forum privé de RPG
 

Partagez | .
 

 cœurs comprimés. (sebastian)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Sebrian couple
avatar
en savoir plus sur moi
Messages : 1201
age : 33
Date d'inscription : 08/03/2016

MessageSujet: Re: cœurs comprimés. (sebastian) Dim 12 Juin - 17:57

Adrian ne supporte pas lorsque son amant fait preuve de doutes à son sujet, comme si omettre une information bousculait l'essence même de leur relation. Il n'a pas la sensation de l'avoir trahi, ou de l'avoir aimé moins un instant, il a seulement agi comme il le devait pour le protéger. Il peut ne pas comprendre son raisonnement ; il peut ne pas apprécier et préférer plutôt la sincérité. Mais jamais il ne lui donnera le droit de contester son honnêteté ou de le soupçonner indigne de confiance. Il est incapable de le laisser affirmer des idées fausses, ses révélations le mettent hors de lui. Alors il adopte un comportement brusque pour le remuer, mais qui ne correspond pas aux attentes de son amant. Cette réaction est même propice au chagrin, qui s'insinue promptement au fond de ses prunelles. Son irritation s'envole lorsqu'il remarque autant de trouble, tout en sachant qu'il est  le responsable. Il cesse son air froid et redevient plus serein, plus doux en caressant sa peau avec tendresse. Il tente d'effacer les traces d'agressivité pour demeurer l'être doux qu'il est en sa présence. « Et maintenant que je t'ai donné mes raisons, tu crois encore qu'il existe une faiblesse dans notre relation ? » Il l'interroge simplement pour connaître son ressenti actuel, car c'est celui qui l'intrigue davantage. Il aimerait plutôt connaître son état d'esprit, ses angoisses si elles persistent à chambouler ses pensées. Il aimerait les remettre en place si tel est le cas. Il soulage un tant soit peu sa peine en s'accaparant ses lèvres, en lui administrant de la douceur au creux de sa poitrine. Sebastian ne tarde pas à aborder d'autres angoisses qu'adrian s'entête à rejeter, expliciter et exterminer. Ses peurs ne sont pas anodines, mais trop profondes pour ne pas agir. « Cesse de tout le temps penser à moi seb. Je suis un grand garçon, ne t'en fais pas autant pour moi. » Il embrasse ses lèvres dans un geste protecteur et tendre. « Je goûte déjà à ce bonheur simple. » Il admet pour qu'il réalise que ses voeux sont déjà concrétisés. « Pas là maintenant, parce que tu es triste, mais en temps ordinaire... » Il précise les yeux dans le vague, pourtant très sincère dans ses propos. « Promis ? Tu ne vas pas m'abandonner au bord de la route ? » Il demande en relevant les yeux dans les siens, avec une pointe de réalité. Il exagére son idée mais précise sa pensée.

_________________
L'amour est la plus naturelle et la plus violente de toutes les passions ; elle peut, selon le caractère de celui qui en éprouve les atteintes, mener aux plus grandes choses comme aux plus horribles ; elle se compose, comme toutes les autres passions, de peines et de jouissances, mais dans un cœur qui sait la régler, les dernières l'emporteront toujours.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sebrian couple
avatar
en savoir plus sur moi
Messages : 1185
age : 28
Date d'inscription : 08/03/2016

MessageSujet: Re: cœurs comprimés. (sebastian) Sam 18 Juin - 0:03

La violence des propos d’Adrian le chamboule. Sebastian se sent coupable d’accorder tant d’importance à cette femme, mais il ne peut faire autrement. Bien entendu, qu’il avait confiance en lui, qu’il a tenu tête à son ex-femme lorsqu’elle a prétendu le contraire, mais il peut que lui faire part de la profonde affliction qu’il a éprouvée lorsqu’il a pris conscience que cette information ne lui avait pas été transmise. Cela l’a profondément blessé qu’il peut que l’admettre. Il se montre franc à ce sujet. Ces émotions ressenties refont surface et sa fébrilité actuelle s’accroit en conséquence. Cette réalité semble calmer l’agacement de son amant qui lui offre un geste de tendresse. Sa question est légitime et il comprend que c’est un élément important pour le blond. Son regard retrouve le sien, plonge dans ces iris clairs qui le sondent si facilement. Il hoche la tête dans un signe de négation. « Non, je ne le pense pas. » Sa voix est que murmure alors qu’il le fixe avec fébrilité. « Désolé de l’avoir pensé une seule seconde. J’aurai dû comprendre que tu n’avais rien dit pour me protéger. » Il se sent affligé d’avoir manqué une nouvelle fois à son devoir, d’avoir laissé son orgueil s’exprimer au lieu d’une logique implacable. Il finit par s’intéresser à la paternité de son amant. Il a besoin d’entrevoir ce que cette réalité va engendrer sur leur relation et il est soulagé d’apprendre que cet enfant n’aura pas de place dans la vie d’Adrian et qu’il ne représentera pas un moyen pour Camélia de faire pression et de lui usurper de l’argent ou l’attention du blond. Son amant l’embrasse tendrement. Il considère qu’il pense tout le temps à lui et qu’il sait qu’il sait se débrouiller. « Je suis ton meilleur ami, c’est normal que je pense à toi. D’autant plus, désormais, que tu es mon amant. » Il ne peut pas changer sa nature. Adrian en a sans doute conscience. « Je veux que tu sois heureux. » Il murmure sans quitter ses prunelles du regard avant d’entrevoir des paroles avenantes et satisfaisantes pour lui. Son cœur se nourrit de ces propos qui embaument sa poitrine d’une douce couverture. Il ancre son regard au sien, sent le rythme de sa respiration se faire plus difficile. « Promis. Bien sûr que je ne te lâcherai jamais, Adri. Je t’en ai fait la promesse. C’est juste impossible. » Il admet, le regard légèrement tremblant. « Sans toi…, je suis perdu. Je me sens vide et personne ne peut compenser. Il n’y a que tes mots qui ont un tel pouvoir. J’ai besoin de toi pour me sentir vivant. » C’est sans doute une réalité dont il a pris conscience ces derniers mois. Tout ce qu’il a traversé au cours de son existence n’aurait pas été possible sans son soutien infaillible et il doit l’admettre pour qu’Adrian en prenne conscience.

_________________
Kiss me, don't doubt my soul, even for one second.
Without you, I'm lost. Without you, I become poison. I can't fathom awakening without one of those kisses, Without your breath on my neck.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sebrian couple
avatar
en savoir plus sur moi
Messages : 1201
age : 33
Date d'inscription : 08/03/2016

MessageSujet: Re: cœurs comprimés. (sebastian) Lun 20 Juin - 15:00

Sebastian rectifie les propos poignants et erronés qu'il a pu tenir, au plus grand soulagement du blond. Le fait qu'il retire des mots qui sonnaient comme des vérités déchirantes à ses oreilles, est révélateur de la force de leur affection profonde. Rien ne peut les briser, creuser un fossé entre eux, tant qu'ils saisissent le degré de cet amour. Adrian ne peut que s'appliquer dans un fin sourire, comblé que son amant se soit ressaisi face au désarroi auquel il a dû se confronter. « Enfin tu redeviens raisonnable. » Il esquisse un sourire taquin, lui accordant un regard doux suite à ses remarques touchantes. Il dépose ses lèvres dans un geste tendre, réconfortant, pour sceller le début de leurs retrouvailles. Il ne souhaite pas être brusque alors que l'affliction tourmente le cœur de son amant, il prend son temps pour s'enfoncer de nouveau dans leurs complicités. « Je le suis alors cesse de te tracasser. » Il déclare lorsque son ami, de ses yeux étincelants d’émotions vives, le scrute avec nervosité pour exprimer son envie de le rendre heureux. Il laisse les lèvres de son amant glisser des mots doux, qui caressent son cœur avec volupté. C'est agréable d'entendre ces phrases significatives, empreintes de l'amour éprouvé par Sebastian. Le blond sait pertinemment qu'il est dépendant de lui, que son monde s'écroulerait sans lui, mais ça reste apaisant de l'entendre l'affirmer. Cette conviction ne s'est pas envolée lorsqu'Adrian lui a arraché le cœur. « Alors arrête de fuir les problèmes, quand tu sais très bien que je suis le seul à pouvoir les arranger. » Il rétorque simplement pour ne plus sentir le vide, formé par son absence. Il déteste lui ronger le cœur avec autant de force, mais encore plus de ne pas avoir la capacité d'éponger sa douleur. Surtout quand il le fuit, sans lui donner ce pouvoir qu'il a toujours détenu. « On va manger un peu ? » Il propose avant d'embrasser ses lèvres, un sourire sur les lèvres pour obtenir le sien. Sebastian accepte, ils descendent, les traits moins tirés par la fatigue. Son amant attrape les outils nécessaires à la préparation d'un gâteau, avant de se nettoyer les mains avec le lavabo. Adrian se glisse derrière lui, ayant besoin d'enserrer son corps contre le sien, de sentir sa peau frôler la sienne. Il pose ses bras autour de sa taille pour s'abaisser légèrement, la tête trouvant refuge contre son épaule. Il embrasse son cou avec tendresse, sans relâcher son emprise. « Des cookies ? » Il propose car sa gourmandise a besoin d'être comblée. Il respire son odeur, tout en frottant le bout de son nez contre sa chair. Il ne parvient pas à le relâcher.

_________________
L'amour est la plus naturelle et la plus violente de toutes les passions ; elle peut, selon le caractère de celui qui en éprouve les atteintes, mener aux plus grandes choses comme aux plus horribles ; elle se compose, comme toutes les autres passions, de peines et de jouissances, mais dans un cœur qui sait la régler, les dernières l'emporteront toujours.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sebrian couple
avatar
en savoir plus sur moi
Messages : 1185
age : 28
Date d'inscription : 08/03/2016

MessageSujet: Re: cœurs comprimés. (sebastian) Mar 21 Juin - 10:54

Un sourire se fend naturellement sur ses lèvres lorsque son amant lui offre une expression taquine et douce. Il lui est difficile de rester de marbre face à cet homme. Il laisse s’enfuir cette culpabilité éprouvée initialement puisqu’aucune colère n’habite ses traits à cet instant. Un bref interlude puisque le sujet de l’enfant est plus profondément abordé et ses inquiétudes sont soumises. Comme toujours le blond trouve les mots qu’il faut, amoindrit l’inquiétude qui inonde ses traits. Son seul désir est de s’assurer du bonheur du blond et ce denier lui affirme l’être. Cette vérité fait office d’une véritable pommade sur le cœur auparavant déchiré de l’artiste. Il sent que son amant a besoin d’être également rassuré et il s’applique dans cet exercice. Il laisse ses paroles apportées cette douceur nécessaire en avouant qu’il est dépendant de lui, que sans lui, il n’arrive pas à avancer. Au fond, il sait qu’Adrian le sait. « J’ai juste peur de ne pas me maitriser, de te faire du mal sous le coup de l’impulsion. » Il confesse dans une voix fébrile. « Je ne me le pardonnerai pas. » C’est une certitude. Il a conscience que son jugement a de l’importance pour le blond, que ses mots peuvent le blesser profondément s’ils dépassent le vrai fond de sa pensée. Cette certitude est bien trop réelle pour qu’il adopte une autre approche. Parfois, il a juste besoin de pleurer jusqu’à épuisement pour se calmer, retrouver une certaine sérénité qui lui permet d’enclencher une conversation de façon posée, une fois le coup de chaud passé. Son amant lui propose de descendre manger un bout. Une proposition bienvenue à laquelle il concède bien volontairement après un baiser qui réchauffe sa poitrine. Un sourire s’échappe de nouveau de ses lèvres et il le suit dans la cuisine. Ses parents semblent être sortis pour le moment. De ce fait, il s’affaire à récupérer les ustensiles nécessaires pour la confession d’un gâteau. Il ne sait pas encore ce qu’il va faire, mais Adrian lui soumet une idée en venant enserrer son corps tout contre le sien. Une étreinte salvatrice qui chamboule son cœur et son âme. Il se rend compte que ses bras ont un effet embaumeur sur son être. Il est entièrement à sa merci, savoure ce toucher et ces baisers contre son cou. « D’accord. » Il murmure dans un ton doux sans se dégager de cette étreinte. Il sent que son amant a besoin de cette douceur tout autant que lui. De ce fait, il se laisse faire, finit de nettoyer ses mains avant de se retourner face à lui pour échanger avec lui, un exquis baiser. La caresse de ses lèvres est légère, tendre, délicate contre les siennes. Sa menotte encore humide se niche dans la chevelure blonde de son amant avant de murmurer : « Tu veux bien m’aider ? Tu peux couper les morceaux de chocolat en petits morceaux. C’est le prix à payer pour manger mes cookies. » Il esquisse un sourire taquin pour repartir sur des notes plus légères.

_________________
Kiss me, don't doubt my soul, even for one second.
Without you, I'm lost. Without you, I become poison. I can't fathom awakening without one of those kisses, Without your breath on my neck.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
en savoir plus sur moi

MessageSujet: Re: cœurs comprimés. (sebastian)

Revenir en haut Aller en bas

cœurs comprimés. (sebastian)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Sujets similaires

-
» [Ruelles] Balade matinale sans Sebastian [PV: Ciel Phantomhive & Atsuka Lyako]
» Sebastian Lacrymosa
» Clasica San Sebastian (PT) =====> Wegmann (Colnago)
» [Big Ben] Une mission compromise [PV: Sebastian Michaelis & Eleanor Livingston]
» Clasica San Sebastian !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Love Dust :: corbeille :: sebrian-