forum privé de RPG
 

Partagez | .
 

  (sebrian ♥) Become the movie on your eyelids, the reflection of yourself.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Sebrian couple
avatar
en savoir plus sur moi
Messages : 1201
age : 33
Date d'inscription : 08/03/2016

MessageSujet: (sebrian ♥) Become the movie on your eyelids, the reflection of yourself. Mer 23 Mar - 23:33

Become the movie on your eyelids
the reflection of yourself
sebastian ✧ adrian
La soirée du nouvel an possède tous les critères pour juger de sa réussite : l'alcool coule à flot dans les veines du blond, les taquineries percutent ses oreilles avec plus d'intensité au fil des minutes écoulées. Les boissons rendent leurs âmes plus épanouies, leurs sourires plus francs, et la joie qui inonde leurs poitrines se fait plus imposante. Il plonge facilement dans cet humour et s'engouffre dans cette pente avec un plaisir immense, attaquant ses convives pour décrocher une certaine réjouissance et leurs rires. Ils dévorent des cacahuètes à disposition, les petits verrines joliment préparées par Sebastian, autour d'une discussion qui tourne généralement vers un humour salace. Il prie intérieurement pour qu'aucun ne fasse de gaffes concernant ses coups plausibles, les corps qu'il a pu dévorer autrefois, puisque aucun ne connaît encore la profondeur de leur relation. Aussi surprenant que cela puisse paraître, le sujet n'est pas étudié, mais un de ses potes a le malheur d'évoquer l'absence de son épouse. « Tu as abandonné Camélia ? il l'interroge plutôt par humour que véritable curiosité, ce à quoi Adrian rétorque par un simple coup amical dans l'épaule. » Un moyen d'exprimer son désir d'être auprès d'eux plutôt que sa femme, qui l'aurait probablement envahi d'idées sombres pour une nouvelle année. Rien qui concorde à ses souhaits pleins la tête.

Lorsque la musique retentit à travers l'appartement et que leurs bassins se balancent au rythme de la mélodie, Adrian disparaît des horizons. Il fait preuve de réserve concernant ses amis, s'installe volontairement à côté sans un mot. Il observe de loin tous ces gens à qui il tient, dansant les uns contre les autres avec cet enjouement qu'il éprouve tout de même lui aussi. Il ne s'intègre pas à la foule, se met à l'écart pour poser une distance à l'égard de cette euphorie qu'il contient. Il n'est pas expansif de nature, ne le sera encore moins sur l'émotion qui le traverse ; cette joie vive et grandissante. Il n'éprouve pas nécessairement le besoin de se joindre au groupe, se contente de porter un regard curieux sur leurs danses. Tantôt semblables à des sauts, tantôt sensuelles avec des déhanchés exemplaires. Un véritable don qui n'appartient qu'à cet homme unique : Sebastian. Il contemple ses courbes, dont il suit les mouvements avec précaution. Il laisse le désir s'écouler en lui, vivement attisé par les balancements provocateurs et enivrants de ses hanches, de son postérieur finement moulé dans un pantalon noir. Assis sur un grand siège, le dos tourné à la cuisine américaine mais un bras posé dessus pour enserrer son verre de whisky entre les doigts, il détaille les gestes de son amant avec beaucoup d'attention. Il boit une gorgée, garde cette position nonchalante mais affriolante, par ses deux jambes quelque peu écartées et son regard empli d'une forte avidité. Il se laisse finalement surprendre par cet homme, qui s'approche dangereusement de lui, plaçant son corps entre ses membres inférieurs avant de l'aguicher par quelques frôlements grisants, collant son bassin contre le sien accompagné de son sourire enjôleur. « Allez, viens bouger ton corps ! il lance en souriant pour le motiver à le rejoindre, tirant son bras d'une main. Tout ce que je pourrais t'accorder à l'heure actuelle est un slow. Tu peux toujours remuer ton corps pour moi, il propose en riant avant de lui donner la permission de l'exciter par une danse lascive qui enflammera ses reins. » Il le toise de son regard séducteur, planté dans le sien pour le dévorer des yeux. Il pose une main contre sa hanche pour accompagner ses mouvements, fabriquant quelques idées plaisantes au sein de son imagination.
© Starseed

_________________
L'amour est la plus naturelle et la plus violente de toutes les passions ; elle peut, selon le caractère de celui qui en éprouve les atteintes, mener aux plus grandes choses comme aux plus horribles ; elle se compose, comme toutes les autres passions, de peines et de jouissances, mais dans un cœur qui sait la régler, les dernières l'emporteront toujours.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sebrian couple
avatar
en savoir plus sur moi
Messages : 1185
age : 28
Date d'inscription : 08/03/2016

MessageSujet: Re: (sebrian ♥) Become the movie on your eyelids, the reflection of yourself. Mer 23 Mar - 23:34

Become the movie on your eyelids
the reflection of yourself
sebastian ✧ adrian
Ces fêtes de fin d’année avaient un gout tout particulier pour l’Hispanique. Son cœur emporté par la naissance de ces sentiments amoureux développés pour son comparse de toujours profitait de chaque occasion offerte en compagnie de cet homme. Ce dernier lui offrait résolument de merveilleux souvenirs et le fait qu’il ait décidé de fêter le Nouvel An en sa compagnie, au sein de son appartement avec l’ensemble de ses proches amis qu’il ne connaissait pas vraiment, qu’il avait appris à découvrir lorsqu’il les avait contactés pour l’anniversaire de son ami, était une preuve assez manifeste de son désir de partager ces moments en sa compagnie. Cela suffisait à son plaisir pour le moment puisque c’était le deal qu’ils avaient conclu tous les deux. De ce fait, il se comportait comme un bon hôte avait préparé diverses verrines pour satisfaire les papilles de chacun. La complicité entre les différents hommes et Adrian était évidente, il le voyait dans leur humour salace. Leur humour était singulier, bien différent du sien, mais il était évident qu’Adrian n’affichait pas la même facette que ce soit en sa compagnie que la leur. Le contraire l’aurait certainement blessé. Lorsque le sujet de Camélia fut légèrement abordé, il s’efforça de garder une posture décontractée, mais il s’était levé pour ramener d’autres vérines sur la table apprêtée pour accueillir la nourriture.

Il se décida même à allumer la chaine hifi pour permettre à leurs convives de se trémousser sur la piste de danse. Ce que ces derniers ne semblaient que demander puisqu’ils vinrent s’élancer sur la piste de danse. Les morceaux optés semblaient leur convenir et Sebastian vint se mêler à eux sans demander son reste. C’était un moyen pour lui de se vider la tête et faire abstraction du fait que Camélia demeurait une part importante dans la vie de son meilleur ami et amant. L’alcool qui coulait dans ses veines rendait cette pensée plus désagréable, mais les effets bénéfiques du rythme de la musique lui permirent rapidement de chasser cette idée de sa tête. Il laissait son corps s’enliser sur les airs de la musique, suivant celle-ci sans se poser plus de questions. Il pouvait néanmoins sentir le regard de son amant sur lui, s’en satisfaisait avant de prendre la décision de se rapprocher de lui pour l’inviter à le suivre. Il savait Adrian peu friand de danse, mais il n’aimait pas l’idée de la savoir seul dans son coin. De plus, qu’il ne semblait nullement insensible à ses mouvements. Son regard était pénétrant, ses prunelles brillantes de cette avidité qu’il masquait à peine. De ce fait, il se rapprocha de lui, vint affrioler plus vivement ses sens dans des gestes discrets sans dévoiler la nature de leur relation si ce n’est leur proximité presque intime, mais si caractéristique de leur amitié. Pourtant, la lueur dans leur regard pourrait les trahir à tout instant. L’attitude enjôleuse de son petit ami tout comme la sienne laissait supposer que quelque chose avait changé.

Il le tira pour qu’il vienne avec lui, vint rire délicatement à ses propos en roulant ses prunelles dans leurs orbites. D’autant plus qu’Adrian par cette menotte contre sa hanche l’incitait à demeurer proche de lui. À son tour, il vint naturellement glisser sa menotte contre sa hanche tandis qu’une nouvelle chanson plus sensuelle, latino se fit connaitre. « Elle est parfaite celle-là pour ça. » Un sourire éclatant était figé sur ses lèvres alors qu’il venait plonger son regard brillant de malice et d’affection dans ses prunelles. Son corps se laissa porter par la musique tout contre le sien. Parfois dans ses mouvements, son corps venait retrouver furtivement celui de son amant. Il sentait le souffle chaud de son amant se mêler le sien. Il devait reconnaître que ses pulsions l’invitaient à accroître ce contact, s’accaparer ses lèvres au gout de boisson alcoolisée, mais il résistait délicieusement, bien que son regard devenait plus pénétrant. « Il faut que je reste sage, sinon ils vont vraiment se douter de quelque chose. » Souffla-t-il dans un rire fin au creux de son oreille avant de s’éloigner de lui plus franchement pour suivre le mouvement de danse et laisser l’opportunité à son amant d’observer plus facilement ses courbes. Il demeurait néanmoins proche, assez pour retrouver rapidement son bassin pour suivre les mouvements de danse plus lascifs. Il devait reconnaître qu’il avait bien envie de se laisser tenter par cette brûlure exquise qui réveillait déjà ses sens par ces simples frôlements. Il devenait de plus en plus gourmand.


© Starseed

_________________
Kiss me, don't doubt my soul, even for one second.
Without you, I'm lost. Without you, I become poison. I can't fathom awakening without one of those kisses, Without your breath on my neck.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sebrian couple
avatar
en savoir plus sur moi
Messages : 1201
age : 33
Date d'inscription : 08/03/2016

MessageSujet: Re: (sebrian ♥) Become the movie on your eyelids, the reflection of yourself. Mer 23 Mar - 23:34

Become the movie on your eyelids
the reflection of yourself
sebastian ✧ adrian
La soirée se déroule à merveille, puisque la gourmandise du blond a été satisfaite et que l'alcool qui s'écoule dans son sang a un taux bien généreux. Il est entouré de ses proches avec qui il a jugé qu'il pourrait profiter d'un beau nouvel an sans que ça dégénère. Dont Sebastian, son meilleur ami, accessoirement son amant, qui semble avoir pour objectif de le contenter. Il s'adonne à une danse sensuelle, remuant son corps au rythme de la musique. Adrian, posé dans son coin sur un siège de la cuisine américaine, observe le spectacle sans un mot. Leurs regards se croisent, et tous deux sont pénétrants, emplis de cette avidité qu'ils sont contraints de contenir devant les invités. Ils n'ont pas le pouvoir de s'exposer en public puisque leur relation n'est pas encore ébruitée ou formalisée. Pourtant quand Sebastian vient à sa rencontre, il n'hésite pas à créer une bulle d'intimité autour d'eux, qui ne prend plus en compte leurs amis. Il n'existe plus qu'eux et ce torrent d'excitation qui déferle sur eux. « Suffit de mettre une de tes musiques pour ça, il s'exclame en souriant, puisque ses créations sont sensuelles et latino. Tu n'as jamais été sage, encore moins avec de l'alcool dans le sang, il rétorque en souriant sans s'attarder sur la possibilité que ses amis découvrent leur relation cachée. » En vérité Adrian ne porte pas d'intérêt à cette alternative, qui devrait être source de vigilance, pour la simple et bonne raison qu'il n'a plus l'intention de dissimuler une réalité qui l'inonde de bonheur. Il aimerait être libre de ses gestes, de s'accaparer ses lèvres dès que l'envie soudaine lui prendrait. Il voudrait partager cette joie sans ne plus la restreindre par un mensonge ; il attend seulement le bon moment pour poser ses lèvres contre les siennes avec délicatesse. Sebastian lui permet de patienter avec des déhanchés exemplaires qui commencent à le rendre fou de désir. La discrétion n'est pas son fort, alors il dévore du regard ses courbes divines qu'il ne cesse de contempler depuis des semaines. Il n'avait jamais remarqué combien il pouvait être captivant, il comprend mieux pourquoi les yeux d'inconnus le scrutent constamment. Il est en couple avec une bombe, il n'a plus aucun doute sur la question. Une bombe qui explose son cœur, rendant les battements contre sa poitrine plus précipités et irréguliers.

Toute son attention se focalise sur l'anatomie de son amant, qui se balance sous la mélodie terriblement sensuelle. Il l'envoûte par les déhanchés réalisés par son bassin, ses regards enjôleurs qu'il ne cesse de lui accorder, mais surtout les frôlements de leurs chairs, qui s'unissent avec délice. Un rien ne le retient de l'attraper par la main pour l'attirer jusqu'à la chambre ; il sait toutefois que c'est le dénouement logique de cette soirée, sa cupidité a besoin d'être satisfaite. Sebastian se tourne finalement dos à lui, sans aucun doute pour lui donner une vue sur son postérieur et titiller plus activement son intimité. Il le laisse infiltrer une chaleur délicieuse au creux de ses reins, et le charmer sans ne plus se préoccuper de l'avis des convives. Leur jeu de séduction doit être flagrant, tant leur proximité ne semble pas innocente et plutôt trop sensuelle pour de simples meilleurs amis. Adrian est beaucoup trop excité pour pouvoir admirer ses mouvements érotiques plus longtemps. Alors il s'accroche à lui pour interrompre sa danse lascive qui rend la brûlure contre ses reins trop vive. Un bras passe autour de sa taille pour poser une main contre son ventre et freiner ses gestes attrayants. « Va nous mettre une chanson lente que je t'invite à danser. Sinon je vais vraiment finir par te prendre contre la commode, il souffle contre son oreille, avant d'embrasser sa tempe dans un rire. » Il est amusé à l'idée d'être autant sous son emprise grisante, d'être si facilement enivré par les courbes de son amant, aussi exquises soient-elles.
© Starseed

_________________
L'amour est la plus naturelle et la plus violente de toutes les passions ; elle peut, selon le caractère de celui qui en éprouve les atteintes, mener aux plus grandes choses comme aux plus horribles ; elle se compose, comme toutes les autres passions, de peines et de jouissances, mais dans un cœur qui sait la régler, les dernières l'emporteront toujours.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sebrian couple
avatar
en savoir plus sur moi
Messages : 1185
age : 28
Date d'inscription : 08/03/2016

MessageSujet: Re: (sebrian ♥) Become the movie on your eyelids, the reflection of yourself. Mer 23 Mar - 23:36

Become the movie on your eyelids
the reflection of yourself
sebastian ✧ adrian
La danse était un moyen de communication artistique que le jeune Hispanique appréciait particulièrement. Un art qu’il avait abandonné malgré lui à la suite de sa dépression et auquel il reprenait plaisir à s’initier en suivant des cours en compagnie d’une amie. De ce fait, il ne pouvait que se laisser entrainer par le rythme latino de cette danse. Il avait retrouvé Adrian pour l’inciter à les rejoindre sur la piste de danse, afin qu’il ne demeure pas dans son coin comme il avait coutume de le faire dès lors qu’il était temps de s’élancer sur le rythme des chansons. Il usait de ses charmes pour tenter son amant, activer le danseur qui somnolait en lui, mais il devait bien reconnaitre que son âme s’était laissée happée par la profondeur de ces prunelles claires qui le sondaient avec tant d’intérêt et d’avidité. Il était difficile de résister à ce regard ensorcelant, charmeur, pour lequel il avait une affection inflexible. Au contraire, son adoration pour cet homme ne faisait que se renforcer au fil des jours tandis que ses sentiments devenaient plus profonds à son attention. Il devait reconnaitre que ces mouvements lascifs venaient titiller son ambition, ce besoin naturel de profiter de sa chaleur, du contact affriolant de sa peau contre la sienne. Il s’efforçait de lutter, ne se gêna pas pour en plaisanter, se faisant la remarque qu’il devait rester sage, ce dont son amant n’était pas du tout convaincu. Il ne pouvait contredire ses propos. Adrian avait raison et cela ne faisait qu’accroitre l’effet ensorcelant de ce contact intime, en apparence innocent, mais qui avait perdu cette saveur. Il vint rire naturellement à ses propos. « Ce n’est pas faux. » Reconnut-il sans pour autant cesser ses mouvements tentateurs et sans doute plaisants pour son amant. Il le voyait clairement dans la lueur de ses prunelles. Il le dévorait littéralement du regard et la chaleur que cela infiltrait dans ses veines était délicieuse.

Adrian éveillait son attrait pour sa personne avec une aisance déconcertante. Les lèvres de son amant l’attiraient particulière, mais il résistait à cette cruelle tentation, conscient qu’il se devait d’adopter un comportement irréprochable en face des autres. Même si leur étreinte était plus intime et ambigüe que jamais, il n’y avait encore rien qui laissait entrevoir plus que leur amitié fusionnelle, intime. Pourtant, une part de lui-même succombée à ce jeu de séduction en usant de ses charmes au point de poursuivre ses taquineries au-delà d’une limite jugée innocente. Le geste possessif d’Adrian vint le bloquer contre le corps de son amant pour savourer la pression de cette main contre son ventre, le contact affriolant de son souffle contre son oreille. Sensible, Sebastian ne pouvait que se laisser charmer et émoustillait par cette exquise sensation. Les paroles frivoles de son amant, sa proposition à danser ensemble sur une chanson lente, étaient déroutantes. Il savoura son rire, vint y répondre avec le même amusement bien que son trouble était manifeste. « Je n’ai aucun doute sur une partie. » Sa voix était chaude malgré lui alors qu’il le faisait avec douceur et amusement. Il glissa sa main sur celle de son ami, l’agrippa pour se dégager de son étreinte alors qu’il le tirait de son siège pour retrouver la piste de danse. « Il parait que tu me dois une danse. » Lâcha-t-il dans un ton plus fort avant que leur danse ne paraisse pas trop suspecte aux yeux des autres, bien que le jeu de séduction ne doive en aucun cas échapper aux regards malicieux des amis de son amant. Il ne savait pas trop comment agir dans de telles circonstances alors qu’Adrian le poussait dans cette voie plus qu’ambigüe.

La chanson lascive vint être remplacée par une chanson plus lente, qui provoqua les rires des amis présents qui se lancèrent dans la même étreinte qu’eux. Ils s’invitèrent mutuellement pour un slow qui était plus une forme de délires pour eux.  Cela provoqua le rire de l’Hispanique alors qu’il avait glissé ses mains autour des hanches de son meilleur ami et amant. « Je crois qu’ils se moquent de nous. » Souffla-t-il dans un sourire nullement contrarié. Cela devait paraitre saugrenu de les voir danser de la sorte. Son bassin vint retrouver le sien alors qu’ils se laissaient portés par la musique. Ses prunelles brillantes de douceur et d’affection pour son ami, il vint les planter dans son regard océan dans un sourire éclatant « Il faudra qu’on pense à se venger. Ils ne savent pas ce qu’on peut leur réserver pour un tel affront. » Il haussa un sourcil inquisiteur avant de rire de plus beau, le cœur transporté par ce bien-être ressenti contre le corps de son ami. La soirée était parfaite et il comptait bien en profiter jusqu’au bout. La nouvelle année qui se rapprochait minute après minute promettait de commencer sur des chapeaux de roues. Il était aux côtés d’Adrian, que demander de plus ?

© Starseed

_________________
Kiss me, don't doubt my soul, even for one second.
Without you, I'm lost. Without you, I become poison. I can't fathom awakening without one of those kisses, Without your breath on my neck.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sebrian couple
avatar
en savoir plus sur moi
Messages : 1201
age : 33
Date d'inscription : 08/03/2016

MessageSujet: Re: (sebrian ♥) Become the movie on your eyelids, the reflection of yourself. Mer 23 Mar - 23:37

Become the movie on your eyelids
the reflection of yourself
sebastian ✧ adrian
Installé sur le siège de la cuisine américaine, Adrian se laisse transporter par les mouvements affriolants de son amant. Il admire ses courbes qui se balancent avec élégance, au rythme d'une mélodie aussi sensuelle que cet art qu'il développe devant ses yeux empreints d'une avidité incontestable. Le blond ne peut pas demeurer impassible face à des gestes aussi lascifs, ou ce regard pénétrant qui le toise avec le même désir qui le consume. Il ne le lâche pas des yeux, observe la moindre de ses actions pour se laisser envahir par cette chaleur délicieuse, intense, qui s'écoule vicieusement dans ses veines. Elle se fait plus puissante et profonde lorsque Sebastian brise la distance imposée par leurs corps, et que son bassin se joint au sien dans des mouvements sensuels. Sa danse accentue son désir pour lui, devenant véritablement vorace en contemplant ses courbes. Il aurait été prêt à se jeter sur son corps pour le dévorer avec gourmandise, mais la présence de nombreux individus au sein de leur appartement freine visiblement cet élan de cupidité. Pour rendre l'excitation moins violente et éteindre cette brûlure au creux de ses reins, Adrian pousse son amant à changer la mélodie.

Il lance ainsi une musique plus douce pour qu'ils s'étreignent dans une danse lente et rapprochée. Il ne se préoccupe pas de ce qui l'entoure, toise Sebastian dans les yeux sans le quitter du regard ne serait-ce qu'un peu. Il entend toutefois les rires de ses potes, qui les taquinent au sujet du slow qui doit leur paraître ridicule et improbable. Le blond n'est pas nerveux à l'idée de s'afficher aussi imprudemment, encore moins de réaliser cette danse à laquelle il n'a pas pris l'habitude. Il colle par ailleurs son ami contre lui sans aucune gêne, un contact vivement accentué par ses deux bras qui enserrent sa taille. Une main se déplace jusqu'à la sienne, pour attirer ses bras autour de son cou et resserrer son emprise. « J'en ai rien à branler, il souffle d'un air sérieux et franc, même plutôt ferme. Ne regarde que moi, il propose sérieusement en ayant bien l'intention d'appliquer cette éventualité. » Leurs corps se mêlent, pour tournoyer en cercle dans une cadence lente. Adrian scrute son amant en baissant légèrement la tête, étant plus grand que lui, pour rendre l'étreinte d'autant plus troublante. Si ses mains ne s'avèrent pas encore gourmandes en cherchant possiblement le contact de son postérieur, ses lèvres quant à elles se font violence pour ne pas capturer les siennes. Leurs visages sont à l'extrémité de l'autre, leurs yeux se fixent avec cette intensité palpable. Aucun mot ne glisse de la bouche d'Adrian, leur danse ne s'apprête pas à des taquineries. Il demeure sérieux et muet pour ne pas briser l'instant envoûtant, dont la profondeur est puissante. Le blond ne lui accorde pas ce privilège par dérision, il ne se moque absolument pas du sentimentalisme de son ami qui l'incitait certainement à désirer cette danse. Il la réalise avec plaisir, aussi pour le faire planer quelque peu et retrouver son contact.

Leur étreinte est tendre, sensuelle et troublante, car fortement accentuée par les regards emplis d'affection, d'amour pour Sebastian, qu'ils se lancent depuis son commencement. Il éprouve un certain épanouissement lorsque son ami pose ses yeux sur lui, lorsqu'il cherche son bonheur au fond de ses prunelles et qu'il lui explose en pleine figure au bout du compte. Il s'apaise lorsque ses doigts caressent sa nuque avec tendresse, quand sa chaleur ravive cette flamme au fond de son cœur, ou même lorsque sa respiration enflammée heurte son cou avec délice. Il suffit d'un décompte, de la joie traversée par les convives dans des embrassades et de leurs invitations à passer une bonne année, pour qu'Adrian se rende compte que plusieurs minutes se sont écoulées. Son attention se porte toutefois toujours sur son amant, qu'il dévore des yeux. Il a embrumé son esprit au point qu'il ne redoute plus les réactions des autres. Le battement du cœur de ce dernier contre sa propre poitrine le pousse à posséder ses lèvres avec passion mais douceur. Leur baiser est langoureux tout en étant exécuté avec lenteur et délicatesse. Il s'expose devant ces gens car il est prêt à affronter toute tempête auprès de lui, celui qui le bouleverse chaque jour et le rend si épanoui. Il est certain de son choix, car aussi stupide que cela puisse paraître, il lit dans ses yeux qu'il ne commet pas d'erreurs. Alors il l'embrasse en se délectant du contact humide de ses lèvres, pour se décharger d'une frustration contenue depuis le début de la soirée, mais surtout pour lui communiquer des vœux sincères. « Bonne année, babe, il lâche contre ses lèvres, dans un sourire attendrissant, comblé, avant de déposer un baiser protecteur contre son front. » Une manière d'annoncer : sois heureux, fais attention à toi. Le blond espère seulement qu'elle sera mieux que les précédentes pour lui et qu'il lui apportera sa contribution à son bonheur.
© Starseed

_________________
L'amour est la plus naturelle et la plus violente de toutes les passions ; elle peut, selon le caractère de celui qui en éprouve les atteintes, mener aux plus grandes choses comme aux plus horribles ; elle se compose, comme toutes les autres passions, de peines et de jouissances, mais dans un cœur qui sait la régler, les dernières l'emporteront toujours.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sebrian couple
avatar
en savoir plus sur moi
Messages : 1185
age : 28
Date d'inscription : 08/03/2016

MessageSujet: Re: (sebrian ♥) Become the movie on your eyelids, the reflection of yourself. Mer 23 Mar - 23:38

Become the movie on your eyelids
the reflection of yourself
sebastian ✧ adrian
Happé par cette étreinte déroutante et envoutante, Sebastian s’efforçait tant bien que mal de se raccrocher à la réalité. Il faut dire qu’Adrian savait particulièrement bouleverser son âme, par son regard, ses paroles et ses gestes. Il avait accédé à la requête de son amant, l’avait conduit sur la piste de danse pour échanger avec lui, le plaisir d’une étreinte lente et sensuelle. La musique auparavant lascive vint prendre une teinte plus intime, douce, langoureuse. Ses prunelles ancrées dans celles de son amant, Sebastian se perdait dans leur profondeur à la couleur océan. Il appréciait particulièrement la lueur de bien-être qu’il y décelait, la profondeur de cette ambition qu’il pouvait clairement entrevoir dans son geste possessif. Il l’avait collé plus intimement contre son bassin pour accentuer ce contact affriolant et envoutant. Adrian l’invita à glisser ses bras autour de sa nuque, ce qu’il fit en venant mouvoir naturellement ses doigts dans la chevelure de son amant. Un magnétisme qui était source de bien-être pour le blond alors qu’ils se laissaient guidés par les mouvements lents et sensuels de cette danse. Il s’en foutait des railleries de ses amis et il l’invitait à en faire de même en se concentrant que sur lui, leur douce étreinte. Un ordre auquel il se plia obligeamment en plongeant son regard dans le sien. Il fit abstraction de tout le monde, se laissa emporter par la sensualité de cette danse, le contact affriolant du souffle d’Adrian contre son visage, la lueur pénétrante de son regard. La tentation de retrouver ses lèvres se faisait puissante et inévitable, quand bien même, il luttait contre cette ambition. Ses prunelles ne perdaient pas de leurs éclats. Il le contemplait avec douceur, adoration et amour. À cet instant, les prunelles d’Adrian n’avaient rien à lui envier. Ce qui était d’autant plus désarmant et merveilleux à la fois. Coupé du monde, c’est l’exaltation de leurs convives qui leur firent comprendre que le décompte de cette nouvelle année abordée venait d’être dépassé. L’année 2016 s’offrait à eux, pleine de promesses. Pas même, cette prise de conscience ne parvint à détourner son attention des prunelles océan de cet homme. Son cœur battait délicieusement dans sa poitrine et ne put qu’accroitre son rythme à l’instant où il sentit ses délicieuses commissures retrouver les siennes pour échanger un baiser doux et passionné. Il savoura la texture tout comme le toucher de cette bouche contre la sienne alors qu’il se laissait embarquer par ces délicieuses sensations qui prenaient part de son cœur, de son corps. Il participa à ce baiser, laissa la pulpe de ses phalanges se perdre dans la chevelure blonde de son amant alors que ce baiser gagnait en langueur, en sensualité. Un baiser tant désiré, attendu au cours de cette soirée où ils s’étaient efforcés de n’être que les meilleurs amis. Une couverture désormais impossible de porter, mais qu’ils ne semblaient pas encor prendre conscience. Enveloppé dans leur bulle à eux, il savoura ce baiser jusqu’à la dernière seconde avant de laisser ses lèvres s’échapper des siennes. « Bonne année à toi aussi, Adri… » Souffla-t-il en écho dans un sourire attendri et comblé. Ses prunelles étaient brillantes de cette félicité qui inondait son cœur à cet instant. Il savoura le baiser protecteur de son ami contre son front, signe manifeste de son adoration à son égard. Pour simple réponse à ce geste, il déposa à son tour un baiser contre sa nuque, s’enivrant par la même occasion de son parfum qu’il affectionnait tellement. Il ne dit mot, était bien trop transporté par ces sensations déroutantes pour trouver quoi dire, qu’Adrian pouvait ignorer. Il était évident qu’il était transporté par le bonheur à cet instant précis. Chaque trait de son visage l’exprimait dans sa plus belle forme.

© Starseed

_________________
Kiss me, don't doubt my soul, even for one second.
Without you, I'm lost. Without you, I become poison. I can't fathom awakening without one of those kisses, Without your breath on my neck.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sebrian couple
avatar
en savoir plus sur moi
Messages : 1201
age : 33
Date d'inscription : 08/03/2016

MessageSujet: Re: (sebrian ♥) Become the movie on your eyelids, the reflection of yourself. Mer 23 Mar - 23:38

Become the movie on your eyelids
the reflection of yourself
sebastian ✧ adrian
Adrian reprend ses esprits lorsque les convives aperçoivent cette proximité invraisemblable. Elle porte assurément à confusion puisqu'ils n'ont encore jamais été intimes à ce point. N'étant pas encore au courant de leur rapprochement considérable, ils dévoilent leur perplexité par des regards curieux et des "Wow !" ahuris. Est-ce un baiser ordinaire exécuté sous le coup de la folie ou est-il représentatif d'une possible relation qui aurait été dissimulée à l'ensemble de ses proches ? Ils lancent des commentaires qui en disent long sur les questionnements imposés à leurs esprits. Ils doivent prendre conscience de la réalité de la situation pour l'assimiler et s'en imprégner. « Quoi ? Vous êtes ensemble ? s'écrit un de ses potes, l'air pleinement stupéfait. » Leurs comportements déclenchent assurément le rire du blond, qui ne peut s'abstenir d'estimer leurs réactions hilarantes. Ils observent le couple avec intérêt et surprise, gardant une position bien droite face à eux. Leurs traits trahissent un véritable étonnement qui les inonde. Il faut croire que même pour eux ce changement n'est pas anodin, même improbable. Eux qui ont entendu ses péripéties déroulées avec les plus belles femmes de Wellington, eux qui ont écouté le blond vanter ses mérites et été témoins de ses talents de séduction. Rien ne pouvait rendre la soirée plus surprenante que cette découverte. « Pas depuis longtemps mais il semblerait, il lâche en guise de réponse, avec un léger sourire sur les lèvres. » Il est comblé de pouvoir afficher cette idylle auprès de ses proches, sans être effrayé de possibles moqueries ou que quelqu'un mette en garde son épouse. Il n'existe plus aucun risques maintenant qu'il a pris la décision de vivre heureux avec Sebastian. Il enserre alors la taille de son amant pour le presser contre lui, dévoilant ainsi leur relation au grand jour. Il se libère, affirme un lien qu'il avait laissé dans l'ombre quelques mois. Il embrasse sa tempe, avant de placer une main contre sa nuque et de capturer ses lèvres pour un baiser plus tendre. Son geste est volontaire, conscient cette fois ; pas mêlé à l'émerveillement et tendresse installés entre eux durant des minutes affectueuses. Il n'est pas hypnotisé par son regard pétillant, ni même de son sourire éclatant - quoiqu'un peu. Il n'est pas déconnecté de la réalité et réalise cette fois que les gens se trouvent autour d'eux. Le naturel reprend le dessus, il dévore sa bouche avec délice, s'en délectant avec passion. Les cris de joie se glissent des bouches des invités, explosant leur euphorie à travers l'appartement. « On laisse de côté les blagues vaseuses les gars. Évitez surtout d'être jaloux il plaisante en mettant en évidence le fait qu'il est empli de fierté d'être avec quelqu'un comme Sebastian. » Adrian relâche alors son emprise sur ses lèvres en riant, avant d'accorder des courtes accolades à chacun pour leur souhaiter bonne année. Lorsque son amant termine les bises amicales, il s'approche de lui pour s'accrocher à ses hanches et le pousser jusqu'à la cuisine américaine. Il le colle contre le plan de travail avant de s'accaparer à nouveau de sa bouche. Un certain besoin d'échapper à l'ambiance chaleureuse pour savourer une intimité en sa compagnie, de s'isoler. Ses lèvres parcourent sa nuque, sa mâchoire, avant de remonter contre son oreille, qu'il titille en la mordillant légèrement. Il lui révèle ses sources de détermination dans son creux, d'une voix chaude et sensuelle. « J'ai deux résolutions pour l'année 2016. Te donner la place que tu mérites, il annonce au cas où il n'avait pas encore saisi que le divorce était dans ses plans, trop secoué par ses émotions qui auraient pu freiner sa réflexion. Et user ton corps de ma bouche. Et les tiennes ? il l'interroge par curiosité, un sourire aux lèvres pour ne pas dissimuler le ridicule de sa question. »
© Starseed

_________________
L'amour est la plus naturelle et la plus violente de toutes les passions ; elle peut, selon le caractère de celui qui en éprouve les atteintes, mener aux plus grandes choses comme aux plus horribles ; elle se compose, comme toutes les autres passions, de peines et de jouissances, mais dans un cœur qui sait la régler, les dernières l'emporteront toujours.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sebrian couple
avatar
en savoir plus sur moi
Messages : 1185
age : 28
Date d'inscription : 08/03/2016

MessageSujet: Re: (sebrian ♥) Become the movie on your eyelids, the reflection of yourself. Mer 23 Mar - 23:39

Become the movie on your eyelids
the reflection of yourself
sebastian ✧ adrian
2016. Une nouvelle année s’ouvrait à eux, pleine de promesses et d’espoirs en lesquels il plaçait toute sa confiance. Contrairement aux années précédentes, Sebastian se sentait plus serein et avait foi en l’avenir que le destin lui réservait. Aujourd’hui, il avait la certitude qu’Adrian demeurerait à ses côtés quoiqu’il arrive. C’était une promesse qu’ils s’étaient assuré l’un et l’autre lors des prémisses de leur nouvelle relation. La perfection des dernières semaines passées en compagnie, aux côtés de son meilleur ami et amant, lui avait permis d’entrevoir les éclats d’un bonheur tant espéré et désiré. Il ne pouvait que se laisser happer par cette exquise sensation, retrouver cette expérience si enrichissante de sentir son âme légère, tout simplement à sa place auprès d’une autre personne qui lui offrait cette sécurité qui lui permettait de mordre la vie à pleine dent. Il avait profité de ce moment intime en faisant abstraction de tout le reste, partageant les premières minutes de cette nouvelle année contre son amant. C’est finalement la question hâtive et légitime d’un ami d’Adrian qui vint les extirper de cette bulle naturellement créée entre eux. Une question qui provoqua le rire de son ami, très rafraichissant à entendre. Sebastian se sentait légèrement plus perdu, rattrapé par la réalité du moment. Il était loin d’envisager qu’Adrian comptait assumer leur relation à la vue de tous, bien que leurs actions précédentes ne laissaient plus de doute sur l’ambiguïté plus qu’assumée de leur lien. De ce fait, les paroles d’Adrian ne purent que le troubler et l’enchanter par la même occasion. Un sourire se figea naturellement face à ses paroles alors qu’Adrian venait déposer un baiser sur sa tempe de nouveau avec douceur. Peu habitué à être au centre de toutes les attentions, Sebastian demeurait réservé, fidèle à lui-même tandis que ses commissures retrouvaient celles de son amant avec douceur. Un baiser qui avait une signification bien particulière, qui était une promesse d’un futur où leur couple aurait toute sa place. Ce n’était pas un baiser anodin. Au contraire, il prenait conscience que leur relation avançait au grand jour, dépassait une intimité qu’elle avait gardée jusqu’alors. Ils étaient un couple en face des proches d’Adrian et cette nouvelle ne pouvait que l'envoûter et accroître le bien-être qui s’enlisait dans ses veines. Il répondit naturellement à son baiser, se laissa transporté par le gout plaisant de sa bouche contre la sienne avant que le rouge ne monte à ses joues, plus réservées qu’il ne l’aurait pensé. Il laissa Adrian s’échapper, offrir ses vœux à l’ensemble de ses proches alors qu’il en faisait de même avec ces derniers. Il évita de s’exprimer sur sa relation, se concentra à leur offrir ses meilleurs vœux pour cette nouvelle année avant de retrouver les bras chauds de son amant. Il se laissa entraîner à l’écart, retrouva la texture exquise de ses lèvres contre les siennes. Il se sentait désorienté par cette délicate passion qui rendait son cœur ivre de cette sensation ensorcelante. Il sentait son cœur battre vivement dans sa poitrine, tandis que sa peau se parsemait de délicieux frisons sous le passage électrisant de sa bouche contre sa nuque, sa mâchoire, son oreille. L’alcool rendait sa peau plus sensible aux taquineries de son amant qui par cette action affriolait son être, dissipant sur son passage cette chaleur qui ne demandait qu’à s’accroitre, le transportant dans un univers plus léger et lointain de la réalité. L’annonce de ses bonnes résolutions, leurs impacts sur leur relation eut l’effet d’une bombe sur son cœur, rendant son être fébrile sous l’emprise de son corps. Il le détailla avec attention, le regard brillant de cette lueur incomparable du bonheur qui le traversait. Il vint rire contre son oreille de façon nerveuse, transporté par cette douce vague de bien être. Sa menotte qui était contre sa hanche vint se perdre dans son dos alors que son autre menotte venait caresser sa mâchoire avant de s’égarer dans le dos de sa nuque. Par leur proximité, Adrian ne pouvait ignorer la cadence endiablée de son organe vital dans sa poitrine. Il embrassa tendrement l’oreille accessible de son amant pour y murmurer dans un ton bienveillant. « Te rendre heureux que tu gardes ce sourire, ce rire à mes côtés. » Souffla-t-il dans une voix transportée par ses sentiments. « Comme tu me rends heureux.» Il embrassa tendrement son oreille. « Vraiment. » Il caressa la pointe de ses cheveux alors qu’il venait lui rendre ses baisers contre sa mâchoire avant de s’embarrer de ses commissures avec douceur. « Je t’aime, Adri. » Souffla-t-il dans un aveu sincère et profond. Il n’avait aucun doute sur ce qu’il ressentait pour lui. Bien au contraire, son affection ne faisait que accroître, notamment après une telle prise de conscience. Il vint rire malgré lui contre ses lèvres alors qu’il sentait son cœur troubler par sa propre déclaration. Il y avait de grandes chances qu’il le taquine désormais. Cela lui convenait. .  

© Starseed

_________________
Kiss me, don't doubt my soul, even for one second.
Without you, I'm lost. Without you, I become poison. I can't fathom awakening without one of those kisses, Without your breath on my neck.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sebrian couple
avatar
en savoir plus sur moi
Messages : 1201
age : 33
Date d'inscription : 08/03/2016

MessageSujet: Re: (sebrian ♥) Become the movie on your eyelids, the reflection of yourself. Mer 23 Mar - 23:39

Become the movie on your eyelids
the reflection of yourself
sebastian ✧ adrian
Adrian n'a aucune difficulté à exprimer son désir ou affection à l'égard de Sebastian devant les autres. Il n'est pas effrayé à l'idée de s'afficher, de briser le voile qui s'était installé pour dissimuler la véritable profondeur de leur lien. Il n'éprouve aucune honte d'être avec un homme comme lui, aussi charmant, intelligent, créatif, agréable et amusant. Il sait pertinemment que ses proches l'apprécient à sa juste valeur, qu'ils ne pourront que tolérer sa décision d'être avec lui et de divorcer de Camélia. Même s'il n'attend pas leur approbation, cela reste plus plaisant de savourer ses lèvres, caresser ses courbes du bout des doigts lorsque des regards bienveillants se posent sur eux. En échange d'un baiser contre sa tempe puis ses lèvres, les convives leur offrent des sourires francs qui en disent long sur leurs réactions. Plus que l'étonnement, ils subissent eux aussi la joie que transmet ce changement de relation. C'est surtout l'attitude de Sebastian qui le comble plus que de raison. Ce sourire grandissant au fil des minutes, réalisé de manière spontanée et sous le coup de l'exaltation a le don de rendre son bonheur plus vif. Il aperçoit facilement la lueur de bonheur logée dans les prunelles de Sebastian, mais il remarque également cette teinte rouge qui imprègne ses joues. Il estime son comportement intimidé assez adorable et troublant, dans le sens où il n'aurait jamais cru que son amant serait embarrassé auprès de lui. Il prend toutefois conscience que cette gêne relève de son expérience antérieure, avec cet homme qu'il exècre de tout son être, et qui lui imposait une relation secrète. A cet instant, Adrian se met en tête de lui faire goûter fréquemment à ce nouveau type de relation basé sur la complicité et l'acceptation de soi.

Adrian souhaite ses voeux à l'ensemble des invités avant de remporter son attention sur Sebastian. Il l'attire jusqu'à la cuisine, dans laquelle il s'attaque à son corps avec gourmandise. Il dévore sa bouche, son cou, son oreille pour le rendre plus fébrile qu'il ne l'est déjà. Il aime le titiller, seulement il se délecte de cette peau douce et de ce bonheur délicieux qui l'enivre. Il ne peut pas rester impassible face à ces réactions tantôt enjouées, tantôt enjôleuses. Son rire résonne à son oreille et recouvre son coeur d'une douce chaleur. Cet état d'extase se renforce par ses deux mains qui le caressent, une posée contre le bas de son dos et l'autre contre sa nuque. Il embrasse sa mâchoire, son oreille avec provocation, tandis qu'Adrian lui expose ses résolutions pour l'année 2016 et lui retourne le questionnement. Il admet qu'il aimerait le rendre heureux, continuer à le faire sourire et rire de cette manière. « C'est tout ? il l'interroge en riant, présumant que ce n'est pas suffisant et pas tellement lié à lui. » Est-ce vraiment considéré comme une résolution si la réalité confirme déjà son voeu le plus sincère ? Qu'importe, Adrian n'a pas le temps de réfléchir que sa déclaration lui explose en pleine figure. Un je t'aime profond et annoncé dans des conditions troublantes,souligné par un geste typique de leur relation et un baiser qui brûle le bas de son ventre. C'est agréable à entendre lorsque ça sort de la bouche de son amant. Son corps mêlé au sien, Adrian sent le coeur de son amant battre violemment contre sa propre poitrine. Il n'a donc pas de doutes quand ce dernier lui exprime ses sentiments de manière claire et précise. Il esquisse un léger sourire en réponse à cette déclaration, sentant toutefois que tout son être s'est attendri à son écoute. Son regard est par ailleurs plus doux et brillant qu'autrefois. Il ne lui retourne pas ses mots car il saisit que l'intensité, la valeur prend une tournure différente à celle de l'amitié. De l'amour pur et dur que le blond est encore incapable de lui offrir. Pas sous cette forme, tout du moins, alors il se tait en se persuadant que ses réactions seront suffisantes.

Quant à lui, ses doigts chauds se glissent sous son haut pour enflammer sa chair de haut en bas. Il crée une proximité conséquente, une intimité qui devient grandissante lorsque quelques abdominaux de son chéri apparaissent sous ses doigts gourmands qui le frôlent. La tête baissée pour savourer la vue des yeux, Adrian esquisse un sourire avant de s'appliquer à réaliser l'idée coincée dans son crâne. Une main contre sa hanche, il plante son regard pénétrant et étincelant d'avidité dans le sien, accentué par une teinte affectueuse qui semble faire son effet sur son amant. A cause de ses gestes, Sebastian semble perturbé. Il avance sa main contre son visage pour râler avec tendresse et humour, mais surtout ne plus voir ce qui lui fait tant craquer. « Arrête de me regarder comme ça idiot. » Adrian se met à rire à son tour, fier de cette réaction très réjouissante. Il apprécie le troubler à ce point, que son regard soit source de battements irréguliers, de son sourire éclatant, de frissons électrisants et de son regard étincelant. Cela lui plaît d'avoir autant d'emprise sur lui, alors il rejette son bras pour le dévorer davantage des yeux. Il s'amuse de la situation, le provoque de manière à accentuer son trouble.

« Viens au lieu de faire ton gaga, il s'exclame en souriant en marchant en arrière vers l'escalier. » Il ne cesse de l'observer avec un regard identique, très profond et intense. Il dévale les marches et atterrit sur la mezzanine sans se préoccuper de ses amis qui comprendront immanquablement l'évidence présentée à leurs yeux : ils sont partis entreprendre quelques cochonneries. Une fois tous les deux en haut, Adrian brise une nouvelle fois la distance entre leurs corps et s'empare de ses lèvres, pendant que ses doigts caressent les parcelles de sa chair avec plus de passion. Il lui retire son t-shirt avec précipitation, s'en fichant que les regards curieux puissent être dans leur direction. Il le pousse contre le lit pour venir passer sa langue contre son ventre, son torse, ses lèvres dans un sourire, tout en le dévorant du regard. Les deux mains posées aux extrémités de son visage, Adrian se retient par la force de ses bras et garde sa bouche au niveau de la sienne, dans un air amusé. Il dépose un baiser contre ses lèvres avant de retomber à ses côtés, prêt à recevoir un certain plaisir. « Tu as l'air nerveux. Ils ne nous voient pas d'en bas, n'entendront pas non plus. Laisse-toi aller babe. Savoure, il l'invite à profiter de cet instant cupide en sa compagnie, sans prêter d'attention à ce qui les entoure, mais expose également un sous-entendu par un mot équivoque. »
© Starseed

_________________
L'amour est la plus naturelle et la plus violente de toutes les passions ; elle peut, selon le caractère de celui qui en éprouve les atteintes, mener aux plus grandes choses comme aux plus horribles ; elle se compose, comme toutes les autres passions, de peines et de jouissances, mais dans un cœur qui sait la régler, les dernières l'emporteront toujours.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sebrian couple
avatar
en savoir plus sur moi
Messages : 1185
age : 28
Date d'inscription : 08/03/2016

MessageSujet: Re: (sebrian ♥) Become the movie on your eyelids, the reflection of yourself. Mer 23 Mar - 23:40

Become the movie on your eyelids
the reflection of yourself
sebastian ✧ adrian
La révélation était troublante, pleine de promesses auxquelles il avait du mal à entrevoir toute la complexité. Pourtant, il n’a aucun doute sur la véracité de cet aveu, dans le message que son amant a désiré lui transmettre. « Te donner la place que tu mérites. » Cette phrase tournait au ralenti dans son esprit. Sebastian comprenait qu’il s’agissait de cette nouvelle place qu’il avait à ses côtés, qu’il avait affichés aux yeux de ces proches. Cette place qu’il avait eue en secret durant ces deux derniers mois loin de la vue de tous. Obtenir la place qu’il méritait, signifiait être officiellement ensemble. Indirectement, cela voulait dire qu’il allait quitter Camélia. C’était ce qu’il comprenait et cette nouvelle ne pouvait qu’accroitre la cadence de son rythme cardiaque. Cette nouvelle l’enchantait, venait rendre son cœur plus léger, car il prenait conscience que leur relation, ce lien qu’ils avaient tissé au fil de ces deux mois semblait ravir Adrian. Le bonheur affiché naturellement à ses côtés était un magnifique cadeau pour l’Hispanique qui ne pouvait que se laissait happer par ces émotions si sincères et vives à son égard. « C’est ce que j’ai de plus cher. »  Il ne pouvait que l’admettre. Le ton de voix était doux, clair et franc. C’était sa plus grande source de satisfaction. Il se sentait tellement honoré d’être celui qui rendait son âme torturée plus douce et humaine. C’était un trésor qu’il chérissait et ses sentiments ne pouvaient qu’accroitre le besoin qu’il ressentait de voir ses traits plus détendus que jamais. Il aimait posséder cette compétence et comptait bien faire tout ce qui était en son pouvoir pour offrir à Adrian, cette part de bonheur qu’il méritait. Bien sûr, il se rendait compte que cette pensée pouvait être ridicule, mais si attendrissante à la fois. Il savait Adrian attendri par ses propos. La lueur de son regard le déroutait.

« Ne te moque pas de moi. Je suis grave sérieux. » Il lui donne un petit coup dans l’épaule alors qu’il venait de lui avouer ses sentiments, provoquant son propre rire incontrôlable. Il n’arrivait pas à détourner son regard. Il avait quelque chose d’enivrant et tout son être fondait face à cette explosion de joie et de douceur qui rendait ses prunelles, ses caresses si hypnotisant. Il s’amusait à le dérouter. Il le voyait clairement dans les iris bleus océan de son amant. C’était fort vil de sa part et un sourire franc et éclatant se figea sur ses lèvres alors qu’il venait protester contre lui en lui ordonnant d’arrêter son geste. « Arrête de me regarder comme ça idiot. » Il posa sa menotte sur son visage pour que ses prunelles cessent de le dévorer de la sorte quand bien même ce ne serait pas du gout du blond. Savait-il que c’était particulièrement envoutant de le voir agir de la sorte ? Savait-il que son regard le faisait fondre comme neige au soleil au point de pouvoir éveiller si aisément son ambition pour lui ? Adrian vint s’en défaire pour replonger ses iris océans dans ses prunelles brillantes de cette affection qu’il avait pour lui. Il l’invitait à le suivre au lieu de se perdre dans ces pensées qu’il insufflait à son âme. Son cœur battait dans sa poitrine alors qu’il le suivait à l’étage, envouté ses prunelles qui n’avaient de cesse de s’accaparer les battements vigoureux de son cœur. Bien sûr, il n’était pas sans savoir ce que cette manœuvre signifiait pour la suite de leur soirée.

Ce n’était pas anodin qu’ils montent dans leur chambre, mais à cet instant, sa pudeur naturelle n’avait aucun impact sur les battements effrénés de son cœur qui était obnubilé par les prunelles de son amant qui venait user de ses charmes pour l’enliser dans ses filets. Ce qu’il fit sans ménagement en venant prendre possession de ses lèvres dans un baiser enflammé, passionné auquel il répondit spontanément, le corps résolument sensible à ces frôlements précipités. Il faut dire qu’il n’avait rien à envier à l’engouement de son amant puisqu’il se trouvait tout aussi désireux de retrouver le contact de ses muscles sous ses doigts. Contrairement à Adrian qui eut rapidement fini de retirer son T-shirt, Sebastian ne put que lui retirer quelques boutons de sa chemise pour donner à son amant une tenue débraillée avant d’être poussée contre le lit sur lequel il vint perdre l’équilibre. Le regard brillant de cette lueur envoutée, il se laissa dominer par Adrian qui lui semblait terriblement tentateur. Sa peau vint frémir au passage de sa langue humide et brûlante contre son ventre, son torse jusqu’au creux de ses lèvres. Un toucher affriolant qui rendit sa respiration plus vive alors qu’il savourait cette douce sensation happait ses sens. Ce contact était sensuel, érotique, il se trouvait désarmé par son regard qui lui faisait perdre la notion du temps. Cette lueur d’amusement dans le regard, cette manière de jouer avec lui était addictive. Il se mordilla la lèvre lorsqu’il le sentit s’allonger à côté de lui, légèrement frustré. Il vint sourire à ses propos.

« Je ne suis pas nerveux. C’est toi qui me chamboules. » Avouait-il en venant se tourner pour se positionner autour de ses cuisses. Sa voix était chaude, douce, murmurée à son tour contre ses lèvres. Il vint lui offrir un sourire éclatant alors qu’il venait caresser sa menotte contre la nuque de son amant dont il vint dévorer les lèvres avec sensualité. Un baiser doux, lent, savoureux avant de gagner en lenteur, érotisme. À califourchon autour de ses cuisses, Sebastian vint naturellement glisser sa bouche contre sa mâchoire, sa nuque, son torse avec sensualité alors qu’il venait défaire les derniers boutons de sa chemise du bout de sa menotte qui glissa sur son ventre à son tour pour retrouver sa hanche, la bordure de son pantalon. Ses commissures quant à elles se firent plus gourmandes sur les pectoraux bien en chair de son amant avant de glisser au creux de son ventre. Bien loin d’être timide, il laissa sa menotte libre retrouver la fierté de son amant sous la texture de son pantalon tandis que sa bouche venait remonter son torse pour se perdre contre son oreille qu’il mordillait. Ses gestes étaient lents et étudiés pour laisser la peau de son torse frôler celle de son amant. Il était si délicieux de sentir sa peau sensible à ses touchers affriolants, de s’enflammer à ses côtés. « Ta peau est délicieuse. » Souffla-t-il dans un fin rire contre son oreille alors que sa menotte venait frôler son soldat avec douceur. Son odeur titillait ses narines. Tout son être se laisser aller comme il lui avait demandé.

© Starseed

_________________
Kiss me, don't doubt my soul, even for one second.
Without you, I'm lost. Without you, I become poison. I can't fathom awakening without one of those kisses, Without your breath on my neck.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
en savoir plus sur moi

MessageSujet: Re: (sebrian ♥) Become the movie on your eyelids, the reflection of yourself.

Revenir en haut Aller en bas

(sebrian ♥) Become the movie on your eyelids, the reflection of yourself.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» My first movie :p
» Un partenariat avec Movie Studio Academy ?
» IPOKRIT (Role des medias dans le neoliberalisme)
» Militaires démobilisés prennent le contrôle de l’ex-QG de l’armée au Cap-Haïtien
» Pétion –Ville ; mairesse Ludie Parent ap danse kompas !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Love Dust :: corbeille :: sebrian-