulait, la musique était entrainante. C’est vrai, mais il n’avait pas le cœur à danser, mais il se força à prendre le rythme avec ses pieds, ses doigts en tâchant de se remettre à la préparation des cookies. « Tu me devras une danse à ton arrivée. » Dit-il dans un ton faussement autoritaire. « Après tout, c’est toi qui veux danser et je suis bon danseur, t’auras de la chance. » Une technique vaine pour rendre la conversation moins sérieuse. « Je sais que t’en meurs d’envie. » Il vint sourire à ses propos, s’attendant déjà aux remarques acerbes, mais douces de son ami pour se défendre. Il avait besoin de dire des conneries pour tenter de fuir cette inquiétude qui grandissait cruellement. Il serait devenu fou dans le silence, mais avoir Adrian au téléphone, échanger avec lui, rendait les choses plus supportables. Du moins, pour le moment.
✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.

_________________
Kiss me, don't doubt my soul, even for one second.
Without you, I'm lost. Without you, I become poison. I can't fathom awakening without one of those kisses, Without your breath on my neck.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sebrian couple
avatar
en savoir plus sur moi
Messages : 1201
age : 33
Date d'inscription : 08/03/2016

MessageSujet: Re: I really need you, my friend ! | PV Adrian Bramwell Ven 18 Mar - 14:18

I really need you, my friend !
ADRIAN & SEBASTIAN

« Arrête de te tracasser pour moi. » Il le sent dans le ton de sa voix qu'il n'est pas rassuré, qu'il est effrayé à l'idée qu'un accident puisse arriver. Sûrement parce qu'il vient de vivre celui de sa mère et que son cœur lâcherait s'il advenait qu'il en connaisse un deuxième. Pourtant Adrian n'a jamais eu de soucis particuliers sur la route, n'a jamais percuté un autre véhicule ou été entraîné à l'hôpital pour des blessures profondes. Même si sa vitesse dépasse celle autorisée, sa prudence ne lui a jamais fait défaut. Les rares fois où il a bousillé des bagnoles, c'était sous le coup de l'agacement, contre des poteaux ou voitures à l'arrêt. Rien d'alarmant en soit. « Fais gaffe, il n'est pas facile de me duper. Je repère vite les hypocrites qui me recouvrent d'amour pour obtenir quelque chose en échange. Tu attends quoi en retour de tes cookies, dis-moi tout. » Une plaisanterie destinée à l'agacer légèrement pour qu'il pense plutôt à l'attaquer gentiment qu'à sa mère. Bien évidemment, Adrian rit et s'amuse de la situation, jamais il ne penserait une telle chose à son sujet. « Je serai tout à toi babe, tu pourras faire ce que tu veux de moi. » Il adopte ce ton séducteur, ne peut s'abstenir d'esquisser un grand sourire qu'il ne peut pas voir. « Tout dépend de quel genre de danse, même si je doute de tes capacités de danseur bizarrement... » Il ne dirait pas non à une danse sexy, cela va de soi... « Quoique tu es un romantique toi, tu vas me réclamer un slow non ? » Il ne peut s'empêcher de le taquiner, toute occasion est bonne, surtout dans un moment pareil. Lorsque le refrain de la chanson arrive, Adrian se lâche et hurle les paroles avec un énorme sourire. « First time he kissed a boyyyy. He had never never loooooved walks on a curvy road, feeeeeeel so cold. » Adrian est un artiste, mais il n'a rien d'un chanteur. Sa voix part exagérément dans les aigus, et toute cette humiliation a un seul but précis : faire rire son meilleur ami.
✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.

_________________
L'amour est la plus naturelle et la plus violente de toutes les passions ; elle peut, selon le caractère de celui qui en éprouve les atteintes, mener aux plus grandes choses comme aux plus horribles ; elle se compose, comme toutes les autres passions, de peines et de jouissances, mais dans un cœur qui sait la régler, les dernières l'emporteront toujours.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sebrian couple
avatar
en savoir plus sur moi
Messages : 1185
age : 28
Date d'inscription : 08/03/2016

MessageSujet: Re: I really need you, my friend ! | PV Adrian Bramwell Ven 18 Mar - 14:19

I really need youn, my friend !
ADRIAN & SEBASTIAN

C’était difficile de ne pas se tracasser pour lui. Il connaissait son ami, sa passion pour la vitesse excessive, même s’il n’avait jamais eu d’accidents jusqu’alors pour cette raison. Seulement, son angoisse naturelle n’arrivait pas à se raisonner. Il n’y parvenait pas, surtout qu’il devait savoir son ami anxieux, frustré et fatigué. Il avait eu une rude journée et il s’en voulait un peu de l’obliger à faire cela, même si ce n’était pas une obligation pour son ami, même s’il le faisait de bon cœur. Bien sûr, il se gardait bien de l’affirmer. La voix d’Adrian se ferait sèche sans équivoque. Il lui aurait dit d’arrêter de dire des conneries. Ce que lui-même ferait si les situations étaient inverses, même si c’était toujours plus complexe d’entrevoir ce qui touchait vraiment son meilleur ami. Il avait cette force qu’il n’avait pas et qu’il lui enviait terriblement. Il essayait de dire des conneries pour détendre l’atmosphère, son stress, ses craintes, son envie inévitable de craquer comme un idiot. Ces larmes étaient solidement attachées à ses prunelles et ne demandaient qu’à perler sur ses joues, même s’il les retenait de toutes ses forces. Sa remarque au sujet des cookies le fit sourire malgré lui. « Oh j’en ai bien une : celle de te montrer que je suis bien mieux que ta femme. » Sa voix s’était voulue légèrement plus taquine, espiègle, mais en état des lieux, c’était plus complexe que cela. Il plaisantait, ne manqua pas de rire en ajoutant. « Et que tu me gardes toute une nuit dans tes bras sans ronchonner ou dire que tu détestes ça. » C’était un peu du chantage à ce niveau, mais il savait qu’Adrian sourirait à cette remarque. Il savait bien qu’Adrian ne détestait pas tellement cela, d’autant plus dans de telles circonstances. Il savait ce qui lui faisait du bien pour amoindrir ses craintes, ses pleurs. En attendant, il lui devrait une danse. Adrian serait tout à lui, il pourrait faire tout ce qu’il voulait de lui. La voix de son ami était suave, cela le fit sourire alors qu’il poursuivrait dans sa lancée. « Exactement. Un moment de douceur dans ton monde d’hommes en rut. » Il vint sourire à ses mots, se pinça la lèvre alors que son regard était brillant. Entendre Adrian chanter aussi faux le fit rire malgré lui, provoqua l’écoulement de quelques larmes qu’il vint essuyer de ses doigts tachés de farine. Il savait qu’il avait fait exprès pour le faire rire. « Ne tente jamais une émission musicale, tu finirais dans le bêtisier de l’émission. T’n’as vraiment pas l’âme d’un chanteur. » Il le taquina naturellement avant de prendre sa suite. Contrairement à son ami, il savait chanter. Il avait toujours été un homme d’art et avait pris des cours durant quelques années avant d’arrêter pour passer plus de temps avec Zachary. Malgré les sanglots de sa voix, il s’efforça de chanter le refrain avant de lancer dans une pointe de défi. « Moi par contre, j’ai plus mes chances que toi. » Il vint sourire à ses mots alors qu’il venait préparer la pâte du bout de ses doigts.
✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.

_________________
Kiss me, don't doubt my soul, even for one second.
Without you, I'm lost. Without you, I become poison. I can't fathom awakening without one of those kisses, Without your breath on my neck.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sebrian couple
avatar
en savoir plus sur moi
Messages : 1201
age : 33
Date d'inscription : 08/03/2016

MessageSujet: Re: I really need you, my friend ! | PV Adrian Bramwell Ven 18 Mar - 14:19

I really need you, my friend !
ADRIAN & SEBASTIAN

Adrian est plus soulagé en entendant la voix de son meilleur ami, même s'il sait pertinemment qu'il dissimule sa tristesse au plus profond de lui et qu'il finira par la dégager. Il espère seulement qu'il ne le fera pas au téléphone, parce que ça va lui crever le cœur de ne pouvoir rien faire pour soulager sa peine. Même pas une étreinte, puisqu'il se trouve séparé de lui de plusieurs kilomètres. Alors il s'applique à le faire sourire, peut-être même rire, histoire de le détendre et d'éviter une crise de larmes qu'il ne pourra pas contrôler au téléphone. « Tu as eu 21 ans pour me le prouver. » Une remarque mitigée, à laquelle on ne sait pas quoi penser. Il n'exprime pas clairement s'il est parvenu à la dépasser ou si au contraire, il n'a pas encore fait ses preuves. Mais bien évidemment, même s'il ne l'a jamais admis, Sebastian a toujours eu le droit à une place plus considérable que Camélia. On va mettre ça sur le fait qu'il le connaît depuis plus longtemps. « Je vais faire du mieux que je peux. » S'il avait été en face de lui, il lui aurait fait un clin d’œil. Il ronchonnera seulement pour la forme, pour le faire chier et sourire aussi. Mais jamais il ne lui refuserait un câlin, parce qu'il l'avoue ou non, il apprécie particulièrement ces moments emplis de douceur. Et en parlant de tendresse, Sebastian semble déterminé à en obtenir de lui, avec un slow dès son arrivée. « Et j'aurais quoi, en échange ? Tu m'en demandes beaucoup là. » Il ne peut s'empêcher de rire, parce que dans le fond, une récompense n'est absolument pas nécessaire pour réaliser tous les désirs de Sebastian. Il ferait n'importe quoi pour retrouver son sourire. « Tu aurais pu garder ton rôle d'hypocrite jusqu'au bout en me faisant croire en mes capacités, vilain. » Absolument pas vexé, il accompagne son rire du sien puis l'écoute chanter à son tour, se surprenant à sourire. « C'est ce que tu crois... » Il le taquine encore, même s'il ne doute pas ses compétences. Son sourire disparaît pourtant quand une voiture le colle un peu trop pour un dépassement auquel il ne s'est pas attendu puisque le monsieur en question n'a pas daigné allumer son clignotant. « VA TE FAIRE FOUTRE SALE CON ! » Prudent mais agressif au volant, surtout quand il tombe sur des gens qui ne méritaient pas d'obtenir leurs permis. Il ingurgite finalement du café, reprenant son calme pour s'adresser à son ami. « Je sais sinon ce qui pourrait vraiment te détendre... » Il se veut mystérieux seulement pour le faire sourire davantage, mais son idée l'enchante beaucoup, à tel point qu'il ne peut s'abstenir de rire en toute discrétion - ou presque. Après quelques secondes de silence et de mystère, il lui présente le résultat de sa réflexion : « Une petite masturbation devant un film pornographique. Tu peux même te trouver un plan à trois, histoire de mieux appréhender ce que tu tenteras de toute façon un jour ou l'autre. » Il sourit de toutes ses dents, fier de lui.
✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.

_________________
L'amour est la plus naturelle et la plus violente de toutes les passions ; elle peut, selon le caractère de celui qui en éprouve les atteintes, mener aux plus grandes choses comme aux plus horribles ; elle se compose, comme toutes les autres passions, de peines et de jouissances, mais dans un cœur qui sait la régler, les dernières l'emporteront toujours.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sebrian couple
avatar
en savoir plus sur moi
Messages : 1185
age : 28
Date d'inscription : 08/03/2016

MessageSujet: Re: I really need you, my friend ! | PV Adrian Bramwell Ven 18 Mar - 14:20

I really need youn, my friend !
ADRIAN & SEBASTIAN

L’humour pour lutter contre l’irrésistible envie de pleurer. C’était la seule arme qu’il avait à sa disposition pour éviter de laisser l’émotion le submergeait. Il se plongeait donc dans cette facette de sa personnalité sans pour autant être en mesure d’oublier vraiment ce qui troublait son âme. Il avait avoué son hypocrisie, plaisantant sur les aspects sombres qui entouraient son activité de réaliser des cookies pour lui. Comme s’il cherchait véritablement à rivaliser avec la femme de son meilleur ami. Cela n’avait jamais été question de cela. Il avait une place particulière dans la vie de son ami. Il l’avait reconnu quelques jours auparavant. Des mots qui n’avaient pu que le toucher, lui faire prendre conscience de certaines choses, même si cela avait été tendu entre eux, dernièrement. Il lui prouvait une fois de plus en traversant tout le pays pour le soutenir dans une lourde épreuve personnelle. Cela aurait de quoi rendre folle de rage, ladite femme, mais cela n’avait pas d’intérêt pour lui. Il s’en fichait, puisqu’elle avait décidé de faire de lui son ennemi. Il n’allait pas avoir d’égard pour elle, si elle ne comprenait pas une relation aussi pure et sincère qui les liait tous les deux depuis leur tendre enfance. La réponse de son ami vint le faire sourire. Elle était mitigée, mais vu le ton qu’il employait, cela était plus une affirmation qu’autre chose. Au fond, cela n’avait pas d’importance. Il n’avait pas besoin de se mesurer à l’épouse de son meilleur ami. Le faire vraiment serait étrange, comme s’il essayait de s’accaparer Adrian rien que pour lui. Ce qui n’était pas le cas. Du moins, jamais consciemment, même si ça semblait assez paradoxal. Quoi qu’il en soit, il voulait une nuit dans ses bras pour évacuer toutes ces craintes qui dominaient tout de même ses pensées. « Ne commence pas à ronchonner, vilain ! Sinon pas de cookies. » Sa voix se voulait faussement boudeuse alors qu’il ajoutait un ingrédient dans la pâte à cookies.  Il le taquina par la suite sur ses capacités en chant. Sa remarque le fit rire de plus belle. « Bien sûr, t’es le meilleur Adrian. Tu m’as pris au sérieux ? » Taquina-t-il de plus beau en venant chanter à son tour pour tenter de se changer les idées tout en se lançant des fleurs. C’était ce qu’il pensait selon son ami. « Et c’est moi, le vilain ? » Demanda-t-il avec espièglerie avant que le cri hargneux de son ami vint le faire tressaillir. « Adrian ? » Sa voix devint d’un seul coup plus craintive, mais la voix d’Adrian lui fit comprendre que c’était plus de peur que de mal. Il inspira profondément en tentant de calmer un léger tremblement. Adrian lui fit part qu’il savait vraiment ce qui pourrait le détendre. Il se fit mystérieux. Sebastian attendait la suite. « Quel con ! » Dit-il spontanément en riant faiblement à son propos. « Je préfèrerai encore me masturber sur tes photos de quand t’étais adolescent. » Ironisa-t-il malgré lui en levant les yeux au ciel. « Quoique ton égo en serait ravi. » Sa voix semblait mi-amusée, mi-sérieuse alors qu’il venait inspirer profondément. « Au moins tes conneries me font rire. Je vais me contenter de faire les cookies pour le moment. On verra pour le plan à trois avec toi… » Il esquissa un sourire, pas sérieux pour un sou. Adrian n’était pas attiré par lui, ou du moins, il avait un principe et c’était d’ailleurs mieux ainsi. Cela serait vraiment con qu’ils dépassent cette frontière. Il n’avait pas besoin de perdre sa place de meilleur ami pour devenir un coup comme un autre. C’était déjà assez le bordel comme ça dans sa vie. « À moins, que tu veuilles te débarrasser de moi ? » Ajouta-t-il pour partir une nouvelle voie, plus légère, mais quand même piquante.
✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.

_________________
Kiss me, don't doubt my soul, even for one second.
Without you, I'm lost. Without you, I become poison. I can't fathom awakening without one of those kisses, Without your breath on my neck.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sebrian couple
avatar
en savoir plus sur moi
Messages : 1201
age : 33
Date d'inscription : 08/03/2016

MessageSujet: Re: I really need you, my friend ! | PV Adrian Bramwell Ven 18 Mar - 14:21

I really need you, my friend !
ADRIAN & SEBASTIAN

La punition suprême : privé de cookies s'il commence à ronchonner. Autant dire qu'il va rester sage, tout du moins du mieux qu'il le peut, afin de les engloutir à son arrivée. « Tu es qu'un sadique, Sebastian, il lâche le sourire aux lèvres, bien déterminé à ne pas protester ou grogner, même s'il est un professionnel dans ce domaine. » Ils chantent chacun leur tour, se plaçant en quelque sorte dans une sorte de duel qui définira le meilleur. Même s'il n'y a aucun doute que la victoire revient à Sebastian, Adrian ne peut se retenir de le taquiner sur ces compétences. Son ami rétorque et c'est moi, le vilain ?, ce à quoi le blond sourit plus que d'ordinaire. Il ne répond rien, ce n'est pas la peine. « Tout va bien babe, ton coeur peut cesser de s'agiter. Juste un con qui m'a doublé sans prévenir. Imagine un peu la vitesse à laquelle il roulait... » Eh merde. Il admet enfin que la sienne est élevée et que celle du conducteur devait bien atteindre les 200. Rien de mieux pour le rassurer. Alors il reprend rapidement sur un sujet qui pourrait le détendre, le faire rire aussi. Parce qu'il connaît Sebastian, il sait pertinemment que des blagues salaces ne pourront qu'étirer ses lèvres dans un sourire. « Ah oui ? Intéressant... Je t'autorise à le faire si tu attends ma permission. » La réponse le surprend, mais il le fait sourire. « Je suis flatté mais j'ai bien peur que ton sexe reste tout mou... » Il se trouve laid lorsqu'il était adolescent ce n'est pas nouveau ; le teint trop pâle, des airs presque insouciants quoiqu'un peu rebelles, un sourire de travers, des cheveux longs. Rien qui correspond à l'image du mâle dominant qu'il est devenu aujourd'hui. Il rit tout de même, parce qu'il faut prendre ça à la rigolade. C'est Sebastian après tout, pas besoin d'être vexé. « Oui, je ne te conseillerai pas de faire les deux en même temps. Je ne voudrais pas que ta semence soit l'ingrédient secret de tes cookies. » L'humour considéré comme obscène ou absurde, il connaît. « Jamais. Je serais même ravi de te faire découvrir le plan à trois, il avoue en adoptant un ton sérieux cette fois. » En temps habituel, il aurait prétendu que oui. Mais les derniers événements font qu'il se sent incapable de plaisanter sur ce sujet. Il n'a plus envie de le vexer ou blesser, alors il s'abstient de prononcer une moquerie. « A moins que ce soit toi qui tiennes à m'éviter ? il reprend finalement pour les diriger à nouveau vers la plaisanterie. »
✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.

_________________
L'amour est la plus naturelle et la plus violente de toutes les passions ; elle peut, selon le caractère de celui qui en éprouve les atteintes, mener aux plus grandes choses comme aux plus horribles ; elle se compose, comme toutes les autres passions, de peines et de jouissances, mais dans un cœur qui sait la régler, les dernières l'emporteront toujours.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
en savoir plus sur moi

MessageSujet: Re: I really need you, my friend ! | PV Adrian Bramwell

Revenir en haut Aller en bas

I really need you, my friend ! | PV Adrian Bramwell

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» Goodbye my old friend...
» Adrian Mutu
» Hey my friend [PV]
» 01. My friend, mes amis ♪ [Fe Brittany]
» It's a carousel my friend - Défi {Vera}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Love Dust :: corbeille :: sebrian-