forum privé de RPG
 

Partagez | .
 

 I want you like the air, your body's dancing against mine.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sebrian couple
avatar
en savoir plus sur moi
Messages : 1176
age : 28
Date d'inscription : 08/03/2016

MessageSujet: I want you like the air, your body's dancing against mine. Ven 15 Avr - 10:45

Sagement installés sur le lit de sa chambre, Adrian et Sebastian regardent un film. La veille, jour de son retour de l’hôpital, a été forte en émotion pour le couple, mais il est satisfait de retrouver cet homme si précieux. Installé contre ses bras, étreinte que lui octroie le blond, il profite de la chaleur de son corps, de son souffle contre son épaule. Cette sensation de bien-être est délicieuse. Son cœur bat la chamade tant il se trouve toujours autant chambardé par les derniers évènements. Il désire profiter de l’homme qu’il aime et se montre terriblement câlin depuis le début de la journée. Il a besoin de le frôler, de l’embrasser pour lui transmettre les sentiments qui occupent son cœur et enchante ses sens, mais il désire plus que tout, le retrouver. Il se trouve impatient de lui appartenir de nouveau, d’être sien, de pouvoir ressentir de nouveau ce sentiment de bien-être profond qui lui offre si naturellement lorsque leurs corps se laissent dévorer par la luxure. De ce fait, il se montre entreprenant en venant se tourner légèrement vers son amant. Il profite d’une scène un peu olé du film d’action pour agir à son tour. Sa bouche retrouve la nuque de son amant, la dévore délicatement de baisers alors qu’il plonge son sourire coquin et complice dans les prunelles claires de son amant : « Il serait dommage que le héros soit le seul à profiter d’un peu de plaisir, non ? » Il tente la touche d’humour pour déclencher le côté amusé de son amant qu’il fait doucement tombé sur l’oreiller en venant s’accaparer sensuellement de ses lèvres. Il l’embrasse, se tourne pour prendre place au-dessus de son bassin pour laisser leurs corps se retrouver dans une caresse affriolante. Il savoure cette chaleur qui s’infiltre dans ses veines alors qu’une de ses mains glissent sur l’un de ses flancs, sa hanche, son aine pour retrouver cette virilité qu’elle frôle tout contre la sienne. Il désire l’allumer, l’exciter, lui donner envie de le prendre de nouveau et il compte bien y parvenir, car il n’en peut plus. Au fond, il sait qu’Adrian ne désire que ça, alors il créé le climat parfait pour qu’il se laisse tenter, chasse ses ombres qui envahissent.

_________________
Kiss me, don't doubt my soul, even for one second.
Without you, I'm lost. Without you, I become poison. I can't fathom awakening without one of those kisses, Without your breath on my neck.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sebrian couple
avatar
en savoir plus sur moi
Messages : 1190
age : 33
Date d'inscription : 08/03/2016

MessageSujet: Re: I want you like the air, your body's dancing against mine. Ven 15 Avr - 20:55

La soirée de la veille a été poignante et déchirante, si bien que le moment passé avec Sebastian aujourd'hui lui semble bénéfique et agréable. La culpabilité le rongeait, il ne pouvait faire autrement qu'y succomber avec force, mais la tendresse infinie de son ami parvient à l'étouffer. Il possède chaque fois la capacité de chasser les zones de brume dans son existence, alors Adrian lui a simplement donné l'opportunité de le soulager comme il a l'habitude de le faire. Il est coincé entre ses jambes, tandis que son bras entoure sa taille pour une étreinte tendre et prolongée. Il caresse son ventre du bout de son pouce, grâce à sa main qui s'est glissée naturellement sous son t-shirt dès le début du film. Il est concentré sur l'histoire, observe l'état des personnages jusqu'à ce que Sebastian le surprenne. Ce dernier se retourne pour se mettre à califourchon contre son bassin, dévore sa nuque en lui promettant de bonnes choses. « Bébé je t'ai dit qu'il fallait attendre. » Mais il se laisse troubler par le contact de ses lèvres, de cette main qui vient parcourir ses courbes et empoigner sa virilité avec audace. C'est trop tard pour reculer, il se laisse embarquer dans ce moment grisant, par le côté entreprenant et surprenant de son amant. Il est faible quand c'est lié au sexe, surtout qu'il a terriblement envie de lui. Alors il pousse un gémissement, en glissant ses mains dans son dos pour les introduire dans son jean et caresser ses fesses, enfoncer ses doigts dans sa chair avec cette excitation palpable. « Tu es chiant seb. » Il souffle en se laissant embrasser.

_________________
L'amour est la plus naturelle et la plus violente de toutes les passions ; elle peut, selon le caractère de celui qui en éprouve les atteintes, mener aux plus grandes choses comme aux plus horribles ; elle se compose, comme toutes les autres passions, de peines et de jouissances, mais dans un cœur qui sait la régler, les dernières l'emporteront toujours.



Spoiler:
 


Dernière édition par Adrian Bramwell le Sam 16 Avr - 11:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sebrian couple
avatar
en savoir plus sur moi
Messages : 1176
age : 28
Date d'inscription : 08/03/2016

MessageSujet: Re: I want you like the air, your body's dancing against mine. Ven 15 Avr - 21:42

Les paroles de son amant ne parviennent pas à amoindrir l’appétence qui dévore ses reins depuis tant de jours. Il a conscience que ses hématomes ne sont pas résolument excitants pour Adrian, mais il désire le retrouver sur ce plan-là. La douleur ressentie sur ses hématomes ne peut pas surpasser le plaisir qu’il ressent de lui appartenir de nouveau. De ce fait, il se montre entreprenant pour obtenir ce qu’il désire, tenter suffisamment son amant pour qu’il abandonne l’idée d’attendre parce qu’il a peur de le blesser d’autant plus. Il désire qu’il se laisse inonder par sa douceur, sa sensualité, sa passion et redécouvre le plaisir de la chair avec lui. Ces gestes se font déterminés, mais empreints de cette sensualité qui lui est propre. Il sent Adrian réceptif à ces cajoleries, savoure le contact de cette virilité qui s’affirme sous le frôlement de ses phalanges. Par leur position, il profite de ces mêmes caresses alors que ses lèvres s’amourachent de celles de son amant. Malgré la légère douleur qui se fait connaitre au passage des phalanges d’Adrian sur son dos, il apprécie ce contact, comme la manière dont il use pour s’approprier ses fesses pour y planter ses doigts. Cela est grisant et il rend la caresse de sa main plus conquérante sur sa virilité. Sa bouche glisse sur sa joue, son oreille. Il la mordille, souffle son plaisir en venant desserrer la ceinture de son jean, avant de s’attaquer à son bas. Il lui laisse la possibilité de le débarrasser de son jean s’il le désire, mais compte bien au final s’en défaire. Il finit par faire glisser le boxer de son amant sur ses cuisses. « J’ai envie de toi… Adri… » Sa voix est suave alors qu’il vient doucement extirper sa virilité pour qu’elle retrouve celle du blond. Leurs épées s’entrechoquent avant d’être victime de ses caresses. Il gémit contre son oreille son prénom, laisse sa langue taquiner sa nuque avant de la mordiller. Il veut accroitre la fournaise des reins d’Adrian alors il ondule de son bassin contre le sien, rend les caresses de ses doigts plus gourmands. Il veut le faire céder, car à cet instant, il ne désire que retrouver la chaleur de ses reins.

_________________
Kiss me, don't doubt my soul, even for one second.
Without you, I'm lost. Without you, I become poison. I can't fathom awakening without one of those kisses, Without your breath on my neck.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sebrian couple
avatar
en savoir plus sur moi
Messages : 1190
age : 33
Date d'inscription : 08/03/2016

MessageSujet: Re: I want you like the air, your body's dancing against mine. Dim 17 Avr - 22:31

Adrian avait seulement en tête une soirée ordinaire et agréable en compagnie de son amant, mais ce dernier en décide tout autrement, à sa plus grande frustration. Les médecins conseillaient d'appliquer la règle de l'abstinence jusqu'à la fin de la semaine, le temps que les blessures jugées sérieuses de Sebastian puissent se résorber. Il exècre ces professionnels et ne les porte absolument pas dans son cœur, mais quand cela concerne la santé physique ou psychique de sa moitié, Adrian prend en compte les avertissements. Il n'avait pas l'intention de lui faire l'amour avant un bon bout de temps, même si ce n'est pas l'envie qui manque... seulement quelques caresses luxuriantes le long de sa virilité ! Mais Sebastian prend des initiatives qui surprennent le blond, le décontenancent totalement, au point de baisser les armes. Cet air taquin et viril qui émane de lui à cet instant le trouble, et l'excite avec une intensité qu'il ne maîtrise plus. Sebastian est très vilain pour le coup, et en même temps absolument charmant avec cette expertise qui le qualifie. Un véritable coquin dans son genre, qu'Adrian ne parvient pas à repousser. Il plonge la tête la première dans ses promesses emplies de sensualité et de jouissance, sans savoir se défaire de son emprise. Il est pris au piège sous les doigts gourmands de son amant, qui viennent titiller sa virilité. Sebastian prend le contrôle comme jamais le blond ne lui en avait attribué, prend en main la situation... Il déboutonne leurs jeans, glissent leurs boxers le long de leurs cuisses pour que leurs sexes se heurtent. Adrian est au bord de l'explosion tant le désir est grandissant. Sa révélation tentante et ses baisers dans sa nuque n’arrangent pas non plus ses affaires, ils provoquent des frissons le long de son échine et le rend fébrile. Il est incapable de repousser son audace, ce corps divin sensible à son toucher. Sa virilité devient dure avec ses caresses expertes, le contact de son sexe. Son corps est enflammé et le jeu organisé par Sebastian devient un supplice. « Seb c'est imprudent. Je vais te faire mal. » Sa voix est faible, il n'y croit plus lui-même. Il n'essaye même pas de le repousser, il approfondit le contact en appuyant sur ses fesses pour que leurs virilités se cognent de nouveau. Il a profondément envie de se fondre en lui, mais est incapable de s'y prendre seul tant l'angoisse de le blesser est présente.

_________________
L'amour est la plus naturelle et la plus violente de toutes les passions ; elle peut, selon le caractère de celui qui en éprouve les atteintes, mener aux plus grandes choses comme aux plus horribles ; elle se compose, comme toutes les autres passions, de peines et de jouissances, mais dans un cœur qui sait la régler, les dernières l'emporteront toujours.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sebrian couple
avatar
en savoir plus sur moi
Messages : 1176
age : 28
Date d'inscription : 08/03/2016

MessageSujet: Re: I want you like the air, your body's dancing against mine. Dim 17 Avr - 23:42

Le cœur de Sebastian bat vivement dans sa poitrine tant l’excitation qui prend vie au sein de ses reins devient particulièrement vive. Il n’a nulle envie de s’arrêter, éprouve le besoin maladif de retrouver le contact de ses reins au creux des siens. Il a besoin de retrouver cette sensation divine qui s’est faite tant désirer au fil de ces deux dernières semaines. De ce fait, malgré l’avis contraire des médecins qui lui ont recommandé l’abstinence jusqu’à la fin de la semaine, Sebastian n’a que faire de leurs commentaires. Il sait parfaitement ce que son corps est en mesure d’endurer et ce n’est absolument pas une joute charnelle, une union parfaite avec cet homme tant chéri qui pourra le briser. Il sait que cette ambition est commune même si Adrian y résiste de façon discrète. Il a juste peur de lui faire du mal, il le sent dans ses commentaires, mais il s’efforce de lui montrer qu’il est en état pour profiter d’un moment de plaisir avec lui. Ces actions et baisers se font gourmands, empreints de cet érotisme qui lui est propre. Le désir brûle ses entrailles avec force alors que leurs deux virilités se frôlent et se caressent sous la joue de sa main ferme. Ce contact provoque de délicieuses décharges électriques dans le creux de ses reins et il sent Adrian tout aussi chamboulé par cette excitation qui enflamme leurs reins. Dans un geste lent, il retire ses vêtements, les faits glisser à ses pieds en venant rompre un instant le contact entre leurs reins. Sa bouche contre son oreille, il gémit sa frustration alors qu’il vient en faire de même avec les vêtements de son amant. « Tu ne me feras pas mal. » Il souffle dans une voix chaude alors qu’il vient glisser sa bouche contre la sienne pour la faire prisonnière de son emprise. Il l’embrasse tendrement tout en sensualité alors qu’il vient prendre place contre son bassin, sa virilité contre son fessier. « Je t’en fais la promesse. » À califourchon sur ses reins, il ondule son bassin, laisse ce soldat frôler la peau de ses fesses alors que sa bouche s’amourache de la sienne dans des baisers plus gourmands. « Je te veux tellement. » Il souffle dans une voix brûlante contre sa bouche tandis qu’il guide du bout de ses doigts cette intimité au creux de ses reins. Dans une profonde inspiration, il laisse cette fierté se fondre en lui alors qu’il savoure cette sensation délicieuse. Peau contre peau, il laisse son bassin accueillir cette partie tant convoitée. Son cœur bat fougueusement dans sa poitrine alors qu’il gémit le prénom de son amant contre ses lèvres. C’est si bon de retrouver cette chaleur enivrante qu’il dévore ses lèvres avec sensualité, appétit et érotisme. Son bassin savoure ce toucher avant de s’élancer dans une danse tout aussi lascive, qui risque bien de lui faire perdre la tête, comme toujours lorsqu’il est la victime de ses reins. Cela lui avait tant manqué…

_________________
Kiss me, don't doubt my soul, even for one second.
Without you, I'm lost. Without you, I become poison. I can't fathom awakening without one of those kisses, Without your breath on my neck.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sebrian couple
avatar
en savoir plus sur moi
Messages : 1190
age : 33
Date d'inscription : 08/03/2016

MessageSujet: Re: I want you like the air, your body's dancing against mine. Mar 19 Avr - 22:49

Les sensations que Sebastian lui procurent sont pourvues d'intensité, indescriptibles tant elles sont incomparables. Elles inondent son corps en brisant toutes ses réserves avec une facilité déconcertante. Au moindre contact de Sebastian, le blond est traversé par un torrent d'exaltation mêlée à une fougue qu'il a de la difficulté à contenir. L'excitation lui brûle les reins au point que cela en devienne étouffant. Tenter de ne pas se laisser emporter dans cette passion est éreintant, surtout que le désir lui transperce tous les pores de sa peau. Il ne peut pas se résoudre à s'échapper de son emprise, il n'a plus aucune maîtrise. Il est contraint de plonger dans cet abîme de sensualité, mais il doit admettre que c'est un soulagement. Il désire se fondre en lui, retrouver son corps sous la paume experte de ses mains... redécouvrir son amant parce que c'est un besoin vital. Les derniers jours ont été douloureux, affligeants pour son esprit, parce que sa moitié affrontait la mort de près. Alors il a envie de le sentir, contre lui, en lui. Mais sa santé prime, il ne peut pas la négliger. Il l'avertit, expose son angoisse mais Sebastian la balaye avec aisance. Il lui promet qu'il ne lui fera pas de mal et Adrian le croit. Si vraiment il ressent une quelconque blessure, son amant freinera leur ébat. Il a confiance en lui alors n'émet plus aucune crainte et le laisse poursuivre son cheminement. De toute façon Adrian est incapable de le repousser lorsqu'il possède ses lèvres avec autant d'ardeur au creux du cœur. Il est un homme, en plus de ça accro au sexe, alors ses doigts qui s'accrochent à sa virilité ne doivent pas être stoppés dans leur élan. Adrian ne commente pas, il pousse un gémissement tandis que son sexe gonfle plus les coups de main s'accentuent. Il ne peut pas éteindre le feu qui l'embrase. Surtout que son bassin qui joue avec le sien avec provocation s'avère être une source de plaisir jouissive. Adrian perçoit la virilité de son amant, son côté entreprenant, et cette réalité le bouscule au point qu'il lui donne le contrôle sans rechigner. Et c'est un véritable volcan en pleine ébullition qui l'agite lorsque Sebastian attrape son sexe pour l'enfoncer en lui. Son cœur rate une pulsation tandis que ses lèvres laissent échapper un soupir de plaisir. C'est si délicieux d'observer ses mouvements, son corps exquis qui balance contre le sien pour les recevoir. Sebastian agit seul, mais Adrian retourne la situation en se redressant à l'aide de ses coudes. Le regard pénétrant et empli de bestialité dans le sien, Adrian prend une posture assise, le dos droit, en venant entourer la taille de son ami d'un bras pour le soutenir, et de l'autre il vient presser ses fesses avec une excitation perceptible. Il se maintient à son homme pour contribuer en donnant des coups francs. Il est au bord de l'explosion tant le manque de sexe avait été cruel. Quelques secondes sont écoulées et il est sur le point de se libérer. « Je vais jouir. » Il prévient avant de reprendre quelques coups de rein et de se déverser en lui tout en lui dévorant la nuque. Il l'embrasse sans se retirer, caressant ses courbes du bout des doigts en faisant attention à ne pas frôler ses plaies. Il touche son flanc gauche, l'extrémité de ses fesses. Il finit par relâcher son emprise et s'affaler sur le matelas, une main posée sur sa cuisse. Il inspire, passe sa main dans ses cheveux ébouriffés. Il a pris son pied comme toujours.

_________________
L'amour est la plus naturelle et la plus violente de toutes les passions ; elle peut, selon le caractère de celui qui en éprouve les atteintes, mener aux plus grandes choses comme aux plus horribles ; elle se compose, comme toutes les autres passions, de peines et de jouissances, mais dans un cœur qui sait la régler, les dernières l'emporteront toujours.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sebrian couple
avatar
en savoir plus sur moi
Messages : 1176
age : 28
Date d'inscription : 08/03/2016

MessageSujet: Re: I want you like the air, your body's dancing against mine. Mer 20 Avr - 19:01

Si Adrian se montre récalcitrant et inquiet à l’idée de faire l’amour de nouveau, Sebastian est quant à lui déterminé à y gouter. L’avidité qui embrase ses entrailles et trop forte pour être contenue. Il l’attend cet instant depuis plus de deux semaines et il savoure ces retrouvailles avec délice. Même blessé, il se sent prêt et apte à recevoir la passion de ses reins qui prennent possession des siens. Cette sensation est délicieuse, déroutante. Elle happe tous ses sens dans une ivresse délicieuse et il laisse ce feu incandescent prendre le contrôle. Il prend le contrôle sans en avoir réellement conscience, laisse ses pulsions et desseins s’exprimer sans aucune gêne, car il n’a plus cette pudeur avec son amant. Il se révèle à cet homme et ce dernier se laisse gagner par cette luxure qu’il lui propose. Sa bouche s’éprend avec érotisme de la sienne. Il savoure ses gémissements, les frissons qui traversent la peau d’Adrian tout comme la sienne. Il est si précieux de le retrouver dans cette intimité qu’il déguste chaque frôlement de sa chair contre la sienne, la chaleur qui se dégage de leurs corps qui se découvrent dans une parfaite harmonie. Il sait Adrian tout aussi brûlant de désir qu’il ne l’est présentement. S’il a tenté de prétendre le contraire, son corps émet une tout autre musique que ces gémissements ne cachent pas. Il se laisse enivrer par cette dose d’érotisme. Ses lèvres dévorent ses comparses, son odorat s’enivre de l’odeur si subtilement excitante de son meilleur ami. Adrian semble se réveiller et s’impose pour reprendre les rênes. Une action dans laquelle il ne le refrène pas. Bien au contraire, il lui facilite la tache, se relève doucement pour se mettre à genoux alors qu’il reprend cette position de dominant qui lui sille tellement bien. Il savoure le regard de son regard, plonge dans ces iris océan avec délice, laisse ces menottes reprendre le contrôle sur sa peau. Cela lui a tant manqué qu’il laisse ses sensations puissantes embraser ses reins avec force. Il gémit avec force, omet la présence de ses parents dans la maison, car cela ne lui traverse plus l’esprit. Il le veut tellement, le sent tellement puissant et conquérant dans ses reins qu’il se laisse happer violemment par ces frisons divins. Sa peau redevenue sienne, sous l’emprise de cet homme, il se sent grogner de plaisir contre son oreille qu’il mordille et embrasse avec la même avidité que cette bouche contre sa nuque. Le manque occasionné rend l’excitation bien plus brûlante et incontrôlable. « Moi aussi… » Il avoue dans un gémissement plus franc alors que les mouvements sont plus francs, plus fougueux et lui permettent d’atteindre cette libération tant attendue. Le souffle court, il savoure cette jouissance prendre possession de ses pores alors que ses doigts échoués sur son dos, retrouvent sa nuque, ses cheveux avant de le laisser s’échapper. Il l’observe s’affaler sur le matelas, un sourire comblé sur les lèvres. Il se mordille la lèvre en le dévorant du regard avant de revenir voler ses lèvres avec douceur. Il l’embrasse délicatement, joue de sa langue pour réveiller son désir de nouveau. Ses prunelles sont mutines. Il en a encore envie et use des mouvements de son bassin pour réactiver l’excitation de son amant. Il semble y parvenir et cela l’enthousiasme. Son rire s’exprime en harmonie avec celui de son amant alors qu’ils se laissent happer par cette fournaise qui leur a tant manqué. « Je t’aime, Adri… » Il finit par murmurer avant de laisser leurs lèvres s’amouracher avec sensualité, passion, tout comme leur corps se livrer une danse lascive et particulièrement addictive.

_________________
Kiss me, don't doubt my soul, even for one second.
Without you, I'm lost. Without you, I become poison. I can't fathom awakening without one of those kisses, Without your breath on my neck.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
en savoir plus sur moi

MessageSujet: Re: I want you like the air, your body's dancing against mine.

Revenir en haut Aller en bas

I want you like the air, your body's dancing against mine.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» B'jour, Ivry-body.
» ☆ MOVE YOUR BODY.
» Rock that Body !
» Body & Soul
» now if we're talking body you've got a perfect one so put it on me (eryk, 6.02, 02h21)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Love Dust :: corbeille :: sebrian-